Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

T'es qui là ???

Logo du Collectif des 12 Singes


Ce blog sert de brouillon Collectif pour faire avancer le schmilblick grâce à vos commentaires !

Nous publierons ici régulièrement le résultat des pages que nous avons écrites.
Aidez-nous, en nous critiquant, à nous améliorer, et COMMANDEZ NOS LIVRES A PRIX PAS CHERS !


Nous sommes un Collectif d'auteurs-écriveurs qui cherche à véhiculer des informations sérieuses et surprenantes mais sur un ton décalé : vaste programme, mais nous tentons de tailler des shorts comme Coluche avec la gouaille de Desproges

Abonnez-vous à notre Newsletter pour avoir les derniers articles.

 

Collectif des 12 Singes (Al LU-SINON)


Follow Al_LuSinon on Twitter

 

 

Follow this blog
Paperblog

http://www.wikio.fr

Rechercher

16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 20:57
  • Un coup de sang en coup de vent
  • Ne pas se réjouir d’un gain, ne pas s’attrister d’une perte
  • Tu es dans le fossé = un gain pour la sagesse
  • L’ataraxie (du grec ἀταραξία / ataraxía signifiant « absence de troubles ») apparaît d'abord chez Démocrite et désigne la tranquillité de l’âme résultant de la modération et de l’harmonie de l’existence. L’ataraxie devient ensuite le principe du bonheur (eudaimonia) dans le stoïcisme, l’épicurisme et le scepticisme. Elle provient d’un état de profonde quiétude, découlant de l’absence de tout trouble ou douleur. Cette notion apparaît à l'époque d'Épicure. L'état d'ataraxie n'est pas uniquement une affaire mentale. L'étude rationnelle d'une éthique et d'une paix intérieure telle que firent ces trois mouvements philosophiques reste limitée par l'expression de ce sentiment de quiétude. Nous ne pouvons que souligner l'importance des exercices corporels dans ces doctrines afin de mieux faire apparaître la relation controversée entre le corps et l'esprit. L'ataraxie est en effet liée, d'une façon non nécessaire, à l'aponie, ou absence de troubles corporels. Selon Épicure, ces deux états liés mènent à l'euthymie.
  • On se sert de l’intelligence quand on n’a pas le choix, ou alors quand on a trop de choix
  • Moue boudeuse
  • Juste sur Terre, et encore … pas toujours
  • Ne rien perdre de sa superbe, tenir tête avec le torse bombé
  • Oh putain ! C’est de moi que tu parles ?
  • Par rapport à ça, je suis passé de est à était
  • Une page se tourne, une nouvelle page s’ouvre
  • Son regard exprime l’amour, la tendresse puis la solitude et le vide
  • Plus que séducteur, séduisant
  •  (petit) ami aimé et son âme damnée
  • Je ne sais plus quoi faire mais je ne peux plus reculer, je suis au milieu du gué
  • Elle est abasourdie et moi stupéfait
  • Un lieu de débauche pire que le port de Livourne {Livourne était à son origine un petit village de pêcheurs, sur la côte Tyrrhénienne, dans une petite baie naturelle, à quelques kilomètres au sud de l'embouchure de l'Arno et de la ville de Pise. Alors que ses consœurs toscanes, Florence, Lucques et Pise connaissaient une grosse activité artistique, culturelle et commerciale, Livourne reste en marge de l'histoire. L'évènement qui changera de manière définitive et irréversible la destinée du petit village de Livourne, est l'ensablement naturel et progressif de l'unique débouché sur la mer que possédait la République de Pise, l'antique « Port Pisano », déjà connu des Étrusques et des Romains. Pise a donc été forcée de trouver une solution alternative, pour permettre la continuation du trafic maritime et de ses échanges commerciaux. C'est donc sur le petit village de Livourne, qui fut fortifié et équipé, que la République de Pise jeta son dévolu. Au début du XIVe siècle, un phare (appelé « il Fanale », le feu en italien) fut construit et vers la fin du même siècle, une enceinte fortifiée fut élevée tout autour de la ville. L'essor florissant du port suscita la convoitise des grands voisins de Pise, que sont Gênes et Florence. Avec le déclin de la République de Pise, Livourne changea de main à plusieurs reprises, d'abord avec les Génois, puis avec les Français. C'est finalement sous la domination de Florence que la ville tomba en 1421, pour 100 000 florins d'or}
