Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

T'es qui là ???

Logo du Collectif des 12 Singes


Ce blog sert de brouillon Collectif pour faire avancer le schmilblick grâce à vos commentaires !

Nous publierons ici régulièrement le résultat des pages que nous avons écrites.
Aidez-nous, en nous critiquant, à nous améliorer, et COMMANDEZ NOS LIVRES A PRIX PAS CHERS !


Nous sommes un Collectif d'auteurs-écriveurs qui cherche à véhiculer des informations sérieuses et surprenantes mais sur un ton décalé : vaste programme, mais nous tentons de tailler des shorts comme Coluche avec la gouaille de Desproges

Abonnez-vous à notre Newsletter pour avoir les derniers articles.

 

Collectif des 12 Singes (Al LU-SINON)


Follow Al_LuSinon on Twitter

 

 

Follow this blog
Paperblog

http://www.wikio.fr

Rechercher

29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 18:31

Organisateur de la Zone d'Autonomie Littéraire (cf. Les 12 Singes partenaires de la Zone d'Autonomie Littéraire (ZAL) à Montpellier), la revue littéraire gratuite et sans pub Squeeze nous a demandé un texte dans le cadre de sa prochaine revue dont le thème est "Drogue(s) et usage[r](s) de drogue(s)".

 

Pour information, vous trouverez ici d'autres textes sur ce sujet :

*** Les drogues, c’est mal ? Pourtant, à consommer avec modération, ça n’a pas l’air, sinon pourquoi tant de gens en prennent ???

*** Un alcoolique est-il un malade comme un autre ???

*** La prévention justifie-t-elle la dramatisation et le mensonge ???

 

 

 

DROGUE(S) ET USAGE[R](S) DE DROGUE(S)

 

Scandale !

Se rapprochant du billet d’humeur, cette rubrique se consacre à la polémique. L’auteur y développe une argumentation mordante et implacable à l’encontre d'une cible désignée. Le ton doit être en rapport, mais littéraire.

 

  not an addiction a lifestyle

 

 

Tel perd en qualité de réflexion, tel file un mauvais "coton"

 

 

  • Jean-Paul : Géraard !!! Faut que je te parle ! Tant que tu passais tes journées à écouter les "Stones qui roulent", passe encore, mais que tu fumes du hackique, non ! Je sais très bien que tu ne cultives pas des orties, il ne faut pas pousser ton papa-"papy" dedans ; tu nous empestes les écuries avec ton herbe mal séchée !!! Tu te dis "artiste", au moins tu aurais été un chômeur honnête ! Au lieu de ça Môsieur fume du hackique avec les biknites. Fais attention Gérard, fais attention … hips, tu es sur une pente à savonnette !!!
  • Gérard : Que voulez-vous père, chaque génération a sa drogue ! Vous Jean-Paul c’est la picole, moi Gérard c’est les pétards, votre père Léon chassait le dragon {prenait de l’opium} alors que mon fils Yannick était attiré par les chimiques et mon petit-fils Kevin boucle la boucle en usant (et abusant malheureusement) de l’alcool lors de binge drinking ! Si je fume du hackique avec votre frère Frédéric le Beatnik, je n’ai absolument pas le même mode de consommation : je ne me crame pas la tête pour fuir en faisant passer le temps !!! J’en reviens à papy Léon qui avait les mêmes habitudes que moi à la maison : si lui fumait de l’opium et buvait de l’absinthe, il savait consommer ces produits avec modération, ne les laissant jamais prendre le pas sur lui ! Si nous sommes des drogués, nous ne sommes pas des toxicomanes car nous connaissons et n’outrepassons pas nos limites !!! Comme disait mon grand gourou chamane à l’époque hippique, « ni la Nature, ni ton corps, ni ton cerveau ne sont une poubelle, respecte-les ! ». Vous et votre frère, enfants des guerres, avez souffert des restrictions et tout, alors quand ça a été fini vous avez fêté l'armistice. Votre grand-frère Frédéric, né en 1918, faisait parti de la génération perdue de l’entre-deux-guerres, déboussolée par la perte de transcendance d’une France bouleversée par les mutations sociales et morales. Survivant des horreurs du front et blasé par la vacuité du pseudo rêve américain importé (tu as posé ton arme, maintenant reprend une vie pépère), il voulait une vie "à la cool" faite de sexe, de musique et de route, bref vivre simplement, à fond. En rencontrant des Beatniks, ces aspirants écrivains, artistes, arnaqueurs et toxicomanes en tout genre, il s’est refugié dans les opiacés … non pas comme pépé et son époque romantique en mode récréatif mais plutôt en abusif (voire autodestructif) avec l’héroïne dans un monde post-apocalyptique et de guerre nucléaire froide ! Quant à vous, c’est bien parce que vous avez été viré comme un malpropre de votre propre société par des actionnaires en crise financière que vous avez atteint le fond de la bouteille !
  • JP : Oui ben les spiritueux sont pas interdits que je sache, alors y doit quand même avoir une raison, hein !
  • G : Ce que j’essaie de vous dire c’est que le problème n’est pas dans le produit (qui peut autant pousser au "crime" envers soi et/ou les autres qu’aux cimes), car comme disait Paracelse {père de la toxicologie, médecin suisse du XVIè siècle} « toutes les choses sont poison, rien n'est sans poison ; seule la dose fait qu'une chose n'est pas un poison » ! À travers les cieux, l’espace et le temps, des vaisseaux s’en venaient dans toutes les cultures pour qu’Ulysse soit heureux d’avoir fait un beau voyage : de nombreuses substances, naturelles ou trafiquées, ont été utilisées pour se stimuler ou s’euphoriser, mais toujours dans un cadre et un accompagnement limitant l’envie de se percher la tête !!! Interdire un produit psychoactif est inutile (et dangereux, au risque de le glorifier ou en tout cas de pousser à la tentation), ce qu’il faut c’est éduquer en avertissant sur ses risques physiques/psychiques inhérents et transmettre l’expérience pour montrer comment bien se droguer pour éviter aux novices de se toxer !
  • JP : Bah bien sûr, légaliser les drogues ! Mais ça c’est la porte des perceptions ouverte à toutes les fenêtres du vice !!! 
  • G : De toute façon, les difficultés voire atrocités des drogues (mal prises par n’importe qui, n’importe comment, n’importe quand), comme la peine de mort, ne sont dissuasives que pour les "honnêtes gens" (sachant que vous êtes quelqu’un de bien, qui s’avilie avec des produits éthyliques qui sont une drogue, l’une des pires mais légale) ! Voyant que les drogues durent malgré quarante ans de répression intensive, le Portugal (pays très conservateur au demeurant) a décriminalisé depuis dix ans les stupéfiants en responsabilisant les consommateurs en offrant la possibilité d’être suivis/soignés pour ceux qui avaient remplacé l’envie consentie de se droguer au besoin malsain de se toxer ! Ce qu’il faut bien comprendre c’est que l’addiction aux drogues est la rencontre entre une personne, un contexte et un problème car c’est plus facile de prendre des drogues comme médicament (ce qu’elles ne sont pas) que d’affronter la vie ! Mais les drogues ne permettent pas aux problèmes de partir en fumée !!! Au-delà de l’individu, chaque ère du temps comporte ses difficultés subies et ses envies plus ou moins frustrées ! Ainsi, le mode de consommation et le type de drogue expriment tout l’état d’une société et plus particulièrement de sa jeunesse ! J’en veux pour preuve qu’avant les évènements de mai 68 j’étais un yé-yé plein d’idées hautes qui s’amusait avec le cannabis, mais ce n’est qu’après la "fin de la récréation" que toute une partie de la jeunesse déçue de ses rêves déchus s’est hippisée et a cherché les paradis artificiels en défonçant les portes de la perception à coup d’acide, tombant trop souvent dans les enfers psychédéliques !!! De même, mon fils Yannick, enfant des crises pétrolières et financières de fin de millénaire, a cru pouvoir trouver dans les produits chimiques extatiques un moyen de créer du lien dans une société devenue triste et hyperindividualiste ! Leur musique électronique était d’ailleurs révélatrice de ce manque et besoin de lien (sachant que musiques et drogues te portent, puis t’emportent – combinées – vers le huitième ciel), chacun dansant en solitaire mais prenant des drogues pour se sentir en phase avec la communauté des rêveurs d’un monde meilleur ! Quand je vois son fils Kevin qui commence à peine à devenir un ado et qui picole sans autre but que de se mettre le plus vite KO, je suis plus qu’inquiet pour notre jeunesse qui va à vols (planés) hauts [et plus dure sur la (re)chute] ! Et ce n’est pas une question d’âge : à l’heure de la compétition à outrance, on va en droguerie officielle chercher des antidépresseurs comme on va chez son droguiste clandestin prendre du patator ! D’où le constat alarmant : « le troisième millénaire sera chimique ou ne sera pas » ! Pour clore la discussion, la drogue n’est certainement pas une solution, mais c’est la seule que certains ont trouvé avec si peu d’effort (même si ça peut être cher payé) ! En somme, le problème n’est pas les drogues, c’est la vie !!!
Partager cet article
Repost0
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 17:26
  • "Ne prenez pas la vie au sérieux ; de toute façon, vous n'en sortirez pas vivant." Bernard Fontenelle
  • - Tu m'excites à t’énerver. - Tu m'énerves à t’exciter
  • À l'impossible nous sommes tenus
  • I prefer liberty with danger than peace with slavery
  • Une saucisse de mort-tôt
  • Parade des étalons
  • Vous aurez beau nourrir les loups (comme bêtes sauvages qu'on tente d'apprivoiser avec de la nourriture et les transformer en chiens bien sages qui remuent la queue à l'arrivée du maître, nouvel alpha chef de meute), ils regarderont toujours vers la forêt … la Liberté !
  • "Je m’intéresse à l’avenir car c’est là que j’ai décidé de passer le restant de mes jours." Woody Allen
  • Bref, je me comprends, et c'est déjà pas mal !!!
  • La Vérité fera de vous des humains Libres
  • On essaie en vain de rattraper sa vie. Le passé, présence hallucinante qui fut quand on veut la rejoindre. [François Hertel, Extrait de Le beau risque]
  • "On ne force pas une curiosité, on l'éveille."
  • Ne cherchez plus mon cœur, les bêtes l'ont mangé. Libertine et lamaline.
  • Si « Suicide is painless », vaut mieux en parler qu'en mourir
  • Quand on n’a pas ce que l'on aime, faut l'aimer quand même
  • N'attendez pas trop que je sois tombé pour rien
  • Vous êtes un gros enculé X mais aucun pd ne voudrait tremper sa queue dans un cul aussi dégueulasse
  • le suicide n'est douloureux que pour ceux qui restent, mais peut aussi faire plaisir à trop de gens qui nous détestaient
  • je veux t’emmener là où la musique m’appelle
  • dans la vie, il y a des cons et des moins cons (j'ose me penser dans la moins détestable des catégories).
  • Anarchiste for Everest
  • soif de vengeance et faim de Liberté
  • La peur n'évite pas le danger donc soyons audacieu(ses)
  • pétez un coup et vous vous verrez pisser
  • on offre des fleurs pour faire plaisir ou pour se faire pardonner.
  • je pense donc je fuis
  • " Faites en sorte que l'enfant que vous étiez n'ait pas à rougir de l'adulte que vous êtes aujourd'hui. " [Jesus Hermida]
  • Si le travail c'est la santé, l’écriture est un médecin
  • ‎puisqu'on se lasse de tout, pourquoi nous entrelaçons nous ?
  • Amour à mort
  • le rire c'est quand les mots font l'amour
  • Le désordre n’est bizarre que pour celui qui vénère l’ordre.
  • Qui n’est pas un dogmatique est obligé de faire presque chaque jour des concessions à la réalité
  • Tous les moments de bonheur que j’ai eu venaient du même mensonge
  • On peut, on doit abuser de la confiance d'une femme mais jamais de sa méfiance. C'est dangereux ... Maurice Donnay
  • Le vrai bonheur est de mettre son bonheur dans le bonheur d'un autre ... Jacques de Bourbon-Busset
  • La guerre des sexes n'est pas prête de s'éteindre; il y a trop de complicité avec l'ennemi ... José Arthur
  • La confiance se gagne en gouttes, et se perd en litres ... Jean Paul Sartre
  • Ne te crois pas pauvre parce que tes rêves ne se sont pas réalisés. Vraiment pauvre est celui qui ne connaît pas le rêve ... Marie von Ebner-Eschenbach
  • Pourquoi vivre à deux si c’est pour vivre à moitié ? ... Luc Plamondon
  • Avec X je planais à 10 000, c’est pour ça que l’atterrissage a été si brutale
  • je te connais avec tes défauts et je te veux quand même, parce que je t’aime
  • L’expérience est une lanterne attachée dans notre dos, qui n’éclaire que le chemin parcouru ... Confucius
  • Celui qui n'a pas peur, qui n'a peur de rien est un imbécile. Ou un désespéré ... Claude Jasmin
  • L'important, ce n'est pas le lieu où on se trouve, c'est l'état d'esprit dans lequel on est ... Anna Gavalda
  • Il y a une façon d'embrasser qui veut dire "je t'aime" et une façon d'embrasser qui veut dire "aime-moi" ... François Lavallée
  • Tu es un trèfle à quatre feuilles, difficile à trouver et un bonheur à conserver.
  • Il est des moments où les rêves les plus fous semblent réalisables à condition d'oser les tenter ... Bernard Werber
  • Le temps d'un avenir ou d'un passé ne tient qu'au temps présent qui fera le temps futur.
  • Le plaisir peut s'appuyer sur l'illusion mais le bonheur repose sur la réalité ... Nicolas De Chamfort
  • La vie ne se compte pas en respirations mais en moment qui vous ont coupé le souffle.
  • La musique mérite d'être la seconde langue obligatoire de toutes les écoles du monde ... Paul Carvel
  • Les idées sont des graines de lotus, elles ne dorment que pour mieux pousser ... Fatou Diome
  • À mon âge la vie ne donne pas e deuxième chance
  • Je veux vivre avec toi, coucher avec toi et me réveiller avec toi
  • Je te présente X, une amie (et peut-être plus d’ici demain matin)
  • La douleur on en parle mieux quand on la connaît
  • Quand on efface des fresques, ça revient à offrir une nouvelle page vierge aux graffeurs
  • "Il faut vivre partout dans la boue et le rêve en aimant à la fois et la boue et le rêve" [C.Lemesle]
  • Un bel homme se regarde dans le miroir, un ténébreux on le regarde
  • La pilule c’est pas fait pour les chiens, mais pour les chiennes
  • Ça se voit dans ta voix
  • "j'ai besoin de la furie d'un Napalm Death pour me sentir vivant dans ce monde de morts"
  • Nos souffles se sont entrecoupés
  • ‎un personne c'est peu mais bon à deux c'est déjà la foule
  • Comment peut-on avoir une vie dans le réel sans en avoir une dans le virtuel
  • Il est des livres de souvenirs qu’il n’est pas bon d’ouvrir
  • On commence par tchatter sur msn on finit par chatter avec une mst
  • sérendipité : fait de réaliser une découverte inattendue au cours d'une recherche dirigée initialement vers un objet différent de cette découverte.
  • des livres à l’architecture complexe, que chaque lecteur parcourait différemment dans un labyrinthe de liens. Une expérience de lecture propre à chacun.
  • C'est le grain de semoule qui fait déborder le couscous
  • Il nous faut peu de mots pour exprimer l'essentiel ; il nous faut tous les mots pour le rendre réel (Eluard)
  • Là où tu fais des sacrifices moi je fais des offrandes
  • Le clitoris est le mal aimé de l'imagerie sexuelle
  • Le temps travail pour moi
  • Si on n’a pas de cause à défendre jusqu’à la mort, on n’a pas de raison de vivre
  • Peu importe la durée de vie, l’important est dans sa qualité
  • Si la réalité n’est pas conforme à l’idée que nous nous en faisons, c’est la réalité qui se trompe
  • Il ne rit pas, il se moque de nous
  • Nous n'avons qu'une liberté : la liberté de nous battre pour conquérir la liberté... [Henri Jeanson]
  • t'es amoureux, tu vas être moins drôle mais je te souhaite d'être heureux
  • Ma guitare, cette extension phallique de moi même qui possède mon âme et vibre à chaque note jouée avec mes doigts, ou ma bouche
  • Il y a longtemps que je t’aime, pas ni toi ni moi ne le savions
  • La joie c'est de l'espoir
  • chaque spécialiste y va de son avis, contraire à celui de son collègue
  • Même peu, c'est déjà beaucoup trop
  • Déshumanisation de soi et chosification d’autrui
  • Des êtres humains, classiques, qui peuvent avoir des comportements de monstre
  • Mieux vaut ne pas attendre de nouvelle, au moins on n’est pas déçu que l’autre n’en donne pas ou au moins prévienne que non
  • La drogue n’est pas une solution, mais c’est la seule que j’ai trouvé avec si peu d’effort (même si c’est cher payé)
  • "L’anarchie symbolise la libération de l’esprit humain de l’aliénation de la religion, la libération du corps humain de la domination de la propriété, la libération des chaînes qui nous lient à l’oppression des gouvernements. Elle défend un ordre social fondé sur la libre association entre individus" Emma Goldman
  • Celui qui se retransforme en bête se délivre de la douleur d’être un humain
  • La mer efface inlassablement les traces sur le sable... mais obstinément on reconstruit nos châteaux d'éphémère
  • Il en est des conseils comme des médicaments : les plus amers sont les meilleurs [Rabindranàth Tagore]
  • Le principe des moines : se retirer du monde, pour agir sur le monde, a bien souvent été aussi le principe du génie. Vilhelm Ekelund
  • "Je ne crois aux statistiques que lorsque je les ai moi-même falsifiées." Winston Churchill
  • Somewhere in nowhere
  • Who control the past control the present, who control the present control the futur.
  • Lovévolution : c'est encore plus mieux bien que la vélovution (c'est marrant comme deux l'êtres changent un monde ou comme de l'être change un monde)
  • Tous en rave-party, tout en rêve partouze
  • Certaines pratiques donnent plutôt envie de vivre en auto-suffisance sexuelle
  • il mourra un jour de vieillesse ou de maladie à force d'accumuler les anniversaires
  • L'être humain est le "Monsieur Plus" suprême
  • Lèche-moi tranquille
  • Je pense pas à demain, parce que demain c'est loin
  • J'ai arrêté la guerre car la paix est plus puissante
  • ils ont fait de mon cœur un océan de pluie espérant que de mes pleurs jaillisse de l’eau bénite
  • Marine Le Pen ferait une excellente femme au foyer. Comme Jeanne d'Arc je veux dire
  • En fait j’hésitais à venir ! beh ouais, t’aurais pas du hésiter et ne pas venir
  • Face à moi, y a que les connasses qui ne changent pas d’avis
  • la sympathie va de pair avec la perméabilité des émotions
  • Le poète a le cœur nu quand il revêt un sentiment
  • le dérisoire rejoint souvent le poétique voire l'insolite
  • La violence de la Nature, sans but ni raison, me fait moins peur que celle des humains, avec objectif et déraison
  • Le célibat est un choix : soit imposé par les autres et subi par soi, soit subi par les autres et accepté/revendiqué par soi
  • Mon cœur tient pas forcément à ce qu’on sorte ensemble, mais au moins qu’on baise pour tester la marchandise et les affinités du corps
  • Alerte rouge, ou bleu si c’est un garçon
  • Y a des coups de bite qui se perdent
  • C’est notre bébé, je l’ai fabriqué moi-même
  • Pour te faire pardonner va falloir que tu te fasses donner
  • Elle te grimpe dessus comme du lierre et toi tu fais le lièvre
  • Je vise une vie sans regrets
  • Sois ton propre gourou et ta secte perso
  • le "street art" est à l'art et au graffiti ce que la "variété" est à la musique, un sous-genre fabriqué par les médias pour être plébiscité par les masses.
  • Que dire de plus ? beh rien, je crois bien que j’ai tout dit
  • Aussi brillante que tu es appétissante
  • Pilule bleue ou pilule rouge?
  • Quand t’arrêtera de clignoter je saurai que t’es prête
  • Si tu insistes … ! beh je vois qu’il a pas fallu insister bizef
  • Et, alors ? Je l’ai très bien goûté et il est très bien
  • On entre en duo, on finit en quatuor, en carré
  • Circée, la sorcière sarcée
  • Les Françaises ont des petits seins et les français des grosses bites parce que les français ont des petites mains mais des grandes gueules
  • pas le temps d'en perdre
  • au bal des faux culs les élus dansent
  • je connais l’oiseau, il est parti chez une caillette
  • " Ce qui nous empêche souvent de nous abandonner à un seul vice est que nous en avons plusieurs. " La Rochefoucauld
  • " La vie ressemble à un conte ; ce qui importe, ce n'est pas sa longueur, mais sa valeur. " Sénèque
  • vos méthodes font "tâches" dans un climat ambiant déjà bien pourri, méthodes que je finance malgré moi avec mes impôts
  • être pauvre c’est pas qu’une histoire d’argent
  • pour lui mettre dedans, encore faut-il qu’elle appelle
  • nous ne sommes pas des uns différents
  • si ça devait m’arriver … mais ça m’arrivera pas
  • "Les mémoires excellentes se joignent volontiers aux jugements débiles" (Montaigne)
  • La nature est une dictature... soyons ses humbles esclaves
  • Ce n’est pas l apparence qui révèle la vérité des choses
  • "Je veux garder les yeux ouverts sur les souffrances, le malheur, la cruauté du monde; mais aussi sur la lumière, sur la beauté, sur tout ce qui nous aide à nous dépasser, à mieux vivre, à parier sur l'avenir" Andrée Chedid
  • la bonne conscience est l’antithèse de l’envie de mieux
  • "Nous sommes quelques-uns à croire sans preuve le bonheur possible avec toi" (René Char)
  • C'est le danger permanent d'être sur la corde raide qui finalement l'équilibre le plus.
  • tout va donc pour le mieux dans le pire des mondes possibles
  • comme une maîtresse : on ne peut vivre avec mais on doit faire avec
  • Les Sex symbol du Cinéma ne meurent jamais, elles deviennent des fantasmes collectifs intemporels
  • Le temps qui passe, c'est le temps qui te restait
  • L'Amour est le plus beau miroir que la vie puisse nous offrir. Être regardé par des yeux amoureux permet la seule vraie connaissance de soi-même qui vaille
  • Partons sans trop vouloir être sûr de revenir
  • Je suis heureux d'être content
  • C’est les responsables qui demandent des sanctions envers leurs victimes
  • Ce lieu de délice n’a pas de notice, mais même un novice s’aurait en trouver des indices
  • Si ça n’allait pas je ferais comme si ça allait
  • pour mentir il faut être deux : un qui ment et l’autre qui écoute
  • je l’ai pris avec humour car je n’avais pas le choix
  • L’autorégulation, c’est demander au joueur d’une équipe de foot d’être également arbitre de la partie
  • Je suis le fruit d’une malice défendue sans vice
  • J’eusse cru que tu eus voulu que nous nous fûmes/(eûmes) revu(s)
  • Je veux pas que ça aille plus loin, je veux encore moins que ça s’arrête
  • La fiction peut naître en poussant le réel à ses limites
  • Le temps, on pourrait le prendre si on le voulait même si on ne le prend pas au final
  • "La docilité aux conseils d'autrui prouve la largeur d'esprit, le sens du métier et l'intelligence; car rien ne coûte tant que de sacrifier ce qu'on a écrit et de retrancher ce qu'on croyait bon." Antoine Albalat - L'art d'écrire - 1900
  • Ce qui complique tout, c'est que ce qui n'existe pas s'acharne à faire croire le contraire. Michel Tournier
  • ne jamais faire de second degré avec un mec plus drôle que soi, il pourrait ne pas comprendre
  • Lâche ça cannibale, c'est un bout de mon cœur.
  • Je me crois important, je suis juste vivant
  • Plus rien ne sera pareil, c’est bien ce qui m’inquiète
  • Je suis si peu et pourtant Je suis
  • Une seule chose est pire qu’une séparation, un déménagement qui souvent l’accompagne
  • "Il n'y a d'homme plus complet que celui qui a beaucoup voyagé, qui a changé vingt fois la forme de sa pensée et de sa vie" Alphonse de Lamartine
  • " Le but suprême de l'Homme est de devenir ce qu'il est potentiellement, d'atteindre sa vraie nature" E. Fromm
  • "Vous devez être le changement que vous voulez voir dans ce monde." Ghandi
  • "Ce qu'il y a de rassurant dans la médiocrité, c'est qu'elle touche essentiellement des personnes qui s'en croient totalement dépourvues." - Thibaud Valérian, "Ephéméritudes" , (extrait).
  • "Le bonheur, c'est de continuer à désirer ce qu'on possède." Saint-Augustin
  • je me ferai bien un petit suicide ce matin
  • "Parent c'est un métier dans lequel il est impossible de réussir, il faut se contenter de faire le moins mal possible." Bernard Werber
  • "La Liberté c'est de ne jamais avoir à dire qu'on est désolé" Al Pachino dans l'avocat du diable !
  • En demander deux à la suite, c'était en espérer un de trop
  • couple libertin, quel choix de pratique avez vous fait et pourquoi ? côte à côtisme, mélangisme, échangisme, 2 + 2, séparément
  • commence à sérieusement abuser de tous les côtés, dans le sens où c'est encore plus pire que déjà grave avant
  • Une vie sans questions n'est pas digne d'être vécue
  • Ne prenez pas la vie trop au sérieux : de toute façon, vous n'en sortirez pas vivant
  • Les religions sont comme des routes différentes convergeant vers un même point. Qu'importe que nous empruntions des voies différentes, pourvu que nous arrivions au même but (Gandhi)
  • Ayez de grandes attentes et de grandes choses se produiront
  • Pas d'action sans traces
  • La curiosité est probablement l'un des plus beaux mobiles lorsqu'il est convenablement servi
  • "Ceux qui savent ne parlent pas, Ceux qui parlent ne savent pas : Un sage enseigne par ses actes, non par ses paroles" Tchouang-tseu, philosophe chinois
  • Chaque décision est une destination vers l’inconnu
  • Des traces dans l’immensité, l’oubli dans l’absolu
  • on est tous les mêmes mais on se définie pas de la même manière
  • faire contre mauvaise fortune bon cœur
  • cette femme a fait de moi un homme
  • Mieux vaut avoir les idées ca❏❏ées que de tourner en rOnD
  • Excuse-moi, je ne t’ai pas entendu, j’étais noyé dans tes yeux
  • Le sexe c'est comme les équations : à 3 inconnus ça devient intéressant
  • Sur le coup on se pose pas de question, après coup on se dit « Oh, quand même ! »
  • Des semaines si longues, des week-ends si courts
  • Ton détachement et ton apathie m’horripilent
  • "Tout devient possible à ceux que n'arrête pas l'invraisemblable. Vivons dans le monde que nous inventons !"
  • caractère fugitif de l'existence
  • j’ai évolué, pas toi !
  • ne rêve pas mon petit chat
  • si belle, si fragile
  • là t’as dépassé les bornes des limites acceptables
  • j’ai un peu peur de l’appréhension
  • à l’adolescence, un petit souci n’est pas différent d’une grande souffrance : il faut trouver un sens pour apercevoir une solution
  • ILS METTENT DES COULEURS SUR LE GRIS DES PAVES
    QUAND ILS MARCHENT DESSUS ILS SE CROIENT SUR LA MER
    ILS METTENT DES RUBANS AUTOUR DE L'ALPHABET,
    ET SORTENT DANS LA RUE LEURS MOTS POUR PRENDRE L'AIR
    LEO FERRE
Partager cet article
Repost0
22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 15:19

