Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

T'es qui là ???

Logo du Collectif des 12 Singes


Ce blog sert de brouillon Collectif pour faire avancer le schmilblick grâce à vos commentaires !

Nous publierons ici régulièrement le résultat des pages que nous avons écrites.
Aidez-nous, en nous critiquant, à nous améliorer, et COMMANDEZ NOS LIVRES A PRIX PAS CHERS !


Nous sommes un Collectif d'auteurs-écriveurs qui cherche à véhiculer des informations sérieuses et surprenantes mais sur un ton décalé : vaste programme, mais nous tentons de tailler des shorts comme Coluche avec la gouaille de Desproges

Abonnez-vous à notre Newsletter pour avoir les derniers articles.

 

Collectif des 12 Singes (Al LU-SINON)


Follow Al_LuSinon on Twitter

 

 

Follow this blog
Paperblog

http://www.wikio.fr

Rechercher

4 septembre 2011 7 04 /09 /septembre /2011 16:37
  • La Nature donne l’espoir de découvrir ce que nous ne connaissons pas
  • T’aimer n’est pas facile, mais ta copine elle l’est
  • la musique est du bruit qui pense (Victor Hugo)
  • ce qui était perçu comme folie et provocation se mue en génie et avant-gardisme
  • il ne faut pas reprocher à la réalité de fracasser nos rêves
  • la vraie foi se passe de la loi
  • classé plus bas que l’échec
  • " Qu'est ce qu'il y a de pire : l'ignorance ou l'indifférence ? Je n'en sais rien et ça m'est égal ".
  • Il n'y a pas d'œuvre dangereuse, il n'y a que des publics sans défense. Joffre Dumazedier
  • celui qui n'est plus ton ami ne l'a jamais été
  • ça va finir en West Side Story, d’un côté les Sharks de l’autre les Jets et guerre des gangs
  • quand ce n’est pas facile à dire, autant le dire de suite alors crache ta Valda
  • n’essaye même pas de me dire ce que je pense ou pas faire
  • et si je ne voulais pas me souvenir
  • tu reviendras, je l’ai compris quand t’as dit que tu partirais
  • sais-tu ce qui a changé dernièrement cet homme ? Rien !
  • j’ai fait ça sérieusement, mais pour rire
  • je ne te dis pas au revoir mais adieu et bonne chance sur ta route sinueuse/si noueuse
  • ce fut un honneur ! ce fut une horreur pour moi !!!
  • si je savais ce que tu faisais/pensais ! Si je le savais pareillement moi-même
  • chaque fois elle me glisse entre les doigts
  • j’aurai dû lui briser le cou pour qu’il avoue
  • tu te souviens ? Oui, je ne peux pas penser à autre chose
  • qu’est-ce que tu veux ? Même chose que toi mais pas sous la même forme ni au même moment
  • c’est pas impossible, juste inévitable
  • Oh non ! Eh si !!!
  • tu charges, je tire
  • j’ai passé l’âge de jouer les dieux du stade
  • tu te l’as joue en vers contre tous
  • vas te trouver un autre étalon/une autre pouliche ! Eh oh, un peu de modestie hein !!!
  • attention les yeux, tu vas en prendre plein les mirettes
  • j’ai pas fait tout ce chemin pour rien ! Eh bin si, le retour c’est comme l’allée, dans l’autre sens !!!
  • si tu dis que ça marchera, je te crois ! Ça marchera car on n’a pas le choix.
  • Je ne peux pas t’accompagner plus loin ! Ça ne fait rien, tu es déjà allé trop loin à mon goût !!!
  • Tu m’avais déjà fait revenir une fois, pour presque rien, cette fois je ne reviens pas
  • J’ai retrouvé les mots pour dire ce que je ressentais, te dire ce que je voulais vraiment te dire : taisons-nous et embrassons-nous, utilisons notre langue à bon escient
  • C’est ma vie qui m’a appris le but de toute vie, à savoir de finir
  • Pourquoi se relever, se battre pour la Liberté ou même l’Amour peut-être, mais tu vas perdre, à quoi bon continuer de combattre ? Parce que j’en ai fait le choix !
  • Dire que j’ai rêvé ce moment depuis si longtemps, et maintenant il se transforme en cauchemar
  • Tout changement est dangereux, mais tout immobilisme est encore pire
  • Pour qui tu me prends ?, un humain ???
  • On le reverra ? J’espère bien, un jour … ou l’autre prochain !
  • Tu as toujours su ? Non, mais j’avais la foi !
  • T’es un bras-cassé du suicide
