Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

T'es qui là ???

Logo du Collectif des 12 Singes


Ce blog sert de brouillon Collectif pour faire avancer le schmilblick grâce à vos commentaires !

Nous publierons ici régulièrement le résultat des pages que nous avons écrites.
Aidez-nous, en nous critiquant, à nous améliorer, et COMMANDEZ NOS LIVRES A PRIX PAS CHERS !


Nous sommes un Collectif d'auteurs-écriveurs qui cherche à véhiculer des informations sérieuses et surprenantes mais sur un ton décalé : vaste programme, mais nous tentons de tailler des shorts comme Coluche avec la gouaille de Desproges

Abonnez-vous à notre Newsletter pour avoir les derniers articles.

 

Collectif des 12 Singes (Al LU-SINON)


Follow Al_LuSinon on Twitter

 

 

Follow this blog
Paperblog

http://www.wikio.fr

Rechercher

14 novembre 2007 3 14 /11 /novembre /2007 08:15

Catégorie : VII] Ni dieu ni maître : la spiritualité n’est pas mauvaise en soi, la religion si !!!

 

 

Fiche de visionnage n°38 :

Épisode 69 (saison 5, épisode 4) – Les Super Meilleurs Potes

 

 

 

Commentaire d’épisode : La manipulation mentale des sectes par rapport aux religions

 

 

Il était une fois à South Park le magicien David Blaine qui fait des tours de carte à la mère de Butters et à Jimbo. Stan et Kyle regardent médusés, Butters et Cartman auront beau leur demander d’où ils sortent leurs glaces, ils n’auront jamais la réponse à cette question.

 

 

Introduction :

 

 

Même si beaucoup savent depuis longtemps que la religion est l’opium du Peuple, les humains usés et abusés se tournent tout de même encore et toujours, au moins en ultime recours vu que ça ne mange pas de pain (béni), vers les cieux pour savoir ce qu’ils attendent d’eux.

 

Le phénomène sectaire est loin d’être récent, mais il prend depuis quelques temps une autre ampleur face à l’apocalypse maintes fois pronostiqué et que certains voient à présent dans le soi-disant « choc des civilisations ». Alors que les grandes religions tentent d’apaiser le dialogue, les sectes profitent de leur absence sur le terrain pour véhiculer leurs messages innovants et actualisés, propre à créer l’adhésion des blasés des religions classiques éculées.

 

Secte et religion se basent chacune sur la quête de spiritualité et de sens que peut éprouver tout humain essayant de comprendre une réalité qui lui échappera toujours dans sa grande partie. Mais les différences entre elles restent notables : alors que l’une cherche à cerner et épater puis à pomper ses clients/proies, l’autre tend plutôt à fidéliser ses croyants sur des messages plus « terre à terre » et faire qu’ils croient en sa justice et ses grands principes de vie en harmonie avec le monde.

En somme, comment fonctionne la manipulation mentale des sectes par rapport aux religions ?

 

 

De l’art de la sublimation et de la manipulation à l’insu de son « plein » gré

 

Étant donné que dans la spiritualité tout est question de croyance sans preuve, ce domaine est spécialement propice à l’enchantement puis à l’embrigadement !

La notion même de lutte d’influence repose sur l’argumentation, et peut-être plus encore sur la manipulation fine qui consiste à ranger quelqu’un de son côté alors qu’il n’était pas des plus chauds au départ ! Après avoir capté l’attention de l’auditoire, à partir du moment où on arrive à faire douter la personne sur son niveau de bonheur, la porte est entr’ouverte pour y glisser le pied. Ensuite, le VRP de la spiritualité possède tout un panel d’attrape-nigauds avec lesquelles il peut facilement forcer le cœur de son interlocuteur à défaut de sa raison. En cela, les illusionnistes ont forcément une longueur d’avance puisque c’est leur métier que de tromper les sens et les gens. L’opération sera ensuite pleinement achevée quand le nouvel adepte aura perdu toute conscience et connaissance de son moi personnel pour se fondre dans la masse des moutons bénis oui-oui guidés en troupeau par leur pasteur vers l’abattoir de la logique rationnelle.

