Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

T'es qui là ???

Logo du Collectif des 12 Singes


Ce blog sert de brouillon Collectif pour faire avancer le schmilblick grâce à vos commentaires !

Nous publierons ici régulièrement le résultat des pages que nous avons écrites.
Aidez-nous, en nous critiquant, à nous améliorer, et COMMANDEZ NOS LIVRES A PRIX PAS CHERS !


Nous sommes un Collectif d'auteurs-écriveurs qui cherche à véhiculer des informations sérieuses et surprenantes mais sur un ton décalé : vaste programme, mais nous tentons de tailler des shorts comme Coluche avec la gouaille de Desproges

Abonnez-vous à notre Newsletter pour avoir les derniers articles.

 

Collectif des 12 Singes (Al LU-SINON)


Follow Al_LuSinon on Twitter

 

 

Follow this blog
Paperblog

http://www.wikio.fr

Rechercher

28 décembre 2007 5 28 /12 /décembre /2007 12:08

Catégorie : VIII] Celui qui ne veut pas entendre ou voir n’a qu’à pas écouter ou regarder !!!

 

 

Fiche de visionnage n°41 :

Épisodes 142/143 (saison 10, épisodes 3/4) – Cartoon Wars

 

 

 

Analyse philosophique des extrêmes : Faut-il se censurer pour ne froisser personne ???

 

 

Les pros : Cartman, les extrémistes musulmans, tous les autres,

Les antis : les auteurs des Griffin, Kyle.

 

 

Thèse : L’humour doit être calibré pour ne pas blesser ;

Antithèse : Tout peut et doit être exprimé ;

Synthèse : Seul le public doit avoir le mot de la fin !

 

 

Il était une fois à South Park la mère de Stan qui conte à son fils l’histoire du Prince Chewing Gum qui n’avait pas peur, il savait que le Pays du Chocolat serait en sécurité pour toujours.

 

 

Introduction :

 

 

Dans toute société il existe des tabous que l’on ne peut enfreindre sans provoquer l’ire de certains voire d’une grosse partie des membres du groupe !

 

La religion est une des thématiques les plus sensibles, car elle touche à l’intimité la plus profonde et au fondement de beaucoup de personnes. Pour autant, et justement à cause de cela, la religion est une cible privilégiée pour la caricature, car s’attaquer à un sujet aussi sensible permet non seulement de se lâcher complètement, mais assure également des réactions propices au débat autant qu’une certaine notoriété.

 

Toutefois, la religion est un sujet trop sérieux pour que certains, avides de sensations fortes et de scandales, mettent en danger d’autres personnes en s’attaquant à des thèmes qu’ils savent des plus sensibles. Pour autant, il en va également de la Liberté d’expression que de pouvoir traiter toutes les thématiques sur un même pied d’égalité, qui plus est quand beaucoup de personnes aiment la provocation.

En somme, faut-il se censurer pour ne froisser personne ???

 

 

Thèse en faveur de l’autocensure pour la sérénité de tous

 

La provocation et la caricature ont toujours été de très bons supports de communication et de vente, certains s’en sont même fait leur spécialité !

Qu’il approuve ou non le sujet et l’angle d’attaque, l’humain aime ce qui sort de l’ordinaire et raffole d’autant plus de ce qui permet de débattre ou de se battre ! Cela renforce ses convictions et lui permet de catégoriser ceux qui sont avec lui, les autres étant forcément contre lui ! Ainsi, de tout temps, certains ont pris un malin plaisir à semer la zizanie en se moquant ouvertement de ce qui était important aux yeux de beaucoup d’autres, souvent différents et minoritaires. En effet, que ce soit les pros ou les antis, tout le monde parle de ce genre d’affaires, et les ventes des supports incriminés rapportent de belles recettes, autant que la notoriété suscitée permet aux auteurs de sortir du lot !

Le père de Kyle se demande bien quel cartoon est assez insensible et provocateur pour utiliser Mahomet ! La réponse tombe sous le sens pour le père de Stan : il s’agit de ce cartoon qui provoque toujours avec son humour pipi-caca (qui a dit South Park ?, ça aurait pu, mais non), à savoir Family Guy (les Griffin) ! Alors que tout le monde désapprouve, Jimbo aimerait bien savoir comment ils osent faire ça, autant que la mère de Kyle voudrait comprendre pourquoi ils insulteraient les musulmans d’une façon aussi flagrante ? Le père de Stan a encore une fois la réponse : Family Guy se fiche de qui ils insultent, tout ce qui les intéresse, c’est leur précieux argent ! Même Cartman trouve que ce n’est pas cool ! Stan aimerait bien comprendre ce qu’il trouve de gênant, mais pour Cartman c’est clair : ils vont se moquer de la religion de tout un peuple, de milliards de croyants sur toute la planète, et ses potes trouvent ça normal, se fichant de ce que ressentent les autres ? Euh, Kyle a bien raison de chercher à savoir depuis quand Cartman s’intéresse aux sentiments des autres, lui qui se moque de la religion des autres tout le temps comme lui faire justement remarquer Stan. Sauf que pour lui, ce n’est pas pareil : lui n’est qu’un petit garçon, alors qu’eux c’est la téloche, des millions de gens les regardent. Comment se sentirait Kyle si un cartoon se moquait tout le temps des juifs ? Cartman trouve tout ça nul et préfère partir en claquant la porte ! C’est alors que la mère de Kyle arrive, le surprenant en train de regarder Family Guy qu’il avait enregistré, alors que sa mère lui avait interdit de regarder cette émission affreuse. Heureusement le père est là pour faire quelque chose, défonçant la télé à grands coups de batte : ouf c’est bon, la putain de sa mère, le poste est mort ! Plus tard, à l’école, M. Mackey convoque tout le monde au gymnase pour une annonce urgente : l’épisode de Family Guy avec Mahomet était un épisode en deux parties. Et la deuxième partie va être diffusée la semaine prochaine, avec Mahomet non   censuré ! Cartman est vert de rage et M. Garrison ne comprend pas pourquoi ils font cela ! Les infos nous en apprennent alors davantage : les studios FOX déclarent que les auteurs de Family Guy exigent que le personnage de Mahomet puisse être vu par tout le monde. Le directeur de la FOX rajoute que Family Guy est leur série la plus populaire, elle fait un audimat énorme. Si les auteurs insistent pour que la direction ne censure pas, alors elle ne peut pas le faire. Le père de Stan, voyant les infos au bar, s’emporte de plus belle : « Putain de Family Guy ! Soyez maudit, brûlez en enfer ! ». A la sortie des cours, Cartman n’en pense pas moins : Family Guy provoque les gens, mais ils veulent une guerre sainte ou quoi ???

 

Certaines valeurs ou icônes sont érigées en véritable dogme afin de cristalliser l’enthousiasme et la ferveur des masses !

Dans le grand ensemble qui constitue une conscience sociétale, certaines thématiques sont des plus sensibles : il peut s’agir aussi bien de religion que de hautes valeurs morales, mais toujours est-il qu’elles forment le socle fondamental sur lequel se bâti l’Harmonie d’une société ! Que l’on touche à ces fondamentaux et cela peut vite ouvrir de vieilles brèches de rancunes ou de luttes qui ne cicatriseront jamais. C’est bien pour cela que pour éviter des clivages toujours fratricides, il vaut mieux éviter certains sujets qui fâchent de toute façon ! Si certains ne connaissent pas les limites d’eux-mêmes, il faut les leurs imposer, par tous les moyens !!!

