Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

T'es qui là ???

Logo du Collectif des 12 Singes


Ce blog sert de brouillon Collectif pour faire avancer le schmilblick grâce à vos commentaires !

Nous publierons ici régulièrement le résultat des pages que nous avons écrites.
Aidez-nous, en nous critiquant, à nous améliorer, et COMMANDEZ NOS LIVRES A PRIX PAS CHERS !


Nous sommes un Collectif d'auteurs-écriveurs qui cherche à véhiculer des informations sérieuses et surprenantes mais sur un ton décalé : vaste programme, mais nous tentons de tailler des shorts comme Coluche avec la gouaille de Desproges

Abonnez-vous à notre Newsletter pour avoir les derniers articles.

 

Collectif des 12 Singes (Al LU-SINON)


Follow Al_LuSinon on Twitter

 

 

Follow this blog
Paperblog

http://www.wikio.fr

Rechercher

19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 16:36
  • Je préfère rêver ma vie à être un aigle, plutôt que la perdre à rêver que j’ai des ailes.
  • Je préfère gaspiller mon argent plutôt que ma jeunesse.
  • "La censure épargne les corbeaux et s'acharne sur les colombes." – Juvénal
  • "C'est le propre de la censure violente d'accréditer les opinions qu'elle attaque."-Voltaire
  • "La censure est mon ennemie littéraire, la censure est mon ennemie politique. La censure est de droit improbe, malhonnête et déloyale. J'accuse la censure." – Victor Hugo
  • "Pourvu que je ne parle ni de l'autorité, ni de la politique, ni de la morale, ni des gens en place, ni de l'opéra, ni des autres spectacles, je puis tout imprimer librement, sous la direction, néanmoins, de deux ou trois censeurs." – Beaumarchais
  • "Il y a deux manières de combattre la liberté de pensée: sa suppression pure et simple et le droit donné aux abrutis de la recouvrir de leur bavardages." - Dantec
  • nier l'évidence c'est comme se persuader qu'on entend alors qu'on est aveugle
  • "les rapatriés c'est comme des souris mal rangées"
  • "M’être enfin… naître enfin… n’être ou naître de reconnaissance… n’essence n’a de sens à la vie que ce que nous savons vivre…"
  • Banquier : C'est une personne qui vous prête son parapluie par beau temps et vous le réclame à la première goutte de mauvais temps.
  • "La dernière démarche de la raison est de reconnaître qu'il y a une infinité de choses qui la surpasse."  [Blaise Pascal]
  • "les pauvres quand ils travaillent ils enrichissent les riches, du coup faut pas s'étonner s'ils sont toujours aussi pauvres" Didier Super
  • Les "bonnes résolutions" du nouvel an sont un prétexte pour aider les gens qui n’en n’ont pas le courage à se (re)mettre en question
  • Facile est la vie quand on l'oubli, facile est le temps quand on le prend, marcher droit ou même filer, au pas ou bien aux oubliettes
  • La résignation est un suicide quotidien
  • "Quand la paix règne, l'homme belliqueux se fait la guerre à lui-même." (Friedrich Nietzsche in Beyond The Good & The Evil)
  • Pourquoi demander pourquoi ?
  • Le plus acceptable des systèmes est celui de n’en avoir par principe aucun
  • "On n'explique pas la vie, on s'explique avec elle"
  • J’ai mal à la hanche, faut la mouiller
  • C’est les dernières marches, celles les plus proches du sommet, qui sont les plus dures à grimper
  • Je suis pas normal, c’est pas la faute à la société, encore moins à moi, c’est à cause de la drogue
  • Le général poivre me fait éternuer et le colonel moutarde pleurer
  • Pas d’eau dans mon pastis, ça le noie, j’attends juste que les glaçons fondent
  • Je suis dyxlesique
  • 37,5 le matin, soit une demi-bouteille de 8,6 à 7,9°
  • Je vais pas faire l’autruche, ça m’émeut
  • Oui mais ça fait beaucoup de mais en ce joli mois de mai
  • Je suis homo, j’ai coupé les ponts avec les cons
  • L’autosatisfaction y a rien de mieux ! Ouais, mais je suis pas assez souple pour la fellation
  • T’as une tête de nœud ! Je sais, je suis un gland
  • Tu pointes comme mon masque, prends garde à toi !
  • Cet enculé a déconné
