Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

T'es qui là ???

Logo du Collectif des 12 Singes


Ce blog sert de brouillon Collectif pour faire avancer le schmilblick grâce à vos commentaires !

Nous publierons ici régulièrement le résultat des pages que nous avons écrites.
Aidez-nous, en nous critiquant, à nous améliorer, et COMMANDEZ NOS LIVRES A PRIX PAS CHERS !


Nous sommes un Collectif d'auteurs-écriveurs qui cherche à véhiculer des informations sérieuses et surprenantes mais sur un ton décalé : vaste programme, mais nous tentons de tailler des shorts comme Coluche avec la gouaille de Desproges

Abonnez-vous à notre Newsletter pour avoir les derniers articles.

 

Collectif des 12 Singes (Al LU-SINON)


Follow Al_LuSinon on Twitter

 

 

Follow this blog
Paperblog

http://www.wikio.fr

Rechercher

13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 13:16
  • Comme de juste
  • Hier nous vivions pour nos maîtres, demain nous mourrons pour nous-mêmes, comme des humains Libres
  • Je n’ai pas de principe, l’adaptabilité est la règle
  • La parole/tenue de l’humain représente sa réalité/façon d’être
  • Il est meilleur comédien/acteur que le vrai
  • Pas le temps pour la grève, j’ai trop de taff et ensuite c’est les vacances
  • Grâce à l’alcool je me sociabilise
  • C’est de la locale, ça vient du placard du voisin
  • Le meilleur prod c’est la réalité, quand elle est bien high in the sky, avec Lucy c’est encore mieux
  • Femme/taff : je vis ma vie à mi-temps, sinon ça prend trop de temps et bouffe trop d’énergie
  • Plus à les cris qu’à l’oral, mais moins qu’à l’anal
  • Avoir le bénéfice de la jouissance
  • L’argent ne peut être un but
  • Ivre de Liberté, bouteille d’oxygène, comme un poisson vivant de légèreté, sans pesanteur
  • Vivre tout seul voire même à deux, et même des fois à zéro
  • Les idées qui fusent et fument
  • L’auto-manipulation c’est de la masturbation intellectuelle/cérébrale
  • Faut que j’arrête de m’écouter, je dis que des conneries et je sais pas de quoi je parle
  • T’es perdu là où t’es pas chez toi gars !
  • Faut que j’arrive à y entrer puis à en sortir, si possible vivant entre les deux
  • Le monde est grand, la vie est courte
  • Plus la femme est grande, plus la bite est courte
  • Je ne veux plus être multiple, je veux "juste" être rassemblés avec Moi
  • Je n’ai pas la réponde, mais certains ont des explications/raisons
  • C’est encore plus triste que "La vie est belle/Plus belle la vie"
  • L’Amour c’est faire monter au Paradis avant de faire tomber plus bas que terre, aux Enfers
  • Plains-toi à dieu, moi je m’en fous
  • Un étranger est un ami inconnu que vous n’avez pas encore rencontré/appris à connaître
  • Sans chercher les ennuis/louanges mais en les trouvant sans cesse
  • Chiralité : mains identiques mains opposables, en miroir (seul humain peut le faire chez les primates, au niveau du pouce opposable à tous les autres doigts) : Bien vs Mal
  • Je ferme les yeux sur beaucoup de choses, ouvrez les tiens sur certaines
  • Dans la Nature, l’humain n’est qu’un figurant, les rôles principaux sont tenus par les éléments et les pierres sont le public
  • Triste comme l’est Pierre
  • Je préfère les illusions au désespoir
  • On ne fait pas rire avec le bonheur
  • Trop fou pour fréquenter le monde, pas assez pour avoir des amis imaginaires
  • Je m’accroche à du vide
  • Les fous et les amoureux ont tous les droits, et je suis les deux en un
  • Bon s’écrit pas avec un c
  • Un obstacle est devant, toi t’es un boulet à la traîne, accroché à mes pieds entravés
  • La période de séduction n’est que du mensonge
  • Y a des centaines de femmes plus belles que toi et des milliards de femmes plus moches que toi … ou l’inverse
