Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

T'es qui là ???

Logo du Collectif des 12 Singes


Ce blog sert de brouillon Collectif pour faire avancer le schmilblick grâce à vos commentaires !

Nous publierons ici régulièrement le résultat des pages que nous avons écrites.
Aidez-nous, en nous critiquant, à nous améliorer, et COMMANDEZ NOS LIVRES A PRIX PAS CHERS !


Nous sommes un Collectif d'auteurs-écriveurs qui cherche à véhiculer des informations sérieuses et surprenantes mais sur un ton décalé : vaste programme, mais nous tentons de tailler des shorts comme Coluche avec la gouaille de Desproges

Abonnez-vous à notre Newsletter pour avoir les derniers articles.

 

Collectif des 12 Singes (Al LU-SINON)


Follow Al_LuSinon on Twitter

 

 

Follow this blog
Paperblog

http://www.wikio.fr

Rechercher

24 août 2010 2 24 /08 /août /2010 17:43
  • "Le bonheur c'est quand ce que vous pensez, ce que vous dites, et ce que vous faites sont en harmonie." - Mahatma Gandhi
  • J'avance à reculons dans un monde qui tourne pas rond, un pas en avant deux pas en arrière, ni vu ni connu, en mode furtif
  • La seule différence entre la fiction et la réalité est que la fiction doit être crédible
  • On croit avoir oublié, on croit pouvoir oublier, mais on n’oublie jamais rien
  • Être hype en étant bien high, avant d’être trop down
  • Tu respires le bonheur avec mon bon air
  • Je suis un curieux de ton incurie
  • Les politiciens sont comme les couches, il faut les changer aussi souvent et pour les mêmes raisons
  • Trouver la voie là où le chemin n’existe pas
  • De A à 9, en passant par Z et 0
  • Vous ne pouvez pas arrêter les vagues, mais vous pouvez apprendre à surfer... Joseph Goldstein
  • "Qui nous aide à respirer commence par nous couper le souffle"
  • Tu n’es pas attentionné ! Non, je suis attentif, nuance
  • T’en veux un peu ? J’en veux bien beaucoup
  • Je suis pas différent, je suis comme les autres mais juste de manière différente
  • Si tout devient possible reste l’imprévisible
  • Modestie bien placée, célébrité consentie
  • Il n’y a pas de mauvaise foi, que des religions incroyables
  • Aimer c’est être aliéné pour être à lit-goté
  • Je suis la femme/flamme de ceux qui n’en ont pas
  • Tu te souviens, il y a si longtemps, quand tu te rappelais que tu avais encore des rêves
  • Ça demande trop de travail d’avoir des amis
  • L’objet du délit/délire
  • La fin impitoyable d’une vie pitoyable
  • La vanité qui coule dans nos veines est vaine
  • Énergie, chimique, du désespoir
  • Très loin du meilleur, pas loin du pire
  • On a beau dire on a beau faire, rien ni fait
  • Je fais de mon mieux, enfin je fais avec ce que j’ai
  • La règle ment
  • "c'est de par leur caractère que les hommes sont ce qu'ils sont, mais c'est de par leurs actions qu'ils sont heureux, ou le contraire." Aristote
  • Se percher jusqu’au plafond
  • Tant qu’on peut le faire il faut prendre du plaisir à le faire
  • Le salace ça lasse jamais (latin salax  « lubrique », de salire « saillir [un animal] » : Qui a de la salacité, un penchant prononcé pour l'érotisme, l'obscénité, les rapports sexuels).
  • T’as pas trouvé ton bonheur ? Non, y en avait plus en stock
  • C’est quand elle prend ses repères que tu les lui fais perdre, l’aimant en la déboussolant
  • Heureusement qu’il n’y en a qu’un comme toi, mais heureusement qu’il y en a un comme toi
  • Un seul être vous manque et tout est dépeuplé (Lamartine)
  • "Le plus bel amour ne va pas loin si on le regarde courir. Mais plutôt il faut le porter à bras comme un enfant chéri." Alain
  • "Il y a l'amour [...] Et puis il y a la vie, son ennemie." Jean Anouilh
  • "Si Dieu avait voulu que l'amour soit éternel [...] il se serait arrangé pour que les conditions du désir le demeurent." Jean Anouilh
  • "La haine, comme l'amour, se nourrit des plus petites choses, tout lui va." Honoré de Balzac
  • "Les gens qui aiment ne doutent de rien, ou doutent de tout." Honoré de Balzac
  • "Il y a dans l'acte de l'amour une grande ressemblance avec la torture ou avec une opération chirurgicale." Charles Baudelaire
  • "L'enfer, [...] c'est de ne plus aimer." Georges Bernanos
