Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

T'es qui là ???

Logo du Collectif des 12 Singes


Ce blog sert de brouillon Collectif pour faire avancer le schmilblick grâce à vos commentaires !

Nous publierons ici régulièrement le résultat des pages que nous avons écrites.
Aidez-nous, en nous critiquant, à nous améliorer, et COMMANDEZ NOS LIVRES A PRIX PAS CHERS !


Nous sommes un Collectif d'auteurs-écriveurs qui cherche à véhiculer des informations sérieuses et surprenantes mais sur un ton décalé : vaste programme, mais nous tentons de tailler des shorts comme Coluche avec la gouaille de Desproges

Abonnez-vous à notre Newsletter pour avoir les derniers articles.

 

Collectif des 12 Singes (Al LU-SINON)


Follow Al_LuSinon on Twitter

 

 

Follow this blog
Paperblog

http://www.wikio.fr

Rechercher

21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 12:07
Panneau de l'exposition « L'œil de l'archéologue » au village chalcolithique de Cambous : http://www.tourisme-picsaintloup.fr/fr/agenda/loeil-larcheologue-17072015.html

Panneau de l'exposition « L'œil de l'archéologue » au village chalcolithique de Cambous : http://www.tourisme-picsaintloup.fr/fr/agenda/loeil-larcheologue-17072015.html

Nous allons utiliser l’occasion de cet article, créatif comme du temps de nos romans-photos servant de retours visuels à nos balades photograffiques alors que ça faisait très/trop longtemps qu’on faisait que du copié-collé de documents scientifiques et du remplissage de carte GoogleMaps avec des sites archéologiques, pour raconter ce qui se passe depuis un an dans la vie trépidante d’Al LU-SINON, notre rédac’ "chef" et dos argenté du Collectif des 12 Singes.

On prévient de suite, vous allez bouffer des liens, mais c’est que du très bon qui pourront vous être utiles à titre perso/pro.

 

Désolés, nous autres Singes n’avons pas suivi les cours de Laureen et Matthieu donc en termes webmarketing cet article n’est pas adéquat : il est trop long, les phrases également (ah ça, notre grand défaut, en plus de les alambiquer), les photos ne sont pas dénommées proprement et n’ont pas forcément de légende pour améliorer le référencement de l’article, etc. Mais nous on est là pour faire de la "prose", on laisse à Al la partie comm’ num’ : chacun son taff et les Singes seront bien gardés ;-)

 

Les Journées du Patrimoine aux Matelles, avec inauguration du musée et virée dans les vieilles pierres de Cambous et Cazarils

Tout d’abord, il faut savoir qu’Al, ou Mathieu pour les intimes (attention, pas avec deux t, ça c’est l’apôtre évangéliste et dieu sait que s’il est croyant et pratiquant, ce n’est que dans le domaine de l’athéisme, voire de l’agnosticisme car quand on ne sait pas on verra en temps voulu), est intéressé depuis moult par les vieilles pierres, l’humain et la (Pré) Histoire au sens large.

Quand il a eu la chance de faire une croisière sur le Nil durant les vacances de Noël de ses 15 ans (on ne donnera pas l’année, on n’est pas des goujats), non pas avec Agatha Christie ou Hercule Poirot mais ses parents et son petit-frère, il voulut devenir égyptologue, histoire de pouvoir aller là où les touristes n’ont pas le droit d’entrer, pour sûr dans les endroits les plus intéressants. Malheureusement, sûrement aigrie elle-même, sa prof d’Histoire-Géo le découragea en lui disant que les études étaient longues et dures, le métier pas évident avec des places chères, peu rémunérées et pas assez valorisées.

 

Bref, Al choisit une voie différente, pas plus facile car alors qu’il était nul en maths [étonnant non vu son prénom ? ;-) ] et en physique il alla se mettre dans le guêpier de l’électricité : il a donc bouffé des maths et de la physique à fond les gamelles, jusqu’au BTS. Il s’est ensuite réorienté vers le business, non comme commercial aux dents longues qui raillent le parquet mais plutôt dans le marketing, version mercantile des sciences humaines [dont la sociologie et l’anthropologie, si si, c’est les mêmes logiques d’études du sujet et de la masse, appliquées à la maille, au pognon, au flouze : le chiffre, le C.A. y a que ça de vrai qu’on lui répétait :-( ]

On va la faire courte mais il faut juste savoir qu’il s’est régalé dans son métier de communicant numérique, où il a été formé à bonne école au sein d’une petite boîte qui en voulait, ayant notamment bossé sur des projets de bornes interactives (vers l’an 2000 c’était en avance) pour l’École Française d’Athènes (avant son arrivée, dommage …).