  • Je n’en attendais pas moins, même si j’en attendais quand même plus
  • Manipulation comme si c’était égal à une relation
  • Une orgie entre filles
  • En savoir beaucoup/trop est rarement une bonne chose
  • Quitter un monde trop terre-à-terre pour trouver un monde meilleur
  • Je te garantis rien mais je peux te brancher
  • Le x avril je serai libre … et aussi le y, z … tout le temps et par tous temps en fait
  • Il y a guère de chance qu’il le pense
  • Ce n’était pas que à cause de toi, même si beaucoup quand même
  • Je n’ai ni les capacités d’un grand-père ni la volonté d’un père
  • J’avais tort de vouloir avoir raison
  • Colère se transforme en rage
  • Je suis surpris de ta non-surprise
  • J’ai été assez idiot pour croire que les autres n’étaient pas si intelligents que ça
  • L’immobilisme mène à l’instabilité
  • Étincelle devient symbole d’une Cause qui la dépasse et met le feu à la plaine
  • À la hauteur de l’heure historique
  • C’est pas les idées qui manquent mais la conviction de devoir les réaliser
  • On ne peut pas l’accuser, ni l’innocenter non plus
  • Tu as mis de la musique dans ma vie, sans pour autant la régler comme une carte perforée d’orgue de Barbarie
  • Je vois la vie comme un éternel levé de soleil : chaque aube apporte un nouveau jour
  • Je ne suis pas dingue, juste malheureux … nuance !
  • L’intelligence est une plaie car on sait tout à l’avance : y a plus de suspense
  • Le paradis a un prix, bien plus cher que l’enfer
  • Je ne regarde pas la télé mais elle me regarde
  • L’état vole légalement l’argent du Peuple
  • De tomber amoureux je suis tombé en morceau
  • On y puise sans l’épuiser
  • Sache ce que tu veux et sers-toi
  • Je ne sais plus quoi faire, je suis tout le temps dans le noir le plus obscur
  • Je suis un Titanic qui attend son iceberg (ou l’inverse)
  • En théorie une femme en vaut une autre
  • Principe de base en amour : se faire désirer, mais à force là ça laisse/lasse à désirer
  • Un amour aveugle est l’éternité dans l’instant
  • Une épine dans le pied et un trou dans le cœur
  • Amour est un désir qu’on a dans le cœur et qu’on est le seul à (re)connaître
  • Quand j'y reviens, j'en repars aussitôt
  • C’est mieux d’être trop sensible que pas assez, alors que sinon c’est toujours mieux pas assez que trop car on peut toujours en rajouter mais jamais en enlever
  • Pucelle du matin chagrin, pucelle du soir espoir
  • Normalement je ne suis pas fou, sauf là … de toi
  • Vivre = agir comme si c’était la chose la plus importante qu’on n’ait jamais faite
  • J’ai eu les yeux/œufs plus gros que le bas-ventre
  • À vous deux vous êtes l’homme idéal
  • Tu as mieux faire que d’avoir mal
  • Plutôt que de dire il faudrait que j’arrête x à vie, je le fais
  • Par tranche de 24h
  • Ce qui m’émeut est ce qui me meut
  • Regard torve (« qui regarde de travers, menaçant ») et vide
  • Du tir lait au tir larmes
  • Recherche du frisson dans l’insécurité
  • Chef permet de faire vivre le village et préserver les intérêts des habitants
  • Le mensonge vaut un aveu
  • Est-ce que ça me déçoit ? : oui ; est-ce que ça m’étonne ? : non !
  • Même les x ? Surtout les x, ce sont les pires !
  • Il faut miser pour pouvoir participer
  • J’en crois ni mes yeux ni mes oreilles
  • Je veux et peux tourner le dos à ma destinée
  • Si on ne leur dit rien ils n’en sauront rien
  • Je ne peux m’en prendre qu’à moi-même, mais vous en subirez tous les conséquences
  • Pas perdu, juste momentanément égaré
  • Impudence (manque de pudeur, effronterie) dans l’imprudence
  • Je ne suis pas lui, je me "contente" d’être moi … ce qui est déjà pas mal et énorme même tellement ce n’est pas facile
  • Chaud à l’extérieur, froid à l’intérieur
  • Avec un pif pareil tu devrais chercher des truffes
  • On espace comment ? On espace carrément !
  • Instinct me guide vers mon destin
  • Trop d’amour peut tuer l’érection