  • "Si on juge de l'amour par la plupart de ses effets il ressemble plus a de la haine qu'a l'amitié" La Rochefoucault
  • "L'amour, tel qu'il existe dans la société, n'est que l'échange de deux fantaisies et le contact de deux épidermes." Chanfort
  • "Il est du véritable amour comme de l'apparition des esprits tout le monde en parle, mais peu de gens en ont vu." La Rochefoucault
  • "L'amour, c'est des grand mots avant, des petits mots pendant et des gros mots après." S.Guitry
  • "L'amour consiste a être bête ensemble" Paul Valery
  • "Le meilleur moment de l'amour, c'est quand on monte l'escalier." G. Clemenceau
  • "L'amour décroit quand il cesse de croître" Chateaubriand
  • "Aimer, ce n'est pas se regarder l'un l'autre, c'est regarder ensemble dans la même direction. Antoine de Saint- Exupéry
  • "Quand je n'aime plus, j'ai autant d'envie de ne plus être aimé, que j'en ai d'être aimé quand j'aime." Fontenelle
  • "Ce qu'il y a d'ennuyeux dans l'amour, c'est que c'est un crime où l'on ne peut pas se passer d'un complice." Charles Baudelaire
  • "L'amour n'est pas seulement un sentiment, il est un art aussi." Honoré de Balzac
  • "Quand on aime pas trop, on aime pas assez." Bussy-Rabutin
  • "Amour, folie aimable ; ambition, sottise sérieuse." Chamfort
  • "Un court moment passé avec une personne que l'on aime et que l'on ne voit pas souvent, on pourrait en dire: C'est un court moment dont on savoure le souvenir longtemps." Jules Renard
  • Ma rage de jouir à vivre désespère le désespoir
  • T’es comme le corbeau, t’as la gueule ouverte avant les yeux
  • Chacun son tour comme dit le vautour
  • Moult fois un chouilla ça fait bézef
  • Chaque seconde nous rapproche à grand coup de tic-tac de la dernière heure, le tout rythmé au tempo du pendule balancier de notre horloge vitale
  • Les feux de l’amour m’ont enfumé et embrouillé
  • Mine de rien, l’air de tout
  • Je ne me suis pas découragé trop vite, juste pas assez encouragé dès le départ
  • Je suis donc je hais
  • Dans la vie si tu fais pas le singe tu changes pas d'arbre
  • ‎"La mer enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent."
  • étreinte est l’anagramme d'Éternité
  • à part entière ou entièrement à part
  • « Passer sous les fourches caudines » : être contraint d'accepter des conditions humiliantes ou ruineuses. Cette expression fait allusion à l'armée romaine qui, en -321, fut cernée dans un défilé appelé les Fourches Caudines ou Furcae Caudinae par l'armée samnite dont le chef obligea les soldats romains à passer, courbés et les mains liées dans le dos, sous un joug formé de fourches et lances dressées par le vainqueur.
  • « Chercher midi à quatorze heures »
  • Hébéphrène : « imbécile heureux » dans le sens courant. L'hébéphrénie est une forme clinique de la schizophrénie où prédomine la dissociation, survenant principalement chez les adolescents au moment de la puberté.
  • Perfide Albion : perfide dans le sens de « sans foi, incroyante ». L'origine du mot viendrait de alba qui signifie blanc (en latin, on trouve l'adjectif albus : blanc) et renverrait à la blancheur des falaises crayeuses de Douvres. Albion est le nom latin de la Grande-Bretagne, que Pline l'Ancien mentionne dans ses écrits : Albion et Albiones[6]. Dans le Dictionnaire des expressions et locutions[8], Alain Rey et Sophie Chantreau y ajoutent une autre explication : Albion aurait été donné à l'Angleterre, « fille des mers », par allusion à Albion, nom d'un géant, fils du dieu Neptune. Albion, une ancêtre de Britannia ? Selon une légende celtique, Albion tiendrait son nom d'Albine, aînée des Danaïdes qui, condamnées à errer en mer pour le meurtre de leurs maris, auraient débarqué sur la côte anglaise[9]. En gaélique, Alba est le nom de l'Écosse.
  • Hallali : De l'ancien français, formé à partir d'une forme du verbe haler « exciter par des cris » et des mots a li « à lui ». Le verbe haler est issu du germanique *hara qui signifie « ici, de ce côté », la préposition a du latin ad « dans la direction de, vers » et le pronom li du latin illi « celui-ci ». Cri de victoire dans la chasse à courre, pour annoncer que la bête est aux abois.
