Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

T'es qui là ???

Logo du Collectif des 12 Singes


Ce blog sert de brouillon Collectif pour faire avancer le schmilblick grâce à vos commentaires !

Nous publierons ici régulièrement le résultat des pages que nous avons écrites.
Aidez-nous, en nous critiquant, à nous améliorer, et COMMANDEZ NOS LIVRES A PRIX PAS CHERS !


Nous sommes un Collectif d'auteurs-écriveurs qui cherche à véhiculer des informations sérieuses et surprenantes mais sur un ton décalé : vaste programme, mais nous tentons de tailler des shorts comme Coluche avec la gouaille de Desproges

Abonnez-vous à notre Newsletter pour avoir les derniers articles.

 

Collectif des 12 Singes (Al LU-SINON)


Follow Al_LuSinon on Twitter

 

 

Follow this blog
Paperblog

http://www.wikio.fr

Rechercher

20 août 2009 4 20 /08 /août /2009 17:50

Expressions directes :

 

  • Partir de rien pour arriver nulle part ou plutôt partir de nulle part pour arriver à rien ?
  • Le plagiaire copie un seul auteur, tandis que le savant en copie un grand nombre
  • Rendre le monde meilleur qu’on l’a trouvé est peu de chose, mais pourtant si difficile à faire.
  • Il ne faut jamais s’apitoyer sur l’instant présent, ça peut toujours être pire.
  • Je ne suis pas passionnée, lui non plus. C'est ce qui nous rassure. Marre des plans intenses mais foireux, marre de l'angoisse des matins où l'autre ne rappelle pas. Lui et moi, c'est bateau mais pas galère. On se projette dans notre avenir avec notre tête sur nos épaules entrelacées. Je crois que c'est ça la clé d'un couple qui dure, s'aimer bien mais pas à la folie.
  • La vie est un livre qui ne se lit qu’une fois et dans un seul sens, le libre arbitre décidant du contenu de la page suivante.
  • les hommes aussi sont coquets sur le temps qui passe et défile au (ou défie le) cours de l'eau
  • " La vie ressemble à un conte ; ce qui importe, ce n'est pas sa longueur, mais sa valeur. " Sénèque
  • "On sait bien où l'on veut aller, mais on ignore quand, comment, par quel chemin on y parviendra. Inutile de s'en trop soucier d'avance; on verra bien..." (Théodore Monod)
  • Choisissez une étoile,ne la quittez pas des yeux,elle vous fera avancer loin,sans fatigue et sans peine...".A D V"
  • Il n’y a pas de hasard, mais que des rencontres.
  • « Les  jours passent et se ressemblent »
  • Aimer, c'est n'avoir plus droit au soleil de tout le monde. On a le sien...
  • ma place ds l’estime des autres, ou la fausse idée que je m'en fais
  • Le courage, c’est parfois de continuer de vivre.
  • Les femmes ont autant besoin de sécurité que les hommes de reconnaissance.
  • Un vieux est un survivant.
  • Le Karma c’est la justice de demain sans la satisfaction d’aujourd’hui, et je ne crois pas en la justice (ne juge pas de peur d’être jugé comme disait l’autre).
  • Un plan est une liste de choses qui n’arrivent jamais comme prévues.
  • Connaître les choses c’est la culture, les comprendre et les créer c’est l’intelligence.
  • Le jeune doit se Rebeller, il aura toute la vie pour être acculé (confronter quelqu’un à une difficulté, sans possibilité d’échappatoire).
  • Ce n’est pas tant la différence/diversité qui compte que la diversification.
  • Les rapporteurs proposent, les tendances politiques et sociales disposent.
  • Je n’aime pas plus X que je ne déteste Y. Je ne veux pas X mais je suis contre Y.
  • L’amour ne tue jamais l’amour, au contraire de bien d’autres choses.
  • Calmer le vice, développer/protéger la vertu.
  • Quand on ne peut atteindre la perfection, il faut au moins atténuer le mal.
  • Mieux vaut ne jamais manquer du nécessaire que d’avoir en abondance du superflu.
  • Secte des Haschischin : rien n’est vrai, tout est permis.
  • Les gens sont contents d’eux-mêmes plutôt que d’être en colère contre la réalité.
  • Tu te complais dans la compromission.
  • Dans la vie, il faut faire des compromis, jusqu’à ce que ceux-ci deviennent trop compromettants pour le respect de sa personnalité.
  • Oublier le passé, vivre intensément le présent sans penser à l’avenir.
  • Je suis pour le dialogue, mais là il n’y a pas matière à débattre.
  • Je te regarde de haut car tu es tombée bien bas.
  • On vit un conte de fée, sans pour autant oublier les ogres et les sorcières.
  • Le passé reste dans le passé tout en laissant son empreinte dans l’avenir.
  • Le passé, pfff, c’est dépassé.
  • L’humain qui a maîtrisé l’atome doit apprendre à se maîtriser lui-même.
  • Trop bizarre pour vivre, trop rare pour mourir.
  • Ce n’est pas ceux qui savent le mieux parler qui ont les choses les plus intéressantes à dire.
  • En Angleterre, tout ce qui n’est pas interdit est autorisé ; en Allemagne, tout ce qui est autorisé n’est pas interdit ; enFrance, tout est autorisé, même ce qui est interdit ; en URSS, tout ce qui n’était pas interdit était obligatoire.
  • Le totalitarisme étant monolithique, il suffit d’enlever une brique pour que tout l’édifice répressif s’effondre.
  • Celui qui n’agit pas enseigne, celui qui ne sait pas enseigner agit.
  • Collectivement on veut des choses, mais individuellement on les rejette.
  • La douleur est toujours très proche du bonheur/plaisir.
