Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

T'es qui là ???

Logo du Collectif des 12 Singes


Ce blog sert de brouillon Collectif pour faire avancer le schmilblick grâce à vos commentaires !

Nous publierons ici régulièrement le résultat des pages que nous avons écrites.
Aidez-nous, en nous critiquant, à nous améliorer, et COMMANDEZ NOS LIVRES A PRIX PAS CHERS !


Nous sommes un Collectif d'auteurs-écriveurs qui cherche à véhiculer des informations sérieuses et surprenantes mais sur un ton décalé : vaste programme, mais nous tentons de tailler des shorts comme Coluche avec la gouaille de Desproges

Abonnez-vous à notre Newsletter pour avoir les derniers articles.

 

Collectif des 12 Singes (Al LU-SINON)


Follow Al_LuSinon on Twitter

 

 

Follow this blog
Paperblog

http://www.wikio.fr

Rechercher

19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 17:06
  • Le monde est moche mais la terre reste belle
  • La naissance n’est que le début de la Mort
  • La conclusion est l'endroit à partir duquel vous en avez eu assez de penser. "Arthur Block"
  • ne pas avoir de projet c'est programmer sa propre défaite
  • "Les humains ne veulent pas ce qu'ils font, mais ce en vue de quoi ils font ce qu'ils font." Platon
  • Je ne suis pas fainéant, c’est juste que mon état d’esprit me prémunit de travailler trop dur
  • La parole dort car le silence est d'argent
  • Le devoir d’une éternelle fidélité est de créer de l’infidélité (Rousseau)
  • Seuls les chiens sont fidèles
  • J’attends la mort comme une délivrance de cette vie rance
  • Faire du train-train quotidien quelque chose d’inattendu
  • La mémoire se transmet, l’espoir se donne
  • C’est malheureux de s’égarer, mais il y a pire que de perdre son chemin, c’est perdre sa raison d’avancer
  • On ne sait pas qui j’existe
  • Ne me laissez pas m’éteindre, je m’incendie, je me consume à petit feu
  • Je regarde loin à l’horizon puis je regarde le chemin pour ne pas me prendre les pieds dans le tapis de la vie
  • L’humain est très habile pour casser ses rêves en cauchemar, comme un gamin capricieux qui démoli son jouet préféré
  • Je suis une montagne qui surplombe et regarde de haut les vallons des plaines
  • Seul l’horizon lointain, inatteignable, t’attend
  • Je vois que t’as l’œil ! Beh, c’est juste qu’on voit que ça
  • À peine levé je me dis vivement qu’on se couche
  • Épuisé, on l’a ramassé à la petite cuillère tellement il était à la ramasse
  • Je suis une porte sans poignée ni serrure
  • Souffrant d’insomnie, j’échangerai matelas de plume contre sommeil de plomb (Pierre Dac)
  • Grève de la fin
  • Y a que quand tu parles que t’es beau
  • Les humains amassent les erreurs/horreurs de leurs vies et créent un monstre : le destin (John Hobbes)
  • Dans le terreau de mes peurs, au plus profond de mes cauchemars, se cache la matrice des monstres enfouis en chacun de nous, un Léviathan d’ombres, un golem de violence
  • Hier c’était l’Histoire, demain sera un mystère, aujourd’hui est un instant de vie, un présent à savourer
  • La Nature est la plus grande avorteuse
  • La mort est la règle, la vie un accident
  • Tu es le soleil de ma vie, l’ange de mes nuits que tu éclaires avec ta lune pleine
  • Les bobos sont passés du noir Révolutionnaire le poing levé au rouge évolution avec le petit doigt en l’air
  • Je vis mes nuits au jour le jour
  • Le big-bang est comme un mix entre un big-band jazzy en impro organisée et un gang-bang organisé qui part en impro
  • Comme beaucoup sans doute, je cherche un équilibre et je me fais l'effet d'être un campeur qui dort sur un terrain qui penche, d'où un certain malaise
  • J’étais aveugle et grâce à toi la lumière fut
  • Je suis un (nain) pro … visateur
  • La musique adoucit les mœurs et les humeurs autant qu’elle nourrit son Homme et son âme
  • Je suis bourrée, j’ai bien envie de découcher me faire débourrer {assouplir un cheval, le rendre propre aux usages auxquels on le destine ; faire s'ouvrir les bourgeons} avant d’aller me coucher
  • On compte les mois autant que les émois
  • Ça exacerbe mes désirs, même si ça exaspère mes passions qui espèrent
  • Bientôt je serai trop fatigué pour me lever du canapé pour aller me coucher puis me réveiller le lendemain
