Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

T'es qui là ???

Logo du Collectif des 12 Singes


Ce blog sert de brouillon Collectif pour faire avancer le schmilblick grâce à vos commentaires !

Nous publierons ici régulièrement le résultat des pages que nous avons écrites.
Aidez-nous, en nous critiquant, à nous améliorer, et COMMANDEZ NOS LIVRES A PRIX PAS CHERS !


Nous sommes un Collectif d'auteurs-écriveurs qui cherche à véhiculer des informations sérieuses et surprenantes mais sur un ton décalé : vaste programme, mais nous tentons de tailler des shorts comme Coluche avec la gouaille de Desproges

Abonnez-vous à notre Newsletter pour avoir les derniers articles.

 

Collectif des 12 Singes (Al LU-SINON)


Follow Al_LuSinon on Twitter

 

 

Follow this blog
Paperblog

http://www.wikio.fr

Rechercher

14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 13:56

 

Téléchargez et partagez ici le communiqué de presse de "Lendemain du grand Soir"

 

 

 Communenew.jpg

Le Lendemain du Grand Soir

 

 

Collectif des 12 Singes (voir aussi le staff graffique Photograffeurs de Pierres Philosophales) 

 

« Un autre monde est possible ! » certes, mais lequel : où, quand, quoi, comment ??? Pour répondre à ces questions, nous avons utilisé l’œuvre de Thomas More (chancelier du roi anglais du XVIè siècle Henri VIII) "La nouvelle forme de communauté politique et la nouvelle île d’utopie", modernisé selon les leçons des Révolutions précédentes et après le nazisme/communisme ainsi que la crise du capitalisme.

 

Parution : 14 juillet 2008

Prix Public : téléchargement Libre

Format : A5

1 184 pages (450 pages de roman,

734 pages sur l’origine et la

chute des dogmes – état, religion, argent)

 

Interviews audios (Radio Nova, RAJE l’Esprit Libre), vidéos (Thétapress), textes (BSC News, Obiwi) dans "Ils parlent de nous"

 

Selon les Admonitions d’un vieux sage (ou Le Dialogue d'Ipuwer et du Seigneur de toutes choses), du scribe égyptien Ipuwer, vers -2 100 eut lieu la première grande Révolution sociale : le pharaon et les possédants sont destitués de leurs privilèges, les rapports de propriété sont abolis. Le papyrus d'Ipuwer décrit une Égypte affligée par des désastres naturels et dans un état de chaos, un monde sens dessus dessous, où les serviteurs abandonnent leur maître et se Rebellent !

Au bout d’une trentaine d’années, cette première tentative Révolutionnaire pour établir une société où les travailleurs et les paysans se gouvernent eux-mêmes échoue.

 

Alors que les sociétés préhistoriques étaient relativement Égalitaires (elles avaient des leaders d’opinion – bons chasseurs, bons guérisseurs, bonnes donneuses de vie), la sédentarisation natoufienne (-11 000 pour l’établissement "permanent" dans des endroits où le réchauffement climatique permettait l’abondance naturelle de céréales et de gibiers) allait progressivement changer la donne ! Les descendants des Khiamiens vont commencer, vers -9 000, à poser les jalons d’une économie fondée sur l’agriculture. La chasse procure toujours la viande, la domestication des animaux viendra plus tard (le "meilleur ennemi de l’humain" a été apprivoisé vers -18 000, mais les animaux mangeables ne l’ont été que vers -8 000). De manière significative, en Palestine et Mésopotamie, on observe du -VIè au -IVè millénaire une modification des rapports sociaux et l’émergence d’une classe de chefs locaux. Les sociétés néolithiques étant des sociétés de production, le contrôle des ressources fut une préoccupation quotidienne. Pour désigner ces sociétés plus complexes que de simples communautés villageoises, le terme de chefferie est approprié : le pouvoir de décision est désormais assumé par quelques individus, sous l’égide d’un chef, dont les liens avec la société qu’il gouverne sont souvent instables (l’émergence de la civilisation et de ses dogmes – état, religion, argent – se réalisera lorsque les premières cités apparaissent vers la fin du -IVè millénaire).

 

Esperanta débarque à Paris, mais même si elle est amnésique, elle sent bien que les choses sont différentes : la tour Eiffel est toujours là, mais les gens et l’ambiance générale troublent son ressenti ! Elle rencontre Moa qui lui explique que le Grand Soir tant espéré est enfin arrivé !!! La prenant sous son aile protectrice, il s’efforcera de lui faire retrouver ses mémoires tout en la guidant dans ce nouveau monde, possible car réalisé. Il lui expliquera au fur et à mesure, quand / pourquoi / comment le Grand Soir est advenu, quelles ont été les étapes de construction d’Utopia et sont fonctionnement actuel !

 

Relations Presse

 

Al LU-SINON 

http://Collectif12Singes.over-blog.com

collectif12singes@hotmail.fr

 

 

Le Collectif des 12 Singes est un Collectif d’écriveurs autoédités cherchant à véhiculer des informations sérieuses et surprenantes, sur un ton décalé en taillant des shorts comme Coluche avec la gouaille de Desproges ! (également auteurs de "La philosophie south-parkoise, ça troue le cul !!!" ; "Bouquin Coquin et Taquin d’une Catin et d’un Libertin" ; "Photograffi(ti)es d'Expressions Murales : Pierres Philosophales")

 

 

Le Collectif des 12 Singes est également le cofondateur du Salon facebouquins des grands auteurs de la petite édition [invité d’honneur les 6/7 novembre 2010 du SIEL de Paris (Salon Indépendant des Écrivains et Libraires) à la BNF]

 

Édith Al

Page facebook du Salon facebouquins 

http://salonfacebouquins.over-blog.com

salonfacebouquins@hotmail.fr

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 11:10

 

  • Mon triomphe passe par ta gloire.
  • Plus nous nous envolons, plus nous paraissent petits les gens qui ne savent pas voler.
  • Le rectal-versal de la médaille de la rançon de la gloire est que plus on grimpe haut, plus on montre aux autres son trou du cul
  • Les stars se font toujours désirer, mais là c’est abusé
  • Réussite glorieuse ou défaite piteuse, victoire éclatante ou échec cuisant
  • Point n'est besoin d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume d'Orange)
  • Si nul ne prenait jamais de risques, Michel-Ange aurait peint les planchers de la chapelle Sixtine.
    [Neil Simon]
  • Il a grandi comme un agneau parmi les loups, mais aucun d’entre eux ne le dévorera jamais.
  • La gloire est le résultat de l'adaptation d'un esprit avec la sottise nationale. [Charles Baudelaire]
  • Ad augusta per angusta (Victor Hugo, l’obsédé de la libido) : Vers de grandes choses, vers la gloire, en passant par des voies étroites
  • "A vaincre sans péril on triomphe sans gloire."
  • Canari en cage qui ne voit que son reflet dans l’eau et ne parle que de ça
  • Avec du vouloir on a du pouvoir ! Quand on peut on veut toujours plus
  • "Ce qui est combat dans le présent est victoire dans l'avenir."-Victor Hugo-
  • « Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait. » Mark Twain.
  • "N'essayez pas de devenir un homme qui a du succès. Essayez de devenir un homme qui a de la valeur" Albert Einstein
  • Vous vous êtes donner la peine de naître, et c’est tout (Beaumarchais)
  • Un humain qui ne veut/vaut rien est invincible
  • Un humain seul peut beaucoup, avec le soutien d’autrui il peut tout
  • La plus grande gloire est d’être vainqueur de son cœur
  • Cet échec domine ceux qui ont cru vaincre
Partager cet article
Repost0
12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 19:26

 

Téléchargez et partagez ici le Communiqué de Presse de "Bouquin Coquin et Taquin d'une Catin et d'un Libertin"

 

 

 capture couv

Bouquin Coquin

& Taquin d’une Catin et d’un Libertin

 

http://Bouquin-Coquin.erog.fr, eBook

 

Collectif des 12 Singes (voir aussi le staff graffique Photograffeurs de Pierres Philosophales) 

 

À la manière d’un documentaire, suivez la vie sexuelle de deux personnages hors pair, de leur puberté (prémices de la sexualité) à l’épanouissement de leur situation amoureuse.

 

Parution : Février 2010

Prix Public : 19 €

Format : A5

280 pages

 

Publié en autoédition en auto-entreprenariat

 

Interviews audios (Radio Nova, RAJE l’Esprit Libre), vidéos (Thétapress), textes (BSC News, Obiwi) dans "Ils parlent de nous"

 

Grands coquinous devant l’éternel que nous sommes, ça faisait longtemps que nous voulions écrire un livre mêlant intimement sensualité et sexualité ! Mais pas un énième bouquin de cul pour chauds lapins (pour information, le bouquin – ou bouquet – désigne aussi le mâle lièvre ou lapin – d’ailleurs, en parlant de ces animaux qui copulent comme des bêtes, la cuni-culture peut étymologiquement être rapproché du sexe féminin et du cunni-lingus) !!!

Nous qui voulions écrire un essai érotique et réflexif sur la place et l’impact de la sexualité sur nos vies sociales et sentimentales, l’idée nous est alors venue de partir sur une histoire racontée à la manière d’un documentaire : en suivant le parcours de deux personnages atypiques, vous naviguerez dans les méandres de vies sexuelles pas comme les autres mais qui donne un large panel des champs du possible à labourer !

Virginie, issue d’un milieu catholique bourgeois, est une fille bien sous tous rapports. Délaissée par sa famille, elle glisse d’ "occasionnelle" pour financer ses études à "travailleuse du sexe" à vocation sociale.

Faudel, issu d’un milieu musulman prolétaire, est un garçon ambigu sous tous rapports. Troublé par les débuts de ses ébats sexuels, il se perfectionne pour devenir le tombeur de ces dames.

