Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

T'es qui là ???

Logo du Collectif des 12 Singes


Ce blog sert de brouillon Collectif pour faire avancer le schmilblick grâce à vos commentaires !

Nous publierons ici régulièrement le résultat des pages que nous avons écrites.
Aidez-nous, en nous critiquant, à nous améliorer, et COMMANDEZ NOS LIVRES A PRIX PAS CHERS !


Nous sommes un Collectif d'auteurs-écriveurs qui cherche à véhiculer des informations sérieuses et surprenantes mais sur un ton décalé : vaste programme, mais nous tentons de tailler des shorts comme Coluche avec la gouaille de Desproges

Abonnez-vous à notre Newsletter pour avoir les derniers articles.

 

Collectif des 12 Singes (Al LU-SINON)


Follow Al_LuSinon on Twitter

 

 

Follow this blog
Paperblog

http://www.wikio.fr

Rechercher

2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 16:05

Mai 68 : slogans et graffiti : http://expositions.bnf.fr/mai68/icono/index.htm

 

Daniel DZIERZGOWSKI

 

Voici ma collection de slogans et graffitis de Mai 68. Je les ai trouvés dans des livres, pas sur place. À chaque fois que le renseignement était donné, j'ai indiqué le lieu où le slogan ou graffiti a été écrit. Parfois, différentes sources donnent des endroits différents, ce qui explique le "et/ou" dans certaines indications de lieu.  Les références bibliographiques sont données en fin de document.

Remarques, corrections, humeurs, ajouts : écrivez-moi à l'adresse ddz@skynet.be. - Daniel DZIERZGOWSKI.

