Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

T'es qui là ???

Logo du Collectif des 12 Singes


Ce blog sert de brouillon Collectif pour faire avancer le schmilblick grâce à vos commentaires !

Nous publierons ici régulièrement le résultat des pages que nous avons écrites.
Aidez-nous, en nous critiquant, à nous améliorer, et COMMANDEZ NOS LIVRES A PRIX PAS CHERS !


Nous sommes un Collectif d'auteurs-écriveurs qui cherche à véhiculer des informations sérieuses et surprenantes mais sur un ton décalé : vaste programme, mais nous tentons de tailler des shorts comme Coluche avec la gouaille de Desproges

Abonnez-vous à notre Newsletter pour avoir les derniers articles.

 

Collectif des 12 Singes (Al LU-SINON)


Follow Al_LuSinon on Twitter

 

 

Follow this blog
Paperblog

http://www.wikio.fr

Rechercher

22 octobre 2010 5 22 /10 /octobre /2010 16:21

 

 

  • Il n’y a pas de hasard, mais que des rencontres.
  • "Il n'y a pas de hasard. Il n'y a que des rendez-vous". Paul Éluard
  • «Le mot que tu retiens entre tes lèvres est ton esclave. Celui que tu prononces est ton maître».
  • «Suis le conseil de celui qui te fait pleurer, et non de celui qui te fait rire».
  • " Il n'y a d'autre enfer pour l'homme que la bêtise ou la méchanceté de ses semblables " (SADE)
  • C'est une grave faute de français de parler d'égal à égal : le Français, lui, parle bien plus souvent d'égo à égo
  • Le moindre signe de faiblesse attise l’agressivité des plus forts
  • "En avalant les méchantes paroles qu'on ne profère pas, on ne s'est jamais abîmé l'estomac." Winston Churchill
  • Je ne me fie jamais ni ne me méfie jamais complètement à l’Autre
  • c’est fou tout ce qu’on entend quand on sait se taire
  • Je m’ennuie déjà seul, mais à deux, c’est encore pire
  • La caractéristique principale d'un ami est sa capacité à vous décevoir. (Pierre Desproges)
  • la peur des idiots est le début de la sagesse
  • interdiction d’exister en-dehors de la meute, au risque de te faire dévorer par les autres loups
  • la jalousie, c'est une pseudo tentative de suicide... on s'empoisonne lentement lentement...
  • la jalousie est la forme la plus aboutie de l'égocentrisme
  • La jalousie est un désamour, la confiance que l'on devrait mettre en l'autre, on en manque cruellement en soi.
  • On dit que la vie d'une femme se résume à un vrai conte de Fée.....Fée le ménage, Fée la vaisselle, Fée à manger et Fée pas chier !!!
  • Seul un homme pourrait lancer l'idée que le bonheur d'une femme consiste à servir et plaire à un homme...
  • Le seul défaut d’un homme, c’est de ne pas être une femme
  • Depuis des milliers d'années, ce sont les femmes qui engendrent, élèvent, façonnent les hommes, et les hommes qui façonnent un monde invivable aux femmes !
  • La misogynie n'est souvent qu'un malentendu que les femmes et les hommes ont installé pour se sentir différents
  • Confronter aux dures lois du refus de la différence et du qu’en-dira-t-on
  • garder une bonne poire pour le dessert
  • "La cruauté est la force des lâches."
  • Dis-moi ce que tu penses, je te dirai qui tu hais
  • il y a des silences qui font encore plus mal que les mots
  • « Ce qui me fascine chez les imbéciles, c’est ce dantesque acharnement à vouloir prouver qu’ils le sont… »
  • L'amitié est lente à mûrir, et la vie si rapide. L'amitié est une fleur que le vent couche et trop souvent déracine.
  • «Le silence est une sagesse mais rare sont ceux qui le pratiquent »
  • "J'ai regretté des paroles mais je n'ai jamais regretté le silence."
  • Le silence est dort, alors je me tais
  • "Admire la personne qui te critique car prisonnière de sa propre jalousie, elle ne fait que t'admirer."