Utilisant des vocabulaires thématiques "neutres" (nature, sports mécaniques, gastronomie, végétaux, sports, musique, drogues) détournés de leur contexte et sens originel, vous visualiserez des scènes sexuelles osées sans être vulgaires (l’œuvre reste érotique-chic plutôt que porno-crado !).

 

Ce Bouquin Coquin est adapté à un mode de consommation estivale (il fait beau, il fait chaud dans les maillots moulants) ; il se consomme comme un bon rosé : il est frais, goûtu, fruité, a de la robe et de la cuisse, bref il se boit sans soif, et il est encore meilleur avec quelques glaçons (pilés, c’est encore plus mieux que déjà très bon ; les connaisseurs et les initiés sauront de quoi nous parlons) !

Il réchauffera également vos longues soirées d’hiver, langoureusement/lascivement allongé(e)[s] devant la cheminée sur une peau de mouton !

En fin de compte, lire ce livre c’est s’offrir autant de plaisir à rougir, qu’à rire et à s’instruire !!!

 

Parallèlement à cela, nous avançons sur "Une histoire d’Homo Sexualis" : émergence biologique puis évolution comportementale du sexe, la sexualité chez les autres animaux ainsi que dans notre vaste groupe de primates, puis chez les différents Homo qui se sont succédés jusqu'à nous (même dans l'art préhistorique, constellé de triangles pubiens et de phallus), la vision mythologique du sexe et de la sexualité, la prostitution et la contraception dans la civilisation, l’industrie du film X et son apparition dès les débuts du cinéma.



Relations Presse

 

Al LU-SINON 

http://Collectif12Singes.over-blog.com

collectif12singes@hotmail.fr

 

 

Le Collectif des 12 Singes est un Collectif d’écriveurs autoédités cherchant à véhiculer des informations sérieuses et surprenantes, sur un ton décalé en taillant des shorts comme Coluche avec la gouaille de Desproges ! (également auteurs de "Lendemain du Grand Soir" ;
"La philosophie south-parkoise, ça troue le cul !!!
" ; "Photograffi(ti)es d'Expressions Murales : Pierres Philosophales")

 

 

 

Le Collectif des 12 Singes est également le cofondateur du Salon facebouquins des grands auteurs de la petite édition [invité d’honneur les 6/7 novembre 2010 du SIEL de Paris (Salon Indépendant des Écrivains et Libraires) à la BNF]

 

Édith Al

Page facebook du Salon facebouquins 

http://salonfacebouquins.over-blog.com

salonfacebouquins@hotmail.fr

Collectif des 12 Singes

http://Collectif12Singes.over-blog.com

Montpellier

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 17:01

 

 

Téléchargez et partagez ici le communiqué de presse de "La philosophie south-parkoise, ça troue le cul !!!"

 

 

 

couv south park

La philosophie south-parkoise,

ça troue le cul !!!

 

http://south-park-philo.over-blog.fr, eBook

 

Collectif des 12 Singes (voir aussi le staff graffique Photograffeurs de Pierres Philosophales) 

 

Fans de cette série très spéciale (on aime ou on déteste, mais elle ne laisse pas indifférent), nous avons voulu montrer que cette série, très pipi-caca-lolo, n’est pas aussi puérile qu’il y paraît et que l’on peut même en tirer de grands questionnements philosophiques.

 

Parution : Novembre 2009

Prix Public : 22 €

Format : A5

550 pages

 

Publié en autoédition en auto-entreprenariat

 

Interviews audios (Radio Nova, RAJE l’Esprit Libre), vidéos (Thétapress), textes (BSC News, Obiwi) dans "Ils parlent de nous"

 

South Park est une série télévisée américaine (dont le style d’animation est inspiré par les cartoons en papier faits par Terry Gilliam pour Monty Python’s Flying Circus) créée, écrite et doublée par Trey Parker et Matt Stone, diffusée sur le réseau Comedy Central, chaîne du réseau MTV Networks.

Cette série met en scène les aventures de quatre enfants, âgés de huit ans, accompagnés de leurs familles, du personnel de l’école, des autres élèves, et du reste des habitants de la ville et du pays (bref, la vie d’un univers à part – c’est le moins qu’on puisse dire – entière).

Comme le stipule l’avis avant le début de chaque épisode, « le contenu de ce programme est d’une parfaite vulgarité, et pour cette raison il devrait être interdit à tout public ».

Autant le dire tout de suite, il est évident que la série de "dessins" collés et "mal" animés South Park, du nom d’une petite bourgade de beaufs du Colorado, est des plus :

 

  • Grossière, vulgaire, voyeuriste, obscène, blasphématrice : "un peu de tenue" -ment incorrecte ; 
  • Plus qu’immorale (contre) en étant amorale (sans), anticonformiste : moralement incorrecte ; 
  • Offensante, insultante, dénigrante : politiquement incorrecte.

 

Ceci étant posé, pouvons-nous regarder de l’autre côté du miroir des apparences et des préjugés vite faits et trompeurs, et discuter sereinement du fond plutôt que de la forme ???

 

 

Certes, ce n’est pas le cas – loin s’en faut – de tous les épisodes, mais un certains nombres ont une véritable tenue philosophique et sont propices à des débats argumentés ! Souvent, l’épisode démarre sur une situation incongrue, les différents personnages y évoluent en se clivant en "pour Vs contre" de manière extrémiste, puis l’un des enfants nous dit à la fin « Vous savez quoi, j’ai appris un truc aujourd’hui » et nous distille une morale de type "rien n’est blanc ou noir, tout est dans la nuance de gris, alors suivons la voie du milieu" !!!

Nous avons donc sélectionné 42 épisodes sur les 10 premières saisons et les avons regroupés dans 8 thématiques : (la Différence, le communautarisme, le capitalisme, le Sexe et l’Amour, les Drogues, le rapport à l’autorité, la religion, la censure).

En utilisant les dialogues entre les personnages, nous avons fait une dissertation de type bac philo pour chaque épisode (ou tantôt sous forme de commentaire de "texte"), avec thèse-antithèse-synthèse.

Relations Presse

 

Al LU-SINON 

http://Collectif12Singes.over-blog.com

collectif12singes@hotmail.fr

 

Le Collectif des 12 Singes est un Collectif d’écriveurs autoédités cherchant à véhiculer des informations sérieuses et surprenantes, sur un ton décalé en taillant des shorts comme Coluche avec la gouaille de Desproges ! (également auteurs de "Lendemain du Grand Soir" ; "Bouquin Coquin et Taquin d’une Catin et d’un Libertin" ; "Photograffi(ti)es d'Expressions Murales : Pierres Philosophales")

 

 

Le Collectif des 12 Singes est également le cofondateur du Salon facebouquins des grands auteurs de la petite édition [invité d’honneur les 6/7 novembre 2010 du SIEL de Paris (Salon Indépendant des Écrivains et Libraires) à la BNF]

 

Édith Al

Page facebook du Salon facebouquins 

http://salonfacebouquins.over-blog.com

salonfacebouquins@hotmail.fr

Collectif des 12 Singes

http://Collectif12Singes.over-blog.com

Montpellier

Partager cet article
Repost0
9 octobre 2010 6 09 /10 /octobre /2010 15:15

 

Vous pouvez télécharger et partager le pdf de ce communiqué (avec liens cliquables) ici

 

 

couv V1

Photograffi(ti)es d’Expressions Murales :

Pierres Philosophales

(Volume 1)

http://photograffeurs.over-blog.net, eBook

 

 

 

Sur les pas de feu le grand communiquant Régis Hauser et de ses Les Murs se marrent (4 tomes de graffitis de toilettes / panneaux), nous montrons en photograffi(ti)es que la rue est riche d’enseignements philosophiques

 

Parution : Novembre 2010

Prix Public : 18,81 €

(comme la loi Défense d’afficher)

Format : A5 à l’italienne (paysage)

144 pages – 123 trios de photos de graffitis, 15 pages d’histoire du graffiti à travers les âges et spécifiquement les quatre dernières décennies

 

Publié en autoédition en auto-entreprenariat

 

Interviews audios (Radio Nova, RAJE l’Esprit Libre), vidéos (Thétapress), textes (CanalStreet, Paris Tonkar, BSC News, Obiwi) dans "Ils parlent de nous"

 

Pour la majorité des passants, le graffiti est synonyme de tag et au sens large de vandalisme urbain !

Pourtant, le graffiti se distingue nettement du tag (étiquette en anglais), qui est une signature stylisée.

Le mot italien graffiti dérive du latin graphium (éraflure) qui tire son étymologie du grec graphein signifiant indifféremment écrire, dessiner ou peindre. Existant depuis des temps très anciens (même si les œuvres pariétales et signes préhistoriques n’en sont pas, car ils étaient exécutés dans un cadre "officiel"/cérémoniel), le graffiti s’exprime tant par la simple écriture que par le pochoir ou même des fresques peintes.

Certains sont justes artistiques, issus de la culture hip-hop, d’autres sont vindicatifs en délivrant un message écrit sur des thèmes très variés (personnels, philosophiques, sociétaux, sociaux-politiques, etc.).

Si les graffitis à vocation visuelle ont longtemps été considérés comme une curiosité, dès le milieu des années 1980 la ville de Paris s'est équipée de machines à pression pour les effacer des murs. L'époque était aussi celle d'une débauche d'affichage sauvage à caractère publicitaire et les machines anti-graffitis servaient aussi à retirer ces affiches. Comme à la RATP, des plaintes ont alors été déposées par la municipalité. Ainsi, le graffiti pose un problème financier et de Liberté d'expression pour les autorités, qui ont toujours cherché à le limiter ou l'interdire. En France, c'est surtout le graffiti politique qui est pourchassé avec sévérité !