  • Cosmos intergalactique : matrice des matrices
  • You can’t fear my live, you can’t feel/fall my life
  • À 100% je suis pas sûr
  • Je suis rattrapé par mes fuites
  • Même dans l’accouplement on était découplé (des couples hé)
  • Fais semblant même si c’est un faux-semblant
  • Il gagne à être connu, et c’est comme ça qu’il gagnera sa conne nue
  • Les larmes ont laissé une trace collante sur la joie
  • Il est jamais trop tard pour mâle faire
  • Y a eu confusion lors de la fusion du con
  • La langue si prête s’y prête
  • La galanterie est l’hypocrisie du mâle
  • Dire que les femmes sont supérieures juste pour dire qu’elles ne sont pas nos égales/ego {Sacha Guitry}
  • Les oh et les bah
  • Nous ne sommes pas une époque mais un mouvement
  • Ça pue l’ego, remontée des mauvais goûts
  • Ne rien dire est pire que mentir
  • C’est quoi ce jour/nuit qui se lève/couche en pleine nuit/jour
  • Une floraison de florilège
  • Je vais vous laisser souffler ! Mouais, c’est surtout que t’as envie de t’essouffler ailleurs
  • Arrête de boire, j’ai déjà assez repêché de bars qui faisaient de la natation dans le caniveau
  • Y a que la culture qui se doit d’être pauvre
  • Compagnon de route de personne, à peine de mon ombre
  • Tu n’as d’égal à ta bêtise que ton incompétence
  • Les hommes s’emmerdent sans les femmes mais les femmes emmerdent les hommes
  • C’est un cadeau autant qu’un fardeau
  • Chéper haut/ô/au(x) possible(s)
  • Sur ce, je sursois à la conversation
  • Que ne suis-je ce que j’ai (jamais) été
  • Y a pas eu des chaudes fourrées
  • J’ai la tête dans le cul, ça aide pas à avoir les idées éclaires
  • Aux gens trop enthousiastes je dis « calme ta joie » tu me fatigues et y a pas de quoi éructer comme ça
  • L’étroit de cœur
  • Le plus difficile est de savoir vanter son incompétence
  • Fatiguée tu auras les yeux au milieu de la figure
  • Excuse-moi, c’est la joie, je m’emporte ! Ouais beh vas-y mollo sur la joie, rabat-la
  • La place d’une jolie femme est aux bras d’un aveugle qu’elle guide dans ses pas
  • T’es le plus adorable looser que la Terre ait porté
  • Ne jamais se dévoiler devant quelqu’un qui n’a pas besoin de savoir
  • On m’apporte que les problèmes, jamais les solutions
  • Tu as les yeux tristes
  • Je te demande un conseil, c’est un ordre
  • Jai perdu mon enfance, ma jeunesse, ma vie d’adulte, mais j’ai réussi ma mort
  • Cette émotion n’est pas mort-née, elle partie après une minute de vie, juste le temps de lui donner un nom
  • Ça ne serait pas perdre ton temps mais mon temps, et j’en ai pas tant
  • Le monde est bien plus intéressant quand tu es là, bien présente et que tu m’y guides
  • Après avoir offert un câlin, elle donne son corps et paye de sa personne en vendant ses charmes
  • T’arrête pas j’arrive … enfin si j’y arrive
  • C’est triste, lamentable, mais ça va beaucoup mieux
  • On va tous pourrir, certains même en étant encore en vie
  • J’ai dû être reine dans une vie antérieure pour être Cendrillon dans ce cauchemar
  • Je vais ramer mais je vais la ramener
  • Je te connais par cœur : en long, en large, en travers, en profondeur
  • Pauvre sot, tu n’es digne que de mon indifférence
  • Méfie-toi de la ruse de la femelle veuve noire en rut majeur, malgré ses bruissements, va droit au but – entre les perches – sans tomber dans les fils de la toile qu’elle t’aura tendu/tissé pour te piéger
  • Cette new wave déferlante est une lame de fond qui écorche le corail telle une scélérate qui décape
  • Redonne un sens à ta vie en y mettant de l’Amour et de la poésie
  • Ce qui est une bonne chose car dans la vie il n’y a pas que de bonnes choses
  • Le rire est un déploiement subi, incontrôlé et souvent coloré de nos cordes vocales euphorisées
  • La vulgarité est au comique ce que le slip sale est au gentleman
  • J’étais (é)talonneur et à l’époque c’était du sport, j’hésitais pas à monter au filet
  • T’es dans la lune et t’as vu une martienne
  • L’essentiel n’est pas que ça finisse bien, mais que ça commence puis dure bien
  • L’imbécile regarde le doigt quand celui-ci pointe la lune
  • La peur nourrit/pourrit le cœur