  • Faire la cour : bal masqué où personne ne se dévoile vraiment derrière son loup (demi-masque en velours ou en satin noir, parfois agrémenté de dentelle, que les dames mettaient autrefois lorsqu'elles sortaient)
  • Corneille : Votre amour à ce prix n'est qu'un présent funeste qui porte à votre amant sa perte manifeste
  • Dans le cerveau des mammifères comme des oiseaux, c’est l’œstradiol, hormone féminine, qui influe le comportement sexuel des femelles comme des mâles {dérivé naturel du métabolisme du cholestérol (via la testostérone) qui est nécessaire au maintien de la fertilité et des caractères sexuels secondaires chez la femme}
  • Hypothalamus est différent chez la femme et l’homme et gère les comportements sexuels de tous les animaux {Il intervient ainsi dans la régulation du système nerveux autonome et des fonctions endocrines. Il intervient également dans le contrôle d'une large gamme de fonctions corporelles comportementales, incluant la reproduction, la thermorégulation, le contrôle du rythme circadien ou encore la faim}
  • On ne se marie plus que par amour, mais du coup on se marie moins
  • Je regarde les femmes comme des paysages vallonnés
  • Tu me trouves comment ? Super bonne … euh, magnifique, pardon c’est sorti tout seul ! Pas grave j’accepte volontiers les deux compliments !!!
  • Vous n’auriez pas sexué votre relation amicale par hasard ?
  • Je n’aime pas mes amants, c’est pour ça que je couche avec eux
  • Jésus, Marie, Joseph … et toute la clique
  • Chaplin a voulu faire un concours de sosie à Monaco, il a fini 3è
  • Aucun sens des responsabilités, ni regret ni notion du bien et du mal, ni respect pour la loi et la société
  • Mûrir un peu c’est mourir beaucoup
  • Comment égayer quelqu’un qui ignore ce qu’est le bonheur ?
  • On s’éloigne du monde de l’illusion pour approcher de l’univers de l’Art
  • La vérité se cache dans cette illusion
  • Intelligent … même trop pour son bien
  • Un vrai Artiste attend son gloire sans faire chier personne
  • Boire l’après-midi donne l’impression d’être en vacances
  • La sombre attente de la fin et de son obscurité
  • Prières à Sainte-Rita et à Saint-Jude pour les causes désespérées
  • Aller aux chiottes y noyer mon chagrin à grandes eaux et tirer la chasse des mauvaises pensées
  • Deux derniers espoirs valent mieux qu’un
  • Dernier espoir, meilleure chance
  • 80% de toute poussière est des restes de peau humaine
  • Manque d’oxygène : 2h fin des tâches complexes, 4h fin des tâches simples, 6h mort
  • Le contemporain risque toujours de se démoder, le classique non
  • Dis ça à un unijambiste, ça lui fera de belles jambes à prendre à son cou {à la fin du XVIIe siècle Furetière écrivait que prendre ses jambes à son cou se disait, au début de son siècle, "prendre ses jambes sur son col" (notez le 'sur') et signifiait "se résoudre à partir pour quelque message ou quelque voyage". Il s'agissait donc simplement des préparatifs à un déplacement qui outre quelques menus objets nécessaires au voyage, nécessitait, bien sûr, d'emporter aussi ses jambes. Et comme le sac des bagages était souvent porté en bandoulière ou à l'aide d'une sangle passant derrière le cou, il fallait aussi "prendre ses jambes sur son col"}
  • Tu fais pencher la balance du mauvais côté, je fais contrepoids
  • À présent je pratique le chantage, la manipulation et la délation
  • Je ne fais peur à personne, mais personne ne me fait peur non plus
  • Ne me secouez/bousculez pas, je suis plein de larmes
  • Pardonner signifie donner encore
  • Parlez à tout le monde, pensez à n’écouter que quelques-uns
  • Je savais que ton anniversaire était mardi mais je ne savais pas qu’on était mardi
  • On est entraînant ou à la traîne
  • Possible ? Probable même !
  • Non, tais-toi, laisse-moi te faire mes excuses (silence) C’est ça tes excuses ? Oui ! Considère-les comme acceptées