 

Spéciale dédicace à nos amis maghrébins et concitoyens du monde, ils ont tous nos encourgaments Libertaires dans leur quête Révolutionnaire de dignité de leurs Peuples !

 

  • À mesure que les Peuples montent en civilisation, les gouvernements descendent en police
  • L’Insurrection est la meilleure et seule solution pour notre Libération
  • L’Émancipation se fait grâce à la Révolution combinée à l’éducation du Peuple
  • L’Insurrection c’est la résurrection
  • L’Insurrection est pour le Peuple le plus sacré des Droits, le plus indispensable des devoirs
  • Tout vient à point, et spécialement la Révolution, pour qui sait attendre
  • L’Insurrection finit quand la Révolution commence
  • Nous ne sommes pas des Vandales, juste des Révolutionnaires en colère
  • Quand le Peuple se soulève, il ne passe plus inaperçu
  • Un Peuple uni jamais ne sera vaincu
  • Face à la contre-Révolution, l’action se doit d’être radicale
  • Du chaos naîtra un ordre/monde nouveau
  • Depuis le temps qu’on vous dit que ça va péter, à présent la mèche est allumée
  • Rendons à la majorité minorée le pouvoir usurpé par la minorité majorée
  • De l’Anarchie naît l’Harmonie
  • En Anarchie, seul le Peuple est responsable et capable de se sauver
  • Tirons les piteux et surtout glorieux enseignements de notre histoire mouvementée
  • L’état sous tous ses aspects est vicié de nature, il faut donc l’énucléer de la société
  • La Révolution commence en changeant les mentalités et modes de penser
  • L’Utopie est toujours une affaire d’aube, de lève-tôt ou de rêveurs éveillés
  • Un nouveau monde, meilleur pour tous, est à portée demain : construisons-le dès à présent
  • Rendre le monde meilleur qu’on l’a trouvé est peu de chose, mais pourtant si difficile à faire.
  • Le jeune doit se Rebeller, il aura toute la vie pour être acculé (confronter quelqu’un à une difficulté, sans possibilité d’échappatoire).
  • Les rapporteurs proposent, les tendances politiques et sociales disposent.
  • Le totalitarisme étant monolithique, il suffit d’enlever une brique pour que tout l’édifice répressif s’effondre.
  • Quand la Révolution est impensable et que les réformes sont infaisables, la société se dissout.
  • Se Rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
  • On est prêts à tout sacrifier puisqu'on n'a rien
  • Aller à l’idéal, comprendre le réel.
  • Mai 68 était l’inverse du communisme puisque pour les hippies la Liberté des uns engendre celle des autres.
  • Unité dans la diversité plutôt qu’équilibre précaire dans la standardisation.
  • Seule l’abstraction permet le discours sans condescendance ni propagande.
  • L’insoumission et la Contestation sont aujourd’hui noyées dans le conformisme ambiant.
  • La Liberté d'expression ne s'use que quand on ne s'en sert pas
  • Soldat perdu dans une bataille en perdition
  • Ce genre de projet, très sérieux, doit d’abord être annoncé publiquement puis discuté
  • organiser un évènement Révolutionnaire "le trou de bal des débutants" à l'hôtel Crions !
  • "Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde". Ganhdi
  • "Ce sont toujours les gens animés des meilleures intentions qui deviennent des monstres." [Frédéric Beigbeder]
  • Un peu un héros, beaucoup un bourreau
  • A fait plus de bien que de mal, comme la peste est moins pire que le choléra (ou l’inverse)
  • Langue de bois dont on fait les pipeaux
  • Effet Larsen entre différents bruits émis par le pouvoir
  • 1 possibilité théorique = 0 possibilité pratique
  • La théorie: c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne.
    La pratique: c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi.
    Combinons la théorie à la pratique : Rien ne fonctionne... et personne ne sait pourquoi !
  • La main qui commande le choix, qui tire le mors, se doit d’être ferme
  • On s’occupe tellement des animaux en captivité qu’ils ne pensent même plus à s’échapper
  • Pour autant, offrir la semi-liberté quelques instants c’est prendre le risque qu’ils ne reviennent jamais
  • L’animal domestique est moins complet que le sauvage car plutôt que de comprendre leurs facultés, on les a domestiqués, adaptés à nos besoins spécifiques
  • Quand un animal devient un produit domestique, le sauvage n’a plus d’importance, voire devient nuisible
  • Le sport et la danse remplacent la guerre, même dans ses dérives de puissance et de violence, même si on se doit d’être loyal (même si pas vu pas pris)
  • Sans mégalomanie, pas de pouvoir, ni d’art ni même de civilisation
  • Ce qui ne sert à rien est précieux (art, bijou, palace)
  • Les mains vides mais pleines d’espoir
  • Un mur est fait pour être franchi ou détruit de par l’attrait des curiosités et la verdure de l’herbe de l’autre côté
  • Ils se taisent d’une seule voix
  • Ce n’est pas une rupture mais une transition
  • Homme remarquable mais détesté
  • La Révolution est souvent nécessaire pour assainir un système, comme un lavement ou un vomissement
  • Les innocents sont de la chair à pâté au service des puissants coupables
  • La guerre c’est d’humbles innocents qui tuent des semblables qu’ils ne connaissent pas pour le compte de puissants coupables qui se connaissent mais ne se tuent pas
  • L’humiliation casse toutes les résistances/volontés
  • Le dominant domine par la gestion du danger et de la survie, bref l’organisation de la vie
  • Le pouvoir sur l’autre est un test de courage face à l’adversité et de confiance
  • Le Rebelle sait quoi faire pour empêcher le pouvoir d’agir
  • Le puissant adore humilier ceux qui ne reconnaissent pas sa puissance ou refusent sa charité/pitié car il déteste qu’on échappe à son emprise/empire
  • Les pauvres n’ont que les enfants Rebelles des petits bourgeois pour les défendre
  • La loi est impuissante à défendre les Citoyens, pas à les punir en les condamnant, même pour le principe
  • On serait toujours les boss de nos vies mais il y eut un connard au-dessus de nous qui nous dirigeait à la baguette comme un chef d’orchestre qui manipule avec ses grosses paluches pleines de doigts
  • Le puissant n’est qu’un pantin, une marionnette homme de paille qui s’enflamme puis se consume, désarticulé par des manipulations dont on voit les fils.
  • La république aime la réussite filiale mais déteste le népotisme monarchique [(emprunt à l'italien nepotismo, de nipote, « neveu ») est la tendance de certains papes, et par extension de certains dirigeants, à favoriser l'ascension de leur famille ou leur entourage dans la hiérarchie dont ils sont le sommet)]
  • La Liberté de penser est un pouvoir régalien concernant la garantie de survie de l’état
  • Propos tendancieux
  • Tomber de Charybde en Sylla : monstres marins de la mythologie grecque, situés de part et d'autre d'un détroit traditionnellement identifié avec celui de Messine. La légende est à l'origine de l'expression tomber de Charybde en Scylla, qui signifie « passé de mal en pis ». Plus précisément Charybde symbolise le « tout ou rien », la mort pour tous ou la vie pour tous, selon un jeu de probabilité. Et Scylla incarne la mort certaine pour une partie de l'équipage, mais la vie pour les autres. Il s'agit d'un choix entre le sacrifice calculé ou l'avenir aléatoire de la vie de tous.
  • « La roche Tarpéienne (Lieu d'exécution capitale, c'est de là qu'étaient précipités les criminels et notamment les traîtres à la patrie) est proche du Capitole (une des sept collines de Rome, le centre religieux et de pouvoir de la ville) ». Elle est employée pour signifier qu'après les honneurs, la déchéance peut venir rapidement
  • Faire partie du sérail : Le mot 'sérail' date de la fin du XIVe siècle. Il est issu du turco-persan 'serâï' qui signifiait 'palais' ou 'hôtel'. Il désignait aussi bien le palais d'un sultan dans l'ancien empire ottoman qu'un harem. Cette expression prend Racine dans la tragédie 'Bajazet' où le grand vizir Acomat explique à son ami Osmin que le sérail, qui est le palais du grand sultan de Turquie, n'a plus aucun secret pour lui : « Nourri dans le sérail, j'en connais les détours »
  • Toute grandeur est issue d’un deuil, ne serait-ce que celui engendrant la solitude des puissants
  • Bénéficier de droits inclut obéir à des devoirs : 3ème couplet de l’Internationale :
  • Nul devoir ne s’impose au riche ; Le droit du pauvre est un mot creux ; L’égalité veut d’autres lois ; Pas de droits sans devoirs dit-elle ; Égaux, pas de devoirs sans droits !
  • Tu peux me virer et même me tuer mais deux autres me remplaceront
  • Les choses qui ne sont pas faites font beaucoup parler, les choses qui sont faites sont passées sous silence
  • Quand le sang commence à couler dans les rues, il faut investir dans la pierre (Rothschild)
  • Si une chose est conceptualisable, elle est concevable/réalisable.
  • Le seul lieu où le Peuple est plus puissant que les puissants, c’est les arènes/stades.
  • Quand le drapeau flotte au vent, la raison s’envole.
  • Les salariés mettent la moitié de leur vie à s’enchaîner, l’autre à se plaindre des chaînes.
  • Le système mourra par ses propres armes, on mettra le feu chez les pyromanes.
  • quand on brandit un cocktail Molotov, on dit au secours. On n'a pas les mots pour exprimer ce qu'on ressent ; on sait juste parler en mettant le feu.
  • L’Anarchie c’est l’unité du multiple.
  • La Révolution est un bouillon de colère, de fierté et d’espérance (les deux premières motivations n'étant pas des plus saines)
  • Je dirais plutôt : la révolution est ce qui transforme les bonnes intentions en actes mauvais.
  • Libéraux et anarchistes s’entendent souvent très bien. Les libéraux étaient les radicaux émancipateurs (voire Révolutionnaires) du XIXè siècle contre Charles X puis Louis-Philippe ! Si j'aime la Révolution c'est pour ses idéaux d'une grande "noblesse" (hum, le mot est mal choisi mais bref), après je rejette radicalement ses excès dus à la fureur compréhensible mais inexcusable des masses, souvent menées par le bout du nez par des petits bourgeois (dont je fais parti) qui veulent tuer le père en mettant à mal le régime. Le jour du Grand Soir, nous ne serons sans doute pas du même côté de la barricade, mais qu'importe ! En attendant, nous nous serons bien amusés !
  • "C'est comme un chien dans une cage, il devient agressif. On n'est pas des chiens, mais on réagit comme des animaux"
  • Arbitrer n’est pas tuer.
  • A elle seule, la force ne peut venir à bout du désespoir.
  • Les extrêmes servent d’aiguillon quand le Peuple est désespéré d’être écouté par les partis plus consensuels.
  • La Résistance de l’ensemble se résume à celle du maillon faible, le moins protégé ou résistant.
  • Malgré les forces qu’ils ont et les faiblesses que nous avons, nous vaincrons.
  • Le pouvoir est aux Citoyens, le déléguer n’est pas s’en décharger.
  • Le pouvoir est partagé entre trop de mains, dominées par des intérêts divergents.
  • Conseil Fédéral Suisse, ils sont 7 premiers ministres, donc rien ne se décide et bizarrement ça marche !
  • L’humain est perfectible par l’enseignement et par l’organisation de la société.
  • La main sur le berceau est celle qui gère le monde
  • Gide : l’art vit des contraintes et meurt des libertés
  • La télévision mène le monde. Mais qui mène la télévision?
  • « L’homme naît bête féroce et esclave » .... Léopold von Sacher Masoch. Si l'homme naissait bête féroce, JAMAIS il ne serait esclave! Aujourd’hui l'homme nait mouton et reste un esclave
  • la solution n'est ni blanche ni noire, mais dans la nuance de gris, au milieu
  • Les deux mots les plus dérisoires de l’Humanité sont « plus jamais ».
  • Les flics perdent leur identité à force de la demander aux citoyens.
  • Mouvement identitaire des idées, pas communautaire des individus.
  • la liberté, c'est le crime qui contient tous les crimes, c'est notre arme absolue
  • quand votre monde semble sens dessus dessous, vous pouvez soit essayer de le retourner, soit marcher sur la tête......
  • que vivent les pensées qui ne font que passer mais qui laissent une trace...
  • Préférez les impossibilités probables aux possibilités improbables. Aristote
  • Savoir, c'est pouvoir. Pouvoir sans savoir est dangereux.
  • Coupe la tête c’est le pouvoir, coupe l’espoir c’est la haine.
  • la (dé)raison l'emporte et la contre-révolution est toujours plus forte
  • Quand le gouvernement viole les droits du Peuple, l'Insurrection est, pour le Peuple et pour chaque portion du Peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs. (droit à l'Insurrection inscrit dans la constitution « montagnarde » de 1793, article 33, 34 et 35)
  • La Révolution n’est pas le bout du désespoir, mais le début de l’espoir suivant
  • "Les prolétaires n'ont rien à perdre que leurs chaînes. Ils ont le monde à gagner !"
  • Écorché vif, Rebelle à vie, à jamais
  • Chaos est dû au pouvoir humain de l’alpha
  • Mains sales conscience propre Vs mains propres conscience sale
  • gouverner c'est faire des choix, être gouverné c'est les subir
  • La guerre c’est quand le meurtre n’est plus un crime individuel mais un devoir collectif, quand des gens qui ne se connaissent pas se tuent pour le compte de gens qui se connaissent mais ne se tuent pas. La guerre sans loi/code/règle est un meurtre
  • Faire le Zouave (1870 : soldats du Maghreb)
  • Chefferie : les lois ne font plus les humains mais quelques hommes font la Loi
  • La revanche des soviets et des polices de l’Est se fera via les technologies liberticides occidentales (enfin, ce que nos gouvernements et les entreprises type Google « Little Brother ») en feront
  • Le Mur de Berlin est tombé, mais nous sommes du mauvais côté
  • Mieux vaut l’ « humanité » du monde sauvage que la sauvagerie de l’humanité
  • Si la société a donné des uniformes à tous les cons c’est pour mieux les reconnaître
  • Tant que nous ne serons pas conscients, nous ne nous Rebellerons pas
  • Nous sommes des Rebelles à l’autorité et vous les déserteurs de la Liberté
  • La résolution d’un conflit par (les forces de) l’ordre n’efface pas les raisons du désordre
  • Arrête de vouloir changer le monde ! Non, toi commence à essayer de le faire évoluer !!!
  • On ne paie jamais trop cher le privilège d'être son propre maître. [Rudyard Kipling, auteur du Livre de la jungle]
  • Les crises provoquent de nouveaux états de conscience par des états d’âme
  • Les utopies et l’underground d’aujourd’hui seront la norme et la vie quotidienne de demain
  • Montrer sa force pour ne pas en avoir besoin
  • Trop de sécurité nuit gravement à la Liberté
  • N’aie pas peur, je suis flic ! Beh si justement, raison de plus d’avoir peur
  • Il faut dominer sa domination sinon c’est l’autodestruction
  • Après le dégoût, quand on n’arrive pas à détruire une chose/personne, on la craint et/ou on la vénère/respecte
  • Le manque de soutien et de respect engendre le chaos et tout s’effondre
  • L’unité centrale passe du groupe collectif nomade à la famille nucléaire sédentaire
  • Sevrage plus tôt chez les sédentaires donc ovulation plus rapide donc naissances plus rapprochées : expansion démographique des sédentaires et baby-boom utilisé pour les besoins de la néolithisation
  • Le loup est le premier animal apprivoisé, en Europe de l’Ouest vers -18 000 (-12 000 en Orient puis domestication d’autre animaux vers -7000 au Proche-Orient), pour la chasse et la protection, et parce qu’il ressemble beaucoup à l’humain dans son organisation sociale et ses techniques de chasse (quasi même proies)
  • La loi est là pour fixer des limites, pas des impossibilités de faire
  • Il faut des consignes pour les cons (qui) signent
  • Le mouvement évoluera par nos (petits) enfants, voire par ceux qui ne sont pas encore nés
  • Je ne peux laisser le droit à l’état de décider de ma destinée.
Partager cet article
Repost0
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 16:04
  • On croit avoir oublié, on croit pouvoir oublier, mais on n’oublie jamais rien
  • "Qui nous aide à respirer commence par nous couper le souffle"
  • Aimer c’est être aliéné pour être à lit-goté
  • Les feux de l’amour m’ont enfumé et embrouillé
  • étreinte est l’anagramme d'Éternité
  • Être sur la béquille / Dormir sur la béquille : en érection
  • Coucher à l'hôtel du cul tourné : après une dispute, on se fait la gueule et on se tourne chacun de notre côté.
  • Il n’y a pas d’Amour sans histoires
  • «  Ce n'est pas parce que l'homme a soif d'amour qu'il doit se jeter sur la première gourde ! » Pierre Desproges (et la première gourde n'est pas à la portée de toutes les lèvres)
  • Au 18-19ème siècle, on appelait les "mirebalais" les hommes qui s’occupaient des dames dans les "parties galantes" lorsque les autres messieurs étaient hors combats. Si le terme est presque oublié, ce comportement existe toujours dans la sexualité de groupe, ou certains sont capables plus que d’autres à retarder leur éjaculation.
  • Entre Ce que je pense, Ce que je veux dire, Ce que je crois dire, Ce que je dis, Ce que vous avez envi d'entendre, Ce que vous croyez entendre et Ce que vous entendez, Il y a Sept possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer.
  • Elle a du caractère, pour ne pas dire qu’elle est caractérielle
  • Il n’y a pas de mal à ses faire du bien (et beaucoup de bien à se faire du mâle, pour les femmes comme pour les hommes)
  • Je suis la femme/flamme de ceux qui n’en ont pas
  • Très loin du meilleur, pas loin du pire
  • Le salace ça lasse jamais (latin salax  « lubrique », de salire « saillir [un animal] » : Qui a de la salacité, un penchant prononcé pour l'érotisme, l'obscénité, les rapports sexuels).
  • C’est quand elle prend ses repères que tu les lui fais perdre, l’aimant en la déboussolant
  • Heureusement qu’il n’y en a qu’un comme toi, mais heureusement qu’il y en a un comme toi
  • Un seul être vous manque et tout est dépeuplé (Lamartine)
  • "Le plus bel amour ne va pas loin si on le regarde courir. Mais plutôt il faut le porter à bras comme un enfant chéri." Alain
  • "Il y a l'amour [...] Et puis il y a la vie, son ennemie." Jean Anouilh
  • "Si Dieu avait voulu que l'amour soit éternel [...] il se serait arrangé pour que les conditions du désir le demeurent." Jean Anouilh
  • "La haine, comme l'amour, se nourrit des plus petites choses, tout lui va." Honoré de Balzac
  • "Les gens qui aiment ne doutent de rien, ou doutent de tout." Honoré de Balzac
  • "Il y a dans l'acte de l'amour une grande ressemblance avec la torture ou avec une opération chirurgicale." Charles Baudelaire
  • "L'enfer, [...] c'est de ne plus aimer." Georges Bernanos
  • "Si on juge de l'amour par la plupart de ses effets il ressemble plus à de la haine qu'à l'amitié" La Rochefoucault
  • "L'amour, tel qu'il existe dans la société, n'est que l'échange de deux fantaisies et le contact de deux épidermes." Chanfort
  • "Il est du véritable amour comme de l'apparition des esprits tout le monde en parle, mais peu de gens en ont vu." La Rochefoucault