  • Si tu sens qu’il y a une ouverture, rentre dans la brèche et tu t’y prends comme tu veux, pas comme un manche, enfin …
  • Et plus si affinité et emphase/en phase
  • Ça te fait vibrer la corde sensible du string
  • L’absolu est une porte grande ouverte sur le néant
  • Tellement il me toise j’en reste pantoise
  • Je dépense tous mes pourboires pour boire ailleurs et arrêter de penser
  • Je me sens las ! Tu veux qu’on s’enlace ? Merci mais non merci, tu sens l’ass
  • Face à tout ce qui porte culotte je décalotte
  • C’est un jour comme aucun autre jour
  • Contrairement au dauphin (qui en a besoin pour penser à respirer), si l’humain ne rêve plus il meurt
  • Ta vie sera passionnante si tu es passionné
  • Je suis la lune, de miel comme de fiel [liquide amer, verdâtre, contenu dans la vésicule biliaire]
  • Oui je sais, je suis bien d’accord, mais voilà c’est comme ça, y a pas à épiloguer
  • C’est pour ton bien ! Ouais bin, t’occupe pas de mon bien-être, il m’appartient en propre
  • Je suis mon seul partenaire, au moins je suis sûr d’être le seul responsable de mes bêtises
  • Bonjour et merci … désolé je sais pas faire long mais j’espère que ce discours vous a plu
  • Je ne bois que pour oublier la lie de ma vie alalie {impossibilité de parler} qui va à vau-l’eau {au fil de l’eau, sans maîtrise}
  • En accord avec mon corps je dis encore
  • Volontiers réfractaire ou volontiers volontaire ?
  • Avoir tant perdu et vouloir perdre encore
  • Écrire nous apprend à rester vivants
  • Montrer que tout va bien pour ne pas faire entrer la peur dans le foyer, la femme faisant semblant de nous croire
  • On veut bien mourir mais pas obéir à n’importe qui/quoi
  • Se montrer qu’on a du courage, enfin, je me comprends, surfer sur le courage des autres
  • Pas de morts parmi nous, que des héros martyrs
  • Le nid des baisers
  • Le gagnant sera celui qui ne veut pas perdre
  • Obéir à sa nature puisque rien ne dure
  • À la der des ders on se bat d’autant plus que c’est la dernière des guerres
  • Quand la Mort rôde, on ne rit plus du curé
  • En finir vite en se sacrifiant plutôt que de souffrir encore longtemps
  • Anéantir soulage la haine
  • Liberté du sacrifice {pas sûrs de cette partie}, Égalité dans la souffrance, Fraternité dans l’épreuve
  • Choix entre défaite évitée et victoire inutile
  • Tout ira plus mal avant d’aller plus mieux
  • Ça ne sert à rien de la fermer après, fallait ne pas l’ouvrir avant
  • Tu es came isolé pour te protéger de toi-même
  • Parmi nous certains semblent ne pas être ce qu’ils prétendent/s’imaginent être
  • La seule chose à faire est de ne rien faire, se précipiter à attendre
  • Chaque cellule est un être indépendant qui se bat pour sa survie et sa reproduction
  • La tactique du tactile
  • L’attente est la mort de la motivation
  • Il ne faut pas se droguer plus vite que la musique
  • Tous les trucs de ma vie je ne les fais jamais mais je le fais bien
  • En périphérie principale
  • Haine car désir primitif des hommes et jalousies maladives des femmes
  • Écoute le texte qui comme les Rice Krispies te parle à l’oreille
  • Fais-moi connaître ce que je n’imagine même pas ! Ah oui, en voilà une super idée qu’elle est bonne
  • Ils ne disent pas que des conneries, mais faut trier dans le tas des conneries qu’ils disent
  • Tu as l’air d’un ange dans les nuages
  • Tu me fais parler de moi pour ne pas (s)avoir [à] parler de toi
  • Les femmes ont du mal à se laisser aller ! Non, elles ont juste peur d’elles-mêmes, rien à voir avec l’autre
  • Pour montrer à quel point il est inoffensif, il arbore un sourire charmant … mais trompeur
  • Les femmes veulent toujours payer leur part, sinon c’est comme si elles étaient redevables  et devaient passer à la casserole pour rembourser le repas
  • En confiance, je l’invite à prendre un dernier rire
  • On se fait signe prochainement, plus tard, ce soir, demain ou après-demain … ou un de ces quatre matins
  • Lui fais-je/dis-je avec pragmatisme
  • Je lui concocte une infu pour qu’elle épouse le silence de la nuit
  • Personnalités à la carte : chapeau l’artiste
  • Se baigner dans son reflet, pas comme Narcisse qui s’y est noyé
  • Se multiplier à l’infini, tel un mutant moléculaire