  • "Sache que celui qui t'a conseillé t'a aimé, et celui qui t'a flatté t'a trompé."
  • "N'ouvre la bouche que lorsque tu es sûr que ce que tu vas dire est plus beau que le silence."
  • "Loue ton ami en public et critique-le en tête à tête."
  • « La bave du crapaud n’atteint pas la blanche colombe, et le train de votre mépris glisse sur les rails de mon indifférence ! »
  • Apprendre de lui, pas sur lui
  • La conscience de soi c’est reconnaître qu’on fait parti de la même espèce que ses congénères : nous sommes humains car humains comme les autres femmes et hommes
  • Faut qu’on, y a cas, c’est moi qui dit/fait quoi
  • Pisser contre le vent s’est s’arroser par fierté
  • Dans la communication le langage se passe de mot, les gestes et les attitudes suffisent
  • La confiance est toujours remise en cause par les malentendus inévitables
  • Notre comportement est conditionné par la façon dont on veut qu’on nous voit
  • Si tu ne te dupes pas, tu ne dupes personne
  • Confier le poulailler au renard
  • Tu as tes questions, j’ai mes réponses
  • J’ai pensé à haute voix, ça s’est entendu, je l’ai eu dans le cul
  • On ne peut avoir d’ami si on est incapable d’offrir sa confiance
  • Je suis resté comme un pantin pantois sans voix, complètement coi
  • Je ne suis pas un Mur des Lamentations, je suis trop blindé comme le Mur de Berlin
  • Grâce à tes emmerdes/embrouilles, je vois ma vie plus en rose
  • Ça n’intéresse personne ce que tu dis ! Moi si !!! Personne d’important alors
  • J’aime les gens et j’aimerai qu’ils m’aiment autant en retour
  • Dans un monde mouvant et absurde, on a besoin d’une masse de granit fixe
  • foire d'empoigne : C'est en 1773 qu'apparaît "être de la foire d'empoigne" avec un sens aujourd'hui inattendu, mais pas étonnant pour l'époque, puisqu'il voulait dire "être porté aux attouchements avec les femmes" ; il suffit en effet d'imaginer un obsédé empoignant, donc agrippant, une rondeur féminine passant à portée.
    Actuellement, dans le métro aux heures de pointe, certains adeptes du pelotage sont de la foire d'empoigne, avec cette ancienne acception, au grand déplaisir de ces dames. Et, peut-être parce qu'une belle femme attise les convoitises des mâles en rut et provoque des querelles entre les prétendants, cette même expression a pris, au cours de la deuxième moitié du XIXe siècle, le sens de "lutter avec d'autres pour s'emparer de quelque chose".
  • La parole de ceux qui ne savent écouter n’a pas de valeur
  • Il y a dissonance s’il n’y a pas un minimum de redondance dans la reconnaissance de l’Autre
  • Ceux qu’on aime et qui nous aiment ne sont jamais loin de nous, toujours à portée de main sur le cœur
  • J’ai essayé d’être philanthrope, ça m’a rien rapporté, j’ai laissé tomber
  • Ça demande des efforts de faire passer l’autre avant soi
  • Nous ne sommes que des pois enserrés dans des cosses
  • Y a toujours quelqu’un qui maintient la dépendance pour éviter que l’accro ne décroche et n’ait plus besoin
  • Ne pas confondre amour de soi (de son XYZ) et haine de l’autre (du XYZ d’autrui)
  • Savourer le délicieux nectar de la vengeance
  • Tu te complais dans la compromission.
  • Dans la vie, il faut faire des compromis, mais avant que ceux-ci ne deviennent trop compromettants pour le respect de sa personnalité (Sex & the City).
  • Je suis pour le dialogue, mais là il n’y a pas matière à débattre.
  • Je te regarde de haut car tu es tombée bien bas.
  • On vit un conte de fée, sans pour autant oublier les ogres et les sorcières.
  • Ce n’est pas ceux qui savent le mieux parler qui ont les choses les plus intéressantes à dire.