  • L’usure du temps et des cœurs/corps tue l’amour
  • Seule la peur insuffle à l’humain un peu de décence
  • Muse qui inspire et aspire le créateur
  • Dieu est un boulet qui nous fait boiter
  • Je lui parlais encore mais elle ne m’écoutait déjà plus
  • Tu as le pardon quand je n’ai que les regrets
  • Folle expérience qu’est l’existence
  • On est tous niqués alors autant tous niquer
  • Pour être de bonne foi, je ne suis pas croyant
  • Si on officialise, t’auras ton côté du lit nuptial et moi le mien
  • Un accueil sans écueil
  • Minorité à l’extérieur, majorité à l’intérieur
  • Les convictions des politiques sont fonction des évènements
  • Besoin d’un choc salutaire pour lancer les grands travaux, du sol au plafond en passant par les murs
  • Si on coupe la tête, le corps bouge encore puis s’écroule
  • Le plus important est de ne pas agir vite, mais d’être prêt
  • Quand on pisse dans son froc on n’a pas chaud très longtemps
  • Quand on épouse un singe, faut pas s’étonner qu’il mange des bananes
  • Dilemme de la courgette : petite courge ou grande cagette
  • Je suis pas sûr de te suivre
  • Marre de ce cauchemar
  • Dans un meurtre, vaut mieux être coupable que victime
  • Ni 1er ni 2nd rôle, juste figurant dans le film de ma vie
  • Faut pas contrôler ses émotions, les mettre sous cloche
  • Le petit poucet mit à l’index par les grands majeur
  • Grande gueule sensible
  • Grand con malade
  • Aider les autres c’est s’aider soi-même
  • Sans franchir la petite ligne invisible qui sépare de l’addiction/l’affliction
  • Alcool : addiction la plus difficile à traiter (18 mois, 50% de rechute)
  • Ancien consommateur reste à vie un dépendant
  • La rechute peut être salvatrice si on n’est pas mûr pour l’abstinence
  • Dépendance : maladie progressive, incurable puis mortelle
  • Le produit est plus fort que lui : s’il commence un paquet de bonbon ou d’alcool il ne s’arrête que quand finit (le produit ou lui)
  • Une assuétude dans la solitude [dépendance, accoutumance à une drogue]
  • L’orgueil à pour corollaire l’arrogance
  • D’aller mieux je vois aller bien … bien mieux même
  • Avant elle m’aimait beaucoup, maintenant elle m’aime bien
  • Ça ne peut empêcher, juste empirer
  • Quel ennui le paradis
  • Ne vas pas au paradis, t’y connais personne
  • Il faut pas confondre paillettes et poudre d’or
  • La fête c’est la recherche de soi en trouvant les autres
  • Communautarisme casse la folie magique du mélange
  • Tu regretteras encore longtemps ces paroles alors que je les aurai oubliées
  • Plus tu déments plus tu te mens
  • J’ai mis plus de courage à mourir qu’à me battre
  • Entre chien et loup [date du XIIIe siècle, désigne la période de fin de journée où la clarté est telle qu'on a du mal à distinguer un chien d'un loup] : enfants rentrés de l’école alors que parents encore au boulot
  • Le lâche meurt à plusieurs reprises avant de rendre l’âme à gauche, le juste râle et expire dans un unique dernier souffle de vie
  • Ocytocine permet d’utiliser la sociabilité d’autrui pour réduire son stress
  • L’homme est le complément et surtout le compliment de la femme
  • Sexe plus sentiment c’est l’idéal, mais sinon vaut mieux du sexe sans sentiment que des sentiments sans sexe, même si le deuxième dure plus longtemps que le premier
  • Pulsion sexuelle pour plusieurs/différents partenaires : besoin de faire l’amour pour concentrer l’énergie de reproduction, parallèlement à l’attachement dans un couple uni le temps de l’éducation des enfants
  • Amour romantique est une obligation mais il survit même quand il semble éteint, faut juste savoir attiser les braises pour raviver la flamme/femme
  • Pas abréger la vie mais abroger la mort
  • Tout chemin a une fin : même si on n’en peut plus, on aura toujours de la ressource jusqu’au but final
  • Personne ne l’a voulu, tous en sont victimes
  • Attrait du danger est au fond de toute passion
  • Je ne donnerai pas de leçon de x car je suis incompétent