  • Moi-même des fois je me dépasse, j’arrive plus à suivre tout ce que je dis ou soliloque
  • Le cuisinier secoue les nouilles
  • Je me repose/je sieste avant d’aller au lit, car une fois à l’horizontal je n’ai plus sommeil, j’ai tous les sens en éveil
  • Nirvana in utérus, enfin si t’arrive à monter aussi haut (high in the 7th sky) c’est que t’es méchamment membré et tu fais plus de mal que de bien en ayant franchi le col avec ton chauve à col roulé
  • Du sky ? Quoi, qu’est-ce qui se passe dans l’espace ???
  • Je t’ai accaparé, si t’es pas jouasse t’as qu’à te barrer
  • Le milieu ça me botte, comme ça je suis perché
  • Mon égo est l’égout de mes goûts
  • Coïto ergo sum : je coïte donc je suis
  • J’ai décidé de décédé (code 434, DCD)
  • Je vis à Mach 3 fois le mur du con, je plane à 10 miles/lieux au-dessus du terre-à-terre, je risque de plonger au 36è dessous avant d’atteindre le 7è ciel
  • Aucune concorde n’aura ton envergure
  • En descendant les grands axes, je me suis déporté vers la contre-allée, j’ai pris les chemins de traverse
  • Ton radeau de la Vénus me fait chavirer comme le Titan nique dans le désert du Tartare et sa viande fraîche hachée menue
  • Ève et son évangile selon St Jean cul
  • Je suis comme un con qui tend à la dérive
  • Le temps écrit sa musique sur une portée disparue
  • La madone/matrone m’adonne à la foire de son trône
  • Y seras-tu Nos Fer Atu ?
  • Une vague idée me guide sur le razor-edge du scélérat qui déferle sur la dérive
  • Je l’ai gagnée lors de mes moments perdus et ça a perduré
  • À l’endroit où on s’était épris/pris
  • Une crise anthem
  • On se couche comme on a fait sa lie (vin, ou mensonge en anglais)
  • Bienvenu au pays des matins calmes après une nuit de folie
  • Je ne sais plus si tu es ou hais
  • La bonne compagnie, la 7è ciel sabre au clair de lune, m’a faussé compagnie
  • Tout fout le camp, à présent c’est les enfants qui couchent/bordent les parents no-borders/border-line
  • Il s’amende devant son pistil
  • J’ai connu plus d’orgasme que de grandes découvertes
  • Notre père qui êtes odieux/audacieux
  • La mariée est comme la marée et la variété, avariée, peu variée autant qu’avare des ovaires
  • L’Amour t’as tant fait re-jouir que je me vois dedans
  • Je suis misanthrope, j’arrive pas à faire une mise en trop sur l’humain
  • J’étais philanthrope mais l’humain m’a rendu misanthrope
  • Je paye un pot aux impôts pas low cost
  • Ça m’est égal qu’on soit pas  des égaux de l’ego des briques lego du cogito
  • L’armée est désaffectée face à l’infecte insecte qui désaffectionne les sans armes maudits
  • Les uns passent dans l’impasse, les autres trépassent en faisant des passes
  • Je cherche X qui a disparu et est introuvable
  • J’étais censé d’encenser, te porter aux nues
  • Grâce à mon égérie j’ai ri
  • Mes tours de bipasse/by-pass te font t’étourdir (car) je t’aime comme un amant aimant à qui tu as fait perdre le Nord, tu as déboussolé mon amour puis tu l’as esseulé
  • Braconnier de mon cœur que mes bras connaissent par cœur
  • Je mets mes fesses sur ta face
  • On est arrivé ensemble, prêts à rimer sur la même longueur d’onde, ô toi mon Alexandre, hein, et moi ton Bellérophon qui a monté Bucéphale
  • Je suis arrivée à sa bite d’amarrage/arrimage
  • À force de lui faire la cour après un combat de coqs dans la basse-cour je suis rentré dans son arrière-cour par la porte sublime, la porte de ses vices
  • À force de lui faire des farces je me l’a suis farcie sans coups font rire
  • Il faut qu’il s’exerce dans le maniement de la langue bien pendue
  • Je l’ai bu de tout mon saoul, jusqu’à la soulte (part du capital du conjoint lors d’un divorce)
  • On va au dodo mon doudou ? Je suis d’humeur câline, je vais te faire des câlinoux
  • Tu vas farcir la dinde hot aux nuts
  • Restons en vie, restons-en là
  • Il use ça muse, et le pire c’est que ça l’amuse
  • Mathieu = don de dieu, mais c’est pas un cadeau