  • À bas la charogne stalinienne
    À bas les groupuscules récupérateurs
    Rue d'Ulm
  • À bas la société de consommation.
  • À bas la société spectaculaire-marchande.
  • À bas le crapaud de Nazareth
    Sorbonne
  • À bas le réalisme socialiste. Vive le surréalisme.
    Condorcet
  • À bas les journalistes et ceux qui veulent les ménager
    Sorbonne, hall grand amphi.
  • À bas l'État.
  • À bas le sommaire
    Vive l'éphémère
    Jeunesse Marxiste Pessimiste
    Vive l'Association Internationale des Travailleurs
    Sorbonne
  • À bas l'objectivité parlementaire des groupuscules. L'intelligence est du côté de la bourgeoisie. La créativité est du côté des masses. Ne votez plus.
    Sorbonne
  • Abolition de l'aliénation.
  • Abolition de la société des classes.
  • L'aboutissement de toute pensée, c'est le pavé dans ta gueule, C.R.S.
    Rue de Rennes
  • L'action ne doit pas être une réaction mais une création
    Censier
  • L'action permet de surmonter les divisions et de trouver des solutions.
  • L'âge d'or était l'âge où l'or ne régnait pas.  Le veau d'or est toujours de boue.
    Odéon, foyer
  • L'agresseur n'est pas celui qui se révolte mais celui qui affirme
    Nanterre
  • L'agresseur n'est pas celui qui se révolte mais celui qui réprime
    Rue Saint-Jacques
  • Aimez-vous les uns sur les autres
    Censier
  • L'alcool tue.  Prenez du L.S.D.
  • "Amnistie : acte par lequel les souverains pardonnent le plus souvent les injustices qu'ils ont commises." (Ambrose Bierce)
    [La définition dans le Devil's Dictionary de Bierce est plus précisément : "magnanimité de l'État envers les contrevenants qu'il serait trop coûteux de punir".]
  • L'anarchie c'est Je
    Nanterre, entrée côté A1
  • L'aptitude de l'étudiant à faire un militant de tout acabit en dit long sur son impuissance.  -Les filles enragées.
  • Les armes de la critique passent par la critique des armes
    Odéon, rue Rotrou
  • L'art est mort. Godard n'y pourra rien.
    Sorbonne
  • L'art est mort, libérons notre vie quotidienne.
  • L'art est mort, ne consommez pas son cadavre.
  • Attention : les arrivistes et les ambitieux peuvent se travestir en "socialards".
  • Attention les cons nous cernent. Ne nous attardons pas au spectacle de la contestation, mais passons à la contestation du spectacle.
    Odéon
  • "Au grand scandale des uns, sous l'oeil à peine moins sévère des autres, soulevant son poids d'ailes, ta liberté."
    André Breton, "Ode à Charles Fourier", Salle C20, Nanterre
  • Autogestion de la vie quotidienne
    Place du Panthéon
  • Autrefois, nous n'avions que le pavot. Aujourd'hui, le pavé.
    Nanterre
  • Avant donc que d'écrire, apprenez à penser.
  • À vendre, veste en cuir spéciale manifestation, garantie anti-CRS, grande taille, prix 100 F
    Nanterre
  • Ayez des idées
    Faculté de droit du Panthéon
  • Baisez-vous les uns les autres sinon ils vous baiseront
    Sorbonne, hall Richelieu
  • Bannissons les applaudissements, le spectacle est partout.
  • La barricade ferme la rue mais ouvre la voie
    Place Saint-Michel et/ou Nanterre, amphi musique
  • Le bâton éduque l'indifférence
    Sorbonne
  • Belle, peut-être pas, mais ô combien charmant.  La vie contre la survie.
  • Bien creusé vieille taupe
    Rue de la Montagne-Sainte-Geneviève
  • Le bleu restera gris tant qu'il n'aura pas été réinventé
    Nanterre
  • Le bonheur est une idée neuve.
  • Un bon maître nous en aurons dès que chacun sera le sien
    Hall Sc. Po.
  • La bourgeoisie n'a pas d'autre plaisir que de les dégrader tous
    Assas
  • Cache-toi, objet
    Sorbonne, hall Richelieu
  • Camarades, 5 heures de sommeil sur 24 sont indispensables : nous comptons sur vous pour la révolution.
  • Camarades, l'amour se fait aussi à Sc. Po., pas seulement aux champs
    Sciences Po
  • Camarades, lynchons Séguy !
  • Camarades, si tout le peuple faisait comme nous...
  • Camarades, vous enculez les mouches
    Nanterre, amphi. musique
  • Céder un peu c'est capituler beaucoup
    Beaux-Arts
  • Celui qui peut attribuer un chiffre à une (é)motion est un con
    Sorbonne
  • Ce n'est pas seulement la raison des millénaires qui éclate en nous, mais leur folie, il est dangereux d'être héritier
    Nanterre
  • C'est en arrêtant nos machines dans l'unité que nous démontrons leur faiblesse.
  • "C'est parce que la propriété existe qu'il y a des guerres, des émeutes et des injustices." (Saint Augustin)
  • Cest pas fini !
    Boulevard Saint-Michel
  • Ceux qui ferment les portes à clé sont des froussards donc des ennemis
    Censier
  • Ceux qui font les révolutions à moitié ne font que se creuser un tombeau.
  • Ceux qui parlent de révolution et de lutte des classes sans se référer à la réalité quotidienne parlent avec un cadavre dans la bouche
    Lycée Henri IV
  • Changez la vie, donc transformez son mode d'emploi
    Odéon, rue Rotrou
  • Chassez le flic de votre tête.
  • Colle-toi contre la vitre. Croupis parmi les insectes