 

Edith le Dico, MaReine d'Edith-ion du jeune Al, organisateurs du Salon facebouquins des grands auteurs de la petite édition

Edith le Dico, MaReine d'Edith-ion du jeune Al, organisateurs du Salon facebouquins des grands auteurs de la petite édition

Après une "carrière" d’écriveur (« écrivain c’est à la fois trop restrictif et trop pompeux » disait Desproges) et de co-organisateur d’évènement littéraire, il a fait une remise à niveau en webmarketing, avec un stage de 6 semaines. Plutôt que de bosser dans une boîte lambda pour proposer des services et compétences qui ne l’intéressaient pas, il a décidé de joindre l’utile de la communication numérique à l’agréable des "vieilles pierres". Il a donc pris à ce moment-là plein de contacts, et comme il n’est pas farouche (son passé de commercial l’a bien aidé à être à l’aise au téléphone, à passer sans encombre le barrage de la secrétaire et à préparer son entretien téléphonique pour avoir un max d’infos qui vont bien de la part de son interlocuteur) il a dragouillé la délégation régionale PACA – L-R de l’INRAP à Nîmes, la DRAC L-R (une des rares à avoir tous ses Bilans Scientifiques Régionaux en ligne), la Chargée au Conseil Régional de la Valorisation du Patrimoine Archéologique, la Communauté de Communes du Grand Pic Saint-Loup, le musée de Lattes, on en passe et des meilleurs encore (euh non, c’était juste pour placer cette expression car on aime bien les bons mots, ça c’est que du haut de gamme) !

Inauguration de l’exposition « Jean Arnal et le Néolithique en Languedoc » à Lattara

Inauguration de l’exposition « Jean Arnal et le Néolithique en Languedoc » à Lattara

À peine ses mails envoyés qu’Al reçu une confirmation de stage au site archéologique Lattara – Musée Henri Prades de Lattes, sans passer d’entretien donc. Fier comme un vaquère, il était toutefois un peu embêté car bosser sur la communication numérique du Musée de Préhistoire des Matelles l’aurait super bien branché, surtout qu’après 3 ans de fermeture la machine à "propagande" devait être intensive pour assurer une réouverture sur les chapeaux de roues.

Il a squatté les 11èmes Rencontres Méridionales de Préhistoire Récente (thème : « De la tombe au territoire » et Actualité de la recherche) où avec des scientifiques de renom il a visité le village chalcolithique de Cambous (et s’est présenté en direct-live au directeur Culture et Patrimoine de la Communauté de Communes du Grand Pic Saint-Loup) et des dolmens autour du Pic Saint-Loup.

Le soir de l’inauguration de l’exposition « Jean Arnal et le Néolithique en Languedoc » à Lattara, en plus de voir du beau monde histoire de mettre des visages sur des auteurs de publications scientifiques, il rencontra à nouveau le directeur Culture et Patrimoine de la Communauté de Communes du Grand Pic Saint-Loup pour s’entretenir avec lui du stage et de ce qu’il pouvait proposer au sujet du Musée des Matelles. Et ce qui ne devait pas arriver arriva : son futur tuteur vint se joindre à la conversion, et, tutoyant le directeur Culture et Patrimoine, présenta Al comme le futur stagiaire qui allait s’occuper de rendre plus attractif le site institutionnel du Musée de Lattara et de garder une trace pérenne de l’expo Arnal, grand médecin-archéologue qui mit de l’ordre dans la définition et la structuration du Néolithique en France et dans le Languedoc-Roussillon en particulier. Après avoir précisé les choses au directeur Culture et Patrimoine comme quoi les deux projets étaient intéressants (il faut dire les choses, ça montre qu’on est honnête et même si ça peut la foutre mal à un moment donné, sur la durée c’est "toujours"/souvent payant/gratifiant) et qu’il ne savait trop que faire, ce dernier rassura Al sur le fait qu’il arrivait trop tôt dans le projet du Musée des Matelles, qu’il n’y avait aucun problème à ce qu’il fasse son stage à Lattara (bien au contraire, c’était une très bonne "école"), d’autant plus que les deux Communautés de Communes (Grand Pic Saint-Loup et Montpellier) travaillaient en bonne intelligence, la moitié des artefacts exposés provenant du Musée des Matelles. Al rédigea d’ailleurs un document soulignant cette complémentarité et comment la communication sur l’expo Arnal pouvait s’articuler avec les travaux / la réouverture du Musée des Matelles autant qu’avec la reprise des visites à Cambous.