Le père de Stan est horrifié : un cartoon va être diffusé à la télévision...avec le prophète Mahomet comme personnage. Stan ne comprend pas où est le problème, mais depuis ces dessins au Danemark, les règles ont changé : plus personne ne peut montrer une image de Mahomet, prophète sacré pour les musulmans ! Et d’ailleurs la nouvelle de cette diffusion dans Family Guy a provoqué une vague de protestation dans le monde musulman : dans tout le Moyen Orient, les musulmans brûlent des drapeaux américains et des posters de Family Guy. Le terroriste islamiste Al-Zawahri déclare même : « On est super en colère contre Family Guy. Family Guy n’est même pas drôle. Jihad sur Family Guy et sa nation ! ». Après la diffusion, Kyle s’étonne de tout ce tintouin : il n’y avait vraiment rien, Mahomet a juste bu du thé. Mais pour sa mère, Kyle ne comprend rien à rien, il a bien besoin d’être sensibilisé à l’Islam ! Pendant ce temps, Cartman, jugeant que tout ceci est grave, veut faire quelque chose : quelqu’un doit parler pour les Musulmans, quelqu’un doit parler pour ce qui est juste ! Il propose à ses potes d’aller voir la FOX à L.A. et de faire déprogrammer cet épisode. Même si les aéroports et les gares sont fermés, quitte à y aller en bécane jusqu’à Los Angeles, ils doivent parler à la chaîne, puisque les auteurs de Family Guy ne feront pas marche arrière ! Cartman arrivé sur place veut parler au président de la chaîne sur le champ : il demande à ce que l’épisode avec Mahomet soit déprogrammé, l’estimant incendiaire et offensant pour les Musulmans, d’autant plus que des gens peuvent être blessés. Mais s’il a un problème avec Family Guy, il devra faire la queue, un petit garçon a déjà un rendez-vous pour essayer de faire annuler la série. Lui demandant de passer avant lui, Bart Simpson lui répond avec sa célèbre phrase « Bouffe mon short ! ». Lui aussi déteste Family Guy ! Cartman lui explique son plan : s’il déteste une émission, il suffit juste de réussir à déprogrammer un épisode, et rapidement l’émission est compromise puis déprogrammée ! Cartman veut utiliser le prétexte de Mahomet pour faire peur à la chaîne et pour qu’ils déprogramment l’épisode du soir : il va utiliser la peur pour les amener à faire ce qu’IL veut !!! Cela fait tout de même réfléchir Bart, qui demande pour info si ce n’est pas un peu comme du terrorisme ? Cartman précise : ce n’est pas comme du terrorisme, c’est du terrorisme !!! Bart pense qu’il pourrait faire ça, mais c’est de la manipulation du plus haut niveau, il devrait laisser Cartman faire. Certes Bart est un gosse plutôt méchant, mais le pire truc qu’il ait fait est d’avoir volé la tête d’une statue. Cartman se moque de lui en ironisant sur le côté hardcore de la chose, mais lui a cuisiné les parents d’un gars qu’il n’aimait pas en chili et les lui a fait bouffer. Bart ne peut que s’incliner et partir en skate. Alors que la direction veut revoir toute la programmation, la secrétaire leur présente un petit garçon qui veut leur parler de l’annulation de l’épisode de Family Guy. Cartman se présente comme le petit Danny Pocket, s’excusant par avance pour sa petite béquille, mais il ne peut se déplacer que comme ça. Son père travaillait pour un journal, dans son pays natal, le Danemark. Son journal a montré une image de Mahomet, et deux jours après, il y a eu un attentat suicide. D’abord, un kamikaze a attaqué, puis des douzaines. Ça n’arrêtait pas, les kamikazes explosaient dans le bâtiment les uns après les autres, comme des haricots sauteurs mexicains. Tout ce qu’il veut, c’est que personne ne soit blessé parce que... ça serait de leur faute ! Son stratagème fait son petit effet ! Le boss se sent mal : il est facile d’oublier le terrorisme, jusqu’à ce qu’une victime vous regarde dans les yeux ! Néanmoins, un des assistants rappelle que s’ils censurent l’épisode, les scénaristes de Family Guy refuseront de travailler ! Le président demande alors à Cartman/Danny Pocket de parler aux scénaristes de Family Guy : si son histoire les effraye comme eux, peut-être qu’ils changeront d’avis et annuleront l’épisode ! Finalement, par un moyen détourné, Cartman arrive à ses fins, les auteurs arrêtent de travailler, complètement. Pour autant, le boss avait changé d’avis : pliant devant la menace des auteurs de refuser d’écrire, il était à nouveau d’accord pour montrer Mahomet non censuré ! Alors que le boss se désole, Cartman enfonce le clou : si les auteurs ne travaillent plus, c’est de la faute du boss ! Il leur a cédé la semaine précédente, donc ils savent qu’ils peuvent arrêter de travailler pour avoir ce qu’ils veulent : il les a gâtés en abandonnant, à présent ils pensent pouvoir le diriger. Mais c’est lui le patron de la chaîne, pas eux ! Il est temps de leur montrer qui est le boss ! Le président confirme ! Ces divas n’ont pas à lui dire quoi faire, et donc il annule l’épisode avec Mahomet ! Et s’ils ne veulent pas travailler le lendemain, ils n’ont qu’à se trouver un autre job ! Cartman est aux anges : il a réussi, il est DIEU !!!

 

Personne n’est contre l’humour en général, mais lorsque des vies sont en jeu, il faut savoir reconnaître certaines limites !

Normalement, certains types d’humour peuvent heurter certaines personnes, voire même profondément les blesser, au sens moral du terme, mais jamais d’un point de vue physique ! Malheureusement, quand il existe déjà des tensions sévères sur des thèmes très sensibles, certains extrémistes sont prêts à aller jusqu’à la punition physique pour faire rentrer dans les têtes qu’on ne peut pas rire de tout, et encore moins avec n’importe qui ! De fait, alors que l’humour est là pour détendre l’atmosphère ou au pire faire grincer des dents, quand certains terroristes de l’esprit menacent de faire passer le goût de la plaisanterie douteuse à grands coups d’explosifs et de représailles sanglantes, il vaut mieux s’abstenir de rire et privilégier la sécurité autant que l’entente cordiale entre peuples !

Kyle ne croit pas une seconde que le soudain intérêt de Cartman pour les Musulmans soit sincère. Mais qu’à cela ne tienne, il suffit d’oublier les Musulmans une minute. Des gens peuvent être blessés, non pas moralement mais physiquement : si 10 personnes meurent car Family Guy devait faire leur petite blague, est-ce qu’elle sera toujours drôle ? Alors que Cartman prépare son vélo pour un long trajet, Kyle se ramène. Il ne sait pas ce qui arrive à Cartman, mais il pense qu’il est sincère. Même si ce n’est pas évident qu’ils arrivent au studio de la Fox, Kyle veut essayer : des gens peuvent être blessés, et une blague ne vaut pas le coup ! D’ailleurs, les Musulmans continuent de manifester au Moyen-Orient pour la déprogrammation de l’épisode du soir de Family Guy. Et les terroristes musulmans continuent de proférer des menaces : « Family Guy ferait mieux de ne pas diffuser le portrait de Mahomet. Je suis sérieux. Family Guy n’est pas drôle ». Oussama Ben Laden déclare   ceci : « Si on regarde les scénarios de Family Guy, on voit que les blagues n’ont aucun rapport avec l’histoire. Et je pense que c’est complètement nul ». Ben Laden ajoute que si Family Guy montre l’image de Mahomet comme prévu, la riposte des terroristes serait immédiate.