 

Travaillant sur notre prochain livre "Des Démons des Mots font Démo sur Dix Maux" (discussion de comptoir "on refait le monde" à base de dictons, expressions, proverbes populaires, aussi bien que de citations, dialogues de films et paroles de chansons), nous sommes tombés au même moment sur des graffitis écrits, de haute volée philosophique, et sur l’intégrale Les Murs se marrent de Régis Hauser.

Nous avons alors cherché sur internet des photograffies et contacté nombre de graffeurs et photograffeurs !

Riche de ce réseau et de plus de 2500 photograffies, nous proposons le premier tome de "Photograffi(ti)es d’Expressions Murales : Pierres Philosophales" !

Plutôt qu’un simple album photograffique, nous présentons dans ce livre 123 trios de photos de graffs à message écrit (graff simple, pochoir, fresque peinte, etc.) de tous les pays et époques, organisés en thématiques : l’Art, l’Amour, les femmes, la philosophie, l’environnement, les drogues, le travail, l’argent, les médias, la politique/société, la Révolution !

La compilation de ces trois courtes phrases forme une philosophie graffique qui en dit plus que de longs discours !!!

 

Relations Presse

 

Al LU-SINON 

collectif12singes@hotmail.fr

 

Le Collectif des 12 Singes est un Collectif d’écriveurs autoédités cherchant à véhiculer des informations sérieuses et surprenantes, sur un ton décalé en taillant des shorts comme Coluche avec la gouaille de Desproges ! (également auteurs de "Lendemain du Grand Soir" ; "La philosophie south-parkoise, ça troue le cul !!!" ; "Bouquin Coquin et Taquin d’une Catin et d’un Libertin")

 

 

 

 

Le Collectif des 12 Singes est également le cofondateur du Salon facebouquins des grands auteurs de la petite édition [invité d’honneur les 6/7 novembre 2010 du SIEL de Paris (Salon Indépendant des Écrivains et Libraires) à la BNF]

 

Édith Al

Page facebook du Salon facebouquins 

http://salonfacebouquins.over-blog.com

salonfacebouquins@hotmail.fr

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2010 5 01 /10 /octobre /2010 19:08

 

couv V1

 

Le Collectif des 12 Singes, sous sa forme graffique, est fier de vous annoncer la parution de son 4è livre autoédité "Photograffi(ti)es d'Expressions Murales : Pierres Philosophales (Volume 1)" (y a déjà de la matière pour une longue série, mais envoyez quand même, on est toujours preneurs, cf liens plus bas) !

 

Il sera lancé en grande pompe lors du 2nd Salon facebouquins des grands auteurs de la petite édition, que nous co-organisons avec notre marraine d'Edith-ion (Edith Le Dico, avec son superbe livre "Le dico des gros mots cachés dans les mots", élu n°1 des livres de toilettes par Daphné Bürki de Canal+), invité d'honneur du SIEL de Paris (Salon Indépendant des Ecrivains et Libraires) les 6/7 novembre à la Bibliothèque Nationale de France.

 

 

 

couv photos et murs se marrent

 

En fait notre projet est issu du livre "Les murs se marrent" où Régis Hauser [décédé le 23 avril 2009, il était un professionnel de la communication, consultant en marketing et écrivain français : Concevoir et rédiger des mailings efficaces - Comment vendre par correspondance des produits, des idées, des services, éditions d'Organisation, 1988 ; Elles sont terribles, éd. Hermé, 1989 ; Le piège de la botaniste, éd. Ramsay, 2002 ; L'efficacité en marketing direct, la vente par la persuasion, éd. d'Organisation, 2006. Il était également connu pour être le créateur (sous le pseudonyme de Max Valentin) de la chasse au trésor Sur la trace de la chouette d'or et du jeu de piste sur Internet Sur la piste des cistes] avait recopié des inscriptions notées dans les toilettes et dont un bon nombre avait une réelle portée philosophique !

Alors que nous travaillions sur notre prochain livre "Des Démons des Mots font Démo sur Dix Maux" (Discussion de comptoir « on refait le monde » à base de dictons, expressions, proverbes populaires, aussi bien que de citations, dialogues de films et paroles de chansons : http://collectif12singes.over-blog.com/categorie-10612100.html), nous avons également shooté de tels slogans sur les murs et cela nous a donné l'idée de compiler ces petites phrases lourdes de sens ! Mais plutôt que d'en faire un simple album photos, nous organisons des articles en catégorie (amour, argent, travail, drogues, environnement, politique, Révolution, philosophie, etc.), chaque article se composant de trois photos de graffs qui ont un message écrit, la somme de ces trois courtes phrases formant une philosophie d'expression murale (cf notre blog http://photograffeurs.over-blog.net).

 

Ainsi, nous en appelons à toutes les formes de créations ayant un message à véhiculer, quel que soit le support et la forme (peinture murale, flyer, pancarte, …). Sortez vos appareils photos et shootez de tous les côtés pour faire circuler ces grands moments d’émotions philosophiques !!! Vous pouvez partager vos photograffies sur la page facebook dédiée http://facebook.com/pages/Photograffeurs-de-Pierres-Philosophales/182919405765 ou sur le groupe flickr http://www.flickr.com/groups/pierres-philosophales).

N'hésitez pas à parler autour de vous de cette initiative.

 

De grands Merci à tous les contributeurs, graffeurs et photograffeurs de nous avoir envoyés des photos ou autorisés à les publier (cf http://photograffeurs.over-blog.net/article-contributeurs-graffeurs-photograffeurs-que-nous-remercions-grandement-57167133.html)
La couv est de JPM/Pedro : "Les murs ont la parole, tags à gogo" ("Les murs ont la parole" est la fameuse/fabuleuse collection des éditions Tchou, avec des slogans d'affiches/graffs/tracts de la Révolution, de Mai 68, sur l'Anarchie : http://www.editions-tchou.com/f/index.php?sp=coll&collection_id=34)

