Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

T'es qui là ???

Logo du Collectif des 12 Singes


Ce blog sert de brouillon Collectif pour faire avancer le schmilblick grâce à vos commentaires !

Nous publierons ici régulièrement le résultat des pages que nous avons écrites.
Aidez-nous, en nous critiquant, à nous améliorer, et COMMANDEZ NOS LIVRES A PRIX PAS CHERS !


Nous sommes un Collectif d'auteurs-écriveurs qui cherche à véhiculer des informations sérieuses et surprenantes mais sur un ton décalé : vaste programme, mais nous tentons de tailler des shorts comme Coluche avec la gouaille de Desproges

Abonnez-vous à notre Newsletter pour avoir les derniers articles.

 

Collectif des 12 Singes (Al LU-SINON)


Follow Al_LuSinon on Twitter

 

 

Follow this blog
Paperblog

http://www.wikio.fr

Rechercher

27 juillet 2010 2 27 /07 /juillet /2010 19:32

Voici quelques citations issues du très bon livre "Les murs se marrent" de Régis Hauser. Ce professionnel de la communication, consultant en marketing et écrivain français s'était amusé à collectionner les graffiti sur les pierres philosophales les plus inavouables, souvent dans les toilettes (masculins comme féminins).

 

Si vous avez des photos de "slogans" du même genre, nous sommes preneurs ! Envoyez-nous ça sur photograffeurs@hotmail.fr ou directement sur notre page Facebook http://www.facebook.com/pages/Photograffeurs-de-Pierres-Philosophales/182919405765 (visitez au passage aussi la page du Collectif des 12 Singes, où nous publions des expressions pour notre prochain livre autoédité "Des Démons des Mots font Démo sur Dix Maux")


 