  • Je vais là où on me laisse aller
  • Moins on l’attend, plus vite ça arrive
  • Il y a autant de type d’effet que d’individus, tout dépend du contexte et de l’état d’esprit
  • Calme de l’espoir avant tempête de la défaite
  • Ma seule faiblesse est que je suis faible, mais au moins j’en suis conscient
  • "Le sage ne dit pas ce qu'il sait et le sot ne sait pas ce qu'il dit"
  • Avec les enfants, on récolte ce qu’on a sem(enc)é
  • Je suis moins froid qu’avant mais pas encore chaud bouillant, on va dire tiédasse
  • Coopérative : membre et propriétaire à la fois
  • C'est son caractère qui fait à chacun sa destinée
  • Tic-tac bada-boum, tagada tsouin-tsouin
  • "Étrange époque où il est plus facile de désintégrer l'atome que de vaincre un préjugé" Albert Einstein
  • "les femmes sont faites pour être aimées, pas pour être comprises" Oscar Wilde
  • Être dans le vent c’est avoir un destin de feuille morte (Jean Guitton)
  • Aime-toi après tout autre (Shakespeare)
  • "C'est pas dans les bons jours qu'on se distingue, mais plutôt dans les mauvais."
  • Qu’est-ce que la vie sinon une suite d’illusions et de déceptions
  • Tu es la mèche et je suis la bombe
  • Parfois il est sage de boire pour n'être pas noyé
  • Cow-boy : si Abraham Lincoln a rendu les humains libres, Samuel Colt les a rendus égaux
  • Le graffiti n’est pas du vandalisme, mais un délit magnifique
  • pour quelqu'un qui n'avait rien à dire, t'es bien bavard
  • "La réalité c'est l'illusion créée par l'absence de drogues." [Richard Desjardins]
  • "Y'a que les souvenirs qui tiennent debout."
  • "Ne prenez pas la vie au sérieux, de toute façon vous n'en sortirez pas vivant." Bernard Fontenelle
  • j'aime l'instinct et à partir en permanence dans l'auto-analyse, on intellectualise beaucoup et on en perd le coté brut : on essaye de mettre des mots sur des sensations qui pourraient s'en passer
  • le suicide est la seule chose que je pourrais enfin réussir dans ma vie
  • maffre : poisse
  • le coût de la vie est hors de prix
  • Les uns picolent et les autres dégustent
  • Celui qui dit qu’une chose n’est pas réalisable ne doit pas interrompre celui qui la réalise
  • Comme quoi ! Comme quoi quoi ???
  • on dirait que tu as des soucis avec tes problèmes
  • Moi, moi, moi je veux : le roi dit nous voulons
  • On peut tout faire par petits pas mesurés, mais il faut parfois avoir le courage de faire un grand saut : un abîme ne se franchit pas en deux petits bonds. (David Loyd George)
  • Un homme n’est pas un homme s’il n’accepte pas sa part de féminité
  • Rien ne se passe comme prévu, c’est la seule chose que nous enseigne le futur en devant du passé
  • J’osais pas demander, mais maintenant que tu proposes j’accepte avec grand plaisir
  • Transformer l’Apollon en Ogre, comme beaucoup d’alcooliques qui compensent solitude par nourriture
  • L’élégance c’est ressembler à ce qu’on est
  • La réalité est la folie de tous ; le rêve est la raison d'un seul
  • Tous les matins du monde sont sans retour
  • L’ambition est moins une question d’argent et de gloire qu’un énorme besoin d’amour
  • « "Étudiez", disait Mandela, à sa libération, aux jeunes qui réclamaient des armes. Pas pour réussir, au sens capitaliste du terme, mais pour apprendre à penser par soi-même. L’ignorance est la plus dangereuse des bastilles. L’acte le plus révolutionnaire est de donner à chacun les moyens de s’inventer son 14 juillet, de devenir responsable et maître de son existence. »
  • Les mots sont des munitions pour se défendre (Montaigne)
  • Contester c’est constater (Victor Hugo)
  • Le but c’est le chemin
  • Avoir le courage de modifier ce qu’on peut changer, avoir la force d’admettre ce qu’on ne peut rien changer et avoir la sagesse de distinguer les deux
  • On ne peut pas vivre comme un homme et travailler comme une bête (Marx)
  • Amoureux de l’amour que je suscite

Partager cet article

Repost 0

commentaires