Partager cet article
Repost0
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 19:13
  • Les rêves sont les véhicules de l’âme
  • Où que l’on aille, la piste s’arrête toujours à l’océan
  • Droguance sans conscience (de ses limites, du prod et des effets) n'est que ruine de l'Homme : put some chaman inside or your spirit will die ;-)
  • Les au revoir dissimulent trop souvent des adieux
  • parfois il vaut mieux se taire ou se terrer afin de mieux entendre ce que l'on pense... panser les mots
  • "Le doute est un hommage que l'on rend à la vérité."Ernest Renan
  • La chute n'est pas un échec. L'échec c'est de rester là où on est tombé
  • Le savoir est la seule matière qui s'accroit quand on la partage (Socrate)
  • Il faut une infinie patience pour attendre toujours ce qui n'arrive jamais. Pierre Dac
  • Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit
  • Définition mathématique d'une femme: C'est un ensemble de courbes qui font redresser une ligne
  • Ne pas avoir peur de ses peurs
  • Marionnettiste manipulé par le pantin qui a coupé ses fils
  • La tricherie est comme un prêt à la banque, qu’on rembourse avec les intérêts
  • Les femmes ont 9 fois sur 10 raison, mais elles commencent souvent par la dernière
  • Charmant à tout point de vue, à l’intérieur comme à l’extérieur
  • Si on croit en une vie après la mort on ne profite pas assez du moment présent
  • Ce que je suis-je ne le sais pas, ce que je sais je ne le suis plus
  • Il est plus facile de baisser les bras que d'avoir la force et le courage de ne pas le faire
  • L’âme n’aurait pas d’arc-en-ciel, si les yeux n’avaient pas de larmes
  • Il faut être deux pour mentir correctement, un qui ment et l’autre qui croit
  • La Fontaine :"Selon que vous serez puissant ou misérable
    Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir"
    En inversant les termes on obtient une autre vérité : "Selon que vous serez blanc ou noir, les jugements de cour vous rendront puissant ou misérable"
  • "Hâtons-nous de résister avant d'être obligés de désobéir."
  • Dieu existe, c'est l'image que la société s'en fait qui n'est pas bonne.
  • "Le véritable progrès démocratique n'est pas d'abaisser l'élite au niveau de la foule, mais d'élever la foule vers l'élite." Le Bon (Gustave)
  • Comme pour les stupéfiants, la demande vient des riches et se sont les pauvres qui y satisfont
  • Si tu ne peux pas changer les choses, alors changes ta façon de voir les choses
  • Il y a une limite à toute chose, et il faut toujours la dépasser. [Georges Guynemer]
  • L’économie protège du besoin
  • Ce qui vaut peine d’être fait vaut la peine d’être bien fait
  • Eux n’avaient rien, nous on a nous
  • Moi sous-estimé, eux sur-estimés
  • L’un et l’autre jamais sans l’un ou l’autre
  • Comme un fou, comme un roi, comme un homme que je ne suis pas
  • Se croit plus futé que Bison
  • Je suis fâché avec mes complexes
  • Trouver un accord sur nos désaccords
  • Y a des jours j’ai envie de tout faire valdinguer, à commencer par moi
  • Tu me prends pour un braque
  • Plaisir d’amour dure quelques jours, chagrin d’amour dure toujours
  • Je veux pas aller au Paradis, juste quitter l’Enfer
  • Ce qu’on dit de vrai est faux, et inversement
  • J’ai peur de comprendre quelque chose que t’as peur d’admettre/de dire
  • Remue-ménage dans les méninges
  • Malheureux comme l’est Pierre
  • Je ne vois pas dans le présent ce que j’aimerais, mais je vois dans le futur ce que je ne voudrais pas
  • Faire sa mijaurée
  • Compte là-dessus et bois de l’eau fraîche
  • Bats-toi avec les meilleurs ou crève avec les autres
  • Dans la vie il n’y a ni vérité ni mensonge mais ennui ou amusement
  • Je suis riche de ça mais ça ne s’achète pas car ça ne se vend pas
  • Si on ne se parle pas on ne peut pas se comprendre
  • Argent devrait rendre libre mais il rend fou, celui qui en a comme celui qui n’en a pas
  • Il est plus urgent de vivre que de compter
  • Il n’y a pas d’âge pour réapprendre à vivre, on le fait toute sa vie
  • Tomber dans la came ça calme
  • Xibalba : étoile mourante chez les Mayas
  • Même l’ombre la plus noire est conquise par la lumière du jour
  • Vie : ce que nous subissons de nos lois et destin des autres qui nous est imposé
  • La mort met sur la voie de l’extase de la vie recommencée
  • Tu regretteras ces paroles encore longtemps alors que je les aurai oubliées
  • Les larmes soulagent le poids que j’ai sur le cœur
  • L’amour est quelque chose de très égoïste
  • À nul sacrifice nulle victoire
  • Regarder ni derrière ni devant, pas plus loin que le bout de son nez
  • Arrête de dériver : rentre au port ou jette l’ancre
  • Nul n’est tombé aussi bas qu’il ne puisse être relevé par l’Amour
  • Pas impossible, juste peu probable
  • Un passé peu récent mais « bien » présent, à chaque instant malgré le temps qui fout le camp et qui dure dans le futur
  • De la fiction pas très éloignée de la réalité
  • Baiser la babouche
  • J’ai mon avenir derrière moi
  • Les gens ne savent que ce qu’on leur a donné à voir/savoir
  • L’un fournit le poignard l’autre s’en sert
  • Bois depuis longtemps, souvent beaucoup et de plus en plus
  • Être mort ne rend pas la vie plus facile
  • Société : équilibre des compromis entre les revendications individuelles et les attentes du bien commun
  • Pour toi c’est pas de la tarte, pour moi c’est du gâteau
  • On peut faire le malin après mais pas avant car on ne connaît jamais le pendant
  • Je ne couche ni avec des gens que je ne connais pas assez, ni avec des gens que je connais trop
  • Je ne rentre jamais dans un endroit/une histoire si je ne sais pas comment en sortir
  • 7 ans de vache grasse puis maigre
  • Je ne pense qu’à sauver ma peau, c’est elle qui me couvre
  • Je vais te trouver ça, je m’en occupe
  • Les réflexes ont la vie dure
  • J’ai tenu le coup tant que j’ai pu
  • Je bataille pour ce travail pour la maille
  • Tu fais soit parti du problème, soit de la solution, soit du paysage
  • C’est qui ? C’est qui qui fait quoi ???
  • On a vécu ce qu’on avait à vivre mais j’en ai été déçu
  • Faire le gros dos
  • C’est pas fini, c’est que le début
  • Je suis désolé ! Pas tant que moi !!!
  • Je ferme, je suis complète, mariée et un amant
  • On devrait se battre ensemble pour le gâteau au lieu de se combattre tous chacun seul pour les miettes
  • Pire que des ennemis, des concurrents
  • Chacun pour soi et dieu pour personne
  • La fin justifie-t-elle les moyens ? Le choix des moyens est un luxe réservé à quelques privilégiés
  • On divorce car l’autre est au chômage ou bosse trop
  • Je te soutiens comme la corde soutient le pendu
  • Expérience est nom qu’on donne à nos erreurs
  • Je transporte sur moi tous mes biens
  • Gestion syndicale difficile entre colère organisée et violence Révolutionnaire
  • Un homme de principe dans un monde sans valeur
  • X vient comme le jour après le nuit (ou la nuit après le jour, c’est selon)
  • On mesure l'intelligence d'un individu à la quantité d'incertitudes qu'il est capable de supporter. [Emmanuel Kant]
  • L’Histoire est écrite par les vainqueurs, nous il ne nous reste que les souvenirs
  • On n’avait rien, on partageait tout
  • Je n’ai rien mais je donne tout car je suis riche de ce que je partage
  • J’aimerais tant ne plus t’aimer
  • Peu importe ce que tu donnes à une femme, elle le rendra meilleur! Donne-lui un spermatozoïde, elle te donnera un bébé, Donne-lui une maison, elle en fera un foyer, Donne-lui un sourire, elle te donnera son cœur. Elle multiplie et amplifie ce qu'on lui donne. Donc, si tu lui donnes de la merde... Ne t'étonne pas qu'elle te fasse chier !!!
  • Je n'aspire qu'à la paix intérieure afin de mieux observer la richesse extérieure
  • le temps de laisser l’âme affleurer à la peau et les souvenir monter à la mémoire
  • sur aucune lèvre mais dans toutes les têtes
  • je m’en lave les mains car elles sont propres et que j’ai la tête haute
  • le cœur nous fait agir par pulsion et le cerveau par raison, mais lequel des deux choisir
  • si la femme que t'aimes devient celle que tu hais, demande toi si celui qu'elle a aimé est bien celui que tu es.
  • La haine tue toujours, l´amour ne meurt jamais
  • Les hommes de l'âge de bière vivent dans les tavernes.
  • Un truisme : Vérité trop manifeste, qu’il est superflu de vouloir démontrer et qu’il ne vaut même pas la peine d’énoncer.
Partager cet article
Repost0
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 12:07
Panneau de l'exposition « L'œil de l'archéologue » au village chalcolithique de Cambous : http://www.tourisme-picsaintloup.fr/fr/agenda/loeil-larcheologue-17072015.html

Panneau de l'exposition « L'œil de l'archéologue » au village chalcolithique de Cambous : http://www.tourisme-picsaintloup.fr/fr/agenda/loeil-larcheologue-17072015.html

Nous allons utiliser l’occasion de cet article, créatif comme du temps de nos romans-photos servant de retours visuels à nos balades photograffiques alors que ça faisait très/trop longtemps qu’on faisait que du copié-collé de documents scientifiques et du remplissage de carte GoogleMaps avec des sites archéologiques, pour raconter ce qui se passe depuis un an dans la vie trépidante d’Al LU-SINON, notre rédac’ "chef" et dos argenté du Collectif des 12 Singes.

On prévient de suite, vous allez bouffer des liens, mais c’est que du très bon qui pourront vous être utiles à titre perso/pro.

 

Désolés, nous autres Singes n’avons pas suivi les cours de Laureen et Matthieu donc en termes webmarketing cet article n’est pas adéquat : il est trop long, les phrases également (ah ça, notre grand défaut, en plus de les alambiquer), les photos ne sont pas dénommées proprement et n’ont pas forcément de légende pour améliorer le référencement de l’article, etc. Mais nous on est là pour faire de la "prose", on laisse à Al la partie comm’ num’ : chacun son taff et les Singes seront bien gardés ;-)

 

Les Journées du Patrimoine aux Matelles, avec inauguration du musée et virée dans les vieilles pierres de Cambous et Cazarils

Tout d’abord, il faut savoir qu’Al, ou Mathieu pour les intimes (attention, pas avec deux t, ça c’est l’apôtre évangéliste et dieu sait que s’il est croyant et pratiquant, ce n’est que dans le domaine de l’athéisme, voire de l’agnosticisme car quand on ne sait pas on verra en temps voulu), est intéressé depuis moult par les vieilles pierres, l’humain et la (Pré) Histoire au sens large.

Quand il a eu la chance de faire une croisière sur le Nil durant les vacances de Noël de ses 15 ans (on ne donnera pas l’année, on n’est pas des goujats), non pas avec Agatha Christie ou Hercule Poirot mais ses parents et son petit-frère, il voulut devenir égyptologue, histoire de pouvoir aller là où les touristes n’ont pas le droit d’entrer, pour sûr dans les endroits les plus intéressants. Malheureusement, sûrement aigrie elle-même, sa prof d’Histoire-Géo le découragea en lui disant que les études étaient longues et dures, le métier pas évident avec des places chères, peu rémunérées et pas assez valorisées.

 

Bref, Al choisit une voie différente, pas plus facile car alors qu’il était nul en maths [étonnant non vu son prénom ? ;-) ] et en physique il alla se mettre dans le guêpier de l’électricité : il a donc bouffé des maths et de la physique à fond les gamelles, jusqu’au BTS. Il s’est ensuite réorienté vers le business, non comme commercial aux dents longues qui raillent le parquet mais plutôt dans le marketing, version mercantile des sciences humaines [dont la sociologie et l’anthropologie, si si, c’est les mêmes logiques d’études du sujet et de la masse, appliquées à la maille, au pognon, au flouze : le chiffre, le C.A. y a que ça de vrai qu’on lui répétait :-( ]

On va la faire courte mais il faut juste savoir qu’il s’est régalé dans son métier de communicant numérique, où il a été formé à bonne école au sein d’une petite boîte qui en voulait, ayant notamment bossé sur des projets de bornes interactives (vers l’an 2000 c’était en avance) pour l’École Française d’Athènes (avant son arrivée, dommage …).

