Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

T'es qui là ???

Logo du Collectif des 12 Singes


Ce blog sert de brouillon Collectif pour faire avancer le schmilblick grâce à vos commentaires !

Nous publierons ici régulièrement le résultat des pages que nous avons écrites.
Aidez-nous, en nous critiquant, à nous améliorer, et COMMANDEZ NOS LIVRES A PRIX PAS CHERS !


Nous sommes un Collectif d'auteurs-écriveurs qui cherche à véhiculer des informations sérieuses et surprenantes mais sur un ton décalé : vaste programme, mais nous tentons de tailler des shorts comme Coluche avec la gouaille de Desproges

Abonnez-vous à notre Newsletter pour avoir les derniers articles.

 

Collectif des 12 Singes (Al LU-SINON)


Follow Al_LuSinon on Twitter

 

 

Follow this blog
Paperblog

http://www.wikio.fr

Rechercher

13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 13:16
  • Comme de juste
  • Hier nous vivions pour nos maîtres, demain nous mourrons pour nous-mêmes, comme des humains Libres
  • Je n’ai pas de principe, l’adaptabilité est la règle
  • La parole/tenue de l’humain représente sa réalité/façon d’être
  • Il est meilleur comédien/acteur que le vrai
  • Pas le temps pour la grève, j’ai trop de taff et ensuite c’est les vacances
  • Grâce à l’alcool je me sociabilise
  • C’est de la locale, ça vient du placard du voisin
  • Le meilleur prod c’est la réalité, quand elle est bien high in the sky, avec Lucy c’est encore mieux
  • Femme/taff : je vis ma vie à mi-temps, sinon ça prend trop de temps et bouffe trop d’énergie
  • Plus à les cris qu’à l’oral, mais moins qu’à l’anal
  • Avoir le bénéfice de la jouissance
  • L’argent ne peut être un but
  • Ivre de Liberté, bouteille d’oxygène, comme un poisson vivant de légèreté, sans pesanteur
  • Vivre tout seul voire même à deux, et même des fois à zéro
  • Les idées qui fusent et fument
  • L’auto-manipulation c’est de la masturbation intellectuelle/cérébrale
  • Faut que j’arrête de m’écouter, je dis que des conneries et je sais pas de quoi je parle
  • T’es perdu là où t’es pas chez toi gars !
  • Faut que j’arrive à y entrer puis à en sortir, si possible vivant entre les deux
  • Le monde est grand, la vie est courte
  • Plus la femme est grande, plus la bite est courte
  • Je ne veux plus être multiple, je veux "juste" être rassemblés avec Moi
  • Je n’ai pas la réponde, mais certains ont des explications/raisons
  • C’est encore plus triste que "La vie est belle/Plus belle la vie"
  • L’Amour c’est faire monter au Paradis avant de faire tomber plus bas que terre, aux Enfers
  • Plains-toi à dieu, moi je m’en fous
  • Un étranger est un ami inconnu que vous n’avez pas encore rencontré/appris à connaître
  • Sans chercher les ennuis/louanges mais en les trouvant sans cesse
  • Chiralité : mains identiques mains opposables, en miroir (seul humain peut le faire chez les primates, au niveau du pouce opposable à tous les autres doigts) : Bien vs Mal
  • Je ferme les yeux sur beaucoup de choses, ouvrez les tiens sur certaines
  • Dans la Nature, l’humain n’est qu’un figurant, les rôles principaux sont tenus par les éléments et les pierres sont le public
  • Triste comme l’est Pierre
  • Je préfère les illusions au désespoir
  • On ne fait pas rire avec le bonheur
  • Trop fou pour fréquenter le monde, pas assez pour avoir des amis imaginaires
  • Je m’accroche à du vide
  • Les fous et les amoureux ont tous les droits, et je suis les deux en un
  • Bon s’écrit pas avec un c
  • Un obstacle est devant, toi t’es un boulet à la traîne, accroché à mes pieds entravés
  • La période de séduction n’est que du mensonge
  • Y a des centaines de femmes plus belles que toi et des milliards de femmes plus moches que toi … ou l’inverse