  • dès potron-minet : La locution d’origine (1640) était dès le poitron-jacquet (« dès l’aube »). Elle était composée de l’ancien français poitron, du latin vulgaire posterio (« arrière-train », « cul »), accompagné de jacquet, nom de l'écureuil. Elle signifiait donc littéralement « dès que l’on voit poindre le derrière de l'écureuil ». On trouve ensuite dès potron-jacquet (ou dès potron-jaquet), puis dès potron-minet, par substitution de jacquet par minet (« chat »).
  • Ça n’arrête pas de ne pas finir mais si ça continue va falloir que ça cesse
  • « Payer en monnaie de singe  » : Payer en grimaces ou en fausse monnaie, au lieu de payer réellement. Au XIIIe siècle, Saint-Louis décida qu'il faudrait payer une taxe pour emprunter le pont qui, à Paris, reliait l'île de la Cité à la rue Saint-Jacques. Il y avait toutefois une exception à cette règle : les forains, bateleurs ou jongleurs qui possédaient un singe pouvaient, en guise de paiement, faire faire son numéro à leur animal.
  • Etre dans les clous - Marcher en dehors des clous : les passages pour piéton sur les routes étaient matérialisés par des rangés de clous enfoncés dans le sol, on appelait ça les passages cloutés
  • Marier la carpe et le lapin : se dit de choses incompatibles
  • Se battre contre des moulins à vent : Se battre contre des ennemis ou des difficultés imaginaires. Écrit au XVIe siècle par Cervantès, Don Quichotte relate l’histoire d’un gentilhomme naïf qui aimait tant les romans de chevalerie qu’il partit conquérir le monde à la manière des chevaliers errants, accompagné de son fidèle écuyer Sancho Panza et la tête pleine de rêves. Mais son seul combat véritable, il le livrera contre des moulins à vent qu’il prend pour des géants agitant leurs bras.
  • Jouer l’Arlésienne : ne pas se montrer. Dans Les Lettres de mon moulin, Alphonse Daudet raconta une histoire d’amour impossible entre un jeune homme et une jeune fille d’Arles. Il l’adapta plus tard au théâtre sous le nom de L’Arlésienne, Georges Bizet en composa la musique. Et dans cette pièce, jamais n’apparaissait le personnage de l’Arlésienne : on parlait d’elle sans jamais la voir.
  • Voler haut, mais sans s’enflammer comme Icare, sans se brûler les ailes. Pour fuir la Crète, son père dédale fabrique des ailes semblables à celles des oiseaux, confectionnées avec de la cire et des plumes. Il met en garde son fils, lui interdisant de s'approcher trop près de la mer, à cause de l'humidité, et du soleil, à cause de la chaleur. Mais Icare, grisé par le vol, oublie l'interdit et prenant trop d'altitude, il fait fondre progressivement la cire. Ses ailes finissent par le trahir et il meurt précipité dans la mer qui porte désormais son nom : la mer Icarienne.
  • Avaler une poire d'angoisse : Lors des tortures, pour ne plus entendre les cris, un bon moyen consistait à enfoncer dans la bouche des torturés un instrument qui, selon Larousse, "s'ouvrait au moyen d'un ressort, se développait en forme de poire, et étouffait complètement les cris". Par plaisanterie, certains faisaient aussi le rapprochement avec les poires du village d'Angoisse, en Dordogne, qui étaient, paraît-il, très âpres et dures à mâcher.
  • N'avoir que la bite et le couteau : moyens sommaires auxquels l'armée Française est habituée et qui fait sa force.
  • tu m'as pris pour un lapin de 6 semaines ? Se faire prendre pour un con, cuni signifiant lapin en latin (ne pas confondre avec cunni-lingus, la langue sur le con féminin)
  • je suis pas un perdreau de l’année : ce n'est pas un débutant, il n’est plus tout jeune
  • Être sur la béquille / Dormir sur la béquille : en érection
  • Coucher à l'hôtel du cul tourné : après une dispute, on se fait la gueule et on se tourne chacun de notre côté.
  • Avoir du grain à moudre
  • Être dans un état proche de l'Ohio, j’ai le moral à zéro (Gainsbourg) : fatigué/défoncé ou déprimé
  • Être brut de décoffrage : emplois techniques où les objets initialement produits nécessitent des finitions
  • Un silence assourdissant (Albert Camus)
  • Vers l’infini et au-delà
  • Être au taquet : le taquet sert à bloquer quelque chose, c’est une butée