 

Antithèse en faveur de la Liberté d’expression

 

Quoi qu’on en pense, un dessin animé n’est jamais qu’une goutte d’eau dans un océan d’information, et son poids médiatique n’est pas si grand que ça !

La réalité dépasse souvent la fiction, et les informations du journal télévisé sont autrement plus hardcore que l’imagination la plus débridée de certains auteurs en mal de sensations fortes ! Des sketchs, des caricatures et toutes autres formes de railleries ont une audience relativement limitée : ceux qui aiment déjà seront ravis, les autres regarderont à peine et ne seront pas bouleversés par cette débauche de cruauté verbale ou visuelle ! Ceux qui prêtent attention à ces dérapages contrôlés et calibrés n’ont ni humour (ça on le savait déjà), ni sens de la mesure : ils s’emportent contre un grain de sel, que leur excitation même peut éventuellement renforcer, car le scandale de « petits riens » engendre la curiosité et le bouche-à-oreille pour savoir ce qu’il en est ! Mais le danger ne vient pas tant d’un dessin animé que des discours ignorants et racistes de la vie quotidienne !!!

Stan est le premier à s’étonner de l’ampleur de la chose : cela le surprendrait qu’on puisse être choqué par un cartoon ! D’ailleurs, la scène en question n’est jamais que Peter Griffin qui va prendre le thé avec Mahomet, le prophète de l’Islam, censuré par une boîte noire ! Kyle est stupéfait : il n’y a rien, tout ce tintamarre pour ça ??? Quand il se fait déposer devant le siège de la Fox, son chauffeur espère bien qu’il réussira : il ne veut pas que Family Guy soit déprogrammé, il aime cette émission. Il sait que c’est juste blague après blague, mais il aime ça. Au moins, ils ne donnent pas de leçons avec des messages (pas comme South Park donc !). La preuve, le deuxième épisode problématique : Peter Griffin se souvient quand il a reçu un casque de foot avec un saumon de Mahomet en portant une toge. Dans ce plan, Mahomet tend un casque de foot à Peter, mais Cartoon Network a refusé de diffuser une image de Mahomet sur leur chaîne. A la Maison Blanche, même Bush s’étonne : ce n’était pas si terrible, ils ont juste montré Mahomet, debout, l’air normal ! En parallèle, celle qui fait vraiment du tort aux musulmans n’est autre que Mme Garrison, pourtant sensée donner un cours de sensibilisation à la foi musulmane. Alors que l’idée est de comprendre ce que les musulmans pensent et pourquoi ils réagissent comme ils le font, son discours devient raciste quand il s’agit d’expliquer pourquoi les musulmans sont en colère. Mme Garrison explique qu’il n’y a pas de sexe avant le mariage, ce qui n’est pas grave en soi, sauf que dans l’Islam on ne peut pas non plus...se branler ! En outre, les musulmans vivent dans ... du sable ! Et là ça devient grave : Mme Garrison imagine un vendredi soir, les musulmans ne peuvent ni baiser ni se branler. Ils ont du sable dans les yeux et dans la raie de leur cul, et un cartoon est diffusé dans un pays où les gens baisent et il se moque de leur prophète ! Cartman nous étonnera toujours : il s’énerve contre Mme Garrison et ses propos ignorants et racistes !

 

A notre époque du tout politiquement correct, beaucoup de gens aiment le ton décalé ou provocateur de certaines émissions !

Plus les mœurs sociales sont tendues, plus la population a besoin d’exutoires pour lâcher du lest ! Alors que nous sommes pris depuis quelques décennies dans un marasme tantôt moral, tantôt économique, les citoyens éprouvent de plus en plus le besoin de rire, voire de se moquer, soit d’eux-mêmes et des travers de leur société, soit des autres pour relativiser les tensions mondiales ! Cela ne veut pas pour autant dire que l’on recherche la méchanceté envers autrui, puisque qui aime bien châtie bien, cela signifie juste le rire est la dernière arme pour ne pas sombrer dans la déprime absolue !

Cartman est surpris que Kyle enregistre tous les épisodes de Family Guy, mais lui trouve que c’est une super série, tout comme Stan qui rajoute que beaucoup de gens l’aiment ! Dans son cours, Mme Garrison explique pourquoi on ne doit jamais montrer une image de Mahomet. Mais Kyle rectifie : seuls les Musulmans ne peuvent pas montrer une image de Mahomet ! Alors les Occidentaux en profitent, un peu, et encore, de manière gentillette ! Mais tout comme Mme Garrison qui estimait que Kyle n’était pas très compréhensif, qu’il manquait de sensibilité, les terroristes sont comme Cartman : ils n’ont pas trouvé ça drôle ! Du coup ils réagissent. Dès que l’image de Mahomet est apparue, le chef terroriste al-Zawahri a annoncé leur riposte : « Nous avons demandé de ne pas montrer Mahomet, mais Family Guy l’a fait quand même. Maintenant voici notre riposte ! ». Oussama Ben Laden et al-Zawarhi présentent une production Al Qaeda Films : « Salut, je suis américain ! Je suis américain aussi. On aime se chier dessus. Salut, je suis le président Bush, je vais vous chier dessus. On adore chier. Je suis américaine et enceinte, mais je ne suis pas mariée. Chions. Regardez, je suis Jésus, aimeriez-vous que je vous chie dessus, M. Bush ? Miam miam, du caca ». Même si ceci est très puéril et scatologique, à titre personnel ça nous a bien fait rire aussi. Merci Al Qaeda Films !!!

 

La Liberté d’expression est un bien précieux, acquis de hautes luttes au cours des siècles, et elle doit se défendre pour le bien de toute la société !

Tout régime autoritaire se base sur un contrôle strict de la presse et des opinions publiques (et aussi privées d’ailleurs) ! En complément de la Liberté de penser, la Liberté d’expression est le fondement de toute société n’ayant pas peur de ses propres citoyens, et il en va de même au niveau mondial concernant la libre parole de certains sur des thèmes touchant une large population ! Qu’il existe une censure, officielle ou officieuse, et tout ce qui ne peut s’exprimer sereinement (que l’on soit d’accord ou non avec les propos tenus) le sera de manière clandestine et de plus en plus haineuse ! C’est bien pour ça que l’on peut tout exprimer, à charge ensuite à la justice de faire son office si certains propos tombent sous le coup de la loi : on peut être contre les discours de certains, mais on doit se battre pour qu’ils aient le droit de s’exprimer, tant que cela ne va pas à l’encontre du droit !