  • Je me porte volontaire … pour désigner X comme bénévole
  • Dieu est un enfant qui joue avec des fourmis, il ne fait pas de plan
  • Curieux de savoir à quoi ressemble, et donc de voir, la beauté du Diable
  • Les petits mammifères ont à 75% leur cerveau d’adulte à la naissance quand chez l’humain cela ne correspond qu’à 25%, jusqu’à 7 ans (âge où le cerveau a sa taille maximale)
  • Crazy-ours en peluche
  • Nous devons vivre une journée historique
  • Tu es en retard d’une fête de l’Huma
  • C’est mon côté faible qui abandonne sa Liberté pour le confort d’être dominé
  • La Liberté est un crime social car on pense d’abord à soi, à travers elle, et non au groupe/à la société entière
  • Un crime n’est pas une idée mais un acte : tout le monde peut y penser mais seul un humain Libre peut l’exécuter
  • C’est pas que physique … je te respecte aussi en tant que personne
  • J’aurais voulu t’avoir connu avant elle, mon ex, et lui, ton actuel
  • Quand on ne mouille plus on a intérêt à avoir du liquide
  • Ça fait plaisir de te voir, même si ça fait mal au cœur aussi
  • Pervertir du côté obscur de la lune brune
  • Troublant et attachant
  • Quand il y a l’Amour, il n’y gros, gras, moche, que des personnes troublées qui se troublent
  • J’ai dit oui et depuis je jouie de la vie, c’est inédit et si inouïe
  • Je m’en fous qu’on pense que je disjoncte car j’ai raison
  • Ma patience est taboue
  • Faire l’idiot est le meilleur remède contre les cheveux blancs et les idées noires
  • Pour mourir heureux, mourons cachés
  • C’est bien d’"être bien", et ça fait du bien … enfin !
  • Avant, je n’étais pas toujours comme ça
  • Si ça ne me dérange pas je n’y vois pas d’inconvénient
  • Ne pas être ordinaire tout en ayant une vie normale
  • L'humain meurt chaque jour de 24 heures
  • Grandir c’est aussi et surtout ne plus avoir ce qu’on veut, mais ce qu’on peut avoir
  • Faut pas tortiller du cul pour chier droit
  • C’est pas en oubliant d’où on vient qu’on devient qui on est
  • Le passé est dépassé et le futur j’en aurai pas, donc le présent est vécu comme un cadeau
  • Le présent n’existe pas car à peine on croit qu’il est là qu’il est déjà passé
  • Pour gagner au loto faut perdre toutes les semaines
  • Je rêve je rêve mais jamais rien ne se réalise
  • Comme un clown sans Auguste ni Guignol
  • Je ne suis pas indestructible, juste blindé
  • Avec le temps l’herbe devient du lait
  • T’as vraiment la belle survie toi ! Mouais, sous-vie, vie inassouvie oui !!!
  • Arrête de bosser, tu vas finir par payer des impôts
  • Là tu ris, demain tu meurs
  • Les amies sont des filles qu’on n’a pas envie de baiser
  • Et ça pleure maintenant que le mal est fait
  • La présence d’une femme est au mieux une distraction
  • J’ai vécu tellement de choses que je serais étonné d’être surpris, il en faut beaucoup pour m’épater, encore plus pour m’appâter
  • Tourner la page et refermer le dossier
  • Tu ne sauras pas qui je suis temps que tu ne sauras pas ce que je veux
  • J’arrête quand je veux, je te l’ai déjà dit mille fois ! Oui, mais t’as repris mille fois aussi !!!
  • Il m’a traitée de physiofrigide alors que lui est psychorigide
  • Tout le monde danse avec tout le monde et t’es le Dj ainsi que le chorégraphe entraînant leurs mouvements
  • Apprendre à partager avant de donner des leçons de solidarité
  • Admiration mais pas adoration
  • Un agité énerve rapidement
  • Passer de bécarre à bémol. Passer du coq à l'âne
  • Si oui comment, si non pourquoi ?
  • Tu pues, ça fouette et pique les yeux même
  • François Ier : Tourte de dinde fourrée au poulet fourré à la bécasse fourrée à la caille
  • T’as raison, mais je ne suis pas assez raisonnable
  • Pourquoi tu dis rien ? Pour rien !
  • Tu me plais mais m’attires pas
  • Peut-être homo et même pas hétéro
  • Jamais montrer qu’on est blessé, toujours avoir un plan d’évasion
  • Je le savais tout en réussissant à l’oublier au quotidien
  • If you go black you never come back
  • Tu es la femme de mes rêves et on ne se lasse pas de ses rêves