  • Avoir des idées qu’on ne nous aura pas apprises, voir des merveilles qu’on ne nous aura pas montré.
  • L’addiction aux drogues est la rencontre entre une personne, un contexte et un problème.
  • La dignité de l’humain est d’assouvir ses passions.
  • Parce qu’on pense qu’il n’y a plus d’avenir, on ne pense plus au lendemain.
  • Le bon, le beau, le bien-être.
  • Au début ce n’est pas l’envie qui manque mais l’argent, ensuite ce n’est plus l’argent qui manque mais l’envie.
  • Aller à l’idéal, comprendre le réel.
  • Mai 68 était l’inverse du communisme puisque pour les hippies la Liberté des uns engendre celle des autres.
  • On n’est pas contre les vieux mais contre ce qui les a fait vieillir.
  • On s’est battu en 68 contre ce qu’on est devenu aujourd’hui.
  • Le futur n’est plus ce qu’il était.
  • Le fait d’économiser protège du besoin.
  • C’est plus facile de prendre des drogues comme médicament (ce qu’elles ne sont pas) que d’affronter la vie.
  • L’amour demande du courage et des efforts.
  • Unité dans la diversité plutôt qu’équilibre précaire dans la standardisation.
  • Seule l’abstraction permet le discours sans condescendance ni propagande.
  • Quand nous sommes vivants nous luttons contre la mort, après nous luttons contre l’oubli.
  • La vie c’est aller vite, ne jamais se retourner, éviter les pièges, et tout ça tout seul.
  • Les sports extrêmes sont des initiations au défi et au risque/danger.
  • L’insoumission et la Contestation sont aujourd’hui noyées dans le conformisme ambiant.
  • La technique doit améliorer les conditions de travail de tous, pas la rentabilité économique pour certains.
  • Si une chose est conceptualisable, elle est concevable/réalisable.
  • Le seul lieu où le Peuple est plus puissant que les puissants, c’est les arènes/stades.
  • Se faire accepter sans s’imposer, tout en observant le respect que chacun attend.
  • Les mentalités et stéréotypes sont une censure plus forte que les lois.
  • Comprendre les Différences c’est mieux se connaître, mais parfois celui qui n’a pas bougé de sous son arbre est plus sage que celui qui a tout vu.
  • Quand le drapeau flotte au vent, la raison s’envole.
  • La confiance se dissout dans les intérêts comme un fleuve dans la mer.
  • Les paroles s’en vont, les aigris restent.
  • Quand on veut construire l’avenir, l’idée de la mort est insupportable.
  • Notre désir est que l’autre désire notre désir (Lacan).
  • L’amour c’est comme un chagrin de joie, être malade/fou en étant heureux de l’être.
  • La vie c’est la mort en sursis.
  • Les salariés mettent la moitié de leur vie à s’enchaîner, l’autre à se plaindre des chaînes.
  • Le système mourra par ses propres armes, on mettra le feu chez les pyromanes.
  • Ce qui uni est plus important que ce qui sépare.
  • L’Anarchie c’est l’unité du multiple.
  • Si la société nous rejette, c’est pour mieux oublier que c’est elle qui nous a créés.
  • Un bon accord vaut mieux qu’un mauvais procès.
  • La Révolution est un bouillon de colère, de fierté et d’espérance.
  • L’imagination est plus importante que la connaissance (Einstein).
  • La France et la chance ne nous sourient pas.
  • Eux ils sont comme des idiots à perdre leur vie à la gagner, nous on est comme des idiots à les regarder en ne foutant rien.
  • Un jour on se rend compte que la vie est bâtie sur du sable et que ce vide n’a pas de sens.
  • Le cerveau reflète indirectement le monde qui existe indépendamment de nous (Platon).
  • Cerveau frontal intellectuel, latéral médiane affectif, inférieur postérieur actif.
  • L’émotion guide la réflexion pour prendre une décision.
  • Penser pour agir, agir par affection.
  • La perception est la décision (perception d’une femme, décision d’y aller).
  • Pour atteindre la vérité, il faut creuser sous la surface des apparences.
  • L’Humanité est l’individualisation du Nous Collectif.
  • Tout lasse, tout casse, tout passe.
  • C’est le malaise du temps qui passe qui fait que l’on parle du temps qu’il fait.
  • La chance c’est comme le tour de France : on attend longtemps et ça passe vite.
  • Rien n’est poison, tout est poison : tout est dans l’équilibre du dosage (Paracelse).
  • Nous sommes la somme de ce qu’on voudrait être, ce qu’on croit être, ce que l’on est (ce dernier étant le moins connu).
  • Si tu aimes le soleil, cours plus vite que les nuages pour rejoindre l’arc-en-ciel.
  • Le pouvoir est partagé entre trop de mains, avec des intérêts divergents (les communistes).
  • On peut convaincre tout le monde qu’on a changé, mais pas soi-même.
  • Quand on touche tant au pouvoir qu’à la mort, on s’approprie l’immortalité.
  • L’humain est perfectible par l’enseignement et par l’organisation de la société.
  • On sait qu’on va mourir mais on n’y croit pas : ça n’arrive qu’aux autres.
  • Depuis que je sais que je ne suis ni le premier ni ne serai le dernier, je n’ai plus peur de la mort (Serrault).
  • Malgré les connaissances, l’humain ne sait ni d’où il vient ni où il va.
  • Mon triomphe passe par ta gloire.
  • Plus nous nous envolons, plus nous paraissent petits les gens qui ne savent pas voler.
  • Freedom for the Respect.
  • On devient un homme quand on aime une femme (plus que soi-même).
  • Inséparables dans la vie, ils sont réunis dans la mort.