On vous passe les détails mais le stage s’est super bien passé, M. Lionel PERNET, directeur-conservateur de Lattara, chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres depuis quelques mois (juillet 2014), de mars 2014 à mai 2015 Président du bureau de l'Association Générale des Conservateurs de Collections Publiques de France (AGCCPF), section fédérée du Languedoc-Roussillon, et à présent directeur-conservateur en Suisse du "petit" Musée Cantonal d'Archéologie et d'Histoire à Lausanne, excusez du peu (et aussi auteur de nombreux articles et livres), étant à fond de numérique et digital : Al était donc aux anges et s’en est donné à cœur joie, faisant d’un simple site-satellite pour garder une trace pérenne de l’exposition « Jean Arnal et le Néolithique en Languedoc » un lieu de ressources pour les curieux d’Histoire, les touristes/promeneurs et les jeunes en quête de Néolithique (site même utilisé par des étudiants en archéologie ou valorisation du Patrimoine).

Loin d’être un "petit Suisse", par la taille et les compétences, M. Lionel PERNET avait su faire rêver Al LU-SINON et en extraire la substantifique moelle (qu’il en soit chaudement remercié ici). Comme il le disait suite à une interview pour le portail Joconde (base de données gérée par le Ministère de la Culture français répertoriant dans un catalogue collectif les collections des musées français), « l'informatisation des collections me donne les moyens d'exercer pleinement mon métier », et Al voulut également œuvrer, à son petit niveau, à valoriser le Patrimoine en utilisant ses compétences numériques.

Après avoir notamment contacté le Musée de Tautavel – Centre Européen de Préhistoire (avant la découverte estivale de la dent d’Homo erectus tautavelensis, repoussant la fréquentation de la Caune de l'Arago à -560 000 ans plutôt que -450 000), qui s’est lui aussi montré très intéressé par ses compétences, notamment grâce à sa carte GoogleMaps de la Préhistoire de l’Humanité, Al relançait le Musée des Matelles.

Carte GoogleMaps de la Préhistoire de l’Humanité : http://www.google.com/maps/d/viewer?mid=z0ganFI6Muk4.kylZImVZCDlw

Carte GoogleMaps de la Préhistoire de l’Humanité : http://www.google.com/maps/d/viewer?mid=z0ganFI6Muk4.kylZImVZCDlw

On en arrive donc, enfin, aux Journées Européennes du Patrimoine et à l’inauguration du Musée d’Archéologie et d’Arts des Matelles, où Al LU-SINON, sachant qu’il allait jouer là sa vie professionnelle, alla se faire belle (coiffeur et barbier … non il ne couperait pas son bouc à l’égyptienne, c’est sa toison de Samson à lui, juste le remettre droit et carré comme il faut) pour se présenter sur son 31.

Journées Européennes du Patrimoine du Grand Pic Saint-Loup : http://www.cc-grandpicsaintloup.fr/Journees-europeennes-du-Patrimoine,2592.html

Journées Européennes du Patrimoine du Grand Pic Saint-Loup : http://www.cc-grandpicsaintloup.fr/Journees-europeennes-du-Patrimoine,2592.html

Après plusieurs années de fermeture et des mois de grands travaux d’embellissement, il rouvrait – enfin – ses portes ! Créé en 1952 à l’initiative de Pierre Pannoux, archéologue, et de Joseph Martin, maire des Matelles, il a été le premier musée de ‪‎Préhistoire à avoir vu le jour en Languedoc-Roussillon, et Al y allait pour voir de grands pontes : inch’Allah, il touchait du bois (et ensuite de la pierre dolménique dont les environs regorgent).