 

Edith le Dico, MaReine d'Edith-ion du jeune Al, organisateurs du Salon facebouquins des grands auteurs de la petite édition

Edith le Dico, MaReine d'Edith-ion du jeune Al, organisateurs du Salon facebouquins des grands auteurs de la petite édition

Après une "carrière" d’écriveur (« écrivain c’est à la fois trop restrictif et trop pompeux » disait Desproges) et de co-organisateur d’évènement littéraire, il a fait une remise à niveau en webmarketing, avec un stage de 6 semaines. Plutôt que de bosser dans une boîte lambda pour proposer des services et compétences qui ne l’intéressaient pas, il a décidé de joindre l’utile de la communication numérique à l’agréable des "vieilles pierres". Il a donc pris à ce moment-là plein de contacts, et comme il n’est pas farouche (son passé de commercial l’a bien aidé à être à l’aise au téléphone, à passer sans encombre le barrage de la secrétaire et à préparer son entretien téléphonique pour avoir un max d’infos qui vont bien de la part de son interlocuteur) il a dragouillé la délégation régionale PACA – L-R de l’INRAP à Nîmes, la DRAC L-R (une des rares à avoir tous ses Bilans Scientifiques Régionaux en ligne), la Chargée au Conseil Régional de la Valorisation du Patrimoine Archéologique, la Communauté de Communes du Grand Pic Saint-Loup, le musée de Lattes, on en passe et des meilleurs encore (euh non, c’était juste pour placer cette expression car on aime bien les bons mots, ça c’est que du haut de gamme) !

Inauguration de l’exposition « Jean Arnal et le Néolithique en Languedoc » à Lattara

Inauguration de l’exposition « Jean Arnal et le Néolithique en Languedoc » à Lattara

À peine ses mails envoyés qu’Al reçu une confirmation de stage au site archéologique Lattara – Musée Henri Prades de Lattes, sans passer d’entretien donc. Fier comme un vaquère, il était toutefois un peu embêté car bosser sur la communication numérique du Musée de Préhistoire des Matelles l’aurait super bien branché, surtout qu’après 3 ans de fermeture la machine à "propagande" devait être intensive pour assurer une réouverture sur les chapeaux de roues.

Il a squatté les 11èmes Rencontres Méridionales de Préhistoire Récente (thème : « De la tombe au territoire » et Actualité de la recherche) où avec des scientifiques de renom il a visité le village chalcolithique de Cambous (et s’est présenté en direct-live au directeur Culture et Patrimoine de la Communauté de Communes du Grand Pic Saint-Loup) et des dolmens autour du Pic Saint-Loup.

Le soir de l’inauguration de l’exposition « Jean Arnal et le Néolithique en Languedoc » à Lattara, en plus de voir du beau monde histoire de mettre des visages sur des auteurs de publications scientifiques, il rencontra à nouveau le directeur Culture et Patrimoine de la Communauté de Communes du Grand Pic Saint-Loup pour s’entretenir avec lui du stage et de ce qu’il pouvait proposer au sujet du Musée des Matelles. Et ce qui ne devait pas arriver arriva : son futur tuteur vint se joindre à la conversion, et, tutoyant le directeur Culture et Patrimoine, présenta Al comme le futur stagiaire qui allait s’occuper de rendre plus attractif le site institutionnel du Musée de Lattara et de garder une trace pérenne de l’expo Arnal, grand médecin-archéologue qui mit de l’ordre dans la définition et la structuration du Néolithique en France et dans le Languedoc-Roussillon en particulier. Après avoir précisé les choses au directeur Culture et Patrimoine comme quoi les deux projets étaient intéressants (il faut dire les choses, ça montre qu’on est honnête et même si ça peut la foutre mal à un moment donné, sur la durée c’est "toujours"/souvent payant/gratifiant) et qu’il ne savait trop que faire, ce dernier rassura Al sur le fait qu’il arrivait trop tôt dans le projet du Musée des Matelles, qu’il n’y avait aucun problème à ce qu’il fasse son stage à Lattara (bien au contraire, c’était une très bonne "école"), d’autant plus que les deux Communautés de Communes (Grand Pic Saint-Loup et Montpellier) travaillaient en bonne intelligence, la moitié des artefacts exposés provenant du Musée des Matelles. Al rédigea d’ailleurs un document soulignant cette complémentarité et comment la communication sur l’expo Arnal pouvait s’articuler avec les travaux / la réouverture du Musée des Matelles autant qu’avec la reprise des visites à Cambous.

On vous passe les détails mais le stage s’est super bien passé, M. Lionel PERNET, directeur-conservateur de Lattara, chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres depuis quelques mois (juillet 2014), de mars 2014 à mai 2015 Président du bureau de l'Association Générale des Conservateurs de Collections Publiques de France (AGCCPF), section fédérée du Languedoc-Roussillon, et à présent directeur-conservateur en Suisse du "petit" Musée Cantonal d'Archéologie et d'Histoire à Lausanne, excusez du peu (et aussi auteur de nombreux articles et livres), étant à fond de numérique et digital : Al était donc aux anges et s’en est donné à cœur joie, faisant d’un simple site-satellite pour garder une trace pérenne de l’exposition « Jean Arnal et le Néolithique en Languedoc » un lieu de ressources pour les curieux d’Histoire, les touristes/promeneurs et les jeunes en quête de Néolithique (site même utilisé par des étudiants en archéologie ou valorisation du Patrimoine).

Loin d’être un "petit Suisse", par la taille et les compétences, M. Lionel PERNET avait su faire rêver Al LU-SINON et en extraire la substantifique moelle (qu’il en soit chaudement remercié ici). Comme il le disait suite à une interview pour le portail Joconde (base de données gérée par le Ministère de la Culture français répertoriant dans un catalogue collectif les collections des musées français), « l'informatisation des collections me donne les moyens d'exercer pleinement mon métier », et Al voulut également œuvrer, à son petit niveau, à valoriser le Patrimoine en utilisant ses compétences numériques.

Après avoir notamment contacté le Musée de Tautavel – Centre Européen de Préhistoire (avant la découverte estivale de la dent d’Homo erectus tautavelensis, repoussant la fréquentation de la Caune de l'Arago à -560 000 ans plutôt que -450 000), qui s’est lui aussi montré très intéressé par ses compétences, notamment grâce à sa carte GoogleMaps de la Préhistoire de l’Humanité, Al relançait le Musée des Matelles.

Carte GoogleMaps de la Préhistoire de l’Humanité : http://www.google.com/maps/d/viewer?mid=z0ganFI6Muk4.kylZImVZCDlw

Carte GoogleMaps de la Préhistoire de l’Humanité : http://www.google.com/maps/d/viewer?mid=z0ganFI6Muk4.kylZImVZCDlw

On en arrive donc, enfin, aux Journées Européennes du Patrimoine et à l’inauguration du Musée d’Archéologie et d’Arts des Matelles, où Al LU-SINON, sachant qu’il allait jouer là sa vie professionnelle, alla se faire belle (coiffeur et barbier … non il ne couperait pas son bouc à l’égyptienne, c’est sa toison de Samson à lui, juste le remettre droit et carré comme il faut) pour se présenter sur son 31.

Journées Européennes du Patrimoine du Grand Pic Saint-Loup : http://www.cc-grandpicsaintloup.fr/Journees-europeennes-du-Patrimoine,2592.html

Journées Européennes du Patrimoine du Grand Pic Saint-Loup : http://www.cc-grandpicsaintloup.fr/Journees-europeennes-du-Patrimoine,2592.html

Après plusieurs années de fermeture et des mois de grands travaux d’embellissement, il rouvrait – enfin – ses portes ! Créé en 1952 à l’initiative de Pierre Pannoux, archéologue, et de Joseph Martin, maire des Matelles, il a été le premier musée de ‪‎Préhistoire à avoir vu le jour en Languedoc-Roussillon, et Al y allait pour voir de grands pontes : inch’Allah, il touchait du bois (et ensuite de la pierre dolménique dont les environs regorgent).

Les Journées du Patrimoine aux Matelles, avec inauguration du musée et virée dans les vieilles pierres de Cambous et Cazarils

Après tant d’attente, il y avait foule pour voir ce musée dans son nouvel écrin ! Plutôt que de faire le pied de grue, Al décida de prendre son mal en patience et alla se balader dans les Matelles, casque vissé sur les oreilles avec du bon gros son qui envoie le bois made in Ekotek (bien sûr que tous les teuffeurs ne sont pas des écervelés : la "sauvagerie" du son, les drogues chimiques – caca, la Nature fait si bien les choses – et la vie normale, de la semaine, sont des choses plus ou moins distinctes selon les individus … et leurs phases personnelles).

Les Journées du Patrimoine aux Matelles, avec inauguration du musée et virée dans les vieilles pierres de Cambous et Cazarils

Comme un signe, le premier panneau rencontré indiquait le restaurant du Pet au Diable, nom souvent associé à des menhirs ! Si vous savez pourquoi et l’origine de cette dénomination ça nous intéresse … Pour information, la Pet-au-Diable/Pe-au-Deable, un menhir colossal vers l’angle de la mairie du 4ème arrondissement de Paris, servant de borne, fut détruit en 1451 suite à des rixes entre police et étudiants, notamment de la Basoche. Il aurait été l’objet de plusieurs canulars étudiants au Moyen-âge : les potaches (parmi lesquels François Villon) déplaçaient nuitamment la lourde pierre et allaient la mettre sur la rive gauche, près de Maubert, à la fureur des autorités, obligées de remettre en place le monstre de pierre. Ce nom fut attribué ensuite à l’Ostel de Coussy et la Tour Quarrée environnants.

 

Al a posté quelques propos, en photos, sur les réseaux sociaux : nous les mettons en citation.

Les Journées du Patrimoine aux Matelles, avec inauguration du musée et virée dans les vieilles pierres de Cambous et Cazarils

« Les Matelles c'est vraiment un petit village magnifique, avec là des « êtres de feuilles » (ils viendraient d’une des ZAT de Montpellier, Zone Artistique Temporaire ndlr). Petit détail qui tue : j'espère que sa rose n'est pas aussi fanée que le reste, qui va tomber avec l'automne qui arrive »

Les Journées du Patrimoine aux Matelles, avec inauguration du musée et virée dans les vieilles pierres de Cambous et Cazarils

Une fois la foule des grands jours passée, Al se rendit enfin au musée, toujours guetté de près par un « être de feuilles ».