  • Le sexe c’est se dévoiler avec la peur de connaître le « mal ».
  • Dieu nous teste pour vérifier que nous ne sommes pas une erreur de sa part, car il doute et a peur de lui-même.
  • Dieu a crée l’humain à son image ? Eh beh, quand on sait que ce sont des humains qui ont écrit la bible, pour se persuader que l’on est divin et qu’on existe bel et bien ! Nous ne prions ni ne croyons en un dieu, mais qu’en nous-mêmes !
  • Une convention est une condition de multiples individualités divergentes.
  • La tendresse est le pain quotidien de l’Amour
  • L’Amour est l’abandon du Je dans le dessein du Nous
  • Les stars se font toujours désirer, mais là c’est abusé
  • Peccadille (petit péché, faute légère) ; Freebook ; Book-In ou Bouc-In
  • La vie n’est que la répétition du même jour, le plus long, encore et « toujours », le mois, les années
  • Faut pas mélanger les crayons et les fourchettes
  • Ne la laisse pas tomber, c’est une femme libérée … (Cookie Dingler)
  • Si un jour t’avais une pensée intelligente, elle mourrait de solitude
  • L’important est de savoir où on va plutôt que de savoir d’où on vient
  • Alcool rustique des rustres
  • Réussite glorieuse ou défaite piteuse, victoire éclatante ou échec cuisant
  • Ne pleure pas celle que tu as perdue, réjouis-toi de l’avoir connue
  • Pourquoi parler si tu ne veux pas écouter ce que j’ai à dire ?
  • La main sur le berceau est celle qui gère le monde
  • Un je ne sais quoi qui fait qu’elle ne ressemblait pas à je ne sais qui
  • Sexe à toute heure, santé bonheur
  • Le présent tourne à l’envers pendant que le futur file droit : il faut mettre les pendules à l’heure
  • Point n'est besoin d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume d'Orange)
  • Le cœur est le muscle de l’amour, là où les sentiments sont digérés pour que les ressentiments soient éjectés
  • Être à tu et à toi avec X (Être proche de quelqu'un, familier avec cette personne)
  • Gide : l’art vit des contraintes et meurt des libertés
  • Pouvoir de tout donner Vs vouloir de ne rien offrir
  • Si nul ne prenait jamais de risques, Michel-Ange aurait peint les planchers de la chapelle Sixtine.
    [Neil Simon]
  • L'homme est une erreur de la nature, et Dieu, une erreur de l'homme...
  • les hommes apprenent par la douleur et la réussite est plus savoureuse lorsqu'elle a été parsemée d'obstacles.
  • C'est le fait d'un ignorant d'accuser les autres de ses propres échecs ; celui qui a commencé de s'instruire s'en accuse soi-même ; celui qui est instruit n'en accuse ni autrui ni soi-même. [Epictète]
  • Le désir fleurit, la possession flétrit toutes choses. [Marcel Proust]
  • L'homme véritable veut deux choses : le danger et le jeu. C'est pourquoi il veut la femme, le jouet le plus dangereux. [Friedrich Nietzsche]
  • où il y a de la haine faut pas gémir
  • N'attends pas que les événements arrivent comme tu le souhaites. Décide de vouloir ce qui arrive... et tu seras heureux. [Epictète]
  • Recherchez la liberté et vous deviendrez esclave de vos désirs. Recherchez la discipline et vous trouverez la liberté. [Koan zen]
  • Le spectacle du monde ressemble à celui des Jeux olympiques : les uns y tiennent boutique ; d'autres paient de leur personne ; d'autres se contentent de regarder. [Pythagore]
  • je suis catadioptre parce que je réfléchis la nuit (dispositif rétro-réfléchissant)
  • L'Envie de tuer donne la mort, la passion amoureuse donne l'envie de mourir
  • Est riche qui sait se contenter de peu
  • Travaille comme si tu n'avais pas besoin d'argent. Aime comme si tu n'avais jamais souffert. Danse comme si personne ne te regardait.
  • " Le mépris efface l'injure plus vite que la vengeance. " Th. Fuller
  • "Si on veut connaître un peuple, il faut écouter sa musique" Platon
  • Tousse pour un, rhume pour tous!!!
  • Nous nous efforçons de donner à nos enfants tout ce qui a manqué dans notre jeunesse et nous négligeons de leur donner ce dont nous avons bénéficié. [James Dobson]
  • "Et Dieu créa la flemme"
  • Toute méchanceté vient de faiblesse ; l'enfant est méchant que parce qu'il est faible ; rendez-le fort, il sera bon. [Jean-Jacques Rousseau]
  • chacun est le faible mais aussi le fort de quelqu'un d'autre selon la situation...
  • ne tue pas l'enfant intérieur!! c'est un peu mourir soi-même, c'est s'éteindre!
  • " La plupart des hommes emploient la première partie de leur vie à rendre l'autre moitié misérable. " La Bruyère
  • Ils passent la moitié de leur vie à s'enchaîner et le reste à se plaindre de leurs boulets aux pieds
  • Le pessimiste pense que le pire est là, alors qu’un optimiste dit que ça peut toujours être plus pire encore.
  • Le Livre dort, pas le festival !
  • "L’amour, c’est quand l’envie vous prend qu’on ait envie de vous." Henri de Toulouse-Lautrec
  • L'envie c'est la douleur de voir autrui posséder ce que nous désirons ; la jalousie, de le voir posséder ce que nous possédons. [Diogène Laerce]
  • Singe savant sans son savant
  • “Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Albert Einstein
  • Qui pardonne aisément invite à l'offenser.
  • Toulouse sous mes pied Lozère dans mon cœur
  • Tolérez mon intolérance.(Jules Renard)
  • La tolérance est la vertu des faibles.(Marquis de Sade)