Kyle trouve justement que c’est bien que les auteurs des Griffin se défendent, ils doivent résister aux producteurs et ne pas se laisser intimider ! De même, alors qu’un professeur propose aux habitants de faire l’autruche, le père de Butters pense qu’il faut exactement faire le contraire puisque c’est la Liberté d’expression qui est en jeu ici. En fait, il propose que tout le monde fasse des caricatures de Mahomet pour montrer aux terroristes et aux extrémistes qu’ils sont tous unis et qu’ils croient tous que chacun a le droit de dire ce qu’il pense. Il rajoute que ça a été facile pour eux de se battre pour la Liberté d’expression, que ces dernières décennies, ils n’ont pas eu à tout risquer pour la défendre. Mais parfois, il faut lutter pour elle : s’ils ne risquent pas tout, alors cela signifie qu’ils croient juste en la Liberté d’expression, mais qu’ils n’osent pas la défendre !!! Malheureusement, tant le père de Stan que celui de Kyle, ainsi que M. Mackey, préfèrent se mettre la tête dans le sable, solution plus simple. Du coup, la mairesse lance un appel pour trouver 18 douzaines de pelles et 16 tonnes de sables ! De leur côté, Terrance et Phillip ont également un épisode spécial avec Mahomet. Mais là aussi il est censuré par un carré noir, même s’il s’agit de la chaîne CBC. Terrance se plaint que le boss ait gâché l’émission, mais celui-ci se défend qu’ils connaissent les règles : personne ne peut plus montrer l’image de Mahomet, c’est dangereux ! Le président ne veut pas risquer la vie des gens de la chaîne. Mais Philipp demande qu’il rediffuse l’épisode avec Mahomet non censuré. Les deux comiques se font rembarrer, ce n’est pas eux qui dirigent la chaîne, et en plus le boss trouve que leur émission donne trop de leçons, ils en oublient d’être drôles ! Pas de Mahomet, point final ! Terrance est vert car Family Guy va diffuser un autre épisode avec Mahomet le soir même, mais le boss n’en est pas si sûr, quelqu’un est certainement sur le point de demander à la FOX de déprogrammer l’épisode. Et c’est bien ce que tente de faire également le président Bush, qui débarque en hélico avec Rice au siège de la Fox. Mais le boss de la chaîne a les mains liées : les auteurs de Family Guy insistent pour ne pas censurer Mahomet ! Bush rappelle que la sécurité nationale est en jeu, donc ils pourront sûrement raisonner les auteurs. Eh bien non ! Lors de la conférence de presse à la Maison Blanche, Bush assure qu’il a envisagé toutes les solutions possibles, mais Mahomet apparaîtra dans Family Guy ! Un journaliste s’étonne qu’on ne puisse raisonner les auteurs, sachant qu’ils mettent le pays en danger, mais Bush sait qu’ils ne seront pas convaincus par la possibilité de violences. Un autre journaliste propose de forcer les auteurs à ne plus rien écrire sur Mahomet, quitte à les jeter en prison ! Heureusement que le président Bush rappelle que les auteurs de Family Guy sont protégés par ce qu’on appelle le 1er amendement !!! Sauf que les journalistes ne savent même pas ce qu’est exactement ce « 1er amendement » et que Bush doit préciser qu’il s’agit du droit à la Liberté d’expression ! Un journaliste se demande même si le président n’avait pas prévu un problème comme celui-là quand il a promulgué ce « 1er amendement ». Sauf que Bush ne l’a pas créé, il était déjà en place, de par la Constitution !!! Pour tous les journalistes présents, ce « 1er amendement » a l’air d’être du charabia bureaucratique ! De son côté, Cartman/Danny Pocket est autorisé à parler avec les scénaristes de Family Guy. Il est stupéfait de voir que les auteurs ne sont autres que des … lamantins : Gretchen et Flubber sont du Golfe du Mexique, Tinker, Pete et Lucy viennent des Caraïbes. Le côté droit de leur bassin est rempli avec des boules d’idées : chaque boule a un verbe, un nom ou une référence de culture générale dessus, et il y en a des millions. Les lamantins choisissent une idée, et nagent vers la fabrique de blagues de l’autre coté : les idées rentrent dans la fabrique de blagues, et deviennent un morceau du script. L’accompagnateur de Cartman explique que quand la FOX a censuré Mahomet, la boule à idée de Mahomet a dû être retirée du bassin et ça a énervé les lamantins : qu’on retire une boule à idée du bassin, et les lamantins arrêtent de travailler ! Les lamantins sont des écrivains éthiques : soit on peut écrire sur tout, soit sur rien ! Cartman tente quand même de les apitoyer sur les troubles qu’ils pourraient provoquer, mais ça ne marchera pas : les lamantins sont les seuls mammifères insensibles aux menaces terroristes ! Plus tard, Cartman se retrouve avec Kyle dans le bureau du président de la Fox, et ce dernier s’apprête à déprogrammer l’épisode de Family Guy : même si Kyle argue que Cartman est un monstre manipulateur qui veut déprogrammer toute la série, il n’empêche qu’il a un flingue ! Mais pour Kyle, le président ne peut pas faire ce que veut Cartman sous prétexte qu’il utilise la violence !!! Même si cela part d’un bon sentiment, le président ne voulant pas causer de blessés et encore moins lui en premier, Kyle lui rappelle qu’effectivement des gens peuvent être blessés, le terrorisme marche comme ça, mais s’il abandonne, il permet au terrorisme de fonctionner ! Le président tente de négocier, en diffusant l’épisode mais en censurant Mahomet encore une fois. Kyle aimerait que ce soit suffisant, mais s’il censure Mahomet, bientôt il devra censurer plus ! Finalement, le président décide in extremis de diffuser Family Guy, comme prévu, non censuré. Tout le monde du staff est soulagé !

 

Synthèse

 

Le terrorisme, bien que son nom date de la Terreur de 1789, est une vieille tactique consistant à fragiliser une société en distillant partout la peur et l’insécurité !

Nul ne peut vivre sereinement quand la peur règne en maîtresse absolue, et c’est bien le but final des terroristes : en fait, ils entendent paralyser une société et décrédibiliser ses dirigeants en brandissant la menace armée et violente ! Lorsqu’une société en arrive à ce niveau de peur panique, elle est prête à beaucoup de concessions, y compris sur ses valeurs fondamentales ! Le lobby terroriste n’a alors plus qu’à montrer ses muscles et récolter les fruits de ses pressions anti-démocratiques : la loi du plus fort est alors la « meilleure », la plus efficace en tout cas !