Les Journées du Patrimoine aux Matelles, avec inauguration du musée et virée dans les vieilles pierres de Cambous et Cazarils

Même le gardien en était un, pas très causant qu’il était car plongé dans ses saines lectures.

Les Journées du Patrimoine aux Matelles, avec inauguration du musée et virée dans les vieilles pierres de Cambous et Cazarils

On ne va pas vous faire une visite guidée de la Maison des Consuls,

Les Journées du Patrimoine aux Matelles, avec inauguration du musée et virée dans les vieilles pierres de Cambous et Cazarils

mais dès l’entrée vous êtes accueillis par une reconstitution du village chalcolithique de Cambous.

Les Journées du Patrimoine aux Matelles, avec inauguration du musée et virée dans les vieilles pierres de Cambous et Cazarils

Ensuite, un énorme écran tactile vous permet de vous balader virtuellement dans les collections du musée et sur différents sites archéologiques dans les environs du Pic Saint-Loup.

Carte GoogleMaps des sites archéologiques préhistoriques de la CC Grand Pic Saint-Loup : https://www.google.com/maps/d/viewer?mid=zRpXnMc9mISE.kLiNyDOKMzLE

Carte GoogleMaps des sites archéologiques préhistoriques de la CC Grand Pic Saint-Loup : https://www.google.com/maps/d/viewer?mid=zRpXnMc9mISE.kLiNyDOKMzLE

« C'était la cohue y a 15 mn au Musée des Matelles mais là y a discours officiels donc je l'ai pour moi tout seul, sauf les êtres de feuilles. Je finis de tout photographier et je ne vais pas louper le pot d'inauguration, la culture ça donne soif »

Les Journées du Patrimoine aux Matelles, avec inauguration du musée et virée dans les vieilles pierres de Cambous et Cazarils

Après le lèche-vitrines et les statues-menhirs (ce ne sont pas les plus expressives trouvées dans le coin, les plus belles étant dans le Haut-Languedoc, vers Saint-Pons-de-Thomières et son Musée de Préhistoire Régionale, avec organisation de plusieurs colloques internationaux sur la statuaire mégalithique), Al a tapé la discut’ avec une jeune diplômée en valorisation du Patrimoine qui lui a donné moult infos qualifiées (ah … son art de tirer les vers du nez à qui "ne veut pas parler, au risque d’en dire trop", mais lui arrive à faire en sorte que son interlocuteur n’en dise jamais assez).

Les Journées du Patrimoine aux Matelles, avec inauguration du musée et virée dans les vieilles pierres de Cambous et Cazarils

Bref, Al « vous engage vivement à visiter le Musée des Matelles, une très riche collection d'Archéologie et d'Art dans un magnifique écrin ».

 

Les Journées du Patrimoine aux Matelles, avec inauguration du musée et virée dans les vieilles pierres de Cambous et Cazarils

Après l’inauguration du musée et son entretien très instructif avec le directeur Culture et Patrimoine de la Communauté de Communes du Grand Pic Saint-Loup, qui était devenu également responsable de la comm’ numérique le jour de l’appel d’Al pour savoir où en était son dossier … les grands esprits se rencontrent dans des coïncidences étonnantes, notre dos argenté s’en alla au village chalcolithique de Cambous.

Les Journées du Patrimoine aux Matelles, avec inauguration du musée et virée dans les vieilles pierres de Cambous et Cazarils

Après avoir observé la cuisine néolithique

Les Journées du Patrimoine aux Matelles, avec inauguration du musée et virée dans les vieilles pierres de Cambous et Cazarils

et la taille de leurs objets utilitaires et esthétiques (par un archéologue qui l’a pris pour un jambon : Al l’a recadré vite fait avec son peu de "science" et après ils ont pu discuter plus sereinement/sérieusement)

Les Journées du Patrimoine aux Matelles, avec inauguration du musée et virée dans les vieilles pierres de Cambous et Cazarils

[ils avaient du goût ces Préhistoriques, avec ces pierres qui brillent et notamment cette obsidienne (verre volcanique) noire et translucide]

Al a eu un très bon entretien avec un archéologue spécialiste du Néolithique régional et directeur de la Société Languedocienne de Préhistoire. Ce dernier a mis du temps à cerner Al, mais après l’avoir complimenté pour son travail sur le site-satellite consacré à Arnal et au Néolithique, s’être rappelé l’avoir vu à sa conférence sur « L'habitat au Néolithique dans le sud de la France » et lors des 11èmes Rencontres Méridionales de Préhistoire Récente, l’ambiance était des plus amicales !

Al lui parla de tout ce qu’il avait fait depuis la fin de son stage à Lattara, lui parlant de la page des Dolmens et mégalithes du monde où toutes les zones mégalithiques d’Europe et du monde ont un album photo avec des informations scientifiques et/ou des liens qui vont bien pour aller plus loin et qu’il a publié pour les Journées européennes du patrimoine tous les évènements en France et en Europe concernant ces monuments.

Al lui a également montré sa carte ‪‎GoogleMaps des mégalithes organisés par périodes, version 2.0 – XXIè siècle de la carte de Gabriel de Mortillet, archéologue et anthropologue qui a joué un rôle important lors des premières recherches consacrées à la ‪‎Préhistoire et devint attaché à la conservation du Musée d'Archéologie nationale et Domaine national de Saint-Germain-en-Laye.

Il expliqua que tout ceci s’entendait dans le cadre d’un projet global concernant le mégalithisme, incluant des pointures telles que Camille pour la Bretagne, Nicolas pour des visites virtuelles et un autre Matthieu (avec deux t cette fois, mais pas sûr qu’il soit plus apôtre que le nôtre) qui fait des sites qui déchirent (cf. celui de la Vallée de la Vézère, riche en sites paléolithiques).

Cet éminent chercheur fut fort agréablement surpris des activités et résultats du Collectif des 12 Singes [canal (Pré)Historique], engagement néolithique peut-être dû au fait qu’Al vienne d’Alsace (rare région sans mégalithe et porte d’entrée du courant danubien du Néolithique Ancien, vers -5 400) et vive en Languedoc-Roussillon (région plus riche en mégalithes que la Bretagne, moins massifs et plus jeunes, mais quand même ; porte d’entrée des courants cardial et impressa du Néolithique Ancien, vers -5 600). Il proposa carrément à Al de retourner sur les bancs de l’école, de la fac plus précisément, pour faire une formation d'archéologue ou de valorisation du Patrimoine : étant le responsable de la commission pour aller directement à tel niveau (car Al a un bac+4, niveau II, même si c’est dans un domaine qui n’a rien à voir, « Marketing-Vente en milieu Industriel »), il appuierait sa demande pour ne pas prendre le cursus au début. Al n’est pas forcément chaud pour reprendre des études (même s’il a toujours regretté de ne pas avoir fait d’année sabbatique, et très sympathique, à la fuck … euh, la fac pardon, allusion à l’Auberge Espagnole), mais comme en France on reconnaît que les diplômes, pas les expériences ... ! Al ira déjà voir certains cours en auditeur libre, il verra après si ça lui plaît !

En attendant tout ça, Al s’est fait mousser, a reparlé de ses envies professionnelles de valoriser le Patrimoine néolithique grâce à ses compétences en communication numérique, le tout en contrat-aidé, et il croit bien qu’il a eu cette fois toute l’attention de son interlocuteur, qui peut enfin refaire leur site, vieux de 10 ans, et qui a perçu des subventions donc … affaire à suivre, "wait" and see.

Après une discussion également très intéressante avec Fred des Balades Préhistoriques de Fred,

Les Journées du Patrimoine aux Matelles, avec inauguration du musée et virée dans les vieilles pierres de Cambous et Cazarils

cette journée ensoleillée était aussi l'occasion de prendre des photos autour du Pic Saint-Loup qui compte beaucoup de ‪dolmens (culture de Ferrières, -3 200 à -2 700, site éponyme dans le coin). La carte ‪‎GoogleMaps des Dolmens et mégalithes du monde organisés par périodes aiderait Al à les trouver dans la garrigue.

 

 

Le soleil dans les yeux, mais aussi des étoiles plein les mirettes après ses passionnantes et motivantes discussions avec des personnalités du milieu archéologique/patrimonial, Al s’en est allé, toujours le casque vissé sur les oreilles avec du Bask qui tabasse les basses (fallait bien du hard-core jusqu’à la mort pour se lâcher après tant d’émotions), crapahuter dans la garrigue.

Après avoir galéré pour retrouver le dolmen de la Draille, qu’il avait vu quand il avait squatté le groupe de chercheurs lors des Rencontres Méridionales de Préhistoire Récente,

Les Journées du Patrimoine aux Matelles, avec inauguration du musée et virée dans les vieilles pierres de Cambous et Cazarils

Al trouva l’apaisement suprême dans l’une des tombes ovales chalcolithiques de Cazarils où, faisant une spéciale dédicace à la Breizh, il pu souffler après un peu de stress en se disant que cette journée avait été super chouette (nom de ce style de stèle-menhir, du groupe chalcolithique de Fontbouisse).

Les Journées du Patrimoine aux Matelles, avec inauguration du musée et virée dans les vieilles pierres de Cambous et Cazarils
Les Journées du Patrimoine aux Matelles, avec inauguration du musée et virée dans les vieilles pierres de Cambous et Cazarils

P.S. : en cadeau, un document qu’on a réalisé vite fait bien fait car la page web présentant cette balade mégalithique a mystérieusement disparu du nouveau site de la mairie concernée. Que ne ferait-on pas par amour pour les "vieilles pierres" ?