  • "L'amour, c'est des grand mots avant, des petits mots pendant et des gros mots après." S.Guitry
  • "L'amour consiste a être bête ensemble" Paul Valery
  • "Le meilleur moment de l'amour, c'est quand on monte l'escalier." G. Clemenceau
  • "L'amour décroit quand il cesse de croître" Chateaubriand
  • "Aimer, ce n'est pas se regarder l'un l'autre, c'est regarder ensemble dans la même direction. Antoine de Saint- Exupéry
  • "Quand je n'aime plus, j'ai autant d'envie de ne plus être aimé, que j'en ai d'être aimé quand j'aime." Fontenelle
  • "Ce qu'il y a d'ennuyeux dans l'amour, c'est que c'est un crime où l'on ne peut pas se passer d'un complice." Charles Baudelaire
  • "L'amour n'est pas seulement un sentiment, il est un art aussi." Honoré de Balzac
  • "Quand on aime pas trop, on aime pas assez." Bussy-Rabutin
  • "Amour, folie aimable ; ambition, sottise sérieuse." Chamfort
  • "Un court moment passé avec une personne que l'on aime et que l'on ne voit pas souvent, on pourrait en dire: C'est un court moment dont on savoure le souvenir longtemps." Jules Renard
  • Y a des livres de souvenir qu’il vaut mieux de ne pas ouvrir
  • Bon j’y vais ! Ouais, fais donc ça !
  • Hum, c’est déjà bon rien que d’en parler
  • Allongé j’ai des vertiges, je suis tout retourné
  • Là où la fleur fane notre amour s’enflamme
  • On croit qu’ils sont proches mais l’espace s’agrandit
  • Depuis que t’as changé plus rien n’est pareil
  • L’autre jour je voulais t’aimer pour toujours, aujourd’hui je te quitte pour toujours
  • Hier soir il fallait me retenir, ce matin il faut me laisser partir
  • Le malheur excite les passions
  • Quand t’as la tête sous l’eau il bouche le tuba
  • Les gentils sont les pires : ils écoutent pour se faire apprécier et mieux manipuler
  • Tourmenter le corps pour faire céder l’âme, et vice versa
  • Y a des fantasmes qu’on prend plaisir à entretenir et ne jamais accomplir
  • L’amour c’est passer du coup de foudre aux frissons, à la désillusion, au drame intime puis finalement à l’oubli
  • Feuilleter le grand livre des sentiments pour y intercaler une page avant la fin
  • Tu crois en l’Amour ? Oui, enfin je crois
  • L’as-tu aimé ? Je n’ai pas eu le temps de le savoir
  • Ma bouche va plus vite que ce que je pense dire/faire avec elle
  • Comment pourrait-on aimer un caillou dans son soulier
  • Se faire embobiner, ficeler sur la toile d’une veuve noire
  • Je t’aime sans limite et sans faim
  • Je joue à « sois heureux » avec que des mauvaises cartes en deux mains gauches
  • La vie est un jeu de cartes dont le cœur n’est jamais l’atout maître
  • Ta bouche dit non, tes yeux/lèvres disent oui
  • Tout n’est pas rose au Paradis
  • Quitter ce monde comme j’y suis venu : sale et hurlant quand j’ai été arraché à la femme que j’aime
  • Je lui ai menti car c’était le mieux pour ce que j’avais envie de faire
  • Tes désirs font désordre mais sont des ordres
  • Je suis là pour que tu ne sois pas las d’être ici
  • L’amour pose des questions dont la raison refuse de connaître les réponses
  • J’insinue, tu conclus
  • Face à l’appel des sens, la décence est interdite
  • De sous-entendus en malentendus on ne s’entendra jamais, ce sera toujours la mésentente cordiale
  • Près du bonheur, trop près de l’absurde
  • Maintenant je sais que j’ai un cœur, car il est brisé
  • Quand tu es tombé du ciel mon cœur s’est envolé vers les cieux
  • On reconnaît le bonheur au bruit qu’il fait en claquant la porte quand il s’en va
  • Un roi ne peut être marié qu’à une princesse mais peut aimer toutes les femmes
  • Le crime passionnel n’est jamais loin du crime d’orgueil
  • L’accusé victime de sa passion/pulsion restera en prison – même dehors – dans sa tête
  • Mon cœur est un grand champ de ruines
  • Fais gaffe à la loco (folle) à laquelle tu accroches tes wagons
  • Amour rime rarement avec toujours, et encore moins avec retour
  • Sénèque : les femmes se marient pour divorcer, elles divorcent pour se remarier.
  •  « La fidélité, c'est quand l'amour est plus fort que l'instinct. » Paul Carvel
  • « La tendresse est respect et émerveillement de libre connaissance à travers la fibre de la fidélité. » Rina Lasnier
  • « La fidélité : il vaut mieux aller plus loin avec quelqu'un que nulle part avec tout le monde. » Pierre Bourgault
  • « La fidélité d'une femme à un seul homme s'appelle : Vertu. La fidélité d'un homme à une seule femme s'appelle : Amour. » Alexandre Weil
  • « La fidélité est avant tout une question d'amour. » Suzanne Ratelle-Desnoyers
  • « Je pense qu'avec un peu d'imagination, on a du mal à rester fidèle, mais qu’avec énormément d’imagination, ce doit être possible. Je pense que je n’ai pas beaucoup d’imagination. » Hervé Le Tellier
  • « On n'est pas infidèle lorsqu'on est heureux. » Yvon Dallaire
  • « J'ai fini par m'apercevoir que je n'étais plus seul à partager la fidélité de mon épouse. » Eugène Labiche
  • Les femmes, comme le verre (beau et costaud mais si fragile aussi sous un certain angle), ne pardonnent pas d’erreur mais permettent beaucoup
  • in a relation cheap
  • Le Q est son menu et le X sa gourmandise
  • Mon chéri est un cœur tendre dans un corps noir intense
  • On cache son sexe mais on montre son visage, pas l’inverse
  • La passion est une obsession positive, l'obsession est une passion négative Paul CARVEL
  • si le regard avait une route on aurait eu un accident !!!
  • s’envoyer en l’air et ne jamais remettre les pieds sur terre
  • Donner ses doigts plutôt que perdre sa bague, donner sa main plutôt que perdre ses doigts
  • Tout céder pour finalement tout perdre
  • Tu peux faire ce que tu veux de mon cœur, le brûler, le briser, le torturer, le déchirer, le lancer, mais fait attention car tu es a l'intérieur
  • " Elle ne savait pas que l'Enfer, c'est l'absence. [Paul Verlaine] Il ne savait pas que son Enfer à elle, c'était sa présence."
  • ''L'amour est un risque que l'on prend par prudence. Parce que l'ignorer, c'est prendre un risque encore plus grand''
  • Le désir est protéiforme : c'est son essence et sa saveur, sa dangerosité aussi
  • ne quitte pas celle que tu aimes pour celle qui te plait car celle qui te plait te quittera pour celui qu’elle aime.
  • « Toute violence envers une femme est une violence faite aux Hommes, par des "hommes"... ! »
  • À table, c’est servi. Ne laisse pas refroidir la chair tendre.
  • Elle est une ombre qui s’estompe comme le souvenir d’un mauvais rêve, voire d’un cauchemar
  • On veut des hommes séduisants, pas des séducteurs
  • J’ai pas manipulé mais manœuvré
  • A bu tout son saoul jusqu’à plus soif
  • En amour, il y a souvent plus d’épines que de pétales de rose
  • Comme la boussole le dit à l’aimant « je perds le nord, je suis désorienté »
  • L’Amour c’est quand on va vers l’autre par pure volonté, non plus enchaîné par les pulsions/émotions qui condamnent à la captivité
  • Faire durer le plaisir c’est jouir encore un peu du pouvoir de dominer par le désir
  • Depuis qu’elle m’a plaqué, je suis largué
  • L’amour peut stopper ta peur, la peur ne peut stopper ton amour
  • L’amour est plus qu’un simple baiser
  • Tu ne crois pas en notre histoire, tu as été séduite par elle
  • Petits instants de rien prémices à une complicité naissante
  • Nous serons toujours liés, nous nous disputerons parfois, nous nous quitterons un jour
  • Je me suis senti abandonner à un moment donné
  • L’Amour frappe là où on ne savait même pas qu’on était vulnérable, c’est pour ça que ça marche voire peut faire aussi mal
  • Notre histoire c’est le présent et peut-être l’avenir, oublions donc le passé
  • J’aimerais dire oui … mais NON
  • Là où la terre et l’eau se rejoignent, les belles plantes s’élancent à l’assaut du soleil dans le ciel
  • Quand est-ce que tu me rappelles ? Quand ton téléphone sonnera trois fois
  • Si tu voulais une baby-sitter fallait épouser Mary Poppins
  • L’Amour doit être un arrangement consenti au bénéfice mutuel des deux parties
  • Amitié amoureuse Vs amour amical
  • Elle est toutes les femmes à la fois (amie, femme, maîtresse), mais pas en même temps
  • Tu es ma rose, veux-tu que je sois ton épine ?
  • Y a pas de mal à être amoureux, mais pas que du bien non plus
  • Entre lui qui aime alors qu’il ne devrait pas et elle qui n’aime pas alors qu’elle devrait, les deux font la paire de manchots
  • Et elle a dit oui ? Non, elle a dit non, merci mais non merci
  • Oui si, c’est bon, c’est oui ! J’ai réfléchis et décidé de l’aimer
  • Tu vas voir, ça va bien se passer
  • Je vais bien m’occuper de toi
  • Je ne fais plus les mêmes efforts, plus envie de faire comme ses conneries des débuts, tout feu tout flamme pour faire plaisir au désir et jouir de la vie
  • Avant je trouvais le temps de faire semblant, jusqu’à ce que tu (me) cèdes
  • C’est ça qui est triste, tu crois pas que j’ai raison ? Je sais pas quoi dire ! C’est clair, adieu !!!
  • Fouille tout le ciel si tu veux, ça ne ramènera pas cette oiselle de mauvaise augure (divination qui consistait primitivement dans l'observation du chant et du vol des oiseaux (l'ornithomancie)
  • Mon corps trahit mon esprit
  • Non merci, sans façon, plus ce serait de la gourmandise
  • J’ai toujours laissé mes sentiments derrière, à la traîne de mes pulsions
  • Tout ce qui est excessif est dérisoire, illusoire et méprisable
  • L’Amour est une belle plante qui a mis du temps à germer de la graine de mes sentiments
  • Quand une pensée, même amoureuse, se fige, elle meurt
  • Tu m’aimes et me donnes beaucoup, mais c’est pas assez, pas la panacée (déesse qui prodigue aux hommes des remèdes par les plantes : appellation ironique pour désigner un objet, une idée, un concept  qui semble être — ou que certains veulent faire passer pour — le remède à tous les maux)
  • Ni top ni flop mais médiocre, apporte la sécurité et la stabilité
  • J’aime les sentiments car ils sont silencieux, pas comme les pulsions bruyantes
  • Je t’ai crû fort j’avais tort ! Je t’ai cru faible j’avais raison
  • Embrasse-moi idiot, et j’oublierai tous tes défauts
  • Une rupture c’est une illusion qui meurt
  • Au tout début, très loin dans l’Histoire de notre histoire
  • En amour on se sent parfois plus seul que sur une île déserte
  • Faut croire que je suis précieuse, tout le monde veut un morceau de moi … mais toujours les mêmes parties … fines
  • Tout est possible quand on veut bien s’en donner les moyens, même s’il y a loin de la coupe aux lèvres [(chez les individus du sexe féminin, il n'y a jamais bien loin de la croupe aux (petites) lèvres ; Il est d'abord bon de rappeler que cette expression nous vient de la Grèce antique, à une époque où l'on buvait dans des coupes larges et peu profondes, non pas dans des verres ou des chopes, et en plus, on mangeait à moitié couché et non assis à une table. L'exercice n'est pas forcément facile à réussir. La coupe représente le projet et les lèvres le but, le second n'étant pas forcément atteint malgré la proximité apparente du premier.
  • Boire le calice jusqu’à la lie (au fond des bouteilles, on peut trouver un dépôt spécifique des boissons fermentées, la lie) : Dans la langue de l'Église, le mot 'calice' (qui vient du latin 'calix' et désignait une coupe, un vase à boire) désignait la Passion (dans le sens de "supplice subi pour le rachat de l'Humanité") ou le sang du Christ. Mais surtout, il représentait aussi la colère de Dieu, un châtiment déjà pénible à subir, comme chacun le sait, mais qui devenait réellement insupportable s'il fallait en plus le "vider jusqu'à la lie". Au milieu du XVIIe siècle, par extension, le calice désignait une épreuve cruelle.
  • Ça ne mange pas de pain, et si tu me l’ôtes de la bouche ce n’est pas grave car je ne mange pas de ce pain là : au XVIIe siècle, date de l'apparition de cette expression, le pain était une des bases de l'alimentation et que, par conséquent, il occupait une part importante du budget nourriture. Comme, du coup, toute consommation abusive de pain grevait ce budget, si quelque chose n'avait aucun impact sur le stock de miches, alors il n'y a avait pas de raison de s'en passer, même si ça n'avait pas grand intérêt.
  • Ça ne m’a pas coûté de faire ça pour toi
  • Sentimentalement incohérents, sexuellement convergents
  • La passion ne doit pas prendre le pas sur la raison
  • Une maîtresse est plus facile à conquérir qu’à quitter
  • Elle n’était que le miroir brisé de mes rêves qu’elle reflétait diffractionnés
  • Ceux qui aiment un peu trop ont perdu d’avance, ceux qui aiment par ironie pourront résister
  • S’apitoyer de tristesse pour quelqu’un tout en ayant envie de lui faire l’amour est un sacré nœud
  • Elle a besoin d’être rassurée, comme une vieille maîtresse qui pardonne mais n’oublie jamais
  • Tu as cru que j’étais la perle rare parce que je t’ai dit que j’en étais une, mais je ne suis pas celle/celui que tu crois ou veux que je sois
  • D’un regard elle a effacé mon passé douloureux
  • Le râteau, mon éternel ennemi
  • T’es un sacré zizi-goto (Homme généralement fantaisiste, au comportement extravagant, Individu peu recommandable, manquant de sérieux)
  • La jalousie ? C’est une très belle preuve d'amour... de soi !
  • quand on a affaire à une bombe sexuelle, il faut toujours se demander quelle est la portée de la déflagration
  • Le seul moyen de connaître la fin de l'histoire, c'est de tourner la page.
  • Feuilleter le grand livre des sentiments pour y intercaler une page avant la fin
  • si je peux supporter un fou comme lui c'est que je dois être aussi folle que lui !! sauf que moi c’est naturel car je bois pas
  • ''En amour la distance rapproche. Tel un aimant. A condition de ne pas le placer trop loin
  • L'amour n'est pas une plaine, c'est une chaîne de montagnes, les descentes ce sont les peines'. Elle m'a dit d'aller siffler là-haut sur la colline, j'ai cueilli les fleurs et j'ai sifflé tant que j'ai pu j'ai attendu, attendu il n'est jamais venu. Qu'elle est dure son ascension. si l’amour est une chaine de montagnes il faut toujours regarder vers les sommets pour pouvoir monter et même on y tombe on doit faire comme Sisyphe c’est à dire j il faut remonter pour être héros
  • si tu n'existais pas, dis-moi pourquoi j'existerais ?
  • l'amour est une illusion de l'âme
  • trainer dans un monde sans toi, sans espoir et sans regret
  • Larme de fond
  • Parfois, j'espère avoir tort !!! Mais là ? J'ai un doute sérieux ... non un sérieux doute
  • "Dans les premières passions les femmes aiment l'amant, et dans les autres elles aiment l'amour." La Rochefoucault !
  • on aime les trios bien souvent (passion-amant-amour)...
  • Les ex c'est comme la prison : si tu y retourne c'est que tu n'as pas compris la leçon
  • Suggérer, c’est créer. Décrire, c’est détruire. Doisneau
  • encore et en corps tordu de "doux" leurres
  • En matière de sexe, la plupart des hommes se prennent pour des dieux. Manque de pot, en matière de sexe, la plupart des femmes sont athées. (Lherbier)
  • Choisis ton homme pour ses actes, non pour ses paroles (proverbe arabe)
  • ''En amour, inutile de chercher le bon sentier. C’est lui qui se mettra en travers de votre chemin''
  • Naît-on deux fois ? Oui. La première fois, le jour où l'on naît à la vie ; la seconde fois, le jour où l'on naît à l'amour. Victor Hugo
  • «Quand on est aimé, on ne doute de rien. Quand on aime, on doute de tout.» [ Colette ]
  • L'amitié finit parfois en amour, mais rarement l'amour en amitié.
  • " Si aimer est un art, rares sont les toiles de maître ! "
  • La femme qui subit des violences se fait violence pour aller se plaindre
  • "Le jeun du cœur, c'est se taire."
  • Je ne suis pas passionnée, lui non plus. C'est ce qui nous rassure. Marre des plans intenses mais foireux, marre de l'angoisse des matins où l'autre ne rappelle pas. Lui et moi, c'est bateau mais pas galère. On se projette dans notre avenir avec notre tête sur nos épaules entrelacées. Je crois que c'est ça la clé d'un couple qui dure, s'aimer bien mais pas à la folie.
  • Aimer, c'est n'avoir plus droit au soleil de tout le monde. On a le sien...
  • Les femmes ont autant besoin de sécurité que les hommes de reconnaissance.
  • Je n’aime pas plus X que je ne déteste Y. Je ne veux pas X mais je suis contre Y.
  • Le pouvoir de dire oui c’est aussi le plaisir de non.
  •  
  • L’amour ne tue jamais l’amour, au contraire de bien d’autres choses.
  • L’amour demande du courage et des efforts.
  • Notre désir est que l’autre désire notre désir (Lacan).
  • L’amour c’est comme un chagrin de joie, être malade/fou en étant heureux de l’être.
  • "Je le proclame, les mains de femme, sont des bijoux, dont je suis fou."
  • Ne jamais penser, il faut agir et avoir confiance, même si les sentiments sont là pour s’excuser par la suite.
  • Je ne suis pas marié, je ne suis responsable de personne.
  • Le meilleur remède à la douleur, c’est le plaisir.
  • Il n’y a pas d’amour sans tristesse, mais c’est toujours mieux que de la tristesse sans amour.
  • Quand on se voit dans tes yeux, notre regard se reflète et l’on se voit fort et tellement faible à la fois.
  • Penser pour agir, agir par affection.
  • On devient un homme quand on aime une femme (plus que soi-même).
  • Inséparables dans la vie, ils sont réunis dans la mort.
  • Le sexe c’est se dévoiler avec la peur de connaître le « mal ».
  • La tendresse est le pain quotidien de l’Amour
  • L’Amour est l’abandon du Je dans le dessein du Nous
  • Ne la laisse pas tomber, c’est une femme libérée … (Cookie Dingler)
  • Ne pleure pas celle que tu as perdue, réjouis-toi de l’avoir connue
  • Un je ne sais quoi qui fait qu’elle ne ressemblait pas à je ne sais qui
  • Sexe à toute heure, santé bonheur
  • Le cœur est le muscle de l’amour, là où les sentiments sont digérés pour que les ressentiments soient éjectés
  • les hommes apprennent par la douleur et la réussite est plus savoureuse lorsqu'elle a été parsemée d'obstacles.
  • C'est le fait d'un ignorant d'accuser les autres de ses propres échecs ; celui qui a commencé de s'instruire s'en accuse soi-même ; celui qui est instruit n'en accuse ni autrui ni soi-même. [Epictète]
  • Le désir fleurit, la possession flétrit toutes choses. [Marcel Proust]
  • L'homme véritable veut deux choses : le danger et le jeu. C'est pourquoi il veut la femme, le jouet le plus dangereux. [Friedrich Nietzsche]
  • où il y a de la haine faut pas gémir
  • L'Envie de tuer donne la mort, la passion amoureuse donne l'envie de mourir
  • "L’amour, c’est quand l’envie vous prend qu’on ait envie de vous." Henri de Toulouse-Lautrec
  • L'envie c'est la douleur de voir autrui posséder ce que nous désirons ; la jalousie, de le voir posséder ce que nous possédons. [Diogène Laerce]
  • nos paroles et discussions ne coulaient pas autant de source que d'habitude