  • C’est pas que c’est cher, c’est juste que j’ai pas les moyens
  • L’euthanasie est un suicide où des gens que tu connais pas
  • Quand un est décédé, patience il n’est reste plus que x
  • Je suis celui qui ne voit jamais petit
  • Tu rends les gens bon/beaux, par contraste
  • L’Amour doit être construit étage par étage sur des fondations solides, sur le socle de l’amitié, sinon ça s’effondre et des ruines naît la haine
  • Si tu n’aimes pas je le changerai ! Ok, je n’aime pas !! Tu t’y feras !!!
  • Un gouffre qui s’étale/se creuse au fur et à mesure de la distance qui nous sépare du fait des choses qu’on pense mais qu’on ne dit pas
  • T’inquiète pas je reviens … un petit coup …. Vite fait bien fait, ni vu ni connu j’t’embrouille
  • Un esprit sein dans un corset de bourrelets
  • Un corps ceint dans un corset de l’esprit
  • Les passives agressives te tuent à petit feu, et un jour tu souffres
  • Plus moi ça va, moins je me soucie de ton bonheur et ton bien-être
  • C’est toi qui nous as tués
  • C’est quand une histoire n’a ni présent ni avenir qu’on repense aux beaux temps (dé)passés
  • Ils s’entendent comme Coca et Pepsi
  • Quel esprit d’équipe ?, tu veux qu’on obéisse à tes ordres !
  • Personne ne peut supporter que le renoncement de soi et l’exigence de qualité que tu attends de moi
  • Les détails varient selon la vie, mais en gros à la fin du film tu meurs
  • Arrête de te bercer d’illusions, soyons réalistes
  • Ni pont pour pisser ni fenêtre pour se vider
  • Aide-moi à t’aider
  • Puis-je ? Non tu « puis-je » pas, tu piges pas ou quoi ?
  • Je suis amoureux de l’Amour
  • Je suis peut-être bonne, mais pas à marier
  • L’homme peut être macho … si sa femme est d’accord
  • Le progrès, c’est dépassé
  • Quand t’as le pognon t’as le pouvoir, quand t’as le pouvoir t’as tout le reste
  • Il a tellement la langue (voire la gueule) de bois que quand il parle il postillonne des copeaux
  • Kovak : Gloony Sunday, Mad hatter (dimanche 04/07)
  • Dernière gorgée de bière peut être aujourd’hui, demain, ou un autre jour avant la mise en bière (Fait de placer un mort dans un cercueil et de l'y enfermer : Large planche, brancard, civière destinée au transport des morts et des blessés – Bière de pauvre, bière en plomb ; XIe s. « brancard pour porter les morts », fin XIIe s. « cercueil » ; Emprunté à l'ancien bas francisque. *bëra « civière », cf. allemand Bahre « civière ». La civière – planche sur laquelle on portait le mort –, lui était fréquemment laissée comme couche; le même mot désigna par la suite le cercueil de bois, sépulture des gens simples, opposé au sarcophage, sépulture des plus fortunés)
  • L’imagination n’est jamais dénuée de sens, elle exprime quelque chose du Soi profond
  • On veut pas de théorie mais des preuves
  • Il faut beaucoup réfléchir aux choses si on veut les comprendre, et c’est seulement ensuite qu’on peut aider les autres
  • Tout chef d’œuvre de rédemption est fait après avoir traversé l’enfer
  • Ego : se croit tellement fort qu’il prend trop de poison mais du coup son corps le rejette donc il reste en vie
  • À 3 ça fait trop de monde
  • Il fait en sorte que je parte, il faut que je reste
  • Tu veux avoir un morceau à manger …, euh , sorry, ma fourche a langué, tu veux manger un morceau
  • Tant que je garde la tête baissée ils n’ont aucune raison de s’occuper de moi
  • La personne, ses dossiers administratifs, l’histoire de sa vie : l’un définit l’autre
  • Tous les hommes mentent, toi au moins tu ne le fais pas bien
  • Tu vois l’humain comme tu veux le voir, inacceptable
  • Les choses ne changeront-elles jamais ? Difficile de s’adapter à l’imprévisible