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2010 6 18 /09 /septembre /2010 17:50

Nous sommes heureux de vous annoncer notre participation à deux évènements importants et forts sympathiques sur Montpellier ! Nous serons donc présents dimanche 19 septembre à partir de 14h à la Rencontr’Expo multi-artistique (organisée par l'association Propulsion) au parc Rimbaud, puis samedi 2 octobre à partir de 14h au Rock'n'Troc Vintage (organisé par l'association Artrock) devant l'entrée du Corum (sur l'Esplanade Charles de Gaulle, en prolongement de la place de la Comédie).

Nous participerons également, comme invités d'honneur, les 6 et 7 novembre au SIEL de Paris (Salon Indépendant des Ecrivains et Libraires) à la BNF en tant que cofondateurs du Salon facebouquins des grands auteurs de la petite édition, mais nous vous en reparlerons d'ici là !


 

Nous y dédicacerons nos livres :

 

* " La philosophie south-parkoise, ça troue le cul !!! " (http://South-Park-philo.over-blog.fr et en eBook sur http://books.google.fr/books?printsec=frontcover&id=xhjhRzT3aZQC) : Dissertations thématiques (la Différence, le communautarisme, le capitalisme, le Sexe et l’Amour, les Drogues, le rapport à l’autorité, la religion, la censure) sur 42 épisodes de cette série pipi-caca-lolo, pas que vulgaire et loin d’être si puérile que ça, dont voici l’interview faite avec Radio Nova (http://collectif12singes.over-blog.com/article-interview-radio-nova-sur-south-park-et-sa-philosophie-54298465.html).



* " Bouquin Coquin et Taquin d’une Catin et d’un Libertin " (http://Bouquin-Coquin.erog.fr et en eBook sur http://books.google.fr/books?printsec=frontcover&id=xhjhRzT3aZQC) : Essai érotique et réflexif sur la place et l’impact de la sexualité sur nos vies sociales et sentimentales, utilisant des vocabulaires thématiques « neutres » (nature, sports mécaniques, gastronomie, végétaux, sports, musique, drogues) détournés de leur contexte et sens originel pour visualiser des scènes érotiques (l’œuvre reste érotique-chic plutôt que porno-crado !).

 

En outre, nous présenterons au premier évènement les prémices en exclu absolue de notre petit prochain, " Photograffi(ti)es d’Expressions Murales et Pierres Philosophales " (livre de trios de photograffies à message qui en disent plus que de longs discours - cf http://photograffeurs.over-blog.net), que nous lancerons lors du second évènement !

 

 

Nous serons heureux de vous accueillir sur notre stand, donc viendez nombreux, le soleil sera de la partie !!!