De la magie à l’escroquerie spirituelle, il n’y a qu’un tour de passe-passe ! Tout commence alors que le magicien David Blaine fait un tour de carte à la mère de Butters. Alors que tout le monde croit qu’il s’est planté car ce n’est pas la carte qu’avait choisi la participante, le 4 de cœur apparaît sous les yeux médusés des spectateurs dans la rue. Mais y a plus fort encore : Blaine demande à Jimbo de penser à une carte et de la projeter dans son esprit. Jimbo se doit ensuite de la chercher dans son cul, mais il ne sent rien. Quand il fouille suffisamment profondément, il la sent bien et c’est effectivement sa carte. Blaine finit son show par son tour de lévitation, car s’il a réuni autant d’adeptes, c’est bien en parcourant le pays depuis un certain temps déjà et qu’il a conquis avec ce tour. Pour Kyle, époustouflé, c’est le mec le plus génial de tout l’univers ! Blaine fait ensuite sa pub pour son atelier David Blaine au Centre de Magie. Les enfants se réjouissent d’avance d’aller y apprendre plein de tours ! Ils y sont reçus par Steven, un blainetologue depuis 3 ans. Parlant de ce qui émeut le plus les participants quand David Blaine réalise ses miracles, Stan s’étonne du terme miracle, mais le blainetologue lui explique que David Blaine est bien plus qu’un magicien, c’est un érudit, un visionnaire et un guide. D’ailleurs, quand Cartman et Kyle vont faire du porte à porte, une vieille se méfie des sectes et de toute façon elle est catholique. Pour Cartman il n’y a pas de problème car la blainetologie est faite pour tous : il y a des cathos, des bouddhistes...et même que Kyle est carrément feuj ! Donc, non, David Blaine n’est pas un illuminé et la blainetologie n’est pas une secte. Il suffit pour s’en persuader d’avoir vu son émission sur ABC ou de lire son livre. La vieille accepte qu’on lui en parle, notamment concernant le miracle de l’autocongélation à Times Square.
Mais tout cela ne suffit pas, encore faut-il savoir comment
faire apparaître son moi véritable. Une seule question mérite d’être posée : pensons-nous être vraiment heureux ? Butters ne le pense pas, lui qui lorsqu’il s’endort pousse des hurlements et est réveillé le matin par ses propres cris (lui c’est vraiment un cas à part, notamment parce que ses parents le maltraitent psychologiquement). Pour les blainetologues, le fond du problème est qu’on ne peut pas être heureux ! Nos amis, nos parents, tous nous programment pour que l’on soit solitaire et isolé ! D’ailleurs, il suffit de penser au nombre de fois où l’on s’est dit que personne ne nous comprenait pour voir qu’on n’est pas vraiment heureux (ce que Kyle pense fort en lui) et que notre vrai potentiel est étouffé (hum, Kyle lui pense aussi que son véritable arc-en-ciel est très touffé). Tout s’arrangera en lisant le livre de David Blaine, seul endroit où l’on trouvera la voie du bonheur. Kyle en est tout fou de joie, lui qui vient juste de prendre conscience qu’il n’était pas vraiment heureux (enfin, il ne savait pas non plus à quel point il était malheureux). Alors que la vieille dame ne connaissait pas vraiment le grand projet de M. Blaine pour elle, Kyle remercie son gourou pour son livre qui montre la voie du bonheur. Pas née de la dernière pluie, mamie comprend tout de suite son projet. Pour détendre l’atmosphère et enfoncer le clou, Kyle informe la vieille dame que David Blaine passe à Denver et que ses tours de magie la surprendront, notamment quand il va avaler sa tête. Malheureusement mamie ne veut pas de place pour le spectacle, alors que Cartman tente de la convaincre qu’il la rendra heureuse. La vieille dame se sent heureuse, mais à force de lui dire que non, Cartman réussit à lui vendre deux places. Plus on se pose la question d’être heureux, moins on l’est !
Quand la manipulation mentale a bien fait son œuvre, on n’est plus soi-même et c’est le but, puisqu’on devient ainsi beaucoup plus malléable pour ressembler aux autres petits soldats de la secte ! C’est typiquement le cas quand les bleus doivent aller se faire éclairer ! Butters est le premier à laisser la magie s’écouler en lui et à se faire éclairer, par une tonte des cheveux. A présent, toutes les brebis sont identiques ce qui est censé limiter les voies discordantes. Stan s’en rend compte quand il dit à Kyle qu’ils n’auraient pas dû venir, sauf qu’il s’adresse à Butters (seul Cartman est aisément reconnaissable, même s’il tente la feinte pour que les autres essayent de deviner qui il est). Pour Stan, ils se sont foutus dans une galère pas possible, et vu qu’ils veulent changer les enfants il propose de se tirer vite fait. Mais Kyle n’est pas du même avis, lui estime au contraire apprendre plein de trucs super. Étant resté quelques temps en plus, Stan décide finalement de vraiment se barrer, mais à force de manipulation il affirme haut et fort qu’il veut rester ! Quand Kyle lui demande de confirme qu’il ne part plus, son coreligionnaire ne se rappelle même plus qui il est déjà ! Il est Stan qui se tire, et si Kyle ne vient pas avec lui il est débile. Devant le refus de Kyle, Stan plaide qu’il est son meilleur ami, mais c’est ce en quoi son pote croit à présent et si Stan ne peut pas respecter ça ils ne peuvent plus être meilleurs amis. D’ailleurs, quand Cartman et lui croise Stan dans la rue, Cartman détourne son attention car ils n’ont pas de temps à perdre. La manipulation et la perte du soi sont encore plus flagrantes quand il est temps pour les adeptes de mourir. Bien que Kyle argumente auprès de Cartman qu’ils se sont fait laver le cerveau, pour Cartman seule la voie du bonheur compte. L’état doit leur accorder l’exonération d’impôts, sinon les adeptes continueront à mourir joyeusement !