  • une vraie faiblesse que de tolérer l'intolérable lubricité de vermines telles que lui!
  • ô nuit,ô laisse encore à la terre le calme enchantement de ton mystère!
  • pense à cet instant même qu'elle est devenue un peu "folle"... mais en tous cas je n'en suis pas mécontente.... c'est ça qui me fait un peu peur en fait....
  • Quand nous saurons une bonne fois d'où nous venons et où nous allons, nous pourrons alors savoir où nous en sommes (Pierre Dac)
  • La télévision mène le monde. Mais qui mène la télévision?
  • l'envie de mourir est un signe d'équilibre quand il est passager ... c'est lorsqu'on n'y pense pas que cela devient inquiétant
  • « L’homme naît bête féroce et esclave » .... Léopold von Sacher Masoch. Si l'homme naissait bête féroce, JAMAIS il ne serait esclave! Aujourd’hui l'homme nait mouton et reste un esclave
  • La vie n'est pas un restaurant mais un buffet. Levez-vous pour vous servir.
  • Tout œuvre que nous ressentons par la vue, l’ouïe, l’odorat, le goût ou le toucher est le miroir de nos propres sentiments et reflète une partie de nous même. la création de l’artiste n’est autre que la découverte et l’acceptation de lui-même...
  • Il ne faut avoir aucun regret pour le passé, aucun remord pour le présent et une confiance inébranlable dans l’avenir" Jean Jaurès
  • La solitude n'est possible que très jeune, quand on a devant soi tous ses rêves, ou très vieux, avec derrière soi tous ses souvenirs.
    [Henri de Régnier]
  • il ne faut jamais dire jamais fontaine je ne boirai de ton eau
  • l'avantage de la profondeur des pensées par l'écrit et l'émotionnel par l'oral
  • des yeux phares dans la nuit
  • je m'étais vraiment refermé comme une huître pleine
  • tout cynique a profondément besoin de l'espoir et de la sociabilité qui lui manque (puisqu'il se définit ainsi)
  • nos paroles et discussions ne coulaient pas autant de source que d'habitude
  • j'étais loin d'être au mieux (il me faut alors un vrai électrochoc pour changer ainsi d'état d'esprit de l'âne buté au coq chanteur)
  • le cœur a ses raisons que la raison envoie bouler mais Bon Dieu que c'est pas simple.
  • parfois on se trouve dans le passé mieux quand dans le présent. " Le temps révèle tout : c'est un bavard qui parle sans être interrogé. " Euripide
  • il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis !
  • fulmination du cerveau
  • qu'il fallait qu'on arrête de boire ensemble car cela te tournait autant la tête que le cœur
  • mettre les pieds dans le plat
  • je n'attendais rien de spécial même si je m'attendais à tout
  • partis comme une furie
  • masturbait pas plus que ça l'esprit
  • Je l'appréciais même à sa juste valeur
  • la marche à suivre
  • Tu me disais que tu ne voulais pas me faire de mal, ça tombe bien, je ne souhaite pour ma part que te faire du bien.
  • coule de source comme un torrent que la muse fait déferler
  • t'as déjà une bonne base, après c que du remplissage/embellissage
  • « Dans la vie, on ne risque qu'un OUI.    Le NON est acquis ! »
  • étant bourré et un peu bourru aussi à cette heure-ci
  • l'on ne voit que ce qu'on a bien envie de voir
  • fort de café
  • je lu et relu ce mot en long en large et toujours de travers
  • Je pris mon air sérieux avec limite le regard de killer et lui indiqua le fond précis de ma pensée : d'une je suis libre de faire ce que je veux et de définir ce dont je ne veux pas, qu'elle que soit la norme ou pression sociale, et de deux que je ne comprenais pas que l'on me propose (voire impose presque dans le cas présent) ce genre de situation plus que délicate
  • Tu penses bien que j'avais plus qu'un peu les glandes, mais bon bref !
  • Après toute cette intro, j'en viens à la conclusion qui s'impose, même si elle est loin de faire l'unanimité auprès des autres colocs de mon cerveau
  • l'Amour peut faire déplacer des montagnes
  • je ne veux pas interférer dans cette période de chambardements actuels et de bouleversements à venir
  • prise de repères
  • dans les meilleures conditions de sérénité
  • si il y a doute c'est qu'il n'y a pas de doute à avoir sur la marche à suivre
  • tu te prenais la tête avec lui au tel à te justifier sur tout et rien
  • la manipulation senti-mentale peut faire passer des vessies pour des lanternes
  • je ne peux supporter une énième montée au huitième ciel suivie d'une descente aux Enfers
  • le chevalier blanc qui vole au secours de ton innocence
  • purs de toute aliénation du sens critique
  • la chose la plus rationnelle est de m'essayer pour pouvoir juger sur pièce et parler de ce que tu connais afin de faire un choix conscient et éclairé
  • même si le fait d'être prise ça se débranche
  • je ne suis pas libre ! pas grave, je ne suis pas jaloux
  • esprit de compétition
  • tu te mettes au vert de moi
  • me dire « je t'aime » sans trembler et d'un ton/regard tranché car choix affirmé/clâmé haut et fort comme définitif
  • drogues et dealers : pousse au « crime » ou aux cimes
  • Puisqu’à tout malheur chose est bonne
  • Aller droit au but
  • éviter que les choses tournent au vinaigre
  • par le petit bout de la lorgnette
  • sous un angle « dark side of the moon ».
  • gros sur la patate
  • période d’hibernation de notre relation