  • j'étais loin d'être au mieux (il me faut alors un vrai électrochoc pour changer ainsi d'état d'esprit de l'âne buté au coq chanteur)
  • le cœur a ses raisons que la raison envoie bouler mais Bon Dieu que c'est pas simple.
  • fulmination du cerveau
  • qu'il fallait qu'on arrête de boire ensemble car cela te tournait autant la tête que le cœur
  • mettre les pieds dans le plat
  • Tu me disais que tu ne voulais pas me faire de mal, ça tombe bien, je ne souhaite pour ma part que te faire du bien.
  • coule de source comme un torrent que la muse fait déferler
  • « Dans la vie, on ne risque qu'un OUI.    Le NON est acquis ! »
  • l'Amour peut faire déplacer des montagnes
  • tu te prenais la tête avec lui au tel à te justifier sur tout et rien
  • la manipulation senti-mentale peut faire passer des vessies pour des lanternes
  • je ne peux supporter une énième montée au huitième ciel suivie d'une descente aux Enfers
  • le chevalier blanc qui vole au secours de ton innocence
  • la chose la plus rationnelle est de m'essayer pour pouvoir juger sur pièce et parler de ce que tu connais afin de faire un choix conscient et éclairé
  • même si le fait d'être prise ça se débranche
  • je ne suis pas libre ! pas grave, je ne suis pas jaloux
  • esprit de con-pétition
  • tu te mettes au vert de moi
  • me dire « je t'aime » sans trembler et d'un ton/regard tranché car choix affirmé/clâmé haut et fort comme définitif
  • période d’hibernation de notre relation
  • sans égard ni regard envers moi
  • Vision extrémiste quand tu nous tiens, pfff !!!
  • la frustration m’avait déjà trop gangrenée le cerveau et les émotions
  • cœur affamé de baisers n’a pas d’oreille
  • gentil homme galant qui faisait sa cour à une très raffinée et distinguée damoiselle
  • quelques écarts de langue quand son bon plaisir prenait le dessus
  • sans penser aux conséquences senti-mentales pour son poursuivant
  • il est trop facile de tout rejeter sur l’autre, sans prendre en considération ses propres erreurs et son côté « pousse au crime »
  • je cherchais d’où pouvait bien provenir le problème en zappant trop souvent que c’était bel et bien moi qui en était la clé
  • embrouille de cerveau encore plus grande et des réactions éventuellement disproportionnées par rapport à la réalité des choses.
  • qu’en faisant les choses bien, elles évolueraient dans le bon sens … enfin dans mon sens, en ma faveur !
  • boule au ventre
  • attendait des retours conséquents, plus j’avais peur de ce genre de rapport donnant-donnant et des attentes de l’autre
  • ne pas te mettre la pression, pour procéder en douceur au passage de témoin, laissant le temps faire son œuvre et les sentiments se révéler à leur juste valeur
  • tourner la page de ton ancienne histoire
  • parenthèse enchantée
  • qui valait tout à fait toutes les peines d’avant et malheureusement aussi d’après
  • Dans ma candeur naïve
  • je ne te forçais à rien
  • que j’aurai la patience d’un grand sage (que je ne suis pas)
  • Que nenni : vu notre historique, plus j’acceptais / je subissais (alternativement, mais toujours à contrecœur) ta « prise de distance », tentant de me rassurer sur le fait que c’était un mal actuel pour un bien prochain
  • dégradation lente mais progressive
  • qualité exceptionnelle de notre relation inhabituelle !
  • minimum vital
  • Too much (pour toi) was never enough (pour moi) !
  • notre histoire en resterait là, tout ceci m’a amené à avoir des réactions que j’exècre chez les autres, mais encore plus chez moi-même !
  • pas été si nombreuses au regard des faits que j’ai encaissés.
  • qu’il était trop facile de « t’en vouloir » pour des faits que j’avais, sous une forme ou une autre, contribué à créer, soit en te « forçant » à aller dans des directions où tu ne voulais pas forcément aller ou si vite, soit en te reprochant de ne pas être assez ceci ou cela
  • brider mes pulsions
  • joué au yo-yo
  • tu n’as eu qu’un mince échantillon
  • les pulsions deviennent des frustrations, c’est compréhensible mais tout autant répréhensible
  • Morcheba disait que « fear can’t stop your love, love can stop your fear »
  • qu’au fond de toi tu sais
  • tout ce qui est refoulé doit – enfin c’est souvent comme ça, malheureusement – ressortir tôt ou tard, et rarement de manière diplomatique
  • le ton n’a jamais été haussé entre nous
  • dus à un certain contexte, évident ni pour toi ni pour moi à gérer au jour le jour !!!
  • nos expériences passées
  • enfin rencontré une âme sœur à la hauteur
  • tu étais prise et non éprise de moi
  • il m’était plus que difficile de lâcher l’affaire ou au moins du vrai lest
  • n’aspirais qu’à être tranquille d’esprit
  • you don’t want a lover, you just need a friend
  • tir à la corde incessant
  • Si d’aventure il y aura de nouvelles aventures
  • je tiens vraiment à au moins préserver ça, sous une forme ou une autre
  • je reste des plus persuadés que nous avons de grandes choses à faire ensemble
  • on se donne à fond ensemble
  • je fais également en sorte que ce passé ne ressurgisse pas trop
  • cryogénisée, bien au froid pour qu’elle garde toute sa saveur si un jour on avait besoin de la ranimer, uniquement d’un commun accord, parce que l’envie (et non le manque) nous aura été à tous les deux trop insupportable.
  • Si le futur ne fait pas son office
  • je ne t’en ferai aucun reproche
  • tu auras au moins essayé
  • ainsi va la vie
  • il fallait essayer là au risque sinon de complètement passer à côté, même si ce n’était pas les meilleures conditions d’essai, loin de là d’ailleurs
  • toutes ces aventures et mon dépassement de bornes dû à un pétage de câble compréhensible mais déplacé
  • d’y voir plus clair (enfin, plus gris, moins blanc ou noir)
  • je serai plus serein
  • de bonnes soirées à s’éclater comme des fous, comme avant et toujours !
  • de réelle prise de bec, de petites phrases qui tuent au milieu des gens, ou autres bassesses de bien des couples récents ou éprouvés
  • L’homme est le parasite sexuel reproductif et socio-récréatif de la femme (et vice-versa).
  • Les femmes ont besoin de raisons pour faire l’amour, les hommes d’un endroit.
  • L’amour n’est pas dans les cœurs chauds mais dans les yeux de braise.
  • Trop de nectar peut devenir poison.
  • Faire l’amour c’est la liberté, aimer c’est la perdre.
  • La vie commune est la maison de retraite de l’amour.
  • « La bourse ou la vie » a créé les eunuques, bien vivants mais sans bourses.
  • La danse est l’expression verticale d’un désir horizontal !!!
  • L' amour, c' est les grands mots avant, des petits mots pendant, des gros mots après ", disait Sacha Guitry.
  • Aimer, c'est trouver, grâce à un autre, sa vérité et aider cet autre à trouver la sienne. C'est créer une complicité passionnée. Partons, dans un baiser, pour un monde inconnu...
  • Ne quitte pas celle que t'aimes, pour celle qui te plait, car celle qui te plait te quitteras pour celui qu'elle aime. -D.Mory
  • " Le plus grand amour est l'amour d'une mère, vient ensuite l'amour d'un chien, puis l'amour d'un amant. "
    Proverbe Polonais
  • " Les femmes pardonnent parfois à celui qui brusque l'occasion, mais jamais à celui qui la manque. "
    Talleyrand
  • "Les femmes partagent nos plaisirs, doublent nos tourments et triplent nos dépenses."
    Oscar Wilde
  • " L'amour est à la portée de tous, mais l'amitié est l'épreuve du cœur. "
    A. d'Houdetot
    " Offrir l'amitié à qui veut l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif. "
    Proverbe Espagnol
  • L'amour c'est comme le tarot quand tu as pas un bon partenaire faut avoir une bonne main
  • Privé de t'aimer dans l'addiction d'une relation trop fusion ...Coincée dans un désir inondé d'hormones
  • Dans le bonheur qui pleure, j'ai trop mal au cœur ....
  • Je n'avais qu'un pouvoir celui de suicider notre histoire.
  • Personne n'est à ma place, ni à la sienne d'ailleurs
  • Il a aussi piqué un bout de mon cœur .Et cette pudeur qui retient mes pleurs.
  • l'orgasme c'est l'épanouissement de tous les sens
  • Mon désir c'est séduire
  • Manipuler, pour toi c'est aisé et je me suis fais baiser.
  • J’aime la somme des bons moments, pas leur division
  • « Mieux que rien » c’est pire que tout !
  • Ta pudeur de la vérité a tout fait capoter
  • Tes propos bateau, ca m' fait plus chavirer, ils prennent l’eau.
  • Pour jouir, je choisis de fuir ton désir.
  • J'ai confondu passion et addiction, deux synonymes de punition.
  • « Bobi, alors, attache ta maitresse Mme Arbassette pour qu'elle brise enfin ses chaînes..!
  • « Quand tu n'te sens plus chatte
    Et que tu deviens chienne
    Et qu'à l'appel du loup
    Tu brises enfin tes chaînes .... »
  • Parce que c’était elle, parce que c’était moi, en ce moment-là à cet endroit-là.
  • La sexualité c’est faire un œuf neuf avec deux vieux.
  • souchon parle des robes légères, ce jeu de dupe, voir ss les jupes des filles ; elles, la faiblesse des hommes elles savent
  • je lis en toi comme ds un livre grand ouvert
  • "L'amour tue l'intelligence. Le cerveau fait sablier avec le cœur. L'un ne se remplit que pour vider l'autre." (Jules Renard)
  • Si tu l’aimais, laisse-la partir
  • Lutter contre sa haine (et non ça aime) de l’Autre
  • Le mariage de la carpe et du lapin : Union de deux êtres qui ne devraient/pourraient pas s'unir. On compare l'expression au mariage de l'eau et du feu, éléments contraires par excellence.
  • Les larmes ajoutent un charme au visage comme le fleuve au paysage (à partir de Baudelaire)
  • Liaison parfaitement honnête et respectable avec elle
  • Ton regard de braise a disparu, perdu à jamais il ne reviendra
  • Dans l’amour, conserver l’amitié est essentiel
  • C’est important le dialogue dans un couple, surtout pendant l’amour
  • Ce n’était pas (que) sexuel entre nous, et c’était bien ça le problème
  • Le rire et le jouir sont essentiels en amour
  • Le vivant (comme l’amour) perdu, le (la) mort reste au moins tout à nous
  • La mort fait méditer sur la vie et donc penser au sexe
  • Les amours contrariés font plus de dégâts que la mort
  • Quand le présent nous plaît avec quelqu’un, on se demande/s’imagine de quoi le futur/le lendemain sera fait
  • Galoche : Chaussure à dessus de cuir et semelle de bois qui se porte par dessus des chaussons ou des souliers pour les protéger et  qui protège aussi du froid et de l'humidité
  • Cabotin : ceux qui jouent l'amour, la sincérité, la conviction
  • Fournir les verges pour se faire battre
  • Heureux les bisexuels qui peuvent regarder toute l'humanité avec les yeux de l'amour...(Philippe Bouvard )
  • Il me semble qu'on pourrait dire que la débauche est l'aristocratie du vice, et le libertinage en est la démocratie. Charles Joseph de Ligne
  • Les fantasmes ne commandent pas la vie sexuelle, ils en sont la nourriture.
  • Un homme qui pense, non à une femme comme complément d'un sexe, mais au sexe comme complément d'une femme, est mûr pour le plaisir suprême.
  • fais comme bouddha et moi, l'abstinence [même subit(e)] est mieux que la tentation et l'envie qui engendrent la frustration (au moins jusqu'à trouvé le/la bon/bonne qui fera plus de bien que de mal)
  • J'ose affirmer qu'il n'y a pas d'érotisme authentique sans art de l'ambiguïté; plus l'ambiguïté est puissante, plus vive est l'excitation.
  • Donner la mort est un palliatif à offrir l’amour
  • On s’est quitté d’un commun accord : elle m’a dit « je te quitte », j’ai dit « d’accord ! »
  • Femme qui rit à moitié dans ton lit, femme qui rêve fait monter la sève
  • "l'amour consiste à offrir quelque chose qu'on n'a pas à quelqu'un qui n'en veut pas " LACAN
  • L'amour n'est pas l'amour...C'est un carrefour où les filles entrent en chantant et ressortent en pleurant
  • le premier symptôme de l'amour vrai chez un jeune homme, c'est la timidité, chez une jeune fille, c'est la hardiesse.
  • «Ta tâche n’est pas de chercher l’amour, mais simplement de chercher et trouver tous les obstacles que tu as construits contre l’amour.» [ Djalal al-dîn Rûmi ]
  • "Le plaisir ne fait pas nécessairement référence à la gratification des sens ou à la poursuite frénétique des expériences, des possessions et des amusements nouveaux. L'épicurien véritable se donne au plaisir avec des égards pour... son âme ; ainsi il n'en devient pas compulsif" Moore
  • L'amour supporte mieux l'absence ou la mort que le doute ou la trahison.
  • Amitié est un sentiment où les relations sexuelles n'ont pas leur place quoique certains amis intègrent les relations sexuelles dans l'amitié, et l'amour est un sentiment avec relations sexuelles et là encore on peut aimer d'amour sans relation
  • Loin des yeux, près du cœur : Proximité trop loin du cœur, engendre promiscuité des deux
  • Estienne : si jeunesse savait y faire, si vieillesse pouvait encore y faire
  • MMS : au début c’est Matin-Midi-Soir, ensuite c’est Mardi-Mercredi-Samedi, puis Mars-Mai-Novembre, enfin c’est Mes Meilleurs Souvenirs
  • Le lit est le lieu de réunion des fantasmes, persécutés par notre autocensure
  • Le confort de l’Amour se transforme en amour du confort
  • On sait qui était la femme de sa vie que sur son lit de mort car on ne sait jamais ce que l’avenir nous réserve
  • Larry Miller : « Les femmes sont les aimants les plus puissants de l'univers, et les hommes, du métal pas cher, mais ils savent tous pointer leur aiguille vers le nord ».
  • Trouver une cotte mal taillée
  • Forcer un tube à rentrer dans un triangle
  • Les femmes sont de belles plantes à qui il faut parler le matin et qu’on doit sortir puis arroser le soir
  • L’amour est lumière de la vie qui éclaire la nuit
  • Je me languis de ta langue
  • Ça commence bien mais ça va mal finir
  • Une amie ce n’est jamais qu’une fille qu’on n’a pas envie de sauter
  • Confier sur l’oreiller
  • Deux vieux messieurs face à une petite jeune : faut savoir abandonner pour pas finir comme l’ange bleu (film allemand de 1930 avec Marlène Dietrich/Lola-Lola : Le professeur Emmanuel Rath enseigne la littérature anglaise dans le lycée d'une petite ville. Il mène une existence routinière et conforme aux convenances de sa situation de professeur. Vieux célibataire endurci, il est aussi détesté par ses élèves, qui l'appellent professor Unrat ; unrat signifiant déchet en allemand. Celui-ci découvre que certains de ses élèves se rendent, le soir, dans un cabaret de mauvaise réputation, nommé l'Ange Bleu. Le professeur décide de se rendre sur place pour surprendre ses élèves et les ramener dans le droit chemin. Arrivé au cabaret, le professeur Rath tombe sous le charme d'une chanteuse en tenue légère : Lola-Lola. Amoureux fou, le professeur se marie avec elle, la femme fatale. Il est licencié de son poste au lycée de la ville et il commence une carrière de clown à travers le pays. Mais lorsqu'il doit retourner dans sa ville pour se donner en spectacle pour la première fois, il devient fou et jaloux de sa femme qui succombe aux charmes d'un beau Français. Pendant la nuit, il quitte le cabaret et retourne dans sa salle de classe qu'il avait laissée, et meurt, les mains crispées sur son bureau qu'il regrette tant.
  • Un amoureux pardonne beaucoup, trop, souvent
  • Les hommes gardent leurs maîtresses pour les montrer le jour, la nuit est presque une corvée pour eux
  • L’objet du désir/délire
  • "Cœur contre cœur le cœur bat plus vite comme sous l'emprise de la peur" ... Serge Gainsbourg
  • "On s'étudie trois semaines, on s'aime trois mois, on se dispute trois ans, on se tolère trente ans, et les enfants recommencent."
  • aimer c'est rendre libre
  • La passion est un fruit qu’il faut croquer à pleines dents avant qu’il ne pourrisse
  • Elle a une certaine coquetterie, dans l’œil (donc elle louche) qui frise (plisser/froncer les sourcils) et ça me défrise (Déconcerter, causer de l'incompréhension)
  • Tu cherches quelqu’un ? Non, quelqu’une !
  • Une nouvelle histoire d’amour vient toujours après une ancienne déception sentimentale qui a laissé des traces
  • L’amour est une improvisation très préparée
  • Je t’aime ! Chut, t’es fou, faut pas dire des choses comme ça !!!
  • Tu as une image idéalisée de moi, de ce que je ne suis pas
  • Je suis amoureux d’une fille qui n’existe pas
  • Arrête ! Je n’ai rien fait !! Tant mieux !!!
  • Dis-moi ces trois mots, « Je t’aime » ! « « Fout le camp » » !!!
  • Tu ne vas pas me laisser choir ??? Je ne vais pas me gêner pour te jeter !!!
  • L’amour est un mythe inventé pour perpétuer l’espèce
  • J’aime toutes les femmes en toi, de la chieuse à la chaudasse en passant par la fille froide comme la glace
  • Même pas mal, car je ne t’aime pas … mâle !
  • Je ne fais pas dans les sentiments
  • Il n’y a pas de fumée sans feu et si tout ça est arrivé c’est bien qu’il n’y a pas de place pour le doute
  • Quand l’amour n’est plus là, que te reste-t-il pour survivre ici-bas ?
  • Je ne peux pas être avec toi mais je ne peux pas être sans toi
  • elle me branche comme un singe qui s'y accroche ! :-)
  • tu es l'ange gardien de mes inspirations cachées
  • la muse qui m’abuse
  • Tu es mon univers, sans toi mon monde n’existerait pas ! Tu es mon B(ig)-B(ang) : avec toi je suis car la lumière fut
  • Tu as su me séduire, tu as su me le dire, maintenant sais-tu si je compterais toujours autant pour toi...?
  • un crime passionnel n’est pas un crime d’amour mais d’amour propre, d’orgueil
  • Elle noie sa non-alcoolémie dans la parole, mais je préférerai que sa parole soit noyée dans l’alcool, son côté folle serait alors plus cool
  • Même si tu m’as oublié, moi je n’ai rien oublié de tout ce qui s’était passé
  • Cet ange déçu provoquera ma chute
  • C’est beau comme tu m’adores, c’est fou comme tu m’aimes
  • Une tocade avec une tocarde [Engouement, manie (dans le sens de « un peu dérangé sur le plan mental) pour une personne sans charme, sans attrait physique ou intellectuel].
  • si l'amour donne des ailes faites attention au plafond
  • L’inverse de libido c’est bide au lit
  • Le sexe n’est pas tout, mais c’est une importante partie du grand tout
  • J’aime les femmes comme mon café, non pas froides ou amères, mais plutôt corsées, serrées, chaudes, sucrées et noires servies avec un nuage de lait
  • Le mariage est soit la corne d’abondance soit l’abondance de cornes
  • Je perds la tête car je l’aime, je l’aime car je perds la tête
  • Elle me rassure sur le fait que j’assure
  • Un dénouement heureux est une histoire qui n’est pas encore terminée
  • En amour comme en société, la question est de savoir ce qu’on a le droit d’être par rapport à ce que l’on est, d’où des compromis pouvant d’ailleurs devenir compromettants
  • L'adultère, c'est apprendre que son couple est un trio, avant que son conjoint infidèle n'apprenne que c'était en fait un quatuor
  • je ne compte pas pour toi : moi en parlant d’argent, toi en parlant de sentiment
Partager cet article
Repost0
5 février 2011 6 05 /02 /février /2011 14:15