  • Ce matin je suis allé chez le docteur, j’avais envie de tirer la langue à quelqu’un
  • Quand on mouille le pastis on le trouble, pour les filles c’est l’inverse
  • Give pisse a chance
  • Putain : fille publique qui racole, fait des promesses, monnaie ses avantages, se fait payer d’avance et vous baise ! Député : idem (d’ailleurs dans le mot député il y a pute)
  • Faites l’amour pas la guerre ! Je fais les deux, ça fait 20 ans que je suis marié !!!
  • Où sont les nymphomanes ?, les muettes ??, les veuves riches ???
  • Au quatre coins de l’hexagone … mais il en a six (hexa)
  • Un Noir n’est pas un homme de couleur car le noir n’en est pas une, il est son absence alors que le blanc est son cumul
  • La chasteté est un vœu d’artifice
  • C’est de ma faute si je culpabilise autant
  • Devenez homosexuel et élargissez le cercle de vos amis
  • L’armée, c’est des douilles, des nouilles et des chtouilles
  • L’homme est le brouillon bouillant de la femme
  • De jolies choses peuvent être mal enveloppées
  • Dans la Légion les hommes sont des hommes, les chèvres en savent quelque chose
  • Faire l’amour avec la sieste, crapuleuse
  • Ergoter, c’est une façon d’accommoder les mais {ergoter : Contredire quelqu'un avec une obstination lassante sur des minuties en lui opposant des arguments excessivement subtils et captieux (Qui tend à tromper, qui séduit par de belles, de fausses apparences). L'ergot de seigle (Claviceps purpurea Tul.) est un champignon. Il fut autrefois responsable d'une maladie, l'ergotisme, appelée au Moyen Âge mal des Ardents ou feu de saint-Antoine, liée à la présence d'ergot dans le seigle utilisé pour fabriquer le pain. Cette maladie, qui dure jusqu'au XVIIe siècle, se présente sous forme d'hallucinations passagères, similaires à ce que provoque le LSD, et à une vasoconstriction artériolaire, suivie de la perte de sensibilité des extrémités des différents membres, comme les bouts des doigts.}
  • Coïto ergo sum : je coïte donc je suis
  • Se marier, c’est consommer le même épiderme jusqu’à la nausée
  • Pacifistes, prenez les armes contre les mouvements d’auto-défense
  • Mon mari me fait cocue ! Le mien me fait aux deux
  • Miction impossible (Du latin mictio dérivé de mingere (« uriner »).
  • Les gogues m’appellent, j’ai un ordre de miction (gogues : 1805 « quart, gobelet pour boire »; 1831 « pot de chambre »; 1861 « lieux d'aisances ». Du dialectal godeneau « vase à boire » ou de goguenot au sens de « vase de nuit »)
  • Les démagogues aux gogues
  • La vie est une maladie mortelle sexuellement transmissible (Woody Allen)
  • Brigade des stupres (Débauche honteuse, avilissante, voire viol : stuprum « action de déshonorer, violence, attentat à la pudeur; relations coupables »)
  • En mélangeant un garçon rouge d’excitation avec une fille bleue de peur, vous obtenez du violé
  • Si ma tante en avait on l'appellerait mon oncle, et si mon oncle en était on l'appellerait ma tante. (Pierre Dac)
  • Berceau, Boutons, Bordel, Boulot, Borniol (Henri de Borniol, également connue sous le nom de Maison Borniol, est une entreprise de pompes funèbres française. Cette entreprise a organisé plusieurs funérailles de personnages célèbres. Son nom est à l'origine de plusieurs expressions argotiques comme « va te faire voir chez Borniol » pour « va au diable » ou « l'antichambre de Borniol » pour parler d'une mort proche).
  • Abus de grâce = crise de foi
  • Les coups et les douleurs, ça se dispute pas
  • Les hommes politiques sont comme les nuages dans le ciel : pesants et gris, ils cachent le soleil, lancent des éclairs, font beaucoup de bruits, tonnent dans le vide, vous pissent dessus puis disparaissent à l’horizon
  • Les hommes sont prêts à tout mais bons à rien
  • Le vice versa dans la vertu (et vice-versa)
  • Je m’en moque de l’ironie
  • C’est excitant : sous leurs vêtements, toutes les femmes sont nues
  • Le mariage révèle masochiste qui sommeille en nous
  • "amnistie" ne doit pas rimer avec "amnésie"
  • "Congénital" est un pléonasme gynécologique
  • La folie, quand on y pense, c’est dingue
  • Avant la mise en bière, je veux finir ma vie entre le cul des filles et le cul des bouteilles (la bière est ici une civière utilisée pour enterrer les morts)
  • Je vaux mieux que les regards d’envie qu’on me lance
  • Je donne mon âme à un homme pas âne, j’ouvre mon cœur puis mon corps, c’est la suite logique
  • Il ne faut plus tolérer les individus intolérants
  • Sortez vos femmes aussi souvent que vos poubelles
  • Je rends toujours ce que je prends : hier soir j’ai pris une cuite, ce matin je la rends
  • Pour faire passer une idée, une bombe de peinture est plus efficace qu’une bombe au Napalm
  • L’amitié n’a que des sentiers là où l’Amour a des allées et Venu(e)s
  • Une partouze c’est l’amour total, l’Amour avec un grand tas (partouze : 1907 «partie de cartes»; 1919 «partie galante à deux»; 1924 «partie de luxure à plusieurs»)
  • Les délices des amours sont masculins au singulier et féminin au pluriel, ce sont donc des bisexuels transsexuels