  • C’est pas que c’est cher, c’est juste que j’ai pas les moyens
  • L’euthanasie est un suicide où des gens que tu connais pas
  • Quand un est décédé, patience il n’est reste plus que x
  • Je suis celui qui ne voit jamais petit
  • Tu rends les gens bon/beaux, par contraste
  • L’Amour doit être construit étage par étage sur des fondations solides, sur le socle de l’amitié, sinon ça s’effondre et des ruines naît la haine
  • Si tu n’aimes pas je le changerai ! Ok, je n’aime pas !! Tu t’y feras !!!
  • Un gouffre qui s’étale/se creuse au fur et à mesure de la distance qui nous sépare du fait des choses qu’on pense mais qu’on ne dit pas
  • T’inquiète pas je reviens … un petit coup …. Vite fait bien fait, ni vu ni connu j’t’embrouille
  • Un esprit sein dans un corset de bourrelets
  • Un corps ceint dans un corset de l’esprit
  • Les passives agressives te tuent à petit feu, et un jour tu souffres
  • Plus moi ça va, moins je me soucie de ton bonheur et ton bien-être
  • C’est toi qui nous as tués
  • C’est quand une histoire n’a ni présent ni avenir qu’on repense aux beaux temps (dé)passés
  • Ils s’entendent comme Coca et Pepsi
  • Quel esprit d’équipe ?, tu veux qu’on obéisse à tes ordres !
  • Personne ne peut supporter que le renoncement de soi et l’exigence de qualité que tu attends de moi
  • Les détails varient selon la vie, mais en gros à la fin du film tu meurs
  • Arrête de te bercer d’illusions, soyons réalistes
  • Ni pont pour pisser ni fenêtre pour se vider
  • Aide-moi à t’aider
  • Puis-je ? Non tu « puis-je » pas, tu piges pas ou quoi ?
  • Je suis amoureux de l’Amour
  • Je suis peut-être bonne, mais pas à marier
  • L’homme peut être macho … si sa femme est d’accord
  • Le progrès, c’est dépassé
  • Quand t’as le pognon t’as le pouvoir, quand t’as le pouvoir t’as tout le reste
  • Il a tellement la langue (voire la gueule) de bois que quand il parle il postillonne des copeaux
  • Kovak : Gloony Sunday, Mad hatter (dimanche 04/07)
  • Dernière gorgée de bière peut être aujourd’hui, demain, ou un autre jour avant la mise en bière (Fait de placer un mort dans un cercueil et de l'y enfermer : Large planche, brancard, civière destinée au transport des morts et des blessés – Bière de pauvre, bière en plomb ; XIe s. « brancard pour porter les morts », fin XIIe s. « cercueil » ; Emprunté à l'ancien bas francisque. *bëra « civière », cf. allemand Bahre « civière ». La civière – planche sur laquelle on portait le mort –, lui était fréquemment laissée comme couche; le même mot désigna par la suite le cercueil de bois, sépulture des gens simples, opposé au sarcophage, sépulture des plus fortunés)
  • L’imagination n’est jamais dénuée de sens, elle exprime quelque chose du Soi profond
  • On veut pas de théorie mais des preuves
  • Il faut beaucoup réfléchir aux choses si on veut les comprendre, et c’est seulement ensuite qu’on peut aider les autres
  • Tout chef d’œuvre de rédemption est fait après avoir traversé l’enfer
  • Ego : se croit tellement fort qu’il prend trop de poison mais du coup son corps le rejette donc il reste en vie
  • À 3 ça fait trop de monde
  • Il fait en sorte que je parte, il faut que je reste
  • Tu veux avoir un morceau à manger …, euh , sorry, ma fourche a langué, tu veux manger un morceau
  • Tant que je garde la tête baissée ils n’ont aucune raison de s’occuper de moi
  • La personne, ses dossiers administratifs, l’histoire de sa vie : l’un définit l’autre
  • Tous les hommes mentent, toi au moins tu ne le fais pas bien
  • Tu vois l’humain comme tu veux le voir, inacceptable
  • Les choses ne changeront-elles jamais ? Difficile de s’adapter à l’imprévisible