    Nanterre
  • "Le combat est père de toute chose." (Héraclite)
  • Comment penser librement à l'ombre d'une chapelle ?
    Sorbonne
  • Concours du prof le plus bête. Osez donc signer les sujets d'examen.
    Sorbonne
  • Le conservatisme est synonyme de pourriture et de laideur
    Nouvelle faculté de médecine, Grand Hall
  • Consommez plus, vous vivrez moins
    Rue de Rennes et/ou Sorbonne, hall Richelieu
  • Construire une révolution, c'est aussi briser toutes les chaînes intérieures
    Médecine
  • Contestation. Mais con d'abord
    Nanterre, escalier C
  • Cours camarade, le vieux monde est derrière toi
    Sorbonne et/ou Odéon, rue Rotrou et/ou Sorbonne, hall grand amphi.
  • Créez.
  • Crier la mort c'est crier la vie
    Nanterre, salle C20
  • C.R.S. qui visitez en civil, faites très attention à la marche en sortant
    Odéon
  • La culture c'est l'inversion de la vie
    Rue de Vaugirard
  • "Dans la révolution, il y a deux sortes de gens : ceux qui la font et ceux qui en profitent." (Napoléon)
  • Dans le décor spectaculaire, le regard ne rencontre que les choses et leur prix.
  • Dans les chemins que nul n'avait foulés, risque tes pas !  Dans les pensées que nul n'avait pensées, risque ta tête !
    Odéon, escalier hall
  • Debout les damnés de l'Université.
  • Déboutonnez votre cerveau aussi souvent que votre braguette
    Odéon
  • Déchristianisons immédiatement la Sorbonne
    Sorbonne
  • Déculottez vos phrases pour être à la hauteur des Sans-culottes
    Rue d'Ulm et/ou Cour Sorbonne
  • Déjà 10 jours de bonheur
    La Mutualité et/ou Censier
  • Défense de ne pas afficher
    Sc. Po
  • Désirer la réalité, c'est bien ! Réaliser ses désirs, c'est mieux
    Sorbonne, Hall Grand amphi.
  • Dessous les pavés c'est la plage...
    Sorbonne
  • Dieu, je vous soupçonne d'être un intellectuel de gauche
    Condorcet
  • Le discours est contre-révolutionnaire.
  • Le droit de vivre ne se mendie pas, il se prend
    Nanterre
  • L'économie est blessée, qu'elle crève !
    Rue Linné
  • Écrivez partout !
  • L'éducateur doit être lui-même éduqué
    Sorbonne
  • Élections pièges à cons
    Place Saint-Michel
  • L'émancipation de l'homme sera totale ou ne sera pas
    Censier
  • Embrasse ton amour sans lâcher ton fusil
    Odéon
  • L'ennemi du mouvement, c'est le scepticisme.  Tout ce qui a été réalisé vient du dynamisme qui découle de la spontanéité.
  • L'ennui est contre-révolutionnaire.
  • Enragez-vous
    Nanterre, amphi. Musique et/ou Censier, les C.A.
  • En tout cas pas de remords !
  • Espérance : ne désespérez pas, faites infuser davantage.
    Sorbonne, Cour
  • Est prolétaire celui qui n'a aucun pouvoir sur l'emploi de sa vie quotidienne et qui le sait
    Nanterre et/ou Odéon
  • Et cependant, tout le monde veut respirer et personne ne peut respirer et beaucoup disent "nous respirerons plus tard".  Et la plupart ne meurent pas car ils sont déjà morts.
  • Êtes-vous des consommateurs ou bien des participants ?
  • Être libre en 1968, c'est participer.
  • Être réactionnaire c'est justifier et accepter la réforme sans y faire fleurir la subversion
    E.S. Saint-Louis
  • Être riche c'est se contenter de sa pauvreté ?
    Censier
  • Et si on brûlait la Sorbonne ?
    Sorbonne
  • L'état c'est chacun de nous
    Quai Malaquais
  • Les étudiants sont cons.
  • Exagérer c'est commencer d'inventer
    Censier
  • Exagérer, voilà l'arme
    Censier
  • Examens = servilité, promotion sociale, société hiérarchisée.
  • Explorons le hasard
    Boulevard Saint-Germain
  • Fais attention à tes oreilles, elles ont des murs
    Censier
  • Faites l'amour et recommencez
    Rue Jacob et/ou Odéon
  • Faites la somme de vos rancoeurs et ayez honte
    Censier
  • Le feu réalise !
    Nanterre
  • Fin de l'Université.
  • Un flic dort en chacun de nous, il faut le tuer
    Censier
  • La forêt précède l'homme, le désert le suit.
    Sorbonne, hall grand amphi.
  • Les frontières on s'en fout.
  • Les gens qui travaillent s'ennuient quand ils ne travaillent pas.  Les gens qui ne travaillent pas ne s'ennuient jamais
    Sorbonne
  • Godard : le plus con des Suisses pro-chinois !
  • L'homme n'est ni le bon sauvage de Rousseau, ni le pervers de l'église et de La Rochefoucauld.  Il est violent quand on l'opprime, il est doux quand il est libre.
  • Un homme n'est pas stupide ou intelligent : il est libre ou il n'est pas
    Médecine
  • D'un homme, on peut faire un flic, une brique, un para, et l'on ne pourrait en faire un homme ?
    Nanterre, amphi. musique
  • L'humanité ne sera heureuse que quand le dernier capitaliste sera pendu avec les tripes du dernier gauchiste
    Condorcet
  • L'humanité ne sera vraiment heureuse que lorsque le dernier des capitalistes aura été pendu avec les tripes du dernier des bureaucrates
    Rue Lhommond
  • Hurle.
  • Ici, bientôt, de charmantes ruines.
  • Ici, on spontane
    Censier
  • Il est douloureux de subir les chefs, il est encore plus bête de les choisir.
