Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

T'es qui là ???

Logo du Collectif des 12 Singes


Ce blog sert de brouillon Collectif pour faire avancer le schmilblick grâce à vos commentaires !

Nous publierons ici régulièrement le résultat des pages que nous avons écrites.
Aidez-nous, en nous critiquant, à nous améliorer, et COMMANDEZ NOS LIVRES A PRIX PAS CHERS !


Nous sommes un Collectif d'auteurs-écriveurs qui cherche à véhiculer des informations sérieuses et surprenantes mais sur un ton décalé : vaste programme, mais nous tentons de tailler des shorts comme Coluche avec la gouaille de Desproges

Abonnez-vous à notre Newsletter pour avoir les derniers articles.

 

Collectif des 12 Singes (Al LU-SINON)


Follow Al_LuSinon on Twitter

 

 

Follow this blog
Paperblog

http://www.wikio.fr

Rechercher

21 janvier 2005 5 21 /01 /janvier /2005 00:05

Leclerc dépoussière le commerce à papy

Télécharger le fichier : 03 - Les crépuscules des dogmes


Au sortir de la guerre, il y a des tickets de rationnement et de longues files d’attentes devant les magasins.
Il y avait toutefois peu de clients en-dehors des rationnements car les prix étaient élevés pour que les commerçants survivent, même si il y avait moins de clients (mais ils étaient plus riche).

Fils d'une famille nombreuse de la bourgeoisie catholique bretonne, Edouard Leclerc fut séminariste avant de s'orienter vers la deuxième mamelle de la famille : les affaires. Avec talent et audace. Sa règle du jeu est simple : vendre moins cher et limiter sa marge (10% juste pour faire tourner la boutique), donc il vend plus (de par son idéologie chrétienne, il préfère vendre 100 fois à 10 F que 10 fois à 100 F, histoire qu’un plus grand nombre en profite). Les paysans sont d’accord car les prix d’achat sont meilleurs (moins de marge du distributeur) et ils vendent en gros.
Le phénomène Leclerc est né et révolutionne le monde de la consommation. Peu à peu se dégage l'image d'un homme d'action, profondément croyant, féroce en négociation, un visionnaire qui comprit qu'il fallait se grouper pour acheter moins cher, tout en formant un réseau d'indépendants. Quitte à octroyer gratuitement l'utilisation de son nom aux propriétaires des nouveaux supermarchés. Edouard Leclerc ne possédera d'ailleurs jamais plus de deux magasins et ne touchera aucun pourcentage sur le chiffre d'affaires du groupe.
Edouard Leclerc, lui, a toujours mis en avant sa volonté de servir l'intérêt du consommateur. Un souci pour son prochain qu'il n'hésitait pas au début de sa carrière à revendiquer au nom de ses convictions religieuses. Sans hésiter à se comparer parfois à l'abbé Pierre de l'alimentation ! C’est la preuve que l’Anarchie Coopérative fonctionne, car l’humain n’est motivé que par son propre intérêt.

Huit ans plus tard, son épicerie installée dans un hangar de Landerneau fait l'objet d'un reportage de Cinq Colonnes à la une.
En 1961, 175 magasins portent son enseigne. Le système Leclerc fait des émules, mais soulève aussi la révolte. Car l'avènement de la grande distribution a marqué aussi pour beaucoup la fin du petit commerce.
La fronde des petits commerçants menée par Pierre Poujade aboutit au refus de certains fabricants d'approvisionner les centres Leclerc. Une grosse guerre des petits commerçants se met en place car les grandes surfaces bouleversent les règles économiques habituelles, où même les grands magasins sont touchés.

Mais Edouard a su trouver l'appui des hommes politiques, notamment de De Gaulle qui veut moderniser la France. Une circulaire ministérielle interdira bientôt le refus de vente et la fixation d'un prix de vente minimum.
C’est le début de la société de consommation car on favorise les grandes séries en automatisant les productions, vu que les prix sont bas et que les foyers ont de gros besoins d’équipement. Alors qu’auparavant la production était du quasi sur-mesure ou de petites séries, donc relativement chères.

Avec les années 70 viennent les crises. La scission d'abord avec le directeur adjoint qui entraîne une partie des adhérents pour fonder Intermarché. Leclerc ne voulait pas privilégier l’appareil sur l’humain, donc de nombreux franchisés « communistes » d’Intermarché font scission pour centraliser la gestion (puis partager le bénéfice, du moins officiellement) et pour faire pression sur les fournisseurs.
Leurs pressions sur les industriels ont pour but de faire baisser les prix pour avoir plus de marge. Comme d’habitude, les répercussions se feront sur les dindons de la farce, à savoir les agriculteurs qui verront leurs prix d’achats fortement amputés, avec le prétexte fallacieux de limiter l’inflation (alors qu’en fait c’est juste pour dégager d’avantage de marge).

Groupement d'Indépendants, l'enseigne E. Leclerc est cogérée via des structures communes originales :
* l'ACDlec, l'Association des centres distributeurs E. Leclerc, coprésidée par Edouard et Michel-Edouard Leclerc et en charge des grandes orientations du mouvement, définit la politique de l'enseigne et veille à son respect par chaque adhérent, notamment en matière de prix ;
* le Galec, le Groupement d'achat des centres E. Leclerc, est l'outil commercial des centres E. Leclerc et négocie auprès de chaque fournisseur les conditions commerciales pour l'ensemble des magasins ;
* les SCA, les centrales d'achat régionales, au nombre de seize, prennent le relais du Galec en négociant les achats au niveau régional, et assurent 60 % des approvisionnements des magasins, ainsi que le stockage, la répartition et le transport des marchandises ;
* Lucie, l'Union des coopérateurs indépendants européens, est l'organe commercial de l'alliance E. Leclerc/Système U.

Partager cet article

Repost 0
Published by Collectif des 12 Singes - dans Lendemain du Grand Soir
commenter cet article

commentaires