Palmade-Jai-jamais-été-aussi-vieux

 

 

Les citations suivantes sont librement notées voire adaptées à partir des textes originaux de ces deux pestacles (qui ne sont malheureusement pas leur meilleur respectif, mais sont bien quand même). Certaines expressions sont de nous, inspirées par le jeu d'acteur, la situation ou un flash créatif !

 

 

  • Ton suicide est ton affaire, pas la mienne
  • Si je m’occupe des malheurs d’autrui, je me souci plus des miens
  • Je veux bien te sauver, mais qui me dit qu’on couchera après
  • Notre vie redémarre sur un pur hasard
  • Au football, le ballon est une femme, un alibi pour couvrir la pudeur de ces mâles qui n’osent pas s’avouer qu’ils s’aiment, c’est pour ça qu’ils rejettent le ballon au fond des cages de l’autre
  • Quelqu’un qui avoue qu’il est sûr de ne pas savoir a quelque chose de rassurant car c’est une marque d’honnêteté et si il se trompe on ne lui en veut pas
  • Je ne travaille bien que dans le plaisir
  • L’indécision n’a rien à voir avec l’inaction
  • Je sais pas, on essaye, yallah et on verra
  • Je m’en fous pas, j’en pense rien
  • Le meilleur parti c’est celui qui reste pour être pris
  • Aie confiance : je sais pas où on va mais au moins on y va ensemble
  • Je sais pas combien de temps je vais pouvoir tenir à vivre
  • Je voudrais tant être là, dans ton cul … euh dans tes bras
  • À la guerre comme à la guerre, il n’y a guère d’état qui gère
  • Survivre ici ne laisse pas de place à la morale
  • J’ai plus la force ni de ma branler ni de sourire en pensant à toi
  • Je l’espère, je (la) laisse faire
  • Tout seul, ou en tout cas sans toi
  • Ce qui me gène c’est que tu me gènes
  • Ça devient ridicule, autant que ça s’arrête avant que ça ne devienne pathétique
  • Chacun fait honte à l’autre
  • Ça veut dire quoi ce silence ? parle, exprime-toi !!!
  • C’est quoi cette tenue, tu perds pas de temps toi
  • Tu me reverras plus, et en ce qui me concerne youpi
  • Je te fais pas la bise, le cœur n’y est plus
  • Et tu sors comme ça de chez toi en te disant que c’est ce qui te va le mieux ?
  • Allongée comme une chatte ronronnante sur son coussin
  • J’ai arrêté X mais continué Y, avec du recul j’aurais mieux fait de faire l’inverse
  • La mort n’arrive qu’une seule fois dans sa vie, autant bien la faire pour la réussir
  • Il nous a quitté, c’est la vie, ça arrive des fois
  • Il parle de la Mort avec une réelle joie de vivre
  • C’est moi qui suis mort et c’est les autres qui râlent
  • Moi le W t’a ravi, le X t’a comblé, le Y t’envoutera
  • Amour … si ce mot a encore un sens (pas commun)
  • Jouer au sexe interdit aux moins de 30 ans, faire tout sans complexe, de la baise à la place des sentiments
  • Un inutile avec un ego futile, se croit important alors qu’il en brasse du vent
  • elle ne me mentait et me complimentait que pour me protéger
  • toi thon ou moi œuf, il ne manque plus que la mayonnaise prenne
  • depuis que je suis né je suffoque, j’agonise
  • c’est ça ou il faudra me passer sur le corps ! Je vais plutôt prendre l’autre option
  • Mister Bonheur devenu docteur douleur
  • Tu m’as tellement gonflé, je vais pas me dégonfler
  • Tu recases plus fort que le ressac
  • On rigole avec des secrets qui n’en sont plus

 


 