  • À faire comprendre et non à faire savoir.
  • Xénophobie des adultes, émerveillement des Différences de l’Autre pour les enfants.
  • Intégration des parents par le travail ou le négoce, des enfants par l’éducation.
  • Participer, c’est apprendre aux autres à avoir envie de Participer.
  • Se faire accepter sans s’imposer, tout en observant le respect que chacun attend.
  • Les mentalités et stéréotypes sont une censure plus forte que les lois.
  • La confiance se dissout dans les intérêts comme un fleuve dans la mer.
  • Les paroles s’en vont, les aigris restent.
  • Ce qui uni est plus important que ce qui sépare.
  • Un bon accord vaut mieux qu’un mauvais procès. Un Accord moyen vaut mieux qu’un bon jugement où il restera toujours une insatisfaction de tous.
  • C’est pas du racisme, c’est juste qu’il y a trop de différence culturelle.
  • On a le droit de demander, de refuser, et le devoir de dire ce qu’on pense.
  • Je ne spécule, ni ne pense, ni n’imagine : je constate les faits.
  • De complémentaires ils sont devenus concurrents car tous étaient polyvalents (ce qui est différent de généralistes dans le sens où ils savaient tous tout faire).
  • L’humanité c’est l’Individualisation du nous Collectif.
  • Blacks, blancs, beurs, on est les meilleurs (Coupe du Monde puis Europe).
  • On peut convaincre tout le monde qu’on a changé, mais pas soi-même.
  • Immigrés : la France et la chance ne nous sourient pas.
  • Vous parlez de faire une marche, mais ça sert à rien. On a des papiers depuis des générations mais on n'est pas des Français comme les autres."
  • Freedom for the Respect.
  • Une convention est une conjonction de multiples individualités divergentes.
  • Pourquoi parler si tu ne veux pas écouter ce que j’ai à dire ?
  • Être à tu et à toi avec X (Être proche de quelqu'un, familier avec cette personne)
  • Pouvoir de tout donner Vs vouloir de ne rien offrir
  • " Le mépris efface l'injure plus vite que la vengeance. " Th. Fuller
  • Toute méchanceté vient de faiblesse ; l'enfant est méchant que parce qu'il est faible ; rendez-le fort, il sera bon. [Jean-Jacques Rousseau]
  • chacun est le faible mais aussi le fort de quelqu'un d'autre selon la situation...
  • “Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Albert Einstein
  • Qui pardonne aisément invite à l'offenser.
  • La solitude n'est possible que très jeune, quand on a devant soi tous ses rêves, ou très vieux, avec derrière soi tous ses souvenirs.
    [Henri de Régnier]
  • je m'étais vraiment refermé comme une huître pleine
  • tout cynique a profondément besoin de l'espoir et de la sociabilité qui lui manque (puisqu'il se définit ainsi)
  • je n'attendais rien de spécial même si je m'attendais à tout
  • partis comme une furie
  • masturbait pas plus que ça l'esprit
  • Je l'appréciais même à sa juste valeur
  • étant bourré et un peu bourru aussi à cette heure-ci
  • l'on ne voit que ce qu'on a bien envie de voir
  • fort de café
  • je lu et relu ce mot en long en large et toujours de travers
  • Je pris mon air sérieux avec limite le regard de killer et lui indiqua le fond précis de ma pensée : d'une je suis libre de faire ce que je veux et de définir ce dont je ne veux pas, qu'elle que soit la norme ou pression sociale, et de deux que je ne comprenais pas que l'on me propose (voire impose presque dans le cas présent) ce genre de situation plus que délicate
  • Tu penses bien que j'avais plus qu'un peu les glandes, mais bon bref !
  • Contrairement à l’amour, l’amitié est quasi pure de toute aliénation du sens critique
  • Une place pour chacun : chacun a/à sa place.