  • Je réaliserai tous mes fantasmes, sexuels avant tout
  • Ça n’excuse rien mais explique beaucoup
  • Ne confond pas les mouches avec des idées
  • Le réflexe ne doit pas prendre le pas sur la réflexion
  • Tout problème a une solution, sauf ce genre-là
  • La grande joie est dans les petites choses
  • Tu es un Abel qui n’a pas besoin d’un Caïn
  • Mon préféré des Beatles c’est Juice
  • La vraie force c’est de la retenir
  • Le plus gentil est toujours le plus faible, car il n’a que ça pour lui
  • Garde de son corps/cœur/cul
  • Le diable se cache souvent dans les détails, de taille au final infernal
  • Je … tu … nous …, enfin voilà quoi, tu vois c’est quoi ce que je veux dire
  • Elle a un cul/des melons comme un oignon, il(s) donne(nt) envie de pleurer dès que tu l’effeuille
  • Tout ceci me brise les gno-gno les cchi-cchis, les gnocchis, tout cela me broie les noix
  • La Mort débarrasse le grand buffet de la vie
  • La politique est la version profane de la religion : Paradis sur Terre vs au Ciel
  • On peut vivre sans or mais pas sans eau ni les autres humains
  • Je n’aime pas les enfants, je déteste les femmes, je méprise les hommes
  • Je suis fatigué de me battre tout seul contre moi-même
  • Adieu mon Amour perdu ! Au revoir mon Ami trouvé
  • Je ne veux épouser personne, je ne suis servante/esclave de personne (sauf de moi-même, à l’insu de mon quasi plein gré)
  • On ne tire pas sur les messagers, même s’ils apportent de mauvaises nouvelles
  • Nous choisissons/construisons notre destin
  • Tu as fait un trou dans mon cœur et mon cerveau, que j’essaie de combler avec de l’alcool
  • Je suis venu, j’ai vu la loi et elle m’a vaincu à défaut de m’avoir convaincu
  • Je suis un bloc de granit mais je ne peux rester de marbre face à toi, je deviens fragile comme de la porcelaine (autre nom en argot italien du vagin, car il ressemble au coquillage utilisé pour fabriquer cette céramique)
  • Et dire que j’allais te demander de … J’aurai dit oui ! Oh ? Ah, beh … écoutes, je te propose donc de … Laisse tomber, j’ai plus envie à présent
  • On m’a trahi, pour cette danse faut être deux
  • l'expérience est une lanterne qu'on porte dans le dos. Elle n'éclaire que le passé.
  • Les fantasmes ont la vie dure, surtout chez les plus coincés
  • Les modes autorisent tout, mais pas à tout le monde
  • À 20 ans on se came, à 30 on se calme
  • Si Dieu avait voulu que je croie en lui, je pense qu'il y serait parvenu avec un minimum d'effort
  • Que croient-ils les censeurs de merde ? Que je vais renoncer ? Ils se fourrent le doigt dans l'œil jusqu'au slip ! JAMAIS !
  • Ce n'est pas la vie qui vaut la peine d'être vécue, mais ce que vous en faites
  • Ça m’empêche pas de dormir et ça ne me réveille ni ne m’empêche de faire ce que j’ai à faire le matin
  • "A force de recommencer sans cesse, on finit par y arriver...donc plus l'on rate, plus l'on se rapproche de la réussite"
  • "Un jour tu ris, un jour tu pleures, Un jour tu vis, un jour tu meurs..."
  • " Tout peut arriver dans la vie...et surtout rien"
  • "Je ne crois aux statistiques que lorsque je les ai moi-même falsifiées." Winston Churchill
  • « L’esprit c’est comme un parachute, s’il reste fermé, on s’écrase. » Franck Zappa
  • Femmes effrayées viennent vers un homme de sérénité
  • On ne sait jamais si elle est prise ou à prendre
  • Jamais dans la tendance mais toujours dans la bonne direction
  • Ce qui compte c’est que plus rien d’autre ne puisse compter
  • " La créature a deux états possibles : être et vivre. Être est l'état passif, vivre est l'état actif." [Victor Hugo]
  • L’imaginaire est la voie royale pour déterminer l’avenir
Partager cet article
Repost0

commentaires