 

L’enfer c’est les autres, mais la tyrannie est en interne

 

Une secte se reconnaît essentiellement au fait qu’elle se renferme sur elle-même, qu’elle coupe ses adeptes des restes du monde !

Pour qu’une secte assoie son pouvoir, il lui est nécessaire de faire appliquer des règles strictes qui évitent toute dissidence. La première règle d’or est que, comme dans la mafia, on ne peut pas repartir aussi facilement qu’on est entré, sauf les pieds devant. On est donc libre de ne pas partir, ceci pour éviter les fuites et limiter d’autant plus les risques d’enquêtes policières de l’extérieur sur l’intérieur du fonctionnement de la secte. La deuxième règle est de camoufler l’avidité financière et la manipulation mentale par un enrobage de foi : les adeptes ne doivent surtout pas se poser la moindre question, pour eux l’important doit être de faire le bien dans et à l’extérieur de leur secte, peu importe ensuite les aspects bassement matériels et réels de leur condition de drogués spirituels. Enfin, tels de bons petits soldats, les membres doivent être prêts à tout sacrifier pour leurs idéaux car le seul but fondamental est la survie de la secte au-delà des individus qui la composent (tout comme la vie par rapport aux spécimens des différentes espèces).

Stan a très vite compris ce qui se tramait dans cet univers très particulier. Mais quand il veut se tirer, un disciple l’en empêche arguant qu’il n’a pas vraiment envie de rentrer à sa maison. Certes il a le droit de partir, même si le bonze lui barre la route, mais il fait erreur. Le disciplus simplus lui propose d’y réfléchir et de parler si les enseignements de l’Église ne le satisfont pas. Stan a beau dire qu’il ne veut pas parler, mais juste s’en aller, l’adepte revient à la charge pour d’abord discuter dans son bureau, et ensuite il pourra repartir. Sentant l’arnaque, Stan change d’avis et reste. Par la suite, c’est au tour de Kyle de penser que Stan avait raison, que ça va trop loin. Il réveille dans la nuit Cartman pour lui dire qu’il n’a plus trop envie de devenir blainetologue car s’il se suicide sa famille sera vachement triste. Cartman le comprend, lui qui ne veut pas crever, d’autant plus avant même d’avoir eu sa puberté. Pour Kyle, il faut se barrer vite fait bien fait car en quittant le groupe, d’autres les suivront peut-être. Mais pour Cartman tout ceci risque d’être difficile. Il propose alors que la nuit porte conseil et que si le lendemain ils veulent toujours se tirer, ils partiront. Avec cette technique du gros sournois, Kyle se réveille dans une bulle de plastique, balancé évidemment par Cartman, officiellement pour le bien de son frère Kyle ! Celui-ci en sait beaucoup trop et s’il s’enfuit, il sera un danger pour la secte de Blaine.
C’est qu’il s’agit de toute une industrie de la spiritualité ! Rien que le séminaire d’initiation coûte 69,95 $, et le rôle des adeptes est entre autre de faire venir le plus de monde possible aux spectacles de Blaine. D’ailleurs, il y aura même un prix pour qui en fera venir le plus. Kyle et Cartman sont de bons ambassadeurs de la marque avec 15 personnes qui viendront