  • sans égard envers moi
  • Vision extrémiste quand tu nous tiens, pfff !!!
  • la frustration m’avait déjà trop gangrenée le cerveau et les émotions
  • me faire prendre des lanternes pour des vessies.
  • on s’appuie sur ce qu’on connaît pour comprendre l’ « incompréhensible »
  • cœur affamé de baisers n’a pas d’oreille
  • Et c’est bien là tout le fond du problème !
  • switcher de mode de pensée 
  • gentil homme galant qui faisait sa cour à une très raffinée et distinguée damoiselle
  • quelques écarts de langue quand son bon plaisir prenait le dessus
  • sans penser aux conséquences senti-mentales pour son poursuivant
  • Vision très étriquée de la chose
  • mode de pensée facile
  • esquive ses responsabilités sur
  • histoire de remettre la balle au centre !
  • il est trop facile de tout rejeter sur l’autre, sans prendre en considération ses propres erreurs et son côté « pousse au crime »
  • je cherchais d’où pouvait bien provenir le problème en zappant trop souvent que c’était bel et bien moi qui en était la clé
  • embrouille de cerveau encore plus grande et des réactions éventuellement disproportionnées par rapport à la réalité des choses.
  • qu’en faisant les choses bien, elles évolueraient dans le bon sens … enfin dans mon sens, en ma faveur !
  • boule au ventre
  • attendait des retours conséquents, plus j’avais peur de ce genre de rapport donnant-donnant et des attentes de l’autre
  • ne pas te mettre la pression, pour procéder en douceur au passage de témoin, laissant le temps faire son œuvre et les sentiments se révéler à leur juste valeur
  • je me donnais le beau rôle
  • prendre assez en considération
  • tourner la page de ton ancienne histoire
  • parenthèse enchantée
  • qui valait tout à fait toutes les peines d’avant et malheureusement aussi d’après
  • les choses étaient en bonne voie
  • selon moi à ce moment-là
  • tu m’avais dit et redit
  • Dans ma candeur naïve
  • je ne te forçais à rien
  • que j’aurai la patience d’un grand sage (que je ne suis pas)
  • Que nenni : vu notre historique, plus j’acceptais / je subissais (alternativement, mais toujours à contrecœur) ta « prise de distance », tentant de me rassurer sur le fait que c’était un mal actuel pour un bien prochain
  • dégradation lente mais progressive
  • qualité exceptionnelle de notre relation inhabituelle !
  • minimum vital
  • Too much (pour toi) was never enough (pour moi) !
  • notre histoire en resterait là, tout ceci m’a amené à avoir des réactions que j’exècre chez les autres, mais encore plus chez moi-même !
  • pas été si nombreuses au regard des faits que j’ai encaissés.
  • qu’il était trop facile de « t’en vouloir » pour des faits que j’avais, sous une forme ou une autre, contribué à créer, soit en te « forçant » à aller dans des directions où tu ne voulais pas forcément aller ou si vite, soit en te reprochant de ne pas être assez ceci ou cela
  • qu’avec le recul je suis bien conscient que
  • Pour ma défense, je dirai simplement
  • brider mes pulsions
  • joué au yo-yo
  • tu n’as eu qu’un mince échantillon
  • les pulsions deviennent des frustrations, c’est compréhensible mais tout autant répréhensible
  • Morcheba disait que « fear can’t stop your love, love can stop your fear »
  • qu’au fond de toi tu sais
  • tout ce qui est refoulé doit – enfin c’est souvent comme ça, malheureusement – ressortir tôt ou tard, et rarement de manière diplomatique
  • le ton n’a jamais été haussé entre nous
  • dus à un certain contexte, évident ni pour toi ni pour moi à gérer au jour le jour !!!
  • nos expériences passées
  • enfin rencontré une âme sœur à la hauteur
  • tu étais prise et non éprise de moi
  • il m’était plus que difficile de lâcher l’affaire ou au moins du vrai lest
  • n’aspirais qu’à être tranquille d’esprit
  • you didn’t want a lover, you just needed a friend
  • tir à la corde incessant
  • Si d’aventure il y aura de nouvelles aventures
  • je tiens vraiment à au moins préserver ça, sous une forme ou une autre
  • je reste des plus persuadés que nous avons de grandes choses à faire ensemble
  • on se donne à fond ensemble
  • je fais également en sorte que ce passé ne ressurgisse pas trop
  • jamais au grand jamais
  • j’ai bien pris note
  • cryogénisée, bien au froid pour qu’elle garde toute sa saveur si un jour on avait besoin de la ranimer, uniquement d’un commun accord, parce que l’envie (et non le manque) nous aura été à tous les deux trop insupportable.
  • Si le futur ne fait pas son office
  • je ne t’en ferai aucun reproche
  • tu auras au moins essayé
  • ainsi va la vie
  • il fallait essayer là au risque sinon de complètement passer à côté, même si ce n’était pas les meilleures conditions d’essai, loin de là d’ailleurs
  • toutes ces aventures et mon dépassement de bornes dû à un pétage de câble compréhensible mais déplacé
  • d’y voir plus clair (enfin, plus gris, moins blanc ou noir)
  • je serai plus serein
  • de bonnes soirées à s’éclater comme des fous, comme avant et toujours !
  • de réelle prise de bec, de petites phrases qui tuent au milieu des gens, ou autres bassesses de bien des couples récents ou éprouvés
  • Faites que votre rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve. (A. de St Exupéry)