  • Une fable de Falbala la femme fontaine, la gazelle qui gazouille
  • Elle me libère autant qu’elle m’emprisonne
  • C’est le bordel dans cette borde (cabane en bois où on faisait des cochoncetés)
  • J’aime les hommes aux plats de résistance, à l’ass-iette anglaise (ensemble de charcuterie)
  • Au duo de nous deux
  • T’es saoule comme une cochonne, viens on va faire les porcs
  • Je suis timbrée d’elle, je quitte mon enveloppe corps pour elle et son encre chaude, sans laisser d’adresse
  • Je t’aime plus … qu’un peu
  • Carré de chocolat avant/pendant/après
  • À tort ou à raison, plus tu le tords plus t as raison
  • C’est la faim d’un monde, le début d’un nu nivers qui nous mu
  • J’aime beaucoup Gaucho Marx, mais j’aime beaucoup moins son frère Karl
  • J’aime les coups dans le cou mais non leur coût dans la vie
  • La mâle addiction de l’Amour
  • Vaut mieux ne pas avoir de bol que de manquer de café
  • Je suis pas hors-norme, juste hors-cadre
  • Temps que t’es dans la marge ça va, mais dépasse pas les spirales infernales
  • Attiré par le biais des billets
  • Cœur transi d’amour reste sourd
  • C’est dans les vieux pots de chambre qu’on fait les meilleurs cons-fiottes
  • Ranger/rangé c’est dérangeant
  • Le vieux barbu a envie de farcir la dinde, mais il va être marron
  • Les milieux culturels et les milieux militants sont les deux mouroirs où viennent traditionnellement s'échouer tous les désirs de Révolution. (L'insurrection qui vient, Comité Invisible)
  • Trop de flageolet (du latin souffle : flûte à bec) fait des vents
  • Il est plus intéressé qu’intéressant
  • Qui a apprivoisé la Mort n’a plus peur de la Vie
  • Ça date comme Anouar el …
  • Des potes de clopes ou de champotes
  • Je hais et j’abhorre vraiment ça
  • Je gère la guerre
  • Le fils a adopté son père, assassiné par la captivité
  • J’ai capté qu’il est captivé par la captivité
  • Pour combattre ton ennemi il faut le connaître/l’aimer
  • T’as raison, cherche-toi des excuses en rejetant la faute sur les autres
  • En (ne) faisant (pas) ça je ne sais pas ce que je perds, mais je sais ce que je gagne
  • Là où j’habite y a qu’un seul truc de propre et de rangé, à côté de mon couteau, et c’est ma bite
  • Mes amants/amours/maîtresses de maison je les choisis bons/bonnes autant au fourneau qu’au fourreau, ils/elles font du bien au ventre comme au bas-ventre, quand ça rentre ça fait du bien où ça passe et où ça ressort
  • Un mix est une partouze musicale
  • Je sais pas ce que c’est une partouze à la base (1907 « partie de cartes » ; 1919 « partie galante à deux » ; 1924 « partie de luxure à plusieurs »), mais je vois bien ce que ça donne au sommet
  • Partouse : on part loin tous ensemble et on revient bien seul
  • Je sais pas vers quoi ça tend, mais Satan
  • À la fin ça revient au même mais l’approche est différente
  • Après la pression y a toujours la dépression, et après que nous pensassions la décompensation
  • Effet beaucoup plus moindre que les faits
  • Je me ferais bien un petit extra … -conjugal
  • Tu tita niques ta mère et tu optes t’en père
  • On n’a pas de chien c’est dommage ! Ouais, mais j’ai une chienne qui ronge son "os"
  • Les chiens ne font pas des chats, mais certaines chattes font les chiennes
  • Face à l’angoisse de la page/tâche blanche, j’éjacule par l’encre de Chine
  • Je suis prêt à tout donner à qui ne veut rien recevoir, euh non, à qui veut bien me recevoir, oups
  • Folie, c’est fini, et dire que c’était mon premier état d’esprit (comme chantait Adamo)
  • Je suis un incontinent à la dérive qui fait des rêves
  • La fiche rentre/s’emboîte, mais ça fait pas contact, même si (ou parce que) y a des étincelles
  • Ils connaissent des gens déjantés
  • J’ai pas entendu ta discrétion, mais j’ai bien vu tes indiscrétions
  • On n’est que de passage, donc autant ne pas être sage
  • différence entre machiste et masochiste ?
  •  

Partager cet article

Repost 0

commentaires