  • C’est pas un moteur deux chevaux, c’est un haras d’étalons que j’ai sous la capote
  • Vas t’épiler, ça dépasse de la frange, le foin dépasse de la carriole
  • De nuit les ennuis s’enfuient
  • J’ai harponné du lourd, ça va mouliner sec et tendre fort la canne (faut juste qu’elle ne casse pas avant d’avoir péché ce thon)
  • Ah, si elle avait eu la gueule de son cul
  • J’ai mis le doit dans la prise mais c’est elle qui a pris la décharge
  • Les femmes sont comme les machines à sous : on joue avec mais à force faut que le gros lot tombe du trou sinon on va voir ailleurs
  • Si t’as des problèmes de trompe, il va jouer de la flûte ailleurs
  • Stérile comme un con pressé alors que lui a réussi son examen de spermographie les doigts dans le nez
  • Je préfère quitter ce monde dans la douleur que de continuer à y vivre dans la souffrance
  • Mon père t’a donné ma main, j’ai pas eu le temps de t’offrir le reste que tu l’avais déjà pris
  • Je montre le chemin de la moquette en laine vierge
  • Tu le niques, tous les jours un peu, sur la carotte en lui offrant l’oignon
  • Ce qui intéresse l’homme dans la femme est la date limite de consommation, car quand elle est avariée faut la varier
  • À quoi ça sert de se suicider si ça fait chier personne
  • Tu es beau quand tu parles de nous
  • Repartons sur une nouvelle ba(i)se, réveillons le volcan de nos passions ét(r)eintes
  • Y a eu une fuite, je vais te donner un tuyau pour la localiser
  • Sans eux et à deux on est heureux
  • Sinon manipulé, du moins fortement orienté
  • En amour on ne sait jamais quand finit une histoire et quand l’autre commencera
  • Tu me fais peur quand tu m’appelles par mon prénom
  • Je n’ai plus confiance en mon corps et mon cerveau car je ne les maîtrise plus
Partager cet article
Repost0
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 14:14
  • Vis comme si tu devais mourir demain, apprend comme si tu devais vivre éternellement
  • Rien n’est impossible pour moi, surtout si c’est pour toi
  • "J'aime mieux dire la vérité en mon langage rustique que mensonge en un langage théorique."
  • On n’apprend pas de ses erreurs, on persiste et signe
  • Le bonheur est une trajectoire et non pas une destination
  • Hapiness is not a destination, it's a method of life.
  • Some people see what is it, and never see what it can be
  • "la virilité est affichée quand elle est incertaine"
  • je la caresse du regard, mon âme l'embrasse, tandis que mon esprit la pénètre
  • plutôt que lui montrer ma lune je me suis éclipsée
  • "L'ordre est le plaisir de la raison, mais le désordre est le délice de l'imagination" Paul Claudel
  • L'engagement est ce regard que tu détournes de ton nombril pour regarder le monde
  • le corps en douleur mais le cœur en bonheur
  • fable de La Fontaine : le corbeau est en retard
  • il a encore voulu m’embrasser, j’ai pas voulu il m’a mordu
  • "Ce que tu donnes t'appartient / Ce que tu gardes est perdu à jamais." (proverbe arménien)
  • Au moins assurer, sinon assumer
  • C’est toujours la dernière … avant la prochaine !
  • « Quiconque a semé des privilèges doit recueillir des Révolutions. »
  • « Le hasard a des intuitions qu'il ne faut pas prendre pour des coïncidences »
  • un tiers mondain pour deux tiers mondistes
  • "La mémoire du passé n'est pas faite pour se souvenir du passé, elle est faite pour prévenir le futur. La mémoire est un instrument de prédiction." Alain Berthoz
  • « La seule condition au triomphe du mal, c'est l'inaction des gens de bien » Edmund Burke, homme politique et philosophe irlandais du 18ème siècle
  • La parole est moitié à celui qui parle, moitié à celui qui écoute - Montaigne
  • Voyager, c'est demander d'un coup à la distance ce que le temps ne pourrait nous donner que peu à peu - Paul Morand
  • Il faut rire avant d'être heureux de peur de mourir sans avoir ri - La Bruyère
  • Le temps consacré à la connaissance est rarement du temps perdu - Sun Tzu, 4e siècle av. JC
  • C'est une erreur capitale que de théoriser avant de connaître les faits - Sir Arthur Conan Doyle
  • Le seul moyen de rallonger sa vie, c'est de ne pas la raccourcir ! - Personne, alias Terence Hill, dans "Mon nom est Personne"
  • Ne pas prendre de risques, c'est ça qui tue. Ne pas aimer, c'est ça le risque" Amandaie Sthers
  • Chaque matin est une naissance qu'il faut découvrir et aimer. [Roger Fournier]
  • Quelles sont les limites de l’humour ? La connerie de l’autre
  • «La conscience est la conséquence du renoncement aux pulsions.» [Sigmund Freud]
  • Je préfère rentrer dans les bibliothèques que dans l’Histoire
  • Ça se passait bien … au commencement, au tout début
  • "Je suis autant fatigué de ne pas vouloir mourir que d’essayer de vivre."
  • Les légendes n'acceptent pas la banalité. Même dans la mort. Surtout dans la mort.
  • «De nouvelles routes bien tracées, pour aller toujours plus loin nulle part.» [Emile Ajar]
  • Dans toute alliance il est bon de conserver sa personnalité et ses opinions. Les différences sont dans la nature des êtres et des choses. Elles font naître des situations riches d'une plus grande diversité. (Confucius)
  • "Les mots sont des fenêtres, ou bien, ils sont des murs. Ils nous condamnent ou nous libèrent." Ruth Bebermeyer
  • Pour toujours et à jamais
  • Je n’ai pas de principe, quelle horreur
  • Le plus dur c'est de satisfaire son vice sans l'entretenir
  • l'univers repose sur la vie et non l'inverse.
  • La mort n'existe pas dans un monde sans espace ni temps
  • la distinction entre le passé, le présent et le futur n'est qu'une illusion (Einstein)
  • l'esprit humain transcende les barrières du temps et de la mort.
  • Chaque personne crée sa propre sphère de réalité et, par conséquent, il n'existe pas de matrice pré-existente dans laquelle l'énergie disparaît. Chaque personne transporte son propre appareil d'espace et de temps comme une carapace.
  • En assumant l'existence d'univers parallèles, il y aurait un nombre infini de scénarii qui contiennent chacun une réalité physique. Tout ce qui peut se passer se déroule quelque part et la mort est exclue de ses univers parallèles.
  • L'individu continue de vivre à travers ses enfants, amis et tous ceux qu'il a rencontré dans sa vie.
  • La conscience d'un individu sera toujours celle du présent. Elle ne disparaît pas.
  • Si je devais revivre encore un jour de ma vie, ce serait le prochain
  • Une didascalie (enseignement, instruction), dans le texte d'une pièce de théâtre ou le scénario d'un film, est une note ou un paragraphe, rédigé par l'auteur à destination des acteurs ou du metteur en scène, donnant des indications d'action, de jeu ou de mise en scène. Elle permet de donner des informations, notamment, sur le comportement, l'humeur ou encore la tenue vestimentaire d'un personnage.
  • L'avantage d'être intelligent, c'est qu'on peut toujours faire l'imbécile, alors que l'inverse est totalement impossible
  • Est-ce à nos sens de suivre l'instinct ? Est-ce un non sens de fuir le destin ?
  • femme fatale, pas femme idéale
  • vomitorium : passages souterrains voûtés le plus souvent prévus dans les théâtres romains afin de faciliter la sortie des spectateurs. Les vomitoires permettaient d'éviter de mettre en contact les différentes classes sociales.
  • Le Paradis appartient aux consommateurs et pour y entrer il faut avoir de l’argent
  • Tu as fort tort
  • « Quand le peuple décidera de vivre, la destinée obéira et alors… les chaînes de l'esclavage seront rompues »
  • religions monothéistes : le suicide (reconnu comme un droit par la Révolution de 1789) est un assassinat, car celui qui se tue tue un humain, et c'est un crime.
  • Ce n'est pas non plus un acte de courage, ni de la lâcheté, mais plutôt de la peur… La crainte de la vie
  • La mort volontaire n’est pas un « danger », c’est une hypothèse, celle de l’extrême liberté. Le suicide n’est pas un « homicide de soi-même ».
  • le vrai tombeau des morts est le cœur des vivants
  • il faut apporter la bonne humeur, car la tristesse tout le monde la connaît
  • pour être espion il faut être quelqu’un de vraiment bien pour commettre des actes de criminel sans en devenir un
  • bien ou mal je sais pas, c’était pour l’état
  • vient de loin et peut aller encore plus haut
  • Des rêves identiques, des réalités différentes !
  • Il y a des yeux qui reçoivent la lumière et il y a des yeux qui la donnent. Claudel
  • "L'humain souffre si profondément qu'il a du inventer le rire". Nietzsche
  • Rire rend immortel, l'espace d'un instant
  • Tant qu’y a pas le feu, les pompiers ne bougent pas, ils ne débroussaillent pas en prévention
  • Les déceptions de demain seraient pires que les regrets d’aujourd’hui
  • Je ris de me voir si frêle en ce miroir
  • Naître, c'est se trouver dans une mauvaise passe. Arthur Koestler
  • Make up your mind to have no regrets
  • Weekend à Rhum !
  • Asservie. A servi. Serf.
  • "so much to do, so little time....."
  • La solitude vivifie ; l'isolement tue.
  • " La solitude est bonne aux grands esprits et mauvaise aux petits. La solitude trouble les cerveaux qu'elle n'illumine pas. " [Victor Hugo]
  • Celui qui a vécu jusqu'au bout l'orgueil de la solitude n'a plus qu'un rival : Dieu. [Emil Michel Cioran]
  • C’est dommage de se planter et encore plus de pas vouloir en tirer les leçons
  • Je tiens une forme paralympique
  • n'a deuil que pour toi
  • "Être crétin n'est pas un engagement, c'est une fatalité dans la société d'aujourd'hui !"
  • Aucune carte du monde n'est digne d'un regard si le pays de l'utopie n'y figure pas
  • La seule limite à l'humour, c'est son absence
  • Quand les gens de peu ont encore moins que peu, la bêtise (ou mieux la colère) prend le relais
  • l'expérience est une lanterne qu'on porte dans le dos. Elle n'éclaire que le passé.
  • mieux vaudrait n'avoir aucune limite à l'humour et en avoir à la bêtise, le monde tournerait plus rond !
  • désirable, ou encore mieux désiré
  • deux âmes égarées et esseulées qui se sont rencontrées
  • Beaucoup d'appelés, peu d'Élus ; beaucoup d'épelés, peu de lus
  • Toujours grossier, jamais vulgaire
  • Toi les cheveux teints et moi plus de cheveux ce serait mieux pour nous deux
  • Il n’y a rien que je ne sois prêt à faire pour toi
  • À chaque fois que tu parles c’est pour dire que c’est un sentiment ridicule
  • Comment tu sais ça toi ? Beh c’est juste qu’y a plein de reportages là-dessus
  • Londres : 1860, sur un million, 600 000 crevaient de faim au sens propre
  • Je vais prendre la main aujourd’hui, je vous paye de suite ! Non, tantôt
  • "on ne diminue pas le bonheur en le partageant "
  • "Les lois trop douces ne sont pas suivies, les lois trop sévères ne sont pas appliquées" (B. Franklin).
  • "J'aime mieux dire la vérité en mon langage rustique que mensonge en un langage théorique."
  • je t'aime pire que tout
  • ″La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent″ Albert EINSTEIN
  • Nous mourrons un peu à chaque instant, à chaque moment de la vie, à chaque respiration
  • Lorsque le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt. Je suis l'idiot qui regarde le doigt, parce que je veux savoir pourquoi le soi-disant "sage" veut que je regarde la lune
  • La fonction phatique, telle que l'établit Roman Jakobson à propos du langage, se définit en ces termes : « Il y a des messages qui servent essentiellement à établir, prolonger, ou interrompre la communication, à vérifier que le circuit fonctionne ("Allô, vous m'entendez ?"), à attirer l'attention de l'interlocuteur ou à s'assurer qu'elle ne se relâche pas... », en précisant que la fonction phatique désigne « la tendance à communiquer (qui) précède la capacité d'émettre ou de recevoir des messages porteurs d'information ». C'est donc l'ensemble des pratiques linguistiques qui constitue le milieu bon conducteur de la communication linguistique. C'est une fonction très utilisée dans les écrits épistolaires. La linguiste Marina Yaguello indique également qu'il faut faire rentrer dans cette catégorie les discussions mondaines, tous les artifices de langages (anecdotes, histoires drôles) utilisés pour maintenir le contact verbal sans défaillance et éviter que ne s'installe une gêne, un silence. Le silence n'est acceptable que dans les relations avec les proches, dans les relations de travail ou officielles
  • La santé de l'humain est le reflet de la santé de la Terre (Héraclite d'Éphèse – 540)
  • "On ne peut pas être vraiment soi qu'aussi longtemps qu'on est seul; qui n'aime donc pas la solitude n'aime pas la liberté, car on n'est libre qu'étant seul." (Schopenhauer)
  • «Ce qui importe à l'homme ce ne sont pas les événements survenus dans sa vie, mais seulement la répercussion de ces événements dans sa conscience.» [ M. Aguéev ] - Roman avec cocaïne
  • Je m'estime peu quand je m'examine ; beaucoup quand je me compare. Auguste Villiers de l'Isle-Adam, Extrait de Sentimentalisme
  • - Votre date de naissance ? - Le 10 Mai...- Quelle année ?- Chaque année...
  • « Lorsque l’âme a pris contact avec cette solitude de l’Esprit, l’être humain peut ensuite vivre seul ou en couple, en famille, en communauté, à la ville ou au désert. Il ne se sent plus jamais isolé puisqu’il s’est éveillé à une dimension souveraine, inentamable et impérissable. » [Jacqueline Kelen]
  • "De lui même, le monde est sonore, Et le vide à jamais silence. Ce qui se lève au cœur du calme Au cœur du calme se dissout" WEI YING-WOU (737-835) : "Le son"
  • Game over. No extra ball. Don't insert coin. Don't try again
  • Ceux qui sont pauvres, ignorants, mal nés et mal éduqués ne sont pas le troupeau vulgaire. Le vulgaire est tous ceux qui sont satisfaits de la mesquinerie et de l'humanité moyenne...[Shrî Aurobindo]
  • quand le mot se crée le silence se tait
  • - T'as l'air fatiguée...- Tu veux des détails?
  • "Les pieds dans le caniveau je regarde couler la vie
  • Elles sont toutes chiantes... C'est juste qu'il faut trouver la chieuse qui te va
  • un cœur tendre, fatigué par le malheur
  • « Le haschich fut pour Baudelaire une curiosité exotique, l'opium une habitude tyrannique. »
  • « Les chercheurs de paradis font leur enfer, le préparent, le creusent avec un succès dont la précision les épouvanterait peut-être »
  • fiole de laudanum, opium dilué dans l'alcool
  • « L'opium agrandit ce qui n'a pas de bornes, allonge l'illimité, approfondit le temps, creuse la volupté et de plaisirs noirs et mornes remplit l'âme au-delà de sa capacité. »
  • « Les Paradis artificiels » : « La plus usitée de ces confitures, le dawamesk, est un mélange d'extrait gras, de sucre et de divers aromates, tels que vanille, cannelle, pistaches, amandes, musc. Quelquefois même on y ajoute un peu de cantharide, dans un but qui n'a rien de commun avec les résultats ordinaires du haschich. Sous cette forme nouvelle, le haschich n'a rien de désagréable, et on peut le prendre à la dose de 15, 20 et 30 grammes, soit enveloppé dans une feuille de pain à chanter, soit dans une tasse de café. »
  • La seule prédiction exacte est que les prédictions s’avèrent en général fausses
  • ne me réveillez pas, je rêve que je bosse
  • la masse d’inertie est ceux qui ne peuvent se permettre le chaos politique pour leurs affaires
  • Murs blancs pour jour gris et idées noires
  • la vie est un théâtre dans lequel chacun joue un rôle pour ne pas perdre la face
  • continuer la théorie des possibles et des probables
  • manipulation humaine par la peur, l’amour, l’argent
  • il s’engagera dans la vie professionnelle, prêt à toutes les concessions pour trouver sa place (répugnante) dans la société (nauséabonde). Il ira même jusqu’à travailler.
  • Dès fois, je me demande si je ne suis pas déjà mort et si ce que j'appelle "moi" n'est en fait qu'une personnalité artificielle faite d'un corps mécanique et d'un cyber-cerveau
  • Tu n’es pas moche et pas trop mal gaulée, montre m’en plus pour me donner envie de t’aimer
  • lorsque tu es seul regarde l'espace qu'il y a entre tes doigts
  • il y a ce que la vie vous donne et ce que vous en ferez
  • instants d'années
  • si tant est qu'il y en ait
  • "There is someone in my head, but it's not me" Roger Waters (Pink Floyd)
  •  
Partager cet article
Repost0
24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 16:39
  • comme on dit dans le milieu SM : du concentré de jouissance tout en allégeance
  • quand il y a écrit bénédictine sur la porte des toilettes c'est pas pour ça que s'en est
  • Fais ou ne fais pas ! Mais n'essaie pas.
  • Quiconque fait grève passera en conseil de discipline, sauf si vous la faîtes tous, là je serai dépassé
  • Quel fils de brut/rut/pub
  • Écoute, laisse-moi dire un truc : ferme-la !
  • Je mange/bois n’importe quoi mais j’ai du mal à avaler ça
  • Coupe la tête et la bête mourra
  • Cette histoire, comme mon dernier massage, se termine bien
  • Dans le désert l’entraide est de rigueur et la solidarité une tradition
  • De l’arôme, un corps généreux et rond en bouche, bien vieilli … et le vin est pas mal aussi
  • Homerolique : ce que j’aime ne se boit/fume/pique/ingère pas
  • Après le Déluge de la petite mort, l’Apocalypse de son réveil
  • La bière est le bain de bouche du Diable
  • Pourquoi chasser mes vieux démons, eux et moi on s’entend très bien
  • Euphorique mais pas plus heureux qu’avant
  • J’arrête pas d’y penser et je n’en peux plus d’y penser car je ne sais plus quoi penser de/avec tout ça
  • Seuls les plus forts osent car peuvent se permettre de vivre seuls
  • Écoute-le, c’est important les mensonges qu’il va nous asséner
  • Ça t’apprendra à vouloir m’apprendre des trucs
  • Si je suis plus heureux je serais moins injuste avec autrui
  • Plutôt que de gueuler une fois pour toute, je rongerai ma colère et te la ressortirais chaque fois que tu seras heureux
  • C’est encore plus triste que "La vie est belle"
  • T’es un battant de la vie ! Non, j’ai juste de bons produits de survie
  • Tout ça ne te ressemble tellement pas ! Depuis quand tu me connais ou crois me connaître ?
  • Un crime gratuit ne l’est pas, c’est juste qu’il échappe à notre entendement
  • Vie ordinaire, mort extra-
  • Je ne peux pas me saouler et vomir à côté de quelqu’un que je méprise
  • Qu’est-ce que tu sais que je ne sais pas ?
  • Hydrogène+méthane+ammoniaque+oxygène+arc électrique= « soupe primitive (ou primordiale) de la vie » / acides aminés (briques du vivant) : expérience de Miller 1953 (http://fr.wikipedia.org/wiki/Exp%C3%A9rience_de_Miller-Urey)
  • Si toi tu veux, moi je ne peux pas dire non ! Beh si !! Enfin … je ne veux pas
  • Toutes les femmes sont assises sur leur fortune fondement-ale mais ne le savent pas (enfin …)
  • J’entends un bruit ! Oui, c’est ma vie qui fout le camp
  • L’ennemi est en toi
  • "J'ai pour me guérir du jugement des autres toute la distance qui me sépare de moi." Antonin Artaud
  • "Sous la burqa, ça sent le bouc-émissaire."
  • "Le féminisme, c'est comme le ménage, si on ne s'y colle pas régulièrement on finit par s'habituer à la crasse."
  • La bonne musique provoque le même sentiment d’euphorie que la cocaïne ou… le bon fromage.
  • « La musique, un stimulus abstrait, peut provoquer des sentiments d’euphorie ou de soif, similaires à des récompenses tangibles qui impliquent le système dopaminergique. »