  • Il est interdit d'interdire
    Rue Saint-Jacques et/ou Nanterre, amphi musique
  • Il est interdit d'interrompre
    Hall, Sciences Po.
  • "Il faut porter en soi un chaos pour mettre au monde une étoile dansante." (Nietzsche)
  • Il faut systématiquement explorer le hasard
    Censier
  • Il n'est pas de pensées révolutionnaires. Il n'est que des actes révolutionnaires
    Rue Gay-Lussac
  • Il n'y a de mortel, de temporel, de limitée et d'exclusif que dans l'organisation et dans les structures
    Nanterre, hall A1
  • Il n'y aura plus désormais que deux catégories d'hommes : les veaux et les révolutionnaires.  En cas de mariage, ça fera des réveaulutionnaires.
    Educat. surveillée
  • Ils pourront couper toutes les fleurs, ils n'empêcheront pas la venue du printemps
    ?
  • Il y a, en France, 38 000 communes... nous en sommes à la seconde
    Sciences-Po
  • "Imagination n'est pas don mais par excellence objet de conquête." (Breton)
  • L'imagination prend le maquis
    Sorbonne
  • L'imagination prend le pouvoir
    Rue de Seine et/ou Science Po., escalier
  • L'insolence est la nouvelle arme révolutionnaire
    Médecine
  • Interdit d'interdire.  La liberté commence par une interdiction : celle de nuire à la liberté d'autrui.
    Sorbonne
  • Inventez de nouvelles perversions sexuelles (je peux pus !)
    Nanterre, devant cafetaria hall C
  • J'aime pas écrire sur les murs.
  • J'ai quelque chose à dire mais je ne sais pas quoi
    Censier
  • Je décrète l'état de bonheur permanent
    Sc. Po., escalier
  • Je joue
    Nanterre
  • Je jouis dans les pavés
    Rue Gay-Lussac
  • "Je me propose d'agiter et d'inquiéter les gens.  Je ne vends pas le pain mais la levure." (Unamuno)
  • J'emmerde la société et elle me le rends bien
    Condorcet
  • Je ne sais qu'écrire mais j'aimerais en dire de belles et je ne sais pas
    Censier
  • Je ne suis au service de personne, le peuple se servira tout seul
    Sorbonne
  • Je ne suis au service de personne (pas même du peuple et encore moins de ses dirigeants) : le peuple se servira tout seul.
    Censier
  • Je participe.
    Tu participes.
    Il participe.
    Nous participons.
    Vous participez.
    Ils profitent.
  • Je plane/hashich
    Nanterre, ascenseur bâtiment GH
  • Je prends mes désirs pour la réalité car je crois en la réalité de mes désirs
    Sorbonne, hall Grand amphi.
  • Je rêve d'être un imbécile heureux
    Nanterre, amphi. musique
  • Je suis marxiste, tendance Groucho
    Nanterre, salle C20
  • Je suis venu, j'ai vu, j'ai cru
    Sorbonne
  • Je t'aime !!! Dites-le avec des pavés
    Gare de Nanterre
  • Jeunes femmes rouges toujours plus belles
    Faculté de médecine
  • Les jeunes font l'amour, les vieux font des gestes obscènes.
  • Jouissez ici et maintenant
    Nouvelle Faculté de médecine
  • Jouissez sans entraves, vivez sans temps morts, baisez sans carotte
    Nanterre, cité universitaire, ascenseur
  • Laissons la peur du rouge aux bêtes à cornes... et la peur du noir aux staliniens
    Rue Bonaparte et/ou Beaux-Arts
  • Les larmes des Philistins sont le nectar des dieux
    Sorbonne, hall Grand amphi.
  • La liberté, c'est la conscience de la nécessité
    Place de la Sorbonne
  • La liberté, c'est le crime qui contient tous les crimes, c'est notre arme absolue
    Sorbonne, hall Grand amphi.
  • La liberté, c'est le droit au silence
    Censier
  • La liberté commence par une interdiction.  Celle de nuire à la liberté d'autrui
    Nanterre
  • La liberté d'autrui étend la mienne à l'infini.
  • La liberté est le crime qui contient tous les crimes.  C'est notre arme absolue.
  • La liberté n'est pas un bien que nous possédions. Elle est un bien que l'on nous a empêché d'acquérir à l'aide des lois, des règlements, des préjugés, ignorance...
    Nanterre
  • Libérez nos camarades.
  • Luttons contre la fixation affective qui paralyse nos potentialités. -Comité des femmes en voie de libération.
  • Lynchons Séguy ! La marchandise, on la brûlera !
    Institut pédagogique
  • Le mandarin est en vous
    Nouvelle faculté de médecine, grand hall
  • Mangez vos professeurs
    Sorbonne
  • Manquer d'imagination, c'est ne pas imaginer le manque
    Nanterre, amphi. musique
  • La marchandise, on la brûlera
    Sorbonne, hall Richelieu
  • Le masochisme aujourd'hui prend la forme du réformisme
    Sorbonne
  • Make love, not war.
  • La marchandise est l'opium du peuple.
  • Même si Dieu existait, il faudrait le supprimer.
  • Merde au bonheur (vivez)
    Sorbonne
  • Mes désirs sont la réalité
    Nanterre, C 24
  • Métro, boulot, dodo
  • Mettez un flic sous votre moteur
    Rue Daubenton et/ou Censier
  • Millionnaires de tous les pays, unissez-vous, le vent tourne.
  • Mort aux tièdes
    Censier
  • La mort est nécessairement une contre révolution
    Langues orientales
  • Les motions tuent l'émotion
    Censier
Partager cet article
Repost0

commentaires