  • On n’est pas obligé de revêtir les habits d’un autre (voire même d’un moine) pour obtenir ce qu’on veut
  • C’est dingue qu’il croie que dans sa course folle à la gloire il puisse imaginer un instant que je représente un obstacle
  • La vie m’a appris la vie autant que la Mort m’apprendra la mort
  • En vase clos, en voisinage collé-serré, tout le monde sait tout ce que tu n’as pas envie qu’ils sachent
  • Confondre les lumières d’une étoile et d’un réverbère
  • Je te fais une proposition indécente comme dans le film, sauf que je ne suis pas millionnaire pour un sou, ni même Robert Redford
  • Souvent on fait le clown auguste {celui au nez rouge = Arlequin : il est totalement impertinent, se lance dans toutes les bouffonneries. Il déstabilise le clown blanc dont il fait sans cesse échouer les entreprises, même s'il est plein de bonne volonté} pour ne pas montrer le triste sir du clown blanc en nous {vêtu d'un costume chatoyant et sérieux, est, en apparence, digne et autoritaire. Il porte le masque lunaire du Pierrot. Une mouche, référence certaine aux marquises, est posée sur le menton ou la joue. Le clown blanc est beau, élégant. Aérien, pétillant, malicieux, parfois autoritaire, il fait valoir l'auguste, le met en valeur}
  • Ta version pirate n’est pas à jour
  • Le ciel se couvre, fermant le dehors au reste du monde
  • Il ne faut faire confiance à personne, de même qu’on ne peut se fier à son propre jugement, qui n’a aucune valeur dans ce monde
  • Solitude et besoin de communication sont plus forts : il faut que je parle à un autre être humain
  • J’ai des cousines partout et pour tous
  • Fermer les paupières sur ses pensées
  • Je te croyais plus jeune que moi, du coup c’est moi qui aurais des choses à apprendre de toi
  • Mon erreur de jugement m’a ébranlé, je suis resté pensif toute la soirée
  • Je comprends que c’est dur et qu’il faut survivre, mais faut rester humain donc arrête de toujours chercher à profiter des gens
  • Faux-farceur qui joue sur ce que les gens veulent voir malgré la lourdeur apparente de son comportement
  • Jeu subtil avec les gens où ils sous-estiment mon côté x, se sentent flattés en même temps qu’ils ont le sentiment désagréable que je me moque d’eux
  • Je suis un humain libre mais très influençable
  • La peur provoque un éclair de dents, de blancs dans l’obscurité
  • Il part en zigzaguant comme un fou en plein délire cherchant à s’évader de lui-même
  • Seul signe extérieur de mes sentiments intérieurs
  • Quand j’embrasse les flammes de x, qui est-ce que le feu purifie à ma mort, moi ou l’autre ?
  • Nous construisons le chemin autant que le chemin nous construit
  • seule une personne Libre est responsable, et la responsabilité mène à la Liberté
  • regarder le monde devenir rose, puis rouge, et enfin noir
  • il ne me ferme pas les cicatrices mais ouvre de nouvelles blessures en moi
  • se marier avec une femme belle … mais à l’intérieur
  • quand t’es au chômage tu n’as aucun week-end, tu n’as que des week-ends et c’est horrible à force de ne rien foutre de la semaine
  • souvent réveillé par rien, un bruit, une pensée
  • on est jaloux de ce dont on n’a pas l’habitude
  • peut-on devenir indépendant du Net/de fb ? Non, car on devient de plus en plus dépendant
  • quand on n’a pas le choix (ou qu’un seul), y a qu’une solution
  • l’appétit vient en enfournant
  • du 95D, claro que je vais pas laisser passer ça
  • normalement, je devrais garder une distance de sécurité, gérer un périmètre sans danger
  • cette femme est un volcan en sommeil que je vais réveiller par mes secousses sismiques
  • elle n’est pas qui elle croit être, pire elle se ment à elle-même
  • nous visons tous dans nos illusions plutôt que d’essayer de trouver notre place dans ce monde
  • on risque de ne pas crever en fin de compte
  • affinités électives
  • ma meilleure amie est une sœur qu’on a choisie
  • j’étais assez au sommet pour être assommé
  • mes travers me permettent de traverser
  • je me suis noyé avec elle dans un corps à corps dans le cours d’eau
  • quand le tabou se soulage, la sexualité se débride
  • que x, c’est une chose... que y, c’en est une autre qui ne devrait pas être

Partager cet article

Repost 0

commentaires