  • Je réaliserai tous mes fantasmes, sexuels avant tout
  • Ça n’excuse rien mais explique beaucoup
  • Ne confond pas les mouches avec des idées
  • Le réflexe ne doit pas prendre le pas sur la réflexion
  • Tout problème a une solution, sauf ce genre-là
  • La grande joie est dans les petites choses
  • Tu es un Abel qui n’a pas besoin d’un Caïn
  • Mon préféré des Beatles c’est Juice
  • La vraie force c’est de la retenir
  • Le plus gentil est toujours le plus faible, car il n’a que ça pour lui
  • Garde de son corps/cœur/cul
  • Le diable se cache souvent dans les détails, de taille au final infernal
  • Je … tu … nous …, enfin voilà quoi, tu vois c’est quoi ce que je veux dire
  • Elle a un cul/des melons comme un oignon, il(s) donne(nt) envie de pleurer dès que tu l’effeuille
  • Tout ceci me brise les gno-gno les cchi-cchis, les gnocchis, tout cela me broie les noix
  • La Mort débarrasse le grand buffet de la vie
  • La politique est la version profane de la religion : Paradis sur Terre vs au Ciel
  • On peut vivre sans or mais pas sans eau ni les autres humains
  • Je n’aime pas les enfants, je déteste les femmes, je méprise les hommes
  • Je suis fatigué de me battre tout seul contre moi-même
  • Adieu mon Amour perdu ! Au revoir mon Ami trouvé
  • Je ne veux épouser personne, je ne suis servante/esclave de personne (sauf de moi-même, à l’insu de mon quasi plein gré)
  • On ne tire pas sur les messagers, même s’ils apportent de mauvaises nouvelles
  • Nous choisissons/construisons notre destin
  • Tu as fait un trou dans mon cœur et mon cerveau, que j’essaie de combler avec de l’alcool
  • Je suis venu, j’ai vu la loi et elle m’a vaincu à défaut de m’avoir convaincu
  • Je suis un bloc de granit mais je ne peux rester de marbre face à toi, je deviens fragile comme de la porcelaine (autre nom en argot italien du vagin, car il ressemble au coquillage utilisé pour fabriquer cette céramique)
  • Et dire que j’allais te demander de … J’aurai dit oui ! Oh ? Ah, beh … écoutes, je te propose donc de … Laisse tomber, j’ai plus envie à présent
  • On m’a trahi, pour cette danse faut être deux
  • l'expérience est une lanterne qu'on porte dans le dos. Elle n'éclaire que le passé.
  • Les fantasmes ont la vie dure, surtout chez les plus coincés
  • Les modes autorisent tout, mais pas à tout le monde
  • À 20 ans on se came, à 30 on se calme
  • Si Dieu avait voulu que je croie en lui, je pense qu'il y serait parvenu avec un minimum d'effort
  • Que croient-ils les censeurs de merde ? Que je vais renoncer ? Ils se fourrent le doigt dans l'œil jusqu'au slip ! JAMAIS !
  • Ce n'est pas la vie qui vaut la peine d'être vécue, mais ce que vous en faites
  • Ça m’empêche pas de dormir et ça ne me réveille ni ne m’empêche de faire ce que j’ai à faire le matin
  • "A force de recommencer sans cesse, on finit par y arriver...donc plus l'on rate, plus l'on se rapproche de la réussite"
  • "Un jour tu ris, un jour tu pleures, Un jour tu vis, un jour tu meurs..."
  • " Tout peut arriver dans la vie...et surtout rien"
  • "Je ne crois aux statistiques que lorsque je les ai moi-même falsifiées." Winston Churchill
  • « L’esprit c’est comme un parachute, s’il reste fermé, on s’écrase. » Franck Zappa
  • Femmes effrayées viennent vers un homme de sérénité
  • On ne sait jamais si elle est prise ou à prendre
  • Jamais dans la tendance mais toujours dans la bonne direction
  • Ce qui compte c’est que plus rien d’autre ne puisse compter
  • " La créature a deux états possibles : être et vivre. Être est l'état passif, vivre est l'état actif." [Victor Hugo]
  • L’imaginaire est la voie royale pour déterminer l’avenir

Partager cet article

Repost 0

commentaires