pour voir M. Blaine à Denver, sachant qu’il leur faudra vendre encore au moins 10 places pour gagner. Même si Stan trouvait débile de rester, Kyle est persuadé que pour la première fois de sa vie il a l’impression d’exister. Son pote pouvait halluciner que ce soit dans la secte d’un connard de magicien, mais Kyle est sous le charme de ce brillant Blaine, qui l’a juste convaincu qu’il l’était ! Mais Stan se doit de réagir car Blaine va faire des miracles dans son spectacle, et plus il aura d’adeptes, moins il pourra aider Kyle. D’ailleurs, le nombre de ses disciples grandit plus vite que celui du prophète Mormon, ce qui montre bien que David Blaine est aussi dangereux qu’on pouvait le redouter. Avec tous ceux qui ont entendu la vérité et rejoint la blainetologie, l’organisation grandit chaque jour, à un point tel que bientôt le gouvernement devra les exonérer d’impôts en tant que religion ! Plus l’argent et la manipulation sont là, moins la foi y est !
Une secte est une organisation défendant coûte que coûte ses intérêts, et Stan le traître a failli en faire les frais lors d’une tentative d’écrasement. De même, le gouvernement ayant rejeté leur demande d’exonération d’impôts, tous les blainetologues partent en croisade et marchent sur Washington pour exiger une exonération d’impôts en commettant un suicide collectif : en se suicidant à Washington, le « Bonheur Eternel » leur sera accordé dans l’autre vie. Cartman est aux anges : ils vont enfin mourir ! Grâce à cela, la blainetologie deviendra alors une vraie religion et rien ne pourra plus les arrêter. Même pas un bassin moins profond que prévu : les adeptes sont si manipulés et la secte prête à tout, que pour se noyer il faudra s’allonger sur le ventre, mettre la tête sous l’eau et attendre que la mort vienne.

 

La foi n’a pas besoin d’artifice et n’est pas monnayable

 

On dit des fois qu’une religion est une secte qui a réussi, ce qui n’est pas entièrement faux si l’on considère le faible nombre d’adeptes initialement placé sous la tutelle d’un gourou dont le mouvement s’accroîtra et se multipliera pour devenir une communauté religieuse encadrée par de nombreux officiants.

On ne peut nier que les trois grandes religions du livre et même tant d’autres ont du sang sur les mains : soit celui de leurs défenseurs morts pour leur foi, soit celui de païens morts pour leur impiété et leur conversation ad mortem aeternam. Alors que ces religions ont des origines communes, elles se sont livrées des guerres fratricides en partie parce que leur prophète respectif était plus doué en belles paroles et miracles que celui des autres. Toutefois, la foi n’est pas question de miracle, mais de croyance en ces miracles ! De même, une des différences majeures d’avec les sectes, est qu’une vraie religion convainc par ses croyances, pas par des secrets monnayables. D’autant plus si ces secrets tiennent plus de l’hérésie « visionnaire » que de la croyance mystique.