Partager cet article
Repost0
24 août 2010 2 24 /08 /août /2010 17:43
  • "Le bonheur c'est quand ce que vous pensez, ce que vous dites, et ce que vous faites sont en harmonie." - Mahatma Gandhi
  • J'avance à reculons dans un monde qui tourne pas rond, un pas en avant deux pas en arrière, ni vu ni connu, en mode furtif
  • La seule différence entre la fiction et la réalité est que la fiction doit être crédible
  • On croit avoir oublié, on croit pouvoir oublier, mais on n’oublie jamais rien
  • Être hype en étant bien high, avant d’être trop down
  • Tu respires le bonheur avec mon bon air
  • Je suis un curieux de ton incurie
  • Les politiciens sont comme les couches, il faut les changer aussi souvent et pour les mêmes raisons
  • Trouver la voie là où le chemin n’existe pas
  • De A à 9, en passant par Z et 0
  • Vous ne pouvez pas arrêter les vagues, mais vous pouvez apprendre à surfer... Joseph Goldstein
  • "Qui nous aide à respirer commence par nous couper le souffle"
  • Tu n’es pas attentionné ! Non, je suis attentif, nuance
  • T’en veux un peu ? J’en veux bien beaucoup
  • Je suis pas différent, je suis comme les autres mais juste de manière différente
  • Si tout devient possible reste l’imprévisible
  • Modestie bien placée, célébrité consentie
  • Il n’y a pas de mauvaise foi, que des religions incroyables
  • Aimer c’est être aliéné pour être à lit-goté
  • Je suis la femme/flamme de ceux qui n’en ont pas
  • Tu te souviens, il y a si longtemps, quand tu te rappelais que tu avais encore des rêves
  • Ça demande trop de travail d’avoir des amis
  • L’objet du délit/délire
  • La fin impitoyable d’une vie pitoyable
  • La vanité qui coule dans nos veines est vaine
  • Énergie, chimique, du désespoir
  • Très loin du meilleur, pas loin du pire
  • On a beau dire on a beau faire, rien ni fait
  • Je fais de mon mieux, enfin je fais avec ce que j’ai
  • La règle ment
  • "c'est de par leur caractère que les hommes sont ce qu'ils sont, mais c'est de par leurs actions qu'ils sont heureux, ou le contraire." Aristote
  • Se percher jusqu’au plafond
  • Tant qu’on peut le faire il faut prendre du plaisir à le faire
  • Le salace ça lasse jamais (latin salax  « lubrique », de salire « saillir [un animal] » : Qui a de la salacité, un penchant prononcé pour l'érotisme, l'obscénité, les rapports sexuels).
  • T’as pas trouvé ton bonheur ? Non, y en avait plus en stock
  • C’est quand elle prend ses repères que tu les lui fais perdre, l’aimant en la déboussolant
  • Heureusement qu’il n’y en a qu’un comme toi, mais heureusement qu’il y en a un comme toi
  • Un seul être vous manque et tout est dépeuplé (Lamartine)
  • "Le plus bel amour ne va pas loin si on le regarde courir. Mais plutôt il faut le porter à bras comme un enfant chéri." Alain
  • "Il y a l'amour [...] Et puis il y a la vie, son ennemie." Jean Anouilh
  • "Si Dieu avait voulu que l'amour soit éternel [...] il se serait arrangé pour que les conditions du désir le demeurent." Jean Anouilh
  • "La haine, comme l'amour, se nourrit des plus petites choses, tout lui va." Honoré de Balzac
  • "Les gens qui aiment ne doutent de rien, ou doutent de tout." Honoré de Balzac
  • "Il y a dans l'acte de l'amour une grande ressemblance avec la torture ou avec une opération chirurgicale." Charles Baudelaire
  • "L'enfer, [...] c'est de ne plus aimer." Georges Bernanos
  • "Si on juge de l'amour par la plupart de ses effets il ressemble plus a de la haine qu'a l'amitié" La Rochefoucault
  • "L'amour, tel qu'il existe dans la société, n'est que l'échange de deux fantaisies et le contact de deux épidermes." Chanfort
  • "Il est du véritable amour comme de l'apparition des esprits tout le monde en parle, mais peu de gens en ont vu." La Rochefoucault
  • "L'amour, c'est des grand mots avant, des petits mots pendant et des gros mots après." S.Guitry
  • "L'amour consiste a être bête ensemble" Paul Valery
  • "Le meilleur moment de l'amour, c'est quand on monte l'escalier." G. Clemenceau
  • "L'amour décroit quand il cesse de croître" Chateaubriand
  • "Aimer, ce n'est pas se regarder l'un l'autre, c'est regarder ensemble dans la même direction. Antoine de Saint- Exupéry
  • "Quand je n'aime plus, j'ai autant d'envie de ne plus être aimé, que j'en ai d'être aimé quand j'aime." Fontenelle
  • "Ce qu'il y a d'ennuyeux dans l'amour, c'est que c'est un crime où l'on ne peut pas se passer d'un complice." Charles Baudelaire
  • "L'amour n'est pas seulement un sentiment, il est un art aussi." Honoré de Balzac
  • "Quand on aime pas trop, on aime pas assez." Bussy-Rabutin
  • "Amour, folie aimable ; ambition, sottise sérieuse." Chamfort
  • "Un court moment passé avec une personne que l'on aime et que l'on ne voit pas souvent, on pourrait en dire: C'est un court moment dont on savoure le souvenir longtemps." Jules Renard
  • Ma rage de jouir à vivre désespère le désespoir
  • T’es comme le corbeau, t’as la gueule ouverte avant les yeux
  • Chacun son tour comme dit le vautour
  • Moult fois un chouilla ça fait bézef
  • Chaque seconde nous rapproche à grand coup de tic-tac de la dernière heure, le tout rythmé au tempo du pendule balancier de notre horloge vitale
  • Les feux de l’amour m’ont enfumé et embrouillé
  • Mine de rien, l’air de tout
  • Je ne me suis pas découragé trop vite, juste pas assez encouragé dès le départ
  • Je suis donc je hais
  • Dans la vie si tu fais pas le singe tu changes pas d'arbre
  • ‎"La mer enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent."
  • étreinte est l’anagramme d'Éternité
  • à part entière ou entièrement à part
  • « Passer sous les fourches caudines » : être contraint d'accepter des conditions humiliantes ou ruineuses. Cette expression fait allusion à l'armée romaine qui, en -321, fut cernée dans un défilé appelé les Fourches Caudines ou Furcae Caudinae par l'armée samnite dont le chef obligea les soldats romains à passer, courbés et les mains liées dans le dos, sous un joug formé de fourches et lances dressées par le vainqueur.
  • « Chercher midi à quatorze heures »
  • Hébéphrène : « imbécile heureux » dans le sens courant. L'hébéphrénie est une forme clinique de la schizophrénie où prédomine la dissociation, survenant principalement chez les adolescents au moment de la puberté.
  • Perfide Albion : perfide dans le sens de « sans foi, incroyante ». L'origine du mot viendrait de alba qui signifie blanc (en latin, on trouve l'adjectif albus : blanc) et renverrait à la blancheur des falaises crayeuses de Douvres. Albion est le nom latin de la Grande-Bretagne, que Pline l'Ancien mentionne dans ses écrits : Albion et Albiones[6]. Dans le Dictionnaire des expressions et locutions[8], Alain Rey et Sophie Chantreau y ajoutent une autre explication : Albion aurait été donné à l'Angleterre, « fille des mers », par allusion à Albion, nom d'un géant, fils du dieu Neptune. Albion, une ancêtre de Britannia ? Selon une légende celtique, Albion tiendrait son nom d'Albine, aînée des Danaïdes qui, condamnées à errer en mer pour le meurtre de leurs maris, auraient débarqué sur la côte anglaise[9]. En gaélique, Alba est le nom de l'Écosse.
  • Hallali : De l'ancien français, formé à partir d'une forme du verbe haler « exciter par des cris » et des mots a li « à lui ». Le verbe haler est issu du germanique *hara qui signifie « ici, de ce côté », la préposition a du latin ad « dans la direction de, vers » et le pronom li du latin illi « celui-ci ». Cri de victoire dans la chasse à courre, pour annoncer que la bête est aux abois.
  • dès potron-minet : La locution d’origine (1640) était dès le poitron-jacquet (« dès l’aube »). Elle était composée de l’ancien français poitron, du latin vulgaire posterio (« arrière-train », « cul »), accompagné de jacquet, nom de l'écureuil. Elle signifiait donc littéralement « dès que l’on voit poindre le derrière de l'écureuil ». On trouve ensuite dès potron-jacquet (ou dès potron-jaquet), puis dès potron-minet, par substitution de jacquet par minet (« chat »).
  • Ça n’arrête pas de ne pas finir mais si ça continue va falloir que ça cesse
  • « Payer en monnaie de singe  » : Payer en grimaces ou en fausse monnaie, au lieu de payer réellement. Au XIIIe siècle, Saint-Louis décida qu'il faudrait payer une taxe pour emprunter le pont qui, à Paris, reliait l'île de la Cité à la rue Saint-Jacques. Il y avait toutefois une exception à cette règle : les forains, bateleurs ou jongleurs qui possédaient un singe pouvaient, en guise de paiement, faire faire son numéro à leur animal.
  • Etre dans les clous - Marcher en dehors des clous : les passages pour piéton sur les routes étaient matérialisés par des rangés de clous enfoncés dans le sol, on appelait ça les passages cloutés
  • Marier la carpe et le lapin : se dit de choses incompatibles
  • Se battre contre des moulins à vent : Se battre contre des ennemis ou des difficultés imaginaires. Écrit au XVIe siècle par Cervantès, Don Quichotte relate l’histoire d’un gentilhomme naïf qui aimait tant les romans de chevalerie qu’il partit conquérir le monde à la manière des chevaliers errants, accompagné de son fidèle écuyer Sancho Panza et la tête pleine de rêves. Mais son seul combat véritable, il le livrera contre des moulins à vent qu’il prend pour des géants agitant leurs bras.
  • Jouer l’Arlésienne : ne pas se montrer. Dans Les Lettres de mon moulin, Alphonse Daudet raconta une histoire d’amour impossible entre un jeune homme et une jeune fille d’Arles. Il l’adapta plus tard au théâtre sous le nom de L’Arlésienne, Georges Bizet en composa la musique. Et dans cette pièce, jamais n’apparaissait le personnage de l’Arlésienne : on parlait d’elle sans jamais la voir.
  • Voler haut, mais sans s’enflammer comme Icare, sans se brûler les ailes. Pour fuir la Crète, son père dédale fabrique des ailes semblables à celles des oiseaux, confectionnées avec de la cire et des plumes. Il met en garde son fils, lui interdisant de s'approcher trop près de la mer, à cause de l'humidité, et du soleil, à cause de la chaleur. Mais Icare, grisé par le vol, oublie l'interdit et prenant trop d'altitude, il fait fondre progressivement la cire. Ses ailes finissent par le trahir et il meurt précipité dans la mer qui porte désormais son nom : la mer Icarienne.
  • Avaler une poire d'angoisse : Lors des tortures, pour ne plus entendre les cris, un bon moyen consistait à enfoncer dans la bouche des torturés un instrument qui, selon Larousse, "s'ouvrait au moyen d'un ressort, se développait en forme de poire, et étouffait complètement les cris". Par plaisanterie, certains faisaient aussi le rapprochement avec les poires du village d'Angoisse, en Dordogne, qui étaient, paraît-il, très âpres et dures à mâcher.
  • N'avoir que la bite et le couteau : moyens sommaires auxquels l'armée Française est habituée et qui fait sa force.
  • tu m'as pris pour un lapin de 6 semaines ? Se faire prendre pour un con, cuni signifiant lapin en latin (ne pas confondre avec cunni-lingus, la langue sur le con féminin)
  • je suis pas un perdreau de l’année : ce n'est pas un débutant, il n’est plus tout jeune
  • Être sur la béquille / Dormir sur la béquille : en érection
  • Coucher à l'hôtel du cul tourné : après une dispute, on se fait la gueule et on se tourne chacun de notre côté.
  • Avoir du grain à moudre
  • Être dans un état proche de l'Ohio, j’ai le moral à zéro (Gainsbourg) : fatigué/défoncé ou déprimé
  • Être brut de décoffrage : emplois techniques où les objets initialement produits nécessitent des finitions
  • Un silence assourdissant (Albert Camus)
  • Vers l’infini et au-delà
  • Être au taquet : le taquet sert à bloquer quelque chose, c’est une butée
  • Copains comme cochons [Le cochon d'ici est une déformation du mot soçon (lui-même parfois modifié en chochon) qui voulait dire 'camarade, associé"], cul et chemise (Au XVIIe siècle, on disait 'ce sont deux culs dans une chemise' ou 'ce n'est qu'un cul et une chemise'. Cette locution exprime simplement l'extrême proximité ou l'inséparabilité de personnes aussi liées que peuvent l'être le corps et son vêtement, la chemise de nuit).
  • En avoir gros sur la patate
  • Tu vas pas me la faire à l'envers
  • Péter dans la soie vaut mieux que péter plus haut que son cul
  • Partir une main derrière, une main devant : complètement dénudé/ruiné
  • Aller dans le mur en klaxonnant
  • Porter le chapeau : En 1669, "mettre un chapeau sur la tête (de quelqu'un)" voulait dire "médire de lui, le calomnier, nuire à sa réputation". À l'époque de l'apparition de l'expression, les gens du peuple portaient la casquette. Celui qui portait un chapeau avait une fonction sociale élevée, donc des responsabilités. La récupération par l'argot de cette association a probablement contribué à faire le lien entre celui qui était responsable (mais d'une faute, cette fois) et celui qui portait le chapeau.
  • Petits plaisirs et grands bonheurs
  • Ça n’en finit pas de ne pas finir
  • Il n’y a pas d’Amour sans histoires
  • L’un dédaignait ce que l’autre convoitait le plus
  • vouer aux gémonies : Accabler quelqu'un, lui faire de violents reproches ou l'humilier publiquement.
  • Les gémonies étaient un endroit très 'sympathique' à Rome, puisqu'on y exposait pendant quelques jours le corps des condamnés qui avaient été tués par strangulation dans leur prison après les avoir un peu amusés par quelques petits supplices. Ils étaient ensuite, sur le bon vouloir d'un magistrat peut-être incommodé par les odeurs, jetés dans le Tibre.
    Il s'agissait en fait d'un escalier reliant le Capitole au forum, qui tire son nom du latin "scalae gemoniae", qui signifiait "l'escalier des gémissements". Preuve, peut-être, que les 'strangulés' n'étaient pas tous aussi morts que ça avant d'être exposés. Cette charmante coutume aurait commencé en 385 avant J.C. sous le dictateur Camille.
  • «  Ce n'est pas parce que l'homme a soif d'amour qu'il doit se jeter sur la première gourde ! » Pierre Desproges (et la première gourde n'est pas à la portée de toutes les lèvres)
  • Une excellente idée lamentablement exécutée
  • Au 18-19ème siècle, on appelait les "mirebalais" les hommes qui s’occupaient des dames dans les "parties galantes" lorsque les autres messieurs étaient hors combats. Si le terme est presque oublié, ce comportement existe toujours dans la sexualité de groupe, ou certains sont capables plus que d’autres à retarder leur éjaculation.
  • Entre Ce que je pense, Ce que je veux dire, Ce que je crois dire, Ce que je dis, Ce que vous avez envi d'entendre, Ce que vous croyez entendre et Ce que vous entendez, Il y a Sept possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer.
  • Souris petite souris
  • Reste poli déjà que t’es pas joli
  • il n’y a qu’un pas que l’on peut allégrement franchir
  • « Quand vous vous trompez, vous n'avez qu'à dire que vous êtes visionnaire, trop en avance sur votre temps »
  • Ne pousse pas pépé dans les orties et ne jette pas le bébé avec l'eau du bain
  • Elle a du caractère, pour ne pas dire qu’elle est caractérielle
  • Une singulière « singularité »
  • La dernière chance au dernier moment
  • Les deux font la paire, qui perd la victoire en chantant
  • Vis comme si tu devais mourir demain. Apprends comme si tu devais vivre toujours. – Gandhi
  • "Les utopies sont des réalités préconçues" (Lamartine)
  • "La réalité, c'est ce qui refuse de disparaître quand on cesse d'y croire." (Philip K. Dick)
  • La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie
  • Il n’y a pas de mal à ses faire du bien (et beaucoup de bien à se faire du mâle, pour les femmes comme pour les hommes)
  • chassez le naturel, il revient au galop (pas d’essai)
  • je n’ai aucune réponse, d’ailleurs je n’en cherche pas
Partager cet article
Repost0