  • Aimez-vous les uns sur les autres
  • Je préfère l’apéro à l’opéra
  • La gauche est très adroite mais peut virer mal, à droite
  • En France, quand on dit « Au boulot », tout le monde comprend « Au goulot »
  • Un nouveau-né est un futur-décédé, un mort vivant quelques temps
  • la sobriété est un état du au manque d'alcool
  • "Avec la drogue t'as l'accoutumance, alors qu'avec le vin t'as juste l'habitude..."
  • Un verre ça va, 3 verres ... ça va mieux.
  • "Celui qui se justifie, s'accuse"
  • A la naissance le nain est normal, c'est en grandissant qu'il rapetisse
  • Un homme parfait est celui qui gagne pus d'argent que sa femme n'en dépense. Et la femme parfaite et celle qui arrive à trouver ce genre d'homme
  • Croire qu’un politicien est honnête parce qu’il est de Gauche c’est penser qu’un cheval peut donner du lait car il est de trait
  • La mode a été inventée pour que les imbéciles s’aperçoivent du temps qui passe
  • La vie est peut-être un long fleuve tranquille, mais qu’est-ce que ça charrie comme merdes
  • Érection, piège à cons
  • La démocratie se mesure avec un thermomètre qui s’appelle "élection", mais pour prendre sa température il faut le mettre dans le fion
  • Ma peur se fera haine en vos cités trop grandes
  • Nul n’est insensé d’ignorer la loi
  • Aux saints avec leur auréole je préfère les seins et leur aréole
  • Elle m’a proposé le mariage en me mettant le couteau sous la gorge, j’ai opiné(-el) du chef et j’ai perdu la tête
  • Les politiciens sont souvent cuisinés, jamais crus, parfois cuits
  • Écologiste = pastèque : vert dehors, rouge dedans
  • Calvitie : la vie passe si vite que son souffle vous arrache les cheveux
  • Les filles c’est comme la confiture : c’est bon mais ça colle
  • Faites le mur, pas la guerre
  • Il faut laisser l’État dans les WC où on l’a trouvé
  • Ne pas perdre sa vie à la gagner
  • Tirs nourris sur un peuple affamé
  • Je suis au bout du rouleau (de PQ), je suis dans la merde
  • Pas bel homme cherche pas belle fille pour faire pas belles choses
  • Je pardonne à ceux qui m’ont offensé … mais je garde la liste
  • La dictature c’est ferme ta gueule, la démocratie c’est cause toujours
  • Il n’y a aucun problème que l’absence de solution ne finisse par résoudre
  • La France aux Français, la Bourgogne aux escargots
  • La femme donne la vie, l’homme la supprime
  • Si les cons pouvaient voler, le ciel serait noir de monde ou kaki
  • Mon méat coule pas (orifice externe de l'urètre, par lequel l'urine est éjectée lors de la miction)
  • Promotion canapé : j’ai vu plein de zobs, mais pas un seul job
  • Nous faire croire qu’un chasseur est fait pour défendre la Nature c’est comme si on nous disait qu’un maître-nageur est fait pour défendre la virginité
  • Knout toujours (fouet qui était utilisé dans la Russie impériale pour flageller les criminels et délinquants politiques)
  • Les convictions des politiques sont sculptées dans de la barbe-à-papa
  • La drogue, l’alcool et le sexe, c’est l’oubli ! Et l’overdose en est le rappel
  • La principale différence entre les hommes et les femmes ne serait-elle pas la différence qu’il y a entre "humanisme" et "féminisme" ?
  • Les filles ? Bof, c’est des créatures très surfaites : une fois qu’on a enlevé ce qui les recouvre, il faut encore écarter des tas de poils pour arriver au meilleur ! Pareil que les artichauts !!!
  • L’humain est le seul animal qui fabrique des cercueils
  • La Brigade Mondaine, au lieu de contrôler tous les hôtels de passe de Paris devrait s’atteler à l’Hôtel Matignon, c’est là qu’on commet les pires turpitudes (Laideur morale, ignominie qui résulte d'un comportement indigne, honteux)
  • Je ne serais pas névrosé si le docteur ne m’avait pas expliqué ce que ça veut dire
  • La théologie c’est simple comme Dieu et Dieu font trois
  • Quand un emmerdeur quitte la pièce, c’est comme si un ami venait d’y entrer
  • Demander à un garçon d’être fidèle c’est comme demander à un crabe de marcher droit
  • Je te hais, tu me hais, nous nous haimons
  • Je t'aime, tu m'aimes, on sème aux quatre vents
  • Les filles c’est comme les allumettes : quand on les frotte elles perdent la tête
  • La vertu ne tue pas, mais qu’est-ce qu’elle est mortelle !
  • Dans le doute il faut toujours préférer la solution la plus folle
  • Murs propres = Peuples muets
  • Je peux résister à tout, sauf aux tentations (Oscar Wilde)
  • L’Amour c’est comme la grippe : ça s’attrape dans la rue et ça se finit au lit
  • La connerie c’est la décontraction de l’intelligence (Gainsbourg) ! L’intelligence c’est la contraction de la connerie
  • Une fillette rêve de poupées quand un garçon rêve de soldats, ensuite la femme rêve de soldats et l’homme de poupées
  • Les filles sont comme les maths : on n’arrive pas à les comprendre et elles nous font chier avec leurs règles
  • La femme idéale n’existe pas, mais quel pied de la chercher
  • Une Révolution est une évolution qui ne manque pas d’ "r"
  • Les hommes c’est comme le chocolat : c’est bon mais ça fait grossir

Partager cet article

Repost 0

commentaires