Alors que la mère de Stan lui conte que le Prince Chewing Gum n’avait pas peur, qu’il savait que le Pays du Chocolat serait en sécurité pour toujours, son père défonce la porte en panique totale et force tout le monde à vite quitter la maison, en apportant un maximum d’eau et en prenant son flingue. Toute la ville est plongée dans la panique absolue et se retrouve au centre communautaire. La mère de Butters se rend compte qu’ils l’ont oublié, mais pour son mari il est trop tard pour lui, ils ne peuvent plus sortir. Le père de Stan explique enfin à son fils le fond de la crise : un cartoon va être diffusé à la télévision...avec le prophète Mahomet comme personnage ! Tout le monde va rester là toute la nuit, et si les terroristes tentent quelque chose, ils le sauront très vite. S’ils sont toujours vivants demain, ils sauront alors qu’ils ne sont pas morts ! Ce qui est le cas le lendemain, car la Fox a censuré l’image à la dernière minute. Malheureusement, le répit n’est que de courte durée puisque la Fox va diffuser un autre épisode. Encore une fois des émeutes éclatent au Moyen Orient, encore plus grosses cette fois. Le leader terroriste al-Zawahri a menacé : « Sérieusement, Family Guy n’est même pas bien écrit. Les blagues sont interchangeables et n’ont rien à voir avec l’histoire. Quand cet épisode sera diffusé, notre vengeance sera MASSIVE !!! ». Kyle en cauchemarde d’avance, voyant son frère Ike carbonisé par une bombe nucléaire. Tout le monde se réunit alors autour de la mairesse. Le Professeur Thomas présente une solution. Pour lui, les extrémistes et les terroristes les menacent à cause de l’épisode de Family Guy...car ils ont fait un amalgame et croient les south-parkois avec eux. Leur seul espoir est de faire savoir aux terroristes qu’ils n’ont rien à voir avec l’épisode : même si l’épisode est diffusé, ils ne le regarderont pas, ne l’écouteront pas, et n’en parleront pas. Jimbo se demandant bien comment ils peuvent faire, le professeur explique qu’ils vont enterrer leur tête dans le sable ! Si tout le monde arrive à garder la tête de dans le sable avant que l’épisode de Mahomet ne soit diffusé, ils pourront affirmer qu’ils n’ont rien vu et qu’ils ne sont responsables de rien ! Le moment venu, Stan ne veut pas enfoncer sa tête dans le sable, trouvant que c’est stupide. Mais pour son père, c’est la meilleure solution, et ils n’ont de toute façon pas le temps pour l’immaturité !

 

Concernant certaines séries, on aime ou on n’aime pas, mais dans ce dernier cas ce n’est pas une raison pour en dégoûter les autres !

Certaines émissions misent indubitablement sur leur caractère outrancier pour viser une certaine catégorie du public, les autres se démenant pour tenter de limiter les dégâts moraux ! Alors que certains auteurs font tout ce qu’ils peuvent pour battre en brèche le politiquement correct, donnant ainsi un second souffle à leur création et comblant de joie leur public, si spécifique soit-il, ils soulèvent au passage tout un pan de la société contre certains abus verbaux ou visuels. C’est alors que certaines ligues puritaines peuvent utiliser de vrais arguments philosophiques pour faire passer leur message moral, le but final n’étant que d’arrêter une série qui les choque eux mais qui ravie beaucoup d’autres personnes !

C’est tout le fond de l’incompréhension de Kyle à l’égard du but de Cartman : Kyle aime Family Guy, et il n’a pas signé pour aider Cartman à faire annuler définitivement la série mais juste un épisode un peu limite. Cartman justifie qu’ils se sont moqués des musulmans et c’est mal, mais pour Kyle ils ne doivent pas être annulés pour ça. Surtout que Cartman devrait aimer cette série, vu qu’il a le même sens de l’humour que Family Guy. Cette dernière remarque de Kyle fait bondir Cartman : qu’il le compare encore une fois à Family Guy, et il le tue direct ! En fait, dixit Kyle, ce putain d’enfoiré de fils de pute n’en a rien à foutre de l’Islam ou de la sécurité des gens en Amérique, il veut juste faire annuler Family Guy !!! Cartman tente de se défendre, arguant que partout où il va on le compare à Family Guy, alors que lui estime qu’il n’a rien à voir avec cette série : quand il fait des blagues, elles s’inscrivent dans une histoire, elles sont fines et spirituelles, en rapport avec l’action et tombent à point nommé ; se plaisanteries sont basées sur des observations et ont un but, ce n’est pas de la vanne à deux balles, interchangeable et balancée au hasard ! Bref, toujours est-il que Kyle est vert que Cartman ait réussi à le convaincre, qu’il ait utilisé la peur pour le faire douter de la Liberté d’expression. Mais Kyle ne va pas le laisser aller à ce studio télé et dire qu’il est concerné par la sécurité et les sensibilités religieuses juste pour annuler une série qu’il n’aime pas !

 

Plutôt que de revenir au temps des censeurs, le seul avis qui compte est celui de l’audimat et donc du public !

Dans les pays démocratiques, il n’y a plus d’organisme de surveillance du contenu des programmes télé ou presse depuis quelques décennies à peine, les structures existantes se contentant à présent de donner un avis consultatif, notamment concernant la tranche d’âge du public concerné. Et c’est tant mieux d’ailleurs, sinon beaucoup de thèmes ou de traitements iraient un peu trop rapidement à la poubelle afin de favoriser des médias qui ne choquent personne certes, mais qui du coup perdraient leur âme subversive ! Non pas que les supports de communication aient fondamentalement besoin d’être dérangeants, mais simplement parce que ce n’est pas le rôle de l’état, dans notre conception moderne, de juger ce qui est bon ou pas, les seuls habilités à le faire étant les spectateurs et en dernier recours la justice si certaines lois sont bafouées !

Alors que Kyle et Cartman n’ont plus que six jours pour arriver à la Fox, Cartman se réjouit d’avance de pouvoir définitivement annuler Family Guy. Kyle s’étonne, lui qui suit Cartman uniquement pour déprogrammer un seul épisode, sujet à critique. Mais Cartman lui rappelle une simple règle de l’économie de la télévision : tout ce qu’il faut pour tuer une série, c’est de censurer un épisode ! Si la chaîne retire cet épisode pour les musulmans, alors les catholiques peuvent demander de censurer un autre épisode, et les handicapés peuvent demander d’en retirer un autre. Et ainsi de suite jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de Family Guy ! C’est ce qui est arrivé à Laverne et Shirley. Par la suite, Kyle se fait prendre au piège par Bart Simpson, qui déteste comme Cartman cette série. Mais Kyle a bien raison de rappeler que beaucoup de gens aiment aussi Family Guy. Qui sont-ils tous les deux pour décider de déprogrammer l’émission ??? En revanche, le président de la Fox a le pouvoir de lancer la séquence d’annulation d’un épisode. Heureusement, Kyle arrive à temps pour lui apprendre que le gamin qui l’a convaincu d’annuler l’épisode est un enfoiré, il veut le faire annuler car ce sera la fin de Family Guy. Kyle développe : annuler un épisode car quelqu’un est offensé, commence une réaction en chaîne ; il devra annuler de plus en plus d’épisodes jusqu’à l’annulation complète ! Kyle le presse alors de montrer Mahomet, de penser à la Liberté d’expression, tandis que Cartman lui demande de penser aux gens qui peuvent être blessés. Kyle tente le tout pour le tout avec un argument massue : si le président ne montre pas Mahomet, il fait une distinction entre ce dont on peut se moquer ou pas, mais soit on peut rire de tout, soit on ne peut rire de rien !!!

 

 

Conclusion :

 

 

Voyez, on se couchera moins bête car on a appris un truc  aujourd’hui : on peut, et on doit, rire de tout, mais pas avec tout le monde !

 

L’humour extrême est une arme à manipuler avec beaucoup de précautions, mais c’est une nécessité pour une société qui connaît des crises profondes. En effet, le rire caricatural est une forme de « violence » non physique qui permet justement d’exprimer avec la pointe du stylo ce que d’autres diraient avec leurs poings ! L’humour trash a cette qualité qu’il fait réagir tout le monde, même si certains rient jaune, mais au moins il permet de se rendre compte de l’état moral d’une société en cela qu’il participe à définir les limites du convenable.