  • Copains comme cochons [Le cochon d'ici est une déformation du mot soçon (lui-même parfois modifié en chochon) qui voulait dire 'camarade, associé"], cul et chemise (Au XVIIe siècle, on disait 'ce sont deux culs dans une chemise' ou 'ce n'est qu'un cul et une chemise'. Cette locution exprime simplement l'extrême proximité ou l'inséparabilité de personnes aussi liées que peuvent l'être le corps et son vêtement, la chemise de nuit).
  • En avoir gros sur la patate
  • Tu vas pas me la faire à l'envers
  • Péter dans la soie vaut mieux que péter plus haut que son cul
  • Partir une main derrière, une main devant : complètement dénudé/ruiné
  • Aller dans le mur en klaxonnant
  • Porter le chapeau : En 1669, "mettre un chapeau sur la tête (de quelqu'un)" voulait dire "médire de lui, le calomnier, nuire à sa réputation". À l'époque de l'apparition de l'expression, les gens du peuple portaient la casquette. Celui qui portait un chapeau avait une fonction sociale élevée, donc des responsabilités. La récupération par l'argot de cette association a probablement contribué à faire le lien entre celui qui était responsable (mais d'une faute, cette fois) et celui qui portait le chapeau.
  • Petits plaisirs et grands bonheurs
  • Ça n’en finit pas de ne pas finir
  • Il n’y a pas d’Amour sans histoires
  • L’un dédaignait ce que l’autre convoitait le plus
  • vouer aux gémonies : Accabler quelqu'un, lui faire de violents reproches ou l'humilier publiquement.
  • Les gémonies étaient un endroit très 'sympathique' à Rome, puisqu'on y exposait pendant quelques jours le corps des condamnés qui avaient été tués par strangulation dans leur prison après les avoir un peu amusés par quelques petits supplices. Ils étaient ensuite, sur le bon vouloir d'un magistrat peut-être incommodé par les odeurs, jetés dans le Tibre.
    Il s'agissait en fait d'un escalier reliant le Capitole au forum, qui tire son nom du latin "scalae gemoniae", qui signifiait "l'escalier des gémissements". Preuve, peut-être, que les 'strangulés' n'étaient pas tous aussi morts que ça avant d'être exposés. Cette charmante coutume aurait commencé en 385 avant J.C. sous le dictateur Camille.
  • «  Ce n'est pas parce que l'homme a soif d'amour qu'il doit se jeter sur la première gourde ! » Pierre Desproges (et la première gourde n'est pas à la portée de toutes les lèvres)
  • Une excellente idée lamentablement exécutée
  • Au 18-19ème siècle, on appelait les "mirebalais" les hommes qui s’occupaient des dames dans les "parties galantes" lorsque les autres messieurs étaient hors combats. Si le terme est presque oublié, ce comportement existe toujours dans la sexualité de groupe, ou certains sont capables plus que d’autres à retarder leur éjaculation.
  • Entre Ce que je pense, Ce que je veux dire, Ce que je crois dire, Ce que je dis, Ce que vous avez envi d'entendre, Ce que vous croyez entendre et Ce que vous entendez, Il y a Sept possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer.
  • Souris petite souris
  • Reste poli déjà que t’es pas joli
  • il n’y a qu’un pas que l’on peut allégrement franchir
  • « Quand vous vous trompez, vous n'avez qu'à dire que vous êtes visionnaire, trop en avance sur votre temps »
  • Ne pousse pas pépé dans les orties et ne jette pas le bébé avec l'eau du bain
  • Elle a du caractère, pour ne pas dire qu’elle est caractérielle
  • Une singulière « singularité »
  • La dernière chance au dernier moment
  • Les deux font la paire, qui perd la victoire en chantant
  • Vis comme si tu devais mourir demain. Apprends comme si tu devais vivre toujours. – Gandhi
  • "Les utopies sont des réalités préconçues" (Lamartine)
  • "La réalité, c'est ce qui refuse de disparaître quand on cesse d'y croire." (Philip K. Dick)
  • La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie
  • Il n’y a pas de mal à ses faire du bien (et beaucoup de bien à se faire du mâle, pour les femmes comme pour les hommes)
  • chassez le naturel, il revient au galop (pas d’essai)
  • je n’ai aucune réponse, d’ailleurs je n’en cherche pas

Partager cet article

Repost 0

commentaires