  • Tu adores que je ne te contredise jamais, que je te flatte et te suce, mais ce n’est pas de l’Amour
  • Jardinier d’âme : formateur d’acteur
  • Le problème n’est pas de mourir mais d’être né (Cioran)
  • Ce n'est pas la peur de ne plus être mais la peur d'être
  • «L'être humain ne s'offre le luxe d'être fou que lorsque les conditions sont favorables.» [Paulo Coelho]
  • Je hais encore plus X que je déteste Y
  • Miracle vire au mirage
  • La vie ne vaut la peine d’être vécue que si elle ne l’est pas comme un rêve dont la mort serait le réveil
  • Comme un papillon prit dans les phares d’une voiture
  • La paresse est le repos avant la fatigue
  • La musique conduit le bal des humeurs
  • On apprend à vivre à nos enfants, mais souvent ce sont eux qui nous réapprennent la vraie vie
  • C’est jamais arrivé que ce ne soit pas arrivé
  • Je ne fais rien mais défais tout
  • Si tu veux voir un miracle, deviens ce miracle
  • Qui gagne en vitesse perd en puissance, on ne peut pas gagner sur les deux tableaux, ce serait trop beau
  • Mon meilleur ennemi n’est autre que moi-même
  • Chez l’humain la réaction au stress est plus dommageable que la situation qui a provoqué l’emballement (normalement réflexe de survie qui démultiplie les capacités du corps pour rester en vie)
  • Ce que le Peuple ne voit ne peut pas le déranger
  • Porter au pinacle : Parvenir à la situation la plus élevée, en termes de responsabilités, de compétences, de hiérarchie. Le pinacle est le faîte du temple de Jérusalem où Jésus aurait été transporté lorsqu'il fut tenté par le démon.
  • Ce n’est pas ceux qui ont créé nos problèmes qui sauront les résoudre (Einstein)
  • Voler le trône comme un renard, régner comme un tigre, mourir comme un chien
  • Les babouins se nourrissent en 3h et n’ont pas de prédateur, mais ils se stressent tout seuls par les tensions sociales
  • Hiérarchie chez les babouins : qui on peut embêter, par qui on peut être embêté, qui sa victime peut embêter
  • Stress : troubles physiques, sexuels, comportementaux
  • Stress du subalterne : accumulation de graisse abdominale
  • Est-ce moi qui aie trouvé le trésor ou lui qui s’est révélé à moi
  • Je suis très occupé avec une femme comme il y en a peu, donc je n’ai plus le temps pour des femmes comme il y en a tant/beaucoup
  • Gynestique (gym féminine) : note technique et artistique ; souple mais ne bouge pas en harmonie avec son partenaire
  • Quand on a que de l’amour à offrir en partage
  • Lâche l’affaire, laisse-toi faire
  • Tu es le plus beau souvenir que je sois en train de m’offrir
  • Ce n'est pas parce que l'homme a soif d'amour qu'il doit se jeter sur la première gourde ! Desproges
  • Ils aiment, vivent et haïssent comme nous
  • Sociabilité et entraide dopent la télomérase {enzyme qui, lors de la réplication de l'ADN chez les eucaryotes, permet de conserver la longueur du chromosome en ajoutant une structure spécifique à chaque extrémité : le télomère} et donc la régénération des cellules et la longévité
  • Rabrouer : envoyer crever dès que l’autre ouvre la bouche
  • Décadent et superfétatoire {Qui s'ajoute inutilement à une autre chose. Synon. Superflu : Dér. sav. du lat. superfetare « concevoir de nouveau » (de super « en outre » et fetare « pondre » d'où « concevoir », v. fœtus) ; superfétation = Fécondation successive de deux ovules au cours de deux cycles menstruels}
  • Hypothèse irrecevable
  • Les alphas mangent en premiers et ne partagent pas : quand ils ne sont plus là, il y a moins de stress pour tous, les femelles sont respectées et tous les mâles épouillés (marque de respect)
  • Pas collabo, juste lâche et égoïste
  • La menace de l’espoir : sans rire on ne peut vivre
  • C’était comme dans un film, sauf qu’il n’y avait personne pour dire « coupez »
  • Si ranger c’est faire disparaître, le bordel c’est donc rendre vivant (même si entre quatre planches, origine du mot bordel, cabane où exerçaient les prostituées)

Partager cet article

Repost 0

commentaires