Les Journées du Patrimoine aux Matelles, avec inauguration du musée et virée dans les vieilles pierres de Cambous et Cazarils

Après tant d’attente, il y avait foule pour voir ce musée dans son nouvel écrin ! Plutôt que de faire le pied de grue, Al décida de prendre son mal en patience et alla se balader dans les Matelles, casque vissé sur les oreilles avec du bon gros son qui envoie le bois made in Ekotek (bien sûr que tous les teuffeurs ne sont pas des écervelés : la "sauvagerie" du son, les drogues chimiques – caca, la Nature fait si bien les choses – et la vie normale, de la semaine, sont des choses plus ou moins distinctes selon les individus … et leurs phases personnelles).

Les Journées du Patrimoine aux Matelles, avec inauguration du musée et virée dans les vieilles pierres de Cambous et Cazarils

Comme un signe, le premier panneau rencontré indiquait le restaurant du Pet au Diable, nom souvent associé à des menhirs ! Si vous savez pourquoi et l’origine de cette dénomination ça nous intéresse … Pour information, la Pet-au-Diable/Pe-au-Deable, un menhir colossal vers l’angle de la mairie du 4ème arrondissement de Paris, servant de borne, fut détruit en 1451 suite à des rixes entre police et étudiants, notamment de la Basoche. Il aurait été l’objet de plusieurs canulars étudiants au Moyen-âge : les potaches (parmi lesquels François Villon) déplaçaient nuitamment la lourde pierre et allaient la mettre sur la rive gauche, près de Maubert, à la fureur des autorités, obligées de remettre en place le monstre de pierre. Ce nom fut attribué ensuite à l’Ostel de Coussy et la Tour Quarrée environnants.

 

Al a posté quelques propos, en photos, sur les réseaux sociaux : nous les mettons en citation.

Les Journées du Patrimoine aux Matelles, avec inauguration du musée et virée dans les vieilles pierres de Cambous et Cazarils

« Les Matelles c'est vraiment un petit village magnifique, avec là des « êtres de feuilles » (ils viendraient d’une des ZAT de Montpellier, Zone Artistique Temporaire ndlr). Petit détail qui tue : j'espère que sa rose n'est pas aussi fanée que le reste, qui va tomber avec l'automne qui arrive »

Les Journées du Patrimoine aux Matelles, avec inauguration du musée et virée dans les vieilles pierres de Cambous et Cazarils

Une fois la foule des grands jours passée, Al se rendit enfin au musée, toujours guetté de près par un « être de feuilles ».

Les Journées du Patrimoine aux Matelles, avec inauguration du musée et virée dans les vieilles pierres de Cambous et Cazarils

Même le gardien en était un, pas très causant qu’il était car plongé dans ses saines lectures.

Les Journées du Patrimoine aux Matelles, avec inauguration du musée et virée dans les vieilles pierres de Cambous et Cazarils

On ne va pas vous faire une visite guidée de la Maison des Consuls,

Les Journées du Patrimoine aux Matelles, avec inauguration du musée et virée dans les vieilles pierres de Cambous et Cazarils

mais dès l’entrée vous êtes accueillis par une reconstitution du village chalcolithique de Cambous.

Les Journées du Patrimoine aux Matelles, avec inauguration du musée et virée dans les vieilles pierres de Cambous et Cazarils

Ensuite, un énorme écran tactile vous permet de vous balader virtuellement dans les collections du musée et sur différents sites archéologiques dans les environs du Pic Saint-Loup.