  • Dans ces différents cas de figure, musique, nourriture, ou drogue, c’est le même circuit de récompense qui est mis en action, la libération du neurotransmetteur dopamine. Sauf que dans le cas de la musique, il s’agit d’une stimulation purement intellectuelle. Qui serait donc équivalente à une stimulation concrète, comme la drogue ou la nourriture. Elle stimulerait en fait le circuit de la récompense parce que l’auditeur doit suivre la séquence de notes pour l’apprécier
  • une série de sons simples évoluant dans le temps peut devenir une des expériences les plus agréables pour l’humain. C’est étonnant car cela laisse penser que notre cortex cérébral suit ces tonalités au fil du temps et qu’il doit y avoir une part de construction, d’anticipation, d’attente.
  • Une augmentation de la libération de dopamine de l’ordre de 6 à 9% (et même de 21% dans un cas) a été constatée lorsque chacun écoute sa musique préférée plutôt que de la musique choisie par d’autres. Les parties du cerveau stimulées étaient différentes selon que l’on se situait dans l’attente d’un « pic » musical ou pendant ce « pic ».
  • Dans des expériences précédentes menées avec la cocaïne, l’augmentation de la dopamine dans le cerveau était de plus de 22%. De 6% avec de la bonne nourriture.
  • la musique peut être efficacement utilisée dans les rituels, le marketing ou les films à des fins de manipulation
  • l’écoute d’une musique choisie réduit la tension artérielle en amenant une dilatation des vaisseaux sanguins
  • Nirvana disait « Come as you are » quand d’autres pensent « come as we want you to be »
  • Grand humain, grande voix
  • Celui qui plante les épines récolte les blessures
  • je fonce Alphonse dans la défonce de X que je sniffe à donf
  • élan plein d'allant
  • se créer des plaies en soignant celles des autres
  • "La formule sacrée du positivisme : l'amour pour principe, l'ordre pour base, et le progrès pour but." [Auguste Comte] - Et croyez en vous
  • Merci aux musiques extrêmes d'apaiser notre âme et de ne pas gaspiller notre rage inutilement.
  • "La révolution consiste à aimer un homme qui n'existe pas encore." Albert Camus
  • C’est beau comme une prison qui brûle
  • soyons réalistes, ne demandons rien
  • Travailler moins, gagner plus
  • L’Amour : moins on l’attendait plus vite il arrive
  • " Les faits ne cessent pas d'exister parce qu'on les ignore " Aldous Huxley
  • " Il est une chance que les gens de la nation ne comprennent pas notre système bancaire et monétaire, ...parce que si tel était le cas, je crois qu'il y aurait une révolution avant demain matin. " Henry Ford
  • " Vous participez à un système machiavélique de manière plus efficace en obéissant à ses ordres et décrets. Un tel système ne mérite pas l’allégeance. L’obéissance à ce système équivaut à s’associer à l’enfer. Une personne intelligente résistera de toute son âme à ce système diabolique. " Gandhi
  • Un roman d’amour à l’eau de rose entre une sorcière et un ogre
  • Vos plaintes ne sont pas fondées et vos réclamations idiotes
  • Ils ont l’air de bien s’entendre, en tous cas moi je les entends bien
  • Dites-le avec des fleurs, l'accueil est toujours meilleur
  • Avant de se construire, il faut appréhender sa propre existence
  • L'argent ne représente qu'une nouvelle forme d'esclavage impersonnel à la place de l'ancien esclavage personnel.
  • « Ton devoir réel est de sauver ton rêve. » [Amedeo Modigliani]
  • La véritable réalité est toujours irréaliste. [Franz Kafka]
  • Le meilleur moyen de prédire le futur est de l’inventer
  • que j'aime son regard plein de douceur et de mélancolie.
  • Quand tu es amoureux tu as l'impression que toutes les chansons que tu écoutes ne parlent que de toi.
  • Toute une vie ne suffirait pas à me comprendre
  • À la base, la prison est une mesure d’exception
  • Je vais aller à l'extérieur pour mettre de l'ordre à l'intérieur
  • "Le moment donné par le hasard vaut mieux que le moment choisi"
  • «L'ignorance est une bénédiction, mais pour que la bénédiction soit complète l'ignorance doit être si profonde, qu'elle ne se soupçonne pas soi-même.» [Edgar Allan Poe]
  • Miranda (US) : tous les droits qu’on doit faire connaître à une personne arrêtée
  • Des photos pour dénoncer des clichés
  • je fais avec enfin plutôt sans
  • In G.O.D we trust (Gold, Oil & Drugs)
  • Les femmes aiment les hommes qui aiment le danger
  • Encore un anniversaire qui nous rapproche du trou, un an de moins à vivre
  • « Un homme sans imagination est un homme sans ailes » Mohamed Ali
  • plus c'est bas, plus on atteint des sommets
  • Ceux qui se sont sagement limités à ce qui leur paraissait possible n'ont jamais avancé d'un seul pas. [Mikhaïl Bakounine]
  • L'oppression d'un peuple ou même d'un simple individu est l'oppression de tous et l'on ne peut violer la liberté d'un seul sans violer la liberté de chacun.[Mikhaïl Bakounine]
  • Je mourrai quand j’en aurai envie
  • Le désert est un océan solide mais tout autant mouvant
  • "les jambes des femmes sont comme des compas qui arpentent le globe terrestre en tous sens pour lui donner son équilibre et son harmonie..."
  • Je fais ce que je dis et je dis ce que je veux
  • Tes grands yeux de chien battu et ta petite voix d’innocent
  • Ce sera différent avec moi, j’espère même que ce sera mieux
  • Les concessions sont une vue sur le cimetière
  • Le cimetière est un jardin où l'on vient apporter des fleurs une fois par an
  • Les cimetières sont pleins de gens irremplaçables, qui ont tous été remplacés. Georges Clemenceau
  • La politique est une affaire trop grave pour la laisser aux mains des politiciens
  • Ne crains pas d'aller lentement, crains seulement d'être à l'arrêt (proverbe chinois)
  • Long comme un jour sans pain
  • Je ne trouve pas les mots pour dire ce que je ressens ! Ne les cherche pas... ressens
  • ce que tu ressens je le ressens comme si nous avions qu'un seul et unique sang allant dans le même sens
  • enlace moi dans ta vie... embrasse moi de ta vie
  • Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai compris qu’en toutes circonstances j’étais à la bonne place, au bon moment, alors, j’ai pu me relaxer. Aujourd’hui je sais que ça s’appelle…estime de soi (Charlie Chaplin)
  • "La société pardonne souvent au criminel, jamais elle ne pardonne au rêveur". Oscar Wilde
  • Ceux qu’on ne peut soumettre par la force, le seront par le droit
  • « L'âge que nous vivons est dangereux ; comme il serait ennuyeux s'il ne l'était pas. » John Steinbeck
  • "La pire injustice qu'on peut faire aux gens, c'est de les prendre pour des anges" Yves Beauchemin
  • "Les moins tendues et plus naturelles allures de notre âme sont les plus belles" Montaigne
  • les sous-titrages sont importants pour les malentendants, quant aux malvoyants
  • quand on n’a pas d’ennemi commun, on retourne à ses guerres de clans
  • "La vraie liberté, c'est quand personne ne vous attend ! La vraie solitude, c'est quand on attend n'importe qui..."
  • la liberté, c'est aussi quand vous n'attendez personne
  • c’est une belle journée pour s’énerver...
  • On ne peut rien dire dès qu'on ne peut tout dire. François Mauriac.
  • Si vous fermez la porte à toutes les erreurs, la vérité restera dehors. "Rabindranath Tagore"
  • On ne se méfie jamais assez des ambitieux qui gravitent autour d'un chef. Bien souvent, ce sont eux qui infléchissent ses actions et qui, à force de le protéger, finissent par l'isoler dangereusement. Patrick Poivre d'Arvor
  • Un homme qui dit comprendre les femmes se fait des illusions. Un homme qui comprend vraiment les femmes n'est pas vraiment un homme. Un homme heureux avec une femme c'est celui qui a juste mémorisé dans quel cas dire oui ou non sans jamais chercher à la comprendre....
  • La virginité c'est comme une mouche sur le cul d'une vache... Un coup de queue et ça s'en va !
  • Avec un Elle majuscule
  • On s'étonne trop de ce qu'on voit rarement et pas assez de ce qu'on voit tous les jours
  • Pour un flic, la brutalité fait partie des beaux-arts
  • Considère-moi comme une bombe dont tu as allumé la mèche
  • T'aurais du m'en parler ! T'aurais du m'écouter !!!
  • Au delà de la limite, il n’y a plus de bornes
  • Prévoir le pire, ou en tout cas pas le meilleur
  • Mettre la charia avant les beaufs
  • Plus voyeur qu'exhibitionniste
  • "La pierre n'a point d'espoir d'être autre chose que pierre. Mais de collaborer, elle s'assemble et devient temple". Saint-Exupéry.
  • La DÉPRESSION n'est pas un signe de faiblesse MAIS plutôt un signe d'avoir essayé d'être FORT trop longtemps
  • L’obsession de la possession est la gangrène des valeurs humaines
  • On peut suivre celui qui cherche la vérité et fuir celui qui prétend l'avoir trouvé. A. Gide
  • le temps est un animal mort
  • Juste du blues sans raison ou en avance sur la raison.
  • Savoir se prendre en main n'est pas de l'onanisme.
  • surveiller à la badine
  • Lorsqu'on promet de décrocher la lune pour quelqu'un c'est le plus souvent pour une histoire de fesses
  • les chiens ne font pas des chats, mais parfois des hyènes
  • comme une marionnette à qui l'on a coupé les ficelles
  • C'est d'un coup de pression que je vie ma passion
  • La vie, saisie-la mais ne la subis pas
  • hasard ou destinée on ne sait jamais vers où pencher
  • J'ai de la fuite dans les idées
  • J’ai enfin trouvé le pourquoi du comment : tout est dans le parce que
  •  
Partager cet article
Repost0
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 13:50
  • Quand je pense d'où je viens et que je vois où je vais
  • " Les amis sont des gens qui nous connaissent bien et qui, pourtant, nous aiment quand même "
  • Louer... je préfère accéder à la propriété de ma Liberté
  • "Manifester son bonheur est un devoir ; être ouvertement heureux donne aux autres la preuve que le bonheur est possible." [Albert Jacquard]
  • Le plus grand ennui c'est d'exister sans vivre
  • j'ai tout d'abord appris à survivre, puis à exister (droit et serein), maintenant il ne me reste plus qu'à apprendre à vivre et à goûter les plaisirs de la vie
  • quand il n’y a plus rien à espérer, il reste l’espoir
  • take it easy and crazy
  • "Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson pêché, alors vous découvrirez que l'argent ne se mange pas." - proverbe Amérindien.
  • Quand le phoque suce l’esquimau, même les baleines se cachent à l’eau (proverbe inouïte)
  • Il est plus facile de lever une femme que de la laisser tomber.
  • Il est évidemment bien dur de ne plus être aimé quand on aime, mais cela n'est pas comparable à l'être encore quand on n'aime plus.
  • Il faut éviter le paradoxe, comme une fille publique qu'il est, avec laquelle on couche à l'occasion, pour rire, mais qu'un fou, seul, épouserait.
  • Il n'y a pas de milieu: quand on n'est plus jeune, on est vieux, et à partir de cinquante ans, on est tous du même âge.
  • Il ne faut jamais gifler un sourd. Il perd la moitié du plaisir. Il sent la gifle mais il ne l'entend pas.
  • Il vaut mieux gâcher sa jeunesse que de n'en rien faire du tout.
  • J'étais né pour rester jeune, et j'ai eu l'avantage de m'en apercevoir le jour où j'ai cessé de l'être.
  • Je ne vais pas à la messe car elle est à l'heure de l'apéritif.
  • J’ai connu une femme qui voulait divorcer pour ne pas rester l’épouse d’un mari trompé.
  • L'amour n'est fait que du désir d'avoir ou de la gratitude d'avoir eu.
  • La douceur de l'homme pour la bête est la première manifestation de sa supériorité sur elle.
  • La femme est meilleure qu'on le dit : elle ne blague les larmes des hommes que si elle les a elle-même fait couler.
  • La femme ne voit jamais ce que l'on fait pour elle ; elle ne voit que ce qu'on ne fait pas.
  • La quantité de bêtises qu'une femme pas bête peut accumuler en peu de temps est une chose déconcertante.
  • Le dédain de l'argent est fréquent, surtout chez ceux qui n'en ont pas.
  • Les femmes dont on dit qu'elles ont été belles ont à mes yeux le même intérêt que les pièces démonétisées dont on dit qu'elles ont été bonnes.
  • Les filles ont ceci pour elles qu'elles le sont toujours un peu plus qu'on ne pensait.
  • Les pianos devraient être frappés de deux impôts : le premier au profit de l'Etat, le second au profit des voisins.
  • Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est une volupté de fin gourmet.
  • Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu.
  • Pourquoi donc, dans un groupe de femmes bavardant comme des perruches, la conversation cesse-t-elle aussitôt qu'un monsieur s'approche?
  • S'il fallait tolérer aux autres tout ce qu'on se permet à soi-même, la vie ne serait plus tenable.
  • Ils ne nous feront jamais autant rire qu'ils nous emmerdent (Coluche)
  • " Le génie, c'est d'avoir du talent tout le temps ; le talent, c'est d'avoir du génie de temps à autre ; l'intelligence, c'est de savoir que l'on n'a ni génie, ni talent. "
  • " Toute sa vie l'on doit être un enfant. " [Matisse]
  • Pierre Arditi (dont le père était un grand peintre) vient juste de dire "je consacre ma vie à redevenir un enfant"
  • Avec un homme, une fille se demande toujours si elle est en danger ou en sécurité
  • Comment tu m’as trouvée ? Facile … enfin facilement je veux dire
  • Il n’y a pas de limite à ce que veulent les femelles et peuvent les mâles
  • La sélection naturelle c’est de la mécanique, la sélection sexuelle c’est de l’art
  • Les bombes, je les préfère sexuelles, et les attentats, à la pudeur (Gainsbourg)
  • une perverse narcissique et que j'ai besoin d'un homme qui se renie pour le manipuler et me permettre d'exister
  • "On n'explique pas la vie, on s'explique avec elle"
  • «Après avoir cherché sans trouver, il arrive qu'on trouve sans chercher.» [Jérôme K. Jérôme]
  • Laisse-moi quand je fesse-toi/festoye
  • Le soleil s'incline pour embraser d'autres contrées...par-delà l'horizon
  • Peut-être que tu devrais écouter ses petites grosses voix dans ta tête, les écouter vraiment au lieu d'essayer de les fuir
  • l'homme que j'aime est celui que j'attendais depuis toujours
  • L'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt, c'est une connerie. Prenez les éboueurs... (Jean Yanne)
  • "Quoi que tu rêves d'entreprendre, commence-le." Goethe
  • vivre seul est terriblement pesant et si frustrant quand on possède un trop plein d'amour
  • "Le verbe aimer, difficile à conjuguer: son passé n'est pas simple, son présent n'est qu'indicatif, et son futur est toujours conditionnel."
  • l'humeur est à l'humour
  • "On ne subit pas l'avenir, on le fait" (Georges Bernanos)
  • Dieu a fait de moi un athée
  • Personne n'est jeune après quarante ans mais on peut être irrésistible à tout âge
  • «Plus je vieillis, plus je vois que ce qui ne s'évanouit pas, ce sont les rêves». [Jean Cocteau]
  • « C'est à l'endroit où l'eau est la plus profonde qu'elle est le plus calme. [William Shakespeare, Songe d'une nuit d'été]
  • « Garde tes songes, les sages n'en ont pas d'aussi beaux que les fous ! » [Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal]
  • Tu me dis, j'oublie. Tu m'enseignes, j'apprends. Tu m'impliques, je me souviens. Benjamin FRANKLIN
  • Un jeu collectif qui n’empêche pas les individualités de s’exprimer
  • je collectif
  • Le droit est l'objet de la justice, c'est ce qui est dû à chacun ; il est dicté par la nature et établi par l'autorité. La nature concerne tout l'univers et chacun en particulier ; elle est à la fois différence fondamentale et ce qui nous relie tous.
  • Mettre la tête là où on mettrait pas les pieds
  • "Les seuls gens qui existent sont ceux qui ont la démence de vivre, de discourir, d'être sauvés, qui veulent jouir de tout dans un seul instant, ceux qui ne savent pas bâiller." JACK KEROUAC (1922-1969)
  • Qu’est-ce que tu comptes faire ? Ce que je pourrai !
  • en faisant du tri dans ses photos.... certaines déchirent et certaines je les déchire
  •  le passé est classé, le présent est si plaisant que j'en ferai mon futur jusqu'au moment où, la vie décidera qu'il est temps de se reposer, alors il deviendra le passé mais restera à mes côtés pour l'éternité...
  • le passé est passé, le présent est à vivre intensément et l'avenir est à construire.
  • "Les femmes sont comme le suspense. Plus elles éveillent l'imagination, plus elles suscitent d'émotions." Alfred Hitchcock
  • Je change ce que je peux changer, j’accepte ce que je ne peux pas changer
  • arrêter d'arrêter, finir de commencer, changer pour en finir
  • à mon retour tout a changé, à commencer par moi
  • l'essentiel ce n'était pas de mesurer le temps, c'était de le vivre intensément
  • "Un diamant avec quelques défauts est préférable à une simple pierre qui n'en a pas"
  • Parfaite illustration d’une parfaite illusion
  • il n'est jamais trop tard pour avoir une enfance heureuse
  • L'humour a non seulement quelque chose de libérateur, mais encore quelque chose de sublime et d'élevé. Freud.
  • C'est pas parce qu'on a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule
  • "L’engagement religieux irrévocable, quelle que soit la confession choisie, n’est pas seulement un suicide intellectuel, c’est aussi la négation même de la foi, puisqu’il s’agit d’un acte qui ferme l’esprit à toute nouvelle vision du monde." Allan WATTS
  • quand on me pique le matin ça gratte toute la journée....
  • " La folie est de toujours se comporter de la même manière et de s’attendre à un résultat différent."
  • Tellement de talent qu’il peut se payer le luxe d’être antipa(té)thique
  • ensemble JE suis plus nombreux
  • «Gémir sur un malheur passé, c'est le plus sûr moyen d'en attirer un autre». William Shakespeare.
  • Entre possible et impossible deux lettres et un état d’esprit !
  • parce que j'agis plus vite que tu penses, et je bouge plus vite que tu danses, alors arrête toi si tu veux mais moi, j'avance
  • "Le secret du changement consiste à concentrer son énergie pour créer du nouveau, et non pas pour se battre contre l'ancien. [Dan Millman]"
  • "Il faut qu'il y ait un chaos en soi pour accoucher d'une étoile qui danse." (Nietzsche)
  • Peureux qui aime avoir peur
  • Au milieu de l'hiver, j'ai finalement appris qu'il y avait en moi un invincible été (Albert Camus)
  • Les étiquettes, c'est fait pour les produits
  • Je ne me suis pas rendu compte que le hasard de ma présence était une manigance.
  • Un regard si doux et d'une dureté de roc.
  • Un agneau dans le loup qui a mangé l'agneau.
  • Mieux vaut rater un baiser, que baiser un raté
  • J'ai pas grossi, j'ai juste augmenté ma surface de caresses
  • "Dis-moi que tu m'aimes même si c'est un mensonge" Arman Méliès.
  • L'homme qui se croie libre a une chaine plus longue que les autres
  • La beauté ne fait pas l'amour mais c'est l'amour qui fait la beauté. En gros, quand t'es plus amoureux/-se, tu le/la trouves moche
  • Comme le palmier : la tête au soleil et les pieds dans l’eau
  • Avant on avait moins de choses mais la vie était plus facile
  • On s’éduque à l’école, mais ensuite il faut s’imprégner des valeurs ancestrales de son Peuple
  • Je veux, je peux, je dois
  • "Nous naissons tous fous. Quelques-uns le demeurent." Samuel Beckett
  • Se lève avec une sacrée colonne de Buren (l'œuvre, qui occupe les 3 000 m2 de la cour, est constituée d'un maillage de 260 colonnes de marbre blanc zébré de noir, de tailles différentes).
  • « L’argent, ça va, ça vient, mais quand ça vient, ça va. » (Smaïn)
  • A trop attendre, on en oublie de vivre
  • Je l'ai aidé à mourir et depuis qu’il est parti il m'aide à vivre
  • l'ami est la béquille de l'homme qui ne boite pas !
  • Si le silence est d'or, il endort aussi.
Partager cet article
Repost0
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 15:15