 

Certes certains usent et abusent de thèmes sensibles pour se faire connaître et reconnaître, quitte dans certaines situations à risquer que des personnes soient blessées, mais on ne peut laisser des extrémistes décider de ce qui est drôle et de ce que l’on ne peut pas traiter. Il en va de notre Liberté d’expression !!!

Repost 0
Published by Collectif des 12 Singes - dans South-Park Censure
commenter cet article
30 octobre 2007 2 30 /10 /octobre /2007 08:30

Catégorie : VIII] Celui qui ne veut pas entendre ou voir n’a qu’à pas écouter ou regarder !!!

 

 

Fiche de visionnage n°42 :

Épisode 6 (saison 1, épisode 6) – La Mort

 

 

 

Analyse philosophique des extrêmes : La censure est-elle justifiable ???

 

 

Les pros : La mère de Kyle, les autres parents, M. Garrison,

Les antis : Les enfants.

 

 

Thèse : On peut rire de rien, mais avec tout le monde ;

Antithèse : Vive quelques grammes de rudesse dans ce monde de dupes,

Synthèse : Les parents doivent surveiller mais ne rien esquiver !

 

 

Il était une fois à South Park le grand-père de Stan qui fêtait ses 102 ans. Avant de souffler ses bougies il fait un vœu, exprimant le souhait de mourir. Quel farceur ce papy !

 

 

Introduction :

 

 

Depuis quelques années nous assistons au retour en force des « bonnes mœurs » à travers le politiquement correct, en ce qui concerne autant la communication et la médiatisation que la morale sociale au sens large.

 

Quoi qu’il en soit, on voit également de nombreux sursauts revendiquer la liberté de ton dans un monde qui se renferme sur ses fondamentaux par peur du soi-disant « choc des civilisations ». Peut-être que les hippies sont allés trop loin dans leur libertarisme, mais les terroristes de l’esprit sont extrémistes dans l’autre sens. On peut certes tenter de canaliser certaines dérives par trop outrancières, mais il est important également de cultiver la dérision et la caricature sur des sujets qui nous rendent tendus comme des strings.

 

Le veto est une arme très puissante, mais qui peut vite virer au totalitarisme des esprits, alors que son efficacité est toute paradoxale.

En somme, la censure est-elle justifiable ???

 

 

Thèse en faveur de l’opportunité de la censure

 

Face à un jeune public, par définition en pleine construction de sa personnalité individuelle et sociale, il est de bon ton de mettre le holà à certaines mauvaises sources d’inspiration.

Nos chères petites têtes « blondes » sont très perméables à la culture ambiante qui règne dans la société dans laquelle ils évoluent, et sont souvent trop influençables par la télévision et certains programmes qui ne leur sont pas destinés à prime abord. Les enfants peuvent alors vite s’approprier des séries et émissions dont le contenu les réjouit mais qui peut aussi les façonner à l’encontre des bonnes mœurs, mais surtout leur faire croire que la caricature poussée à l’extrême est la réalité (alors qu’elle n’en est qu’une partie, parodiée à outrance).

La mère de Kyle, comme à son habitude autoritaire, ne s’en laisse pas conter. Kyle a beau prétexter que tout le monde regarde « Terrance et Philipp », il ne regardera plus jamais cette série, avec son humour pipi-caca (prout-prout même) immature. Elle appelle même dans la foulée la mère de Cartman pour lui dire que cette série est une horreur et qu’elle peut rendre impoli. Ce qu’est déjà largement Cartman, puisqu’il répond du tac-o-tac à sa mère que c’est des conneries et que la mère de Kyle est une (bip) de juive. L’info remonte même jusqu’à l’école puisqu’un parent d’élève a aussi appelé M. Garrison à ce sujet (et Cartman, ironiquement, a bien raison de se demander la mère de qui ça pourrait-il être). Comme le confirme M. Toc, regarder cette vilaine série est mal : son humour pipi-caca ne développe pas l’esprit des enfants (comme ses cours d’ailleurs !) puisqu’elle est grossière et vide de sens. Même si les enfants semblent apprécier cette série, très éloignée de la réalité, il y a mieux à faire que regarder deux types se péter dessus. Certes il y a toujours eu à la télévision des séries douteuses, qui sont en général vite déprogrammées, mais les gamins feraient mieux de se cultiver pendant leurs loisirs plutôt que de regarder ces bêtises. M. Garrison va donc appeler les parents et, grand censeur insensé qu’il est, va leur conseiller d’interdire à leurs rejetons de regarder cette série pour toujours (au plus grand dam des enfants).

 

Même si c’est bien sûr également aux parents de surveiller ce que regardent leurs enfants, on peut aussi considérer que les chaînes de télévision se doivent de contrôler et d’encadrer ce qu’elles diffusent.

Le problème n’est bien évidemment pas de pénaliser des séries comme « Terrance et Philip » en les condamnant moralement, mais plutôt de faire attention à ce qu’un jeune public ne puisse pas si facilement y avoir accès, notamment en les programmant à des heures tardives alors que les enfants sont censés être couchés. On peut en effet considérer qu’il est un peu trop facile de totalement se décharger sur le contrôle parental en rejetant toute responsabilité de la part de diffuseurs pas très cathodiques.

La mère de Kyle, suivie en cela par des centaines de manifestants devant le siège de la chaîne de télévision Cartoon Central (à rapprocher de Comedy Central qui diffuse South Park), exige une TV de qualité pour les enfants, avec des séries de prestige comme Inspecteur Derrick. Mais la mère de Stan doute fort du résultat concret de cette manifestation. Le président de la chaîne lit alors un communiqué indiquant leur position : « Allez vous faire enc... Merci de votre attention. Si vous avez d’autres questions la poubelle est derrière ce mur ». Il finit son allocution en baissant son froc, mais pour se moquer encore plus ouvertement et vulgairement des manifestants !

 

Quand il n’y a pas d’arrangement possible, on peut vite être amené à radicaliser son action pour obtenir gain de cause.

Sans forcément basculer dans la violence (quoique, c’est l’arme utile de ceux qui n’en peuvent plus et on plus à y gagner qu’à y perdre), il est parfois nécessaire de pousser le bouchon plus loin pour être écouté par des pires sourds qui ne veulent rien entendre. Que l’on soit d’accord ou pas avec les méthodes employées, certains estiment que la fin justifie les moyens.

Ainsi, la mère de Kyle montre aux parents de South Park la série incriminée et déclare qu’interdire l’émission aux enfants ne suffit pas, il faut boycotter la chaîne de télé toute entière. Elle en a ras le bol : pour elle la diffusion de telles horreurs doit cesser, et il faut donc manifester devant le siège de la chaîne pour obtenir satisfaction. Quand les manifestants se font éconduire par le président de la chaîne, la mère de Kyle décide qu’il est temps de mettre un terme aux manifestations pacifiques et de passer au plan B. Puisque la télé refuse de les prendre au sérieux, en souvenir du temps où les gens donnaient leur vie pour leurs convictions, ils feront de même en devenant des martyrs de la cause. Ils sont prêts à tout pour ne plus laisser ces abrutis corrompre l’esprit de leurs enfants. L’un après l’autre les manifestants se catapultent contre la façade de Cartoon Central, qui subit une pression incroyable pour déprogrammer la série, le résultat étant la perte de nombreux annonceurs (ah, la pression du chiffre, il n’y a que ça de vrai !). Finalement, pour des raisons olfactives dues à leur gastro plutôt qu’à leur sacrifice, les manifestants gagnent leur combat avec l’arrêt de la diffusion de « Terrance et Phillip ».