  • poser les bonnes questions pour avoir les bonnes réponses
  • la solution n'est ni blanche ni noire, mais dans la nuance de gris, au milieu
  • La source de nos chagrins est d'ordinaire dans nos erreurs. Massillon (Jean-Baptiste) ; l'horreur est (in)humaine
  • Chéloïdes : scarifications ; autolyse : suicide.
  • Les deux mots les plus dérisoires de l’Humanité sont « plus jamais ».
  • Il a grandi comme un agneau parmi les loups, mais aucun d’entre eux ne le dévorera jamais.
  • Qui veut un verre se sert.
  • Tout le monde est un peu fou, mais rares sont ceux assez fous pour être complètement fou.
  • On ne trouve guère un grand esprit qui n'ait un grain de folie.
    [Sénèque]
  • Le vide est un vertige qui attire vers le néant.
  • Une place pour chacun : chacun a/à sa place.
  • Il n’y a pas d’esprit dans ce corps.
  • Le crime ne paye pas, mais l’honnêteté coûte chère.
  • J’ai toujours fait des cauchemars, mais là les fantômes n’attendent même plus que je dorme.
  • Vivre tue à petit feu, lentement mais sûrement.
  • L’optimiste est une coquille de noix qui ne se retourne pas.
  • L’homme est le parasite sexuel reproductif et socio-récréatif de la femme (et vice-versa).
  • Je n’ai pas le sida, ni l’hépatite, j’ai l’alcoolisme, une saloperie qui s’attrape avec l’alcool.
  • Trottoir, pas crottoir.
  • Kefer, kofer : mécréant en arabe.
  • Bismillah : au nom de dieu, bonne chance (protection).
  • Starfelah : respecte ton dieu (condamnation).
  • Ashem : la honte (prescription).
  • Menfazlek : s’il vous plait.
  • Tchavel : je vous en prie.
  • Trelah : fessée.
  • Term : fesses, cul.
  • Termet lach suza : le cul de la vieille.
  • Souha : chatte.
  • Nar djinn : con (les djinns étant des esprits)
  • Zboub, Has ba : bite.
  • Ha endik : attention !!! ou tu possèdes !
  • Entre la vie et le rêve, entre ce qu’on dit et ce qu’on fait, il y a un monde/pont/nom/non.
  • Il y a ce qu’on pense, ce qu’on dit, ce que l’autre entend/comprend, ce qu’il en pense.
  • Une fois qu’on a imaginé, la réalité est souvent décevante.
  • + 2 P, - 2 N, +d’M avec L ; - 2 C, + 2 H, + 2 Q et 2 X
  • Changer c’est perdre pendant le transfert, évoluer c’est garder le meilleur.
  • Tu sais … je ne suis pas ! Tu as changé en voulant rester la même.
  • Les flics perdent leur identité à force de la demander aux citoyens.
  • J’ai rien à cacher, mais pas tout à dire (comme les vérités).
  • La certitude est pour les faibles d’intelligence.
  • Nous tentons d’oublier que nous ne sommes que des animaux comme les autres, mais la Nature nous le rappelle cruellement sans cesse.
  • « L’humain croit être le seul animal qui pense, mais c’est le seul à penser qu’il n’est pas un animal »
  • Notre œil, notre regard sur le monde, dicte notre comportement, mais on peut être myope. L’aveugle ne voit pas, il ressent un autre reflet de la réalité, qu’il peut « voir ».
  • Tout ce qui se consomme se consume.
  • La maman ne peut être une femme car elle est fée-mère éternelle.
  • Les femmes ont besoin de raisons pour faire l’amour, les hommes d’un endroit.
  • Le SMIC est le maximum patronal du minimum salarial.
  • Je ne te dis rien, mais on s’est compris.
  • Non, la chiotte n’est pas la femelle du chiot.
  • L’amour n’est pas dans les cœurs chauds mais dans les yeux de braise.
  • Trop de nectar peut devenir poison.
  • Faire l’amour c’est la liberté, aimer c’est la perdre.
  • La vie commune est la maison de retraite de l’amour.
  • « La bourse ou la vie » a créé les eunuques, bien vivants mais sans bourses.
  • L’écrit c’est infini.
  • Les bouteilles défilent aussi vite que les pochetrons se les enfilent.
  • Si le travail c’est tellement bien, pourquoi on nous paye pour le faire ?
  • La résistance de l’ensemble se résume à celle des maillons les plus faibles, les moins protégés/résistants.
  • L’encyclopédie est l’accumulation des savoirs les plus récents pour définir de nouvelles pistes.
  • L’activité matérielle/productrice doit être une récréation des activités de l’esprit.
  • Il nous faut une Révolution pastèque : verte à l’extérieur, rouge en profondeur avec les graines noires de l’avenir proche.
  • La peine de mort, comme les atrocités des drogues (mal prises par n’importe qui, n’importe comment, n’importe quand), n’est dissuasive que pour les honnêtes gens.
  • Mouvement identitaire des idées, pas communautaire des individus.
  • C’est parce qu’on a peur du temps qui passe qu’on parle tant du temps qu’il fait.
  • C’est parce qu’on a peur de se dépasser que les choses paraissent impossibles.
  • Un homme vaut plus qu’une femme ? Non, c’est juste qu’il gagne plus !
  • Malgré les forces qu’ils ont et les faiblesses que nous avons, nous vaincrons car à elles seules les forces répressives ne peuvent pas venir à bout du désespoir.
  • Argent : bon valet, mauvais maître.
  • L’argent, plus t’en as, moins tu en as besoin.
  • "Ce n'est pas l'argent qui fait le bonheur... c'est sa quantité." (proverbe russe)
  • Tu connais tout le monde ? Non, tout le monde me connaît.
  • La prison tue plus que la peine de mort, mais plus lentement.
  • La mort n’est ni une malchance, ni un hasard, ni une coïncidence, mais elle n’a pas d’échappatoire.