 

 

hippie new year

 

Dame VIOLETTE, Monsieur INDIGO, Madame BLEUE, Monsieur VERT, Madame JAUNE, Mademoiselle ORANGE, Monsieur ROUGE, Monsieur ROSE, Monsieur BRUN, Dame BLANCHE, Monsieur GRIS et Mademoiselle NOIRE vous souhaitent une très bonne année et de nombreuses encore plus meilleures à venir !!!  

 

 

De notre côté, tout d’abord Merci à vous tous pour vos nombreuses commandes de Noël, vous nous avez fait de très beaux cadeaux pour fêter dignement nos 5 ans d’existence !

Cela nous permettra de vous rendre la pareille et de continuer sur notre lancée avec pas mal de choses pour cette année :

 

 

  • demon des motsPour lire et rire autant que s’instruire la plage : publication de "Des Démons des Mots font Démo sur Dix Maux", discussion de comptoir « on refait le monde » à base de dictons, expressions, proverbes populaires, aussi bien que de citations, dialogues de films et paroles de chansons.
    Vous pouvez d’ores et déjà voir notre matière première dans nos "Notations de Carnets de Conversations" (cf. http://collectif12singes.over-blog.com/categorie-10612100.html) que nous continuerons de publier au fur et à mesure autant que nous mettrons par la suite en ligne les chapitres du livre (sur Amour, Gloire, Beauté, Argent, Politique, Relations humaines, Vie et mort, Spiritualité, Morale, Environnement)

 

 

 

 

 

 

 

 

MERCI encore à vous de nous suivre sur nos blogs, les pages http://www.facebook.com/pages/Collectif-des-12-Singes-Al-LU-SINON/41645368013 et http://www.facebook.com/pages/Photograffeurs-de-Pierres-Philosophales/182919405765 ainsi que via http://twitter.com/Al_LuSinon !

 

 

TOUT DE BON POUR VOUS ET CRITIQUEZ-NOUS, c’est comme ça qu’on fait avancer le Schmilblick !

 

@+, tschusss

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 13:26
  • Je connais mes limites. C'est pourquoi je vais au-delà. [Serge Gainsbourg]
  • que dire de plus que ce plus qui n’ajoute rien de plus car il n'a plu sa place
  • Je rallume l'incendie volontaire de notre feu amoureux
  • "Les sots usent les gens d'esprit comme les petits hommes portent de grands talons." - VAUVENARGUES
  • Concrètement, y a rien de concret
  • On pense pareil mais pour des raisons différentes
  • Il n’y a rien après la vie, rien de plus que ce qu’il y avait avant la naissance.
  • les tentatives d’amour libre qui n’excluaient pas les sentiments pas plus que les crises au sein des couples… Il s’agissait d’une véritable tentative utopiste d’inventer de nouveaux rapports amoureux et sexuels. Les femmes y ont gagné en émancipation. Les hommes, en « féminité ».
  • les femmes sont beaucoup plus audacieuses, courageuses, sensibles que les mecs qui croient tout diriger alors qu’ils ne sont souvent que des pantins manipulés par leur propre et misérable ambition. Les véritables hystériques ne sont pas là où on les attend
  • Le sexe, quoiqu’on en dise, reste un tabou absolu. C’est aussi le dernier lieu de la vraie liberté.
  • La nature d’Homo sapiens demens comme le dit joliment Edgar Morin, c’est d’être culturelle.
  • accord à la Sartre-Beauvoir basé sur le refus des mensonges, de l’hypocrisie et du renoncement à l’aventure des possibles. Aussi ne nous sommes-nous presque rien interdit l’un et l’autre, l’un à l’autre, l’un pour l’autre. Réussir une vie, une histoire libertaire d’amour, c’est une sorte de travail, de construction, de vigilance de tous les jours. Et ce n’est qu’à son terme que l’on sait si l’on ne s’est pas trop trompé.
  • Plus d’une femme aimerait être croquée par un pinceau
  • l’acte amoureux est un jeu subtil de séduction, de soumission, d’offrande … même s’il ne se passe rien
  • Pardonner est un don d'amour. Citation de Hamoudi
  • Un ami devrait supporter les faiblesses de son ami. [William Shakespeare]
  • Le faible ne peut jamais pardonner. Le pardon c'est l'apanage du fort. Mohandas Karamchand Gandhi
  • Dieu me pardonnera! C'est son travail. Heinrich Heine
  • Si Dieu existe, j'espère qu'il a une bonne excuse (Woody Allen)
  • "Faire dans la dentelle" est une expression qui vient juste après "péter dans la soie".
  • Les ex c'est comme la prison si tu y retournes c'est que tu n'as pas compris la leçon !
  • "La fatalité veut que l'on prenne toujours les bonnes résolutions trop tard." Oscar Wilde
  • Ma vie est un puzzle de 1000 pièces dont je ne possède que 999 pièces
  • C'est mαlheureux de s'égαrer, mαis il y α pire que de perdre son chemin .. C'est de perdre sα rαison d'αvαncer . (Nathan Scott)
  • avoir des idées est facile, le plus dur est de les mettre en forme puis surtout de les réaliser
  • Ne craignez pas d'avancer lentement, craignez seulement de rester sur place. Sagesse Chinoise
  • "La forme, c'est le fond qui remonte à la surface."
  • On ne s'endort pas devant un rêve...
  • "Je me dépêche d'en rire avant d'avoir à en pleurer" Beaumarchais dans Le barbier de Séville
  • "Le peuple américain est le seul qui, à ma connaissance, soit passé de la préhistoire à la décadence sans passer par la civilisation." Albert Einstein
  • "Aucun homme n'a assez de mémoire pour réussir dans le mensonge." Abraham Lincoln
  • "Il parlait très peu mais on voyait qu'il pensait des bêtises" Jules Renard
  • "On n'est pas venu en culotte de chou pour se faire brouter le cul par des lapins." Maire de Mont de Marsan (sept 1997, lors de l'affaire Intervilles)
  • "moraliser illégalement des lois immorales" M. Serrault jouant un cambrioleur dans Rien ne va plus (oct 97)
  • "Le capitalisme, c'est l'exploitation de l'homme par l'homme; le syndicalisme, c'est le contraire." Coluche
  • "L'amour, c'est très surfait: biochimiquement, tu obtiens le même résultat avec deux ou trois tablettes de chocolat." J. Milton (joué par Al Pacino) dans L'Associé du Diable (jan 98)
  • "On ne peut être juste si l'on n'est humain." Vauvenargues (1715-1747)
  • "(...) Raphaël avait oublié son journal, Pauline le saisit, le chiffonna, en fit une boule, le lança dans le jardin, et le chat courut après la politique qui tournait comme toujours sur elle-même." Honoré de Balzac (1799-1850), La Peau de Chagrin
  • "(...) Il pensa tout à coup que la possession du pouvoir, quelque immense qu'il put être, ne donnait pas la science de s'en servir. Le sceptre est un jouet pour un enfant, une hache pour Richelieu, et pour Napoléon, un levier à faire pencher le monde. Le pouvoir nous laisse tels que nous sommes et ne grandit que les grands. Raphaël avait put tout faire, il n'avait rien fait." Honoré de Balzac (1799-1850), La Peau de Chagrin
  • "Quand le vent de la colère souffle sur les esprits, la lumière de l'intelligence s'éteint." Fort Boyard (Antenne 2, 8 novembre 1991)
  • "Ceux qui oublient leur passé sont condamnés à le revivre." Gandhi (1869-1948)
  • "Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas, c'est parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficiles." Sénèque (4-65)
  • "Quand une phrase ténébreuse, alambiquée, vous donne le vertige, souvenez-vous que ce qui donne le vertige, c'est le vide." Sacha Guitry (1885-1957)
  • "J'ai créé le Basket-Ball avec la notion chrétienne de l'amour du prochain, pour que les jeunes puissent y mettre toutes leurs forces et tout leur coeur, tout en gardant constamment le contrôle de leurs réactions sans les excès qui en feraient un instrument du diable." Docteur James Naismith (1861-1939), père du Basket-Ball (1891)
  • "Vous aviez le choix entre le déshonneur et la guerre, vous avez choisi le déshonneur et vous aurez la guerre." Winston Churchill (1874-1965) après la conférence de Munich (1938)
  • "Le cinéma, c'est une excuse pour quitter sa propre vie et vivre quelques heures celle d'un autre." Steven Spielberg
  • "L'oreille est le chemin du coeur." Voltaire (1694-1778)
  • "Le véritable lieu de naissance est celui où l'on a porté pour la première fois un coup d'oeil intelligent sur soi-même." Marguerite Yourcenar (1903-1987) dans Mémoires d'Hadrien (1951)
  • Loi de Murphy ou Loi de l'Emmerdement Maximum. (exemples de formulation) :
    o "Une expérience réussit toujours quand on la fait dans le même laboratoire."
    o "Quand il y a quelque chose qui doit foirer, ça foire. "
  • "Les postes éminents rendent les grands hommes encore plus grands, et les petits encore plus petits. Jean de la Bruyère
  • En politique, une absurdité n'est pas un obstacle. Napoléon Bonaparte
  • Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage. Sacha Guitry
  • Écrire, c'est le moyen de parler sans être interrompu. Jules Renard
  • La météo est une science qui permet de connaître le temps qu'il aurait dû faire. Philippe Bouvard
  • Il est très malaisé de parler beaucoup sans dire quelque chose de trop. Louis XIV
  • Si l'on veut gagner sa vie, il suffit de travailler. Si l'on veut devenir riche, il faut trouver autre chose. Alphonse Karr
  • Pendant que la femme accouche, elle tient la main de son mari. Ainsi, il a moins peur et il souffre moins. Pierre Desproges
  • Conduire dans Paris, c'est une question de vocabulaire. Michel Audiard
  • Un brave général ne se rend jamais, même à l'évidence. Jean Cocteau
  • Je n’ai pas de talent spécial, je suis juste passionnément curieux (Einstein)
  • "Ne jamais se disputer avec un idiot : il te ramènerait à son niveau et ensuite te battrait avec l'expérience." Dilbert
  • L'alcool ne mène à rien ! Ca tombe bien, j'allais nulle part !!!
  • "Ce qui ne nous tue pas, nous rend plus fort ou tout au moins différent." (NIETZCHE)
  • Ne pas railler, ne pas déplorer, ne pas maudire, mais comprendre. (Baruch Spinoza)
  • Juger, c'est de toute évidence ne pas comprendre puisque, si l'on comprenait, on ne pourrait pas juger (André Malraux)
  • "L'enfance c'est de croire qu'avec le sapin de Noël et trois flocons de neige toute la terre est changée." André Laurendeau
  • Il y a des êtres qui font du soleil une simple tache jaune, mais il y en a aussi qui font d'une simple tache jaune un véritable soleil...!" (Picasso)
  • "Il n'y a pas d'enthousiasme sans sagesse ni de sagesse sans générosité." Paul Eluard
  • On ferme les yeux des morts avec douceurs, c'est aussi avec douceur qu'il faut ouvrir les yeux des vivants" Jean Cocteau
  • Pour hier pas de pleurs, pour demain pas de peurs Dan Rather
  • Là où il y a une volonté il y a un chemin...tel est mon désir, telle est ma volonté. Telle est ma volonté, tels sont mes actes. Tels sont mes actes, telle est ma destinée...
  • la musique et l’amour sont les deux ailes de l’âme.
  • La pensée est un vin dont les rêveurs sont ivres.
  • "La vrai générosité envers l'avenir consiste à tout donner au présent" A.Camus
  • Entre la dictature de la tristesse et la tyrannie du rire, faîtes vos jeux
  • Dans le corps malade, l'âme se sent toute seule.
  • "A l'homme qui veut faire de la vie un art, le cerveau tient lieu de coeur." (Oscar Wilde)
  • Quand une histoire d’Amour finit on peut rester amis, et c’est alors qu’on devient complices
  • le pire du pire dans la censure est de prendre les devants avec l’autocensure
  • Noël est la fête des scatos
  • Tu veux rester dans les annales
  • L'abeille a laissé son dard entre l'essaim
  • L'être humain n'est pas parfait... Mais il est perfectible...
  • On gagne sa vie avec ce que l'on reçoit, mais on la bâtit avec ce que l'on donne....Winston CHURCHILL
  • Il n'y a pas de hasard... il n'y a que des rendez-vous qu'on ne sait pas lire. Jérôme Touzalin
  • On peut allumer des dizaines de bougies à partir d'une seule sans en abréger la vie.
  • On ne diminue pas le bonheur en le partageant. Bouddha
  • Dieu n'impose à chaque homme que ce qu'il peut porter. Le Coran
  • Les Hommes peuvent atteindre un but commun sans emprunter les mêmes voies. Amadou Hampâté Bâ
  • On ne peut rien enseigner à autrui. On ne peut que l'aider à le découvrir lui-même. Galilée
  • On doit avouer ses qualités à voix basse, et ses défauts à haute voix. Le Talmud
  • Le vrai bonheur ne dépend d'aucun être, d'aucun objet extérieur. Il ne dépend que de nous...Dalaï Lama
  • « Que dois-je faire ? et non pas : Que doivent faire les autres ? C'est ce qui distingue la morale du moralisme. » [André Comte-Sponville]
  • La routine a son charme, l'aventure a son piment
  • une fois lancés, la peur de se faire surprendre a été anéantie par le plaisir
  • perdre son âme en elle
  • « Les absents ont toujours tort de revenir » (Jules Renard)
  • « Le soleil ne luit pour personne » (Paul Éluard)
  • « L’argent ne fait pas le bonheur des pauvres » (Coluche)
  • « La vie ! Quelle merveilleuse absurdité » (Daniel Desbiens)
  • « Toutes les vertus des hommes se perdent dans l’intérêt comme les fleuves se perdent dans la mer » (La Rochefoucauld)
  • « Tout a été dit, et l'on vient trop tard, depuis sept mille ans qu'il y a des hommes, et qui pensent » (La Bruyère)
  • « La vraie éloquence consiste à dire tout ce qu’il faut, et à ne dire que ce qu’il faut » (La Rochefoucauld)
  • « Ce qui ne me tue pas me fortifie » (Nietzsche)
  • « Je cherchais de grands hommes, et je n'ai trouvé que des hommes singeant leur idéal. » (Nietzsche)
  • « On ne mesure pas la générosité par ce que l’on donne, mais plutôt par ce que l’on attend en retour » (Leonid S. Sukhorukov)
  • « Pour faire de grandes choses, il faut vivre comme si l'on ne devait jamais mourir » (Vauvenargues)
  • « La guerre, un massacre de gens qui ne se connaissent pas, au profit de gens qui se connaissent mais ne se massacrent pas » (Valéry)
  • « Les larmes du poète sont douces, mais il n'y a personne pour y goûter. » (Michel Kisinis)
  • Rien d'audacieux n'existe sans la désobéissance à des règles. Jean Cocteau
  • first, listen to the beat, then listen to your heartbeat
  • "Le seul véritable voyage n'est pas d'aller vers de nouveaux paysages mais d'avoir d'autres yeux" Marcel Proust
  • PHARMAKON : En Grèce ancienne, ce mot désigne à la fois un remède, un poison, et un bouc-émissaire. Tout objet technique est pharmacologique, à la fois poison et remède. C’est une autre manière de dire avec Hölderlin que là où croît le danger, croît aussi ce qui sauve.
  • chaque remède est un poison, même la pensée !!!
  • Occulter un problème, ce n'est pas le résoudre. L'opacité ne peut être une solution
  • Celui qui ne voit pas l'invisible ne voit pas.
  • Celui qui a la patience de regarder, d'écouter et de voir peut espérer apprendre à connaître et peut-être aussi à savoir un peu
  • Happy New Year aussi a ceux que l'on oubliera jamais d'aimer !
  • "La vie est brève, et le désir sans fin"
  • Angela Davis a prononcé ces mots :"les murs renversés deviennent des ponts"
  • Jamais de répit et peu de repos
  • Avec le temps et la patience, la feuille de mûrier devient de la soie
  • La vie est un long naufrage joyeux
  • "Ce que les autres te reprochent, cultive le c'est toi!" Cocteau
  • "Face à la roche, le ruisseau l'emporte toujours, non par la force mais la persévérance" Jackson Brown
  • J’ai pas dit qu’elle avait mauvais fond, moi c’est sa/ses forme(s) qui me je gêne(nt)
  • "Rêve de grandes choses : cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites." [Jules Renard]
  • l'indifférence, cette forme silencieuse du mépris
  • quand de vieux démons remontent à la surface rien ne sert d'avoir une carapace, il faut faire face
Partager cet article
Repost0