 

Antithèse en faveur du vivre avec la vulgarité

 

Si on commence à annuler une série dès qu’elle heurte la sensibilité de certains, on n’est pas sorti de l’auberge. Faut quand même pas pousser pépé dans les orties (et encore moins le tuer), d’autant que beaucoup aiment « Terrance et Philip » (et South Park tout pareil).

On peut tout à fait comprendre que tout le monde n’aime pas l’humour scatologique du duo  « P&T », mais il faut aussi prendre en compte que beaucoup adorent (les enfants certes, mais le père de Stan aussi, même s’il s’en défend). On ne doit donc pas interdire quelque chose qui choque certains au détriment de tous, au risque de tomber encore plus dans le politiquement correct du consensus tout le monde suce ! Ceux qui n’aiment pas n’ont tout simplement qu’à pas regarder, mais ils ne doivent sûrement pas empêcher les autres de se faire plaisir !

On le voit bien dans la famille de Stan : alors que c’est sa série préférée, sa sœur Shelley trouve ça stupide et destiné aux bébés. Idem chez Kyle, qui regarde la série avec son petit frère Ike. Alors qu’ils sont morts de rire tous les deux, leur mère arrive et entend « Phillip, tu veux une fleur ? J’aimerais bien. Tiens, mais elle sent pas la rose. Prends ça, tête de nœud ! Trou du cul ! ». Bien sûr que ce n’est pas du meilleur goût, mais il n’y a pas de quoi s’écrier « quelle horreur » comme elle le fait. Mais il faut dire que Mme Broflovski a un sacré balai dans le cul ! D’ailleurs, Kyle se fait frapper par Cartman (et le traite au passage de petit enfoiré de fils de pute) parce que sa conne de mère lui a fait rater « Terrance et Phillip » en ayant appelé les autres mères. Bien sûr ce n’est pas la faute de Kyle (qui est le premier à en pâtir), mais toujours est-il que tous les mois, à la même période, sa mère se chope les boules et pour finir, c’est Cartman qu’elle fait chier (enfin, ça c’est son point de vue, en fait c’est une emmerdeuse finie, qui s’en prend à tout ce qui pète de travers). De toute façon, il faut bien accepter que les enfants adorent cette série, Cartman le premier, qui ressent déjà les symptômes de manque à la simple idée de rater « Terrance et Phillip » après le sermon de M. Garrison et son appel aux parents. Même la Mort se marre et s’arrête dans sa mission funeste pour mâter la série dans une vitrine de téléviseurs.

 

C’est bien connu, plus on interdit plus certains (et même beaucoup) veulent voir par eux-mêmes pourquoi cela déchaîne autant les passions.

Ainsi, quoi que l’on fasse, il y aura toujours des petits malins qui arriveront à contourner la censure et à jeter un coup d’œil sur ce qui suscite l’indignation des pudibonds qui sautent dans tous les sens en s’arrachant les cheveux de colère (et de dépassement par ceux qui passent de toute façon outre leur blocus moral). Il suffit d’une minute d’inattention et le « mal » sera fait !

Alors que les enfants ne veulent à aucun prix louper « Terrance et Philip », heureusement les parents de Stan ne sont pas là et rentreront tard, le tour est joué ni vu ni connu je t’embrouille ! Pendant que la mère de Kyle est à New-York pour défendre sa morale coincée, les enfants regardent donc la série chez Stan (même si Kyle se chie dessus au risque des galères s’ils se font choper). Quand la sœur de Stan arrive, il a beau jurer qu’ils ne regardent pas la série (enfin sauf Cartman), elle s’en fiche et se préoccupe surtout de ce qu’il fait à son grand-père alors qu’il tient justement la corde pour que le vieux se pende (mais c’est une stratégie de l’ancien contre le gré de Stan, quand même).

 

Qu’on l’admette ou pas, il est un fait que la vulgarité est partout dans la vie courante et que ce n’est pas la suppression d’une série choquante qui arrangera l’affaire (ce serait même plutôt l’inverse, juste par goût de la provocation, pour faire chier les emmerdeurs !).

La grossièreté est ce qui exprime le mieux le fond de notre pensée, et il suffit de savoir que les premiers termes qu’on apprend dans une langue étrangère sont « bonjour, merci, au revoir »,  immédiatement suivis par les gros mots. Les parents ont beau enseigner à leurs enfants qu’il ne faut pas jurer, ils sont les premiers à le faire et cela se répand ensuite très vite dans les cours de récré. Si une série ne plaît pas à cause de son langage et de ses scènes outranciers, qu’on se « rassure » d’autres suivront ne serait-ce que pour revendiquer haut et fort la liberté d’expression et de ton.

Alors que la situation n’évolue guère et que les manifestants se catapultent toujours sur la façade de Cartoon Central, le président de la chaîne annonce que la tactique de les empoisonner avec leurs odeurs pestilentielles dues à l’épidémie de gastro a payé (et seulement grâce à cela). Par conséquent, « Terrance et Phillip » est retirée de l’antenne et remplacée par des parasites que sont les  rediffusions de Mme le Shérif. La mère de Kyle semble s’en réjouir, jusqu’à ce qu’elle entende la teneur des dialogues : « Tu as organisé cette supercherie. C’est de ta faute, pauvre conne. Va te faire foutre ! ». Bien sûr, elle décide aussi tôt de retourner à New York ! Mais il faut bien voir que les séries reprennent la vulgarité des adultes. Déjà, quand la mère de Kyle leur passe l’enregistrement de « Terrance et Philip » ils éclatent de rire à s’en péter la rate. En outre, les bruits et l’odeur scatos de l’épidémie de gastro font leur effet. M. Garrison (qui n’est certes pas la finesse incarnée) a une très belle expression à ce sujet : « J’ai pas posé une pêche, mais de la compote ». Le père de Stan n’est pas mieux quand il se plaint d’avoir chopé la gastro de M. Garrison : lorsqu’il voit madame la mairesse sortir des chiottes, il lui lance « vous démouliez un cake ? » ce à quoi la première magistrate de la ville réplique par un somptueux « J’ai laissé des traces de pneu ». Amis de la poésie, bonjour !

 

Synthèse

 

On voit bien avec ce dernier exemple que les adultes n’ont pas attendu de voir des séries grossières pour sortir des expressions caca-boudin.

Mais il est bien plus facile d’accuser la télévision de tous ces abus de langage que de remettre en question le sens profond de la vulgarité humaine propre à toutes les cultures. Et l’on a d’ailleurs tout aussi vite fait de pointer du doigt (ce qui est déjà impoli) la boîte à images et lui jeter la pierre en en faisant la bouc-émissaire de toutes les turpitudes et tragédies de la vie en société : « c’est pas de ma faute à moi, c’est la faute à la télé ! Elle a une mauvaise influence sur ma personnalité et je l’ai fait parce que je l’ai vu dans une émission ou une série ». C’est évidemment un peu facile de se dédouaner de la sorte !