Carte GoogleMaps des sites archéologiques préhistoriques de la CC Grand Pic Saint-Loup : https://www.google.com/maps/d/viewer?mid=zRpXnMc9mISE.kLiNyDOKMzLE

Carte GoogleMaps des sites archéologiques préhistoriques de la CC Grand Pic Saint-Loup : https://www.google.com/maps/d/viewer?mid=zRpXnMc9mISE.kLiNyDOKMzLE

« C'était la cohue y a 15 mn au Musée des Matelles mais là y a discours officiels donc je l'ai pour moi tout seul, sauf les êtres de feuilles. Je finis de tout photographier et je ne vais pas louper le pot d'inauguration, la culture ça donne soif »

Les Journées du Patrimoine aux Matelles, avec inauguration du musée et virée dans les vieilles pierres de Cambous et Cazarils

Après le lèche-vitrines et les statues-menhirs (ce ne sont pas les plus expressives trouvées dans le coin, les plus belles étant dans le Haut-Languedoc, vers Saint-Pons-de-Thomières et son Musée de Préhistoire Régionale, avec organisation de plusieurs colloques internationaux sur la statuaire mégalithique), Al a tapé la discut’ avec une jeune diplômée en valorisation du Patrimoine qui lui a donné moult infos qualifiées (ah … son art de tirer les vers du nez à qui "ne veut pas parler, au risque d’en dire trop", mais lui arrive à faire en sorte que son interlocuteur n’en dise jamais assez).

Les Journées du Patrimoine aux Matelles, avec inauguration du musée et virée dans les vieilles pierres de Cambous et Cazarils

Bref, Al « vous engage vivement à visiter le Musée des Matelles, une très riche collection d'Archéologie et d'Art dans un magnifique écrin ».

 

Les Journées du Patrimoine aux Matelles, avec inauguration du musée et virée dans les vieilles pierres de Cambous et Cazarils

Après l’inauguration du musée et son entretien très instructif avec le directeur Culture et Patrimoine de la Communauté de Communes du Grand Pic Saint-Loup, qui était devenu également responsable de la comm’ numérique le jour de l’appel d’Al pour savoir où en était son dossier … les grands esprits se rencontrent dans des coïncidences étonnantes, notre dos argenté s’en alla au village chalcolithique de Cambous.

Les Journées du Patrimoine aux Matelles, avec inauguration du musée et virée dans les vieilles pierres de Cambous et Cazarils

Après avoir observé la cuisine néolithique

Les Journées du Patrimoine aux Matelles, avec inauguration du musée et virée dans les vieilles pierres de Cambous et Cazarils

et la taille de leurs objets utilitaires et esthétiques (par un archéologue qui l’a pris pour un jambon : Al l’a recadré vite fait avec son peu de "science" et après ils ont pu discuter plus sereinement/sérieusement)

Les Journées du Patrimoine aux Matelles, avec inauguration du musée et virée dans les vieilles pierres de Cambous et Cazarils

[ils avaient du goût ces Préhistoriques, avec ces pierres qui brillent et notamment cette obsidienne (verre volcanique) noire et translucide]

Al a eu un très bon entretien avec un archéologue spécialiste du Néolithique régional et directeur de la Société Languedocienne de Préhistoire. Ce dernier a mis du temps à cerner Al, mais après l’avoir complimenté pour son travail sur le site-satellite consacré à Arnal et au Néolithique, s’être rappelé l’avoir vu à sa conférence sur « L'habitat au Néolithique dans le sud de la France » et lors des 11èmes Rencontres Méridionales de Préhistoire Récente, l’ambiance était des plus amicales !

Al lui parla de tout ce qu’il avait fait depuis la fin de son stage à Lattara, lui parlant de la page des Dolmens et mégalithes du monde où toutes les zones mégalithiques d’Europe et du monde ont un album photo avec des informations scientifiques et/ou des liens qui vont bien pour aller plus loin et qu’il a publié pour les Journées européennes du patrimoine tous les évènements en France et en Europe concernant ces monuments.

Al lui a également montré sa carte ‪‎GoogleMaps des mégalithes organisés par périodes, version 2.0 – XXIè siècle de la carte de Gabriel de Mortillet, archéologue et anthropologue qui a joué un rôle important lors des premières recherches consacrées à la ‪‎Préhistoire et devint attaché à la conservation du Musée d'Archéologie nationale et Domaine national de Saint-Germain-en-Laye.

Il expliqua que tout ceci s’entendait dans le cadre d’un projet global concernant le mégalithisme, incluant des pointures telles que Camille pour la Bretagne, Nicolas pour des visites virtuelles et un autre Matthieu (avec deux t cette fois, mais pas sûr qu’il soit plus apôtre que le nôtre) qui fait des sites qui déchirent (cf. celui de la Vallée de la Vézère, riche en sites paléolithiques).