  • En route mauvais[e] troupe(au)
  • Se monter le bourrichon
  • Faut en vouloir dans la vie ! Moi c’est bon, j’en veux pas !!!
  • Quand un vieux meurt, c’est une bibliothèque qui brûle
  • Là où il y a de la volonté, il y a de l’avenir
  • J’utilise mon cerveau pour le détruire
  • Ni dieu ni maître sauf Maître Kanter
  • Même si ce n’est pas recommandé, je veux en re-commander une
  • Je bois avec excès, il est vachement plus sympa que modération
  • je passerai mon temps perché pour pas le voir passer
  • se rendre des comptes à soi-même, c’est exactement ça qui est usant
  • si la vie est un banquet, la mort en est le dessert
  • c'qui est con c'est que j'ai toujours envie de manger le dessert avant le plat de résistance... mais la vie à l'envers... c'est l'envers du décor de la mort ?
  • On se pose bcp de questions sur soi en fait
  • les réponse ne font pas forcément plaisirs, mais bon si au moins ça peut aider à s'améliorer et faire mieux avec peu d'ici peu
  • c pas les réponses qui m'emmerdent, c les mauvaises surprises!!
  • la vie ns facilite pas la vie ;-(
  • qui fait le bien reçoit du bien, qui fait le mal reçoit de l’argent
  • on désespère d’espérer, pourtant la vie m'a appris a ne pas espérer... ... mais bon... facile à dire... l'espoir ne fait pas vivre, c'est une excuse, un mensonge, un vilain secret de famille ;-)
  • Les TS ont un avantage, c'est qu'elles permettent de ne plus avoir peur de la mort, de s’en faire une allée et une porte de sortie. A partir du moment où la faucheuse fait partie de ses amis, qu'on la tutoie, alors on est sauvé pour la vie...
  • on change pas un loup en agneau
  • une nuit sans rêve ne vaut pas mieux qu'une vie sans magie!!!
  • Je préfère avancer dans le chaos plutôt que piétiner dans l'ordre
  • La vie est un long torrent tumultueux !
  • Oublier le passé, vivre intensément le présent, sans penser à l'avenir !
  • La vie, c'est aller vite, ne jamais se retourner et éviter les pièges !
  • La dignité de l'humain, c'est d'assouvir ses passions !
  • Serre ton bonheur, va vers ton risque, à te regarder ils s'habitueront.
  • Les absents ont tjs torts, mais l'absinthe a tjs raison !!!
  • La danse est l’expression verticale d’un désir horizontal !!!
  • Chaque problème a sa solution, mais toute solution pose problème !!!
  • Optimisme de la volonté, pessimisme de l’intelligence
  • Pessimiste par intelligence, optimiste par volonté
  • On est tous égaux, alors acceptons nos différences
  • Si tu aimes le soleil, cours plus vite que les nuages afin de retrouver l’arc-en-ciel : Si tu aimes le (#), cours plus vite que les (st) (li) afin de retrouver l' (r)
  • Chaque jour de plus est un jour de trop...
  • Quand on cède à la peur du mal, on ressent déjà le mal de la peur. ...
  • si on vous dit qu'on vous hait pour ce que vous êtes, répondez que cela vaut mieux que d'être aimé pour ce qu'on n' est pas
  • L' amour, c' est les grands mots avant, des petits mots pendant, des gros mots après ", disait Sacha Guitry.
  • Un service rendu sans joie n'enrichit ni celui qui le rend ni celui qui le reçoit. Mais tous les biens et les plaisirs matériels se dissolvent dans le néant face à un service rendu dans un esprit de joie
  • pour eviter de passer une sale soiree ds le brouillard sans jamais partir vraiment ,PREND TOUT !
  • les cimetières sont remplient d'indispensables
  • Aimer, c'est trouver, grâce à un autre, sa vérité et aider cet autre à trouver la sienne. C'est créer une complicité passionnée. Partons, dans un baiser, pour un monde inconnu...
  • la liberté, c'est le crime qui contient tous les crimes, c'est notre arme absolue
  • quand votre monde semble sens dessus dessous, vous pouvez soit essayer de le retourner, soit marcher sur le tête......
  • que vivent les pensées qui ne font que passer mais qui laissent une trace...
  • Préférez les impossibilités probables aux possibilités improbables. Aristote
  • Savoir, c'est pouvoir. Pouvoir sans savoir est dangereux.
  • vivre dans la peur de la mort, c'est mourir de nombreuses fois.
  • celui qui crois mourir plusieurs fois se sent au final vivre
  • comme disait Michel Serrault : " Depuis que je sais que je ne suis pas le premier et que je ne serai pas le dernier à mourir, je n'ai plus peur de la grande faucheuse ! "
  • Si ça continue faudra que ça cesse
  • Ne quitte pas celle que t'aimes, pour celle qui te plait, car celle qui te plait te quitteras pour celui qu'elle aime. -D.Mory
  • " Les jeunes vont en bandes, les adultes par couples, et les vieux tout seuls. " Proverbe Suédois
  • " Le plus grand amour est l'amour d'une mère, vient ensuite l'amour d'un chien, puis l'amour d'un amant. "
    Proverbe Polonais
  • " Les femmes pardonnent parfois à celui qui brusque l'occasion, mais jamais à celui qui la manque. "
    Talleyrand
  • "Les femmes partagent nos plaisirs, doublent nos tourments et triplent nos dépenses."
    Oscar Wilde
  • " L'amour est à la portée de tous, mais l'amitié est l'épreuve du cœur. "
    A. d'Houdetot
    " Offrir l'amitié à qui veut l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif. "
    Proverbe Espagnol
  • L'amour s'est comme le tarot quand tu as pas un bon partenaire faut avoir une bonne main