Ainsi, alors que les enfants se sont fait capter en flag en train de tenter d’attenter aux vieux jours du grand-père (à sa demande express) qui traînaient en longueur, un présentateur fait ses choux gras sur nos quatre « braves » garçons de huit ans de South Park, Colorado, qui ont voulu « assassiner un grand-père de 102 ans » (télé-spectacle trash quand tu nous tiens !). Le présentateur demandant pourquoi et comment ils sont devenus des petits enfoirés, Stan commence à peine sa phrase en disant innocemment qu’ils regardaient « Terrance et Philip » (alors que le vieux lui avait demandé de tenir l’autre bout de la corde), que le moralisateur saute sur la révélation pour rendre la série responsable. La mère de Kyle saisit l’occasion pour en rajouter une couche sur l’esprit des enfants qui est corrompu par ces programmes ignobles.

 

Mais qui diable s’occupe donc de la formation intellectuelle et critique de ces gamins ? S’ils étaient bien éduqués, ils changeraient d’eux-mêmes de chaîne devant tant de conneries débitées à la seconde.

C’est bien le problème : les parents ont trop souvent tendance à délaisser leurs enfants devant le petit écran et à les récupérer bien fatigués et les yeux lourds juste pour aller les coucher. Ils ont tellement délégué leur rôle parental à la télévision que c’est à croire que la télé commande et programme leur personnalité en pleine formation. C’est bien beau de se décharger de ses enfants sans surveiller ce qu’ils regardent et en en faisant des zombies télé- philes/vores/phages pour être sûr que là au moins ils ne font pas de bêtises et qu’ils restent bien sagement en place affalés sur le canapé, mais il ne faut pas venir se plaindre ensuite de leur éducation quasi exclusivement télévisuelle avec tout ce que cela comprend !

Ainsi, alors que les parents sont tous à New-York pour défendre la bien-pensance de leurs enfants, quand Stan dit à sa mère que la Mort est là et veut les emporter, elle ne trouve rien d’autre de mieux à dire qu’il doit laisser maman tranquille car elle fait une chose très importante pour son éducation. Le père n’est pas mieux puisqu’il demande si Stan a baissé le chauffage. Stan a beau commencer sa phrase par « Il y la Mort ... » que son père l’interrompt pour lui dire de mettre le thermostat sur 18 et de prendre soin de papy. Comme le dit très bien Stan, si les parents s’occupaient moins de ce que les enfants regardent à la télé et un peu plus de ce qui se passe dans leurs vies, ça irait mieux ! Il a tout compris quand il se plaint qu’ils mettent tout sur le dos de la télé, qu’ils considèrent comme une baby-sitter censée les éduquer.

 

La plus forte des censures est la morale qui impose des tabous et une chape de plomb sur certains sujets.

La mort, et encore plus le suicide ou l’euthanasie, est un sujet esquivé par la plupart des humains. En effet, quand on veut construire l’avenir, l’idée de notre finitude est insupportable puisque cela nous rappelle que la vie est la mort en sursis ! Si l’on ne peut parler sérieusement de la fin de sa propre existence, on peut alors considérer qu’il s’agit là de la censure ayant le plus lourd poids dans les mentalités. Ce n’est pas un acte de courage que de s’attaquer à une série ou un phénomène de mode qui heurte certaines sensibilités ; il est bien plus difficile socialement d’aborder des thèmes fondamentaux qui nous concernent de toute façon tous et c’est là que s’exerce la véritable censure, celle qui nous « empêche » de parler de ce qui nous tient à cœur mais que personne ne veut entendre car cela est jugé indécent ou trop sensible à aborder !

On le voit quand grand-père doit faire un vœu pour ses 102 ans, il veut tout simplement mourir, mais on le considère comme un farceur plutôt que d’essayer de comprendre le pourquoi d’une telle envie « saugrenue ». Quand Stan demande si on peut tuer quelqu’un qui le souhaite vraiment, M. Garrison ne comprend pas la question (enfin, il fait semblant, nécessitant un complément d’information). Kyle est d’avis que si c’est ce qu’il veut, on doit l’aider dans la mise en œuvre de sa décision. D’ailleurs, le docteur Jack Kevorkian (qui se surnomme lui-même « Docteur Suicide ») tue des gens qui veulent mourir et n’a jamais eu d’ennuis. Il milite en effet pour le droit des médecins à abréger les souffrances des malades incurables ou en phase terminale. Il a déjà été inculpé plusieurs fois de meurtre, mais les charges ont été abandonnées. Face à l’hypocrisie et à la charge émotionnelle du sujet, Stan peut toujours demander si ça craint ou pas d’aider le papy à se suicider, pour un million M. Garrison ne pourrait pas lui répondre ! Quand Stan questionne Chef, le grand penseur cuisinier, pour savoir s’il peut tuer son grand-père, Chef lui répond que non, croyant même se rappeler que c’est illégal. Mais s’il veut mourir, qu’il est très vieux, qu’il veut qu’on l’aide, peut-on pratiquer un suicide assisté ? Ils en font des histoires, personne ne veut parler de ça : même pour 10 millions, Chef ne répondrait pas ! Sur un tel sujet, seul Jésus et ses potes peuvent peut-être aider Stan dans sa quête de réponse : et bien non, lui non plus pour 100 millions ne pourrait lui répondre !

 

 

Conclusion :

 

 

Voyez, on se couchera moins bête car on a appris un truc  aujourd’hui : la liberté de ton est à double tranchant et la véritable censure ne se trouve pas forcément là où on le croit. Il existe en effet la censure morale, mais qui est finalement nettement moins forte que celle concernant les grands questionnements philosophiques.

 

Il est évident que le parallèle est à faire entre la levée de boucliers contre « Terrance et Philip » issu de la longue tradition des pétomanes et la série pipi-caca-lolo South Park, qui est encore nettement plus vulgaire et trash-core jusqu’à la mort. S’il y a des gens qui regardent (et ils sont loin d’être tous des ados prépubères attardés), c’est que nous sommes nous-mêmes vulgaires par nature. Par conséquent, interdire la diffusion de ce genre de cochonneries ne sert à rien (la preuve, ce serait même plutôt contre-productif puisque pour se distraire les enfants sont prêts à sniffer de la colle, Cartman à suivre son oncle en fumant du crack et Kyle à mâter des films porno en cachette). Il n’y a que ceux qui regardent qui voient : il suffit de changer de chaîne si ça insupporte certains, mais qu’ils ne gâchent pas le plaisir des autres, c’est ce qu’on appelle la liberté d’expression et de « mauvais goût » (mais c’est à chacun de définir ce qui est bon et mauvais, à ses yeux, et de ne pas imposer sa vision des choses à des gens responsables qui ont le pouvoir de zapper) !!!

 

Au-delà de cette problématique récurrente du moralement correct, nous devons apprendre à parler des sujets qui fâchent plutôt que de les esquiver en prétextant toujours que ce n’est pas le bon moment ou qu’on n’a pas d’avis sur le sujet (on en a toujours un, même s’il peut évoluer au gré des arguments d’autrui et de sa propre vie). Il n’y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir la réalité en face ! A bon entendeur, salut (celui qui comprend bien, s’en sortira) !!!

Repost 0
Published by Collectif des 12 Singes - dans South-Park Censure
commenter cet article