Cet éminent chercheur fut fort agréablement surpris des activités et résultats du Collectif des 12 Singes [canal (Pré)Historique], engagement néolithique peut-être dû au fait qu’Al vienne d’Alsace (rare région sans mégalithe et porte d’entrée du courant danubien du Néolithique Ancien, vers -5 400) et vive en Languedoc-Roussillon (région plus riche en mégalithes que la Bretagne, moins massifs et plus jeunes, mais quand même ; porte d’entrée des courants cardial et impressa du Néolithique Ancien, vers -5 600). Il proposa carrément à Al de retourner sur les bancs de l’école, de la fac plus précisément, pour faire une formation d'archéologue ou de valorisation du Patrimoine : étant le responsable de la commission pour aller directement à tel niveau (car Al a un bac+4, niveau II, même si c’est dans un domaine qui n’a rien à voir, « Marketing-Vente en milieu Industriel »), il appuierait sa demande pour ne pas prendre le cursus au début. Al n’est pas forcément chaud pour reprendre des études (même s’il a toujours regretté de ne pas avoir fait d’année sabbatique, et très sympathique, à la fuck … euh, la fac pardon, allusion à l’Auberge Espagnole), mais comme en France on reconnaît que les diplômes, pas les expériences ... ! Al ira déjà voir certains cours en auditeur libre, il verra après si ça lui plaît !

En attendant tout ça, Al s’est fait mousser, a reparlé de ses envies professionnelles de valoriser le Patrimoine néolithique grâce à ses compétences en communication numérique, le tout en contrat-aidé, et il croit bien qu’il a eu cette fois toute l’attention de son interlocuteur, qui peut enfin refaire leur site, vieux de 10 ans, et qui a perçu des subventions donc … affaire à suivre, "wait" and see.

Après une discussion également très intéressante avec Fred des Balades Préhistoriques de Fred,

Les Journées du Patrimoine aux Matelles, avec inauguration du musée et virée dans les vieilles pierres de Cambous et Cazarils

cette journée ensoleillée était aussi l'occasion de prendre des photos autour du Pic Saint-Loup qui compte beaucoup de ‪dolmens (culture de Ferrières, -3 200 à -2 700, site éponyme dans le coin). La carte ‪‎GoogleMaps des Dolmens et mégalithes du monde organisés par périodes aiderait Al à les trouver dans la garrigue.

 

 

Le soleil dans les yeux, mais aussi des étoiles plein les mirettes après ses passionnantes et motivantes discussions avec des personnalités du milieu archéologique/patrimonial, Al s’en est allé, toujours le casque vissé sur les oreilles avec du Bask qui tabasse les basses (fallait bien du hard-core jusqu’à la mort pour se lâcher après tant d’émotions), crapahuter dans la garrigue.

Après avoir galéré pour retrouver le dolmen de la Draille, qu’il avait vu quand il avait squatté le groupe de chercheurs lors des Rencontres Méridionales de Préhistoire Récente,

Les Journées du Patrimoine aux Matelles, avec inauguration du musée et virée dans les vieilles pierres de Cambous et Cazarils

Al trouva l’apaisement suprême dans l’une des tombes ovales chalcolithiques de Cazarils où, faisant une spéciale dédicace à la Breizh, il pu souffler après un peu de stress en se disant que cette journée avait été super chouette (nom de ce style de stèle-menhir, du groupe chalcolithique de Fontbouisse).

Les Journées du Patrimoine aux Matelles, avec inauguration du musée et virée dans les vieilles pierres de Cambous et Cazarils
Les Journées du Patrimoine aux Matelles, avec inauguration du musée et virée dans les vieilles pierres de Cambous et Cazarils

P.S. : en cadeau, un document qu’on a réalisé vite fait bien fait car la page web présentant cette balade mégalithique a mystérieusement disparu du nouveau site de la mairie concernée. Que ne ferait-on pas par amour pour les "vieilles pierres" ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Collectif des 12 Singes
commenter cet article

commentaires