  • Privé de t'aimer dans l'addiction d'une relation trop fusion ...Coincée dans un désir inondé d'hormones
  • Dans le bonheur qui pleure, j'ai trop mal au cœur ....
  • Je n'avais qu'un pouvoir celui de suicider notre histoire.
  • Personne n'est à ma place , ni à la sienne d'ailleurs
  • Il a dû prendre un chausse pied pour entrer dans ma peau
  • Il a aussi piqué un bout de mon cœur .Et cette pudeur qui retient mes pleurs.
  • l'orgasme c'est l'épanouissement de tous les sens
  • Mon désir c'est séduire
  • Manipuler, pour toi c'est aisé et je me suis fais baiser.
  • J’aime la somme des bons moments, pas leur division
  • « Mieux que rien » c’est pire que tout !
  • Ta pudeur de la vérité a tout fait capoter
  • Tes propos bateau, ca m' fait plus chavirer, ils prennent l’eau.
  • Pour jouir, je choisis de fuir ton désir.
  • J'ai confondu passion et addiction, deux synonymes de punition.
  • Faites que votre rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve. (A. de St Exupéry)
  • c'est bien la pire folie que de vouloir être sage dans un monde de fous.
  • Le sage ne se montre pas, il brille. Il ne s'impose pas, on le remarque. Il ne se vante pas, on lui trouve du mérite. Il ne se pousse pas, il progresse. En revanche il faut quelquefois être un peu fou avec les fous.
  • " Chacun de nous porte un fou sous son manteau, mais certains le dissimulent mieux que d'autres. " Proverbe Suédois
  • j'suis folle mais pas méchante
  • est quand même heureuse d'être contente après avoir été longtemps furieuse d'être en colère...
  •  la paix des méninges
  • " On n'est jamais si malheureux qu'on croit ni si heureux qu'on avait espéré. " La Rochefoucauld
  • L'esprit est nourri par le silence de la nuit...
  • Forge la lumière à partir des ténèbres
  • Je sais qui je suis. Je sais qui je fuis.
  • la fin d un chapitre mais pas d une histoire
  • Si les vivants vivent en paix, les morts reposent en Révolte.
  • Le temps que l’on passe à penser au temps passé est un temps perdu où on oublie de vivre.
  • La vie ou la mort, quoi que je choisisse c’est l’Enfer sur Terre.
  • L’espoir, à la vie, dure … tout comme l’espoir a la vie dure !
  • La vie c’est tuer pour survivre.
  • Qu’est-ce qu’il s’est passé à travers ta tête quand tu as voulu mourir ? Une balle !
  • A force de traiter les gens comme des chiens, on se fera promener en laisse. « j'en pense qu'on peut toujours tirer sur la laisse et la briser!!! »
  • « Bobi, alors, attache ta maitresse Mme Arbassette pour qu'elle brise enfin ses chaînes..!
  • « Quand tu n'te sens plus chatte
    Et que tu deviens chienne
    Et qu'à l'appel du loup
    Tu brises enfin tes chaînes .... »
  • "L'expérience est une lanterne accrochée dans le dos, qui n'éclaire que le chemin parcouru »
  • "Sois toi-même ce que tu veux que le monde soit"
  • Aller à hue (droite) et à dia (gauche).
  • Le mélange est le feu orange envers l’autre : j’y vais ou pas, j’accélère ou je freine en attendant le prochain tour ?
  • Le marqueur identitaire est un garde-fou pour éviter la dissolution des identités dans un mélange devenant fusion.
  • Le mélange c’est s’approprier ce qui nous a séduit dans l’autre.
  • Parce que c’était elle, parce que c’était moi, en ce moment-là à cet endroit-là.
  • La vie est une loterie de malchance/mésaventure où j’ai eu la chance de tirer le gros lot sans acheter de billet.
  • Le fond du problème est dans le fond de la bouteille car plus je bois et plus je suis lucide.
  • La sexualité c’est faire un œuf neuf avec deux vieux.
  • La mort est un long sommeil sans rêve.
  • Le monde est et génial et pitoyable : beaucoup savent (mais ne veulent pas s’avouer) qu’ils ont perdu d’avance.
  • Coupe la tête c’est le pouvoir, coupe l’espoir c’est la haine.
  • Seule la déception vient à bout de la dévotion
  • À chaque carrefour de ma vie, je ne sais jamais quelle direction prendre.
  • On voit quand t’as bu, jamais quand t’as soif.
  • L’éternité c’est loin et long, on a le temps de voir venir, autant vivre à fond le cours instant présent. Malheureusement, le foie c’est pour maintenant, la foi pour l’éternité.
  • la (dé)raison l'emporte et la contre-révolution est tjs plus forte
  • les croyants voient des faits là où il y a du hasard, les athées voient des hasards là où il y a des faits
  • souchon parle des robes légères, ce jeu de dupe, voir ss les jupes des filles ; elles, la faiblesse des hommes elles savent
  • pas si fou que ça le gonze
  • je lis en toi comme ds un livre grand ouvert
  • un plan / une stratégie est une liste de choses qui n'arrivent jamais comme prévu
  • on peut demander des avis a qui on veut mais le choix est tjs perso, meme si les autres disent que c une erreur, c celui de la personne, choix "éclairé" et fait en tte conscience et connaissance de cause
  • échange de bons procédés
  • today no way 
  • un ami (petit ou grand) trahi sera toujours le pire ennemi
  • "La vérité pure et simple est très rarement pure et jamais simple." (Oscar Wilde)
    "L'amour tue l'intelligence. Le cerveau fait sablier avec le cœur. L'un ne se remplit que pour vider l'autre." (Jules Renard)
  • les vaches broutent l'herbe dans laquelle elles proutent

Partager cet article

Repost 0

commentaires