Comme nous le dit Blaine, les anciennes religions nous ont trompés, elles n’ont apporté que guerre, pauvreté et tristesse. Alors que bien sûr la blainetologie offre les clés pour vivre pleinement. Arrivés au sanctuaire des Super Meilleurs Potes, le Q.G. de ceux qui combattent pour le Bien, Jésus présente quelques-uns des Super Meilleurs Potes : Bouddha, qui a le pouvoir de l’invisibilité,  Mahomet, prophète musulman, qui a le pouvoir du feu, Krishna, divinité hindoue, Joseph Smith, le prophète mormon, Lao Tseu, fondateur du Taoïsme et Sea-Man qui peut respirer sous l’eau et communiquer avec les poissons. Stan hallucine : les gens se battent depuis des siècles à cause des religions alors qu’ils sont copains, et même plus, « Super Meilleurs Potes » dont la mission est de combattre pour la justice ! Ils croient tous au pouvoir du Bien sur le Mal, enfin sauf Bouddha, qui ne croit pas vraiment au Mal.
Pour captiver les foules au-delà du prêche de la bonne parole, rien ne vaut de beaux miracles. Et nos experts s’y connaissent. Stan est de suite reconnu par Jésus et lui apprend que Kyle trouve génial un gars qui dit que
ses tours de magie sont des miracles. Jésus prend sous son aile protectrice Stan, qui a bien fait de venir le voir car les sectes sont très dangereuses. Lui qui est super fort en miracle, Stan lui demande d’en faire lors du spectacle de Blaine à Denver pour qu’il paraisse moins génial. Jésus montre alors à Stan son célèbre tour de la transformation de l’eau en vin. Après que Stan se soit retourné, il peut regarder et confirmer que l’eau est devenue vin. Pour Stan, déçu, ce miracle est nul, mais à la décharge de Jésus ce n’était pas le même public exigeant il y a 2 000 ans. Heureusement Jésus a bien d’autres miracles dans la manche. Comme la magie de Blaine est trop puissante pour que Jésus ne l’affronte seul, ils doivent se rendre à des distances inimaginables pour l’humain. Stan s’accroche à sa robe et ne doit pas ouvrir les yeux ... sinon le miracle technologique de l’avion casserait tout l’effet spécial. De l’autre côté, David Blaine va avaler sa tête à Denver ! Mais Jésus n’a pas dit son dernier psaume : il exhorte ses enfants à rentrer chez eux et à cesser de suivre ce faux prophète ; ils ne doivent plus gâcher leur temps et leur argent avec lui. Cet illusionniste ne leur donnera pas de quoi manger, alors que nourrir ceux qui ont faim, ça c’est un vrai miracle. Jésus a 5 pains et 3 poissons, ce qui est insuffisant pour tous les nourrir. Il refait alors son tour de magie et demande pareillement à tous les spectateurs de se retourner (pendant qu’il multiplie les pains et la poiscaille en remplissant les bacs). Blaine a bien raison de dire que sa magie dépassée n’impressionne plus personne, même lorsque Jésus retrouve un as de pique derrière l’oreille du faux guide, mais toujours est-il que son message est toujours aussi vivace après deux millénaires. Ce n’est donc pas la magie des miracles qui opère mais bien la croyance en la supériorité de Jésus et du champ de ses possibles.

Le divorce est parachevé quand on sait qu’une vraie religion convainc par ses croyances, pas par des secrets monnayables ! Alors que la foule se sent abandonner par son guide qui s’enfuit en navette volante, Stan vient recadrer les choses et expliquer aux adeptes qu’ils n’ont pas besoin de lui pour être guidés. Les sectes c’est nul : e
lles promettent le bonheur et la vie éternelle, mais pour ça il faut leur donner du fric. Si une religion demande du fric pour apprendre des secrets, c’est qu’elle   craint ! Les vraies religions ont toutes de bon côtés, autant ne prendre que leurs bons côtés et laisser les déchets aux intégristes lobotomisés !

 

 

Conclusion :

 

 

Voyez, on se couchera moins bête car on a appris un truc  aujourd’hui : l’humain a besoin de spiritualité pour évoluer dans un monde qu’il ne peut comprendre ! Mais ensuite, il faut savoir faire le tri entre une religion et une secte !!!

 

Même si Sartre disait que le XXIè siècle serait spirituel ou ne serait pas, c’est à chacun de savoir s’il a fondamentalement besoin d’une béquille mystique. Si l’on se sent assez fort pour affronter les douloureuses incertitudes de la vie, on sera déjà moins réceptif aux tours de passe-passe que certains mouvements mettent en place pour draguer le chaland. L’important est de toujours savoir garder son esprit critique, le premier justement qu’une secte cherche à détruire, alors qu’une religion cherchera plutôt à faire avec en passant par-dessus (avec le genre de phrase à la « tu ne peux pas comprendre ... mais ainsi va la vie !). Quand on se sent conditionné pour ânonner bêtement des phrases apprises par cœur, que le mouvement exige de l’argent ou qu’il en mette plein la vue pour calmer les doutes, alors ne réfléchissez plus : prenez vos jambes à votre cou et fuyez aussi vite que vous pourrez !

 

Que l’on croit en un dieu, un principe supérieur grand architecte de l’univers ou en rien, la spiritualité peut aider bon nombre de gens à se frayer un chemin dans la dure réalité quotidienne. Le plus dur reste de ne pas tomber dans les griffes de malins qui abuseraient de la faiblesse d’autrui pour les embrigader dans des mouvements sectaires. Ce sont les questions qui font avancer l’humain, les réponses ne font que le détruire !!!

Partager cet article

Repost 0
Published by Collectif des 12 Singes - dans South-Park Religion
commenter cet article

commentaires