  • Il y a ce qu’on pense, ce qu’on dit, ce que l’autre entend/comprend, ce qu’il en pense.
  • J’ai rien à cacher, mais pas tout à dire (comme les vérités).
  • La maman ne peut être une femme car elle est fée-mère éternelle.
  • Les absents ont tjs torts, mais l'absinthe a tjs raison !!!
  • On est tous égaux, alors acceptons nos différences
  • si on vous dit qu'on vous hait pour ce que vous êtes, répondez que cela vaut mieux que d'être aimé pour ce qu'on n'est pas
  • Un service rendu sans joie n'enrichit ni celui qui le rend ni celui qui le reçoit. Mais tous les biens et les plaisirs matériels se dissolvent dans le néant face à un service rendu dans un esprit de joie
  • " Les jeunes vont en bandes, les adultes par couples, et les vieux tout seuls. " Proverbe Suédois
  • Il a dû prendre un chausse pied pour entrer dans ma peau, se mettre à ma place
  • Je sais qui je suis. Je sais qui je fuis.
  • la fin d un chapitre mais pas d une histoire
  • A force de traiter les gens comme des chiens, on se fera promener en laisse. « j'en pense qu'on peut toujours tirer sur la laisse et la briser!!! »
  • Le mélange est le feu orange envers l’autre : j’y vais ou pas, j’accélère ou je freine en attendant le prochain tour ? Attendre le prochain tour c'est ne rien vivre ; c'est plus le stop que le céder le passage
  • Le marqueur identitaire est un garde-fou pour éviter la dissolution des identités dans un mélange devenant fusion.
  • Le mélange c’est s’approprier ce qui nous a séduit dans l’autre.
  • on peut demander des avis a qui on veut mais le choix est tjs perso, meme si les autres disent que c une erreur, c celui de la personne, choix "éclairé" et fait en tte conscience et connaissance de cause
  • un ami (petit ou grand) trahi sera toujours le pire ennemi
  • raout d’honneur : un raout est une fête, une soirée qui se déroule dans un cercle d’amis faisant partie d’un même réseau. Ces soirées se déroulaient alternativement chez les parents de l' un ou l' autres de mes ami(e)s.  Cela permet de rester de se créer des relations dans une même catégorie sociale et évite ainsi les " mauvaises fréquentations ".
  • Je méprise l’indifférence
  • Je n’ai pas menti, juste rien dit
  • L'espoir fait vivre ! "Comment toucher le Ciel quand on te laisse pas monter sur le toit ?" – Stress
  • te prends plus la tête, la nuit porte conseil ou au minimum sommeil réparateur
  • encore plus déchainée qu'avant mais je vais arrêter la Vitamine C ;-) Non,ne change rien,les gens "tièdes" sont ennuyeux! et bien je préfère être chaude sans vitamine moi
  • On a toujours tort d'avoir raison trop tôt
  • Poltron : « paresseux, oisif, coquin », qui est excessivement peureux : dér. de poltro « poulain non dompté »
  • Tout le monde lui tombe dessus
  • Sois distancée, mais pas de langage distancié entre nous (les attendus de l'école maternelle consistent à passer du langage de l'immédiateté du quotidien à un langage distancié, réflexif)
  • c'est un malheur des temps que les fous guident les aveugles
  • Un nain de jardin dans un monde de lutins malins
  • « Il ne faut pas blâmer l’autre pour ce qu’il ne dit pas. »
  • « Le meilleur moyen pour apprendre à se connaître c’est de chercher à comprendre autrui » André Gide
  • « La fréquentation des hommes induit à s'observer soi-même. » Kafka
  • " Ce que les autres te reprochent, cultive-le ! parce que c'est toi ! "Jean Cocteau
  • «Si tu diffères de moi, mon frère, loin de me léser, tu m'enrichis.» [Antoine de Saint-Exupéry]
  • « Vouloir plaire à tout le monde, c’est le meilleur moyen de se détester »
  • « Ce que chacun recherche et aime avant tout, dans la simple conversation, c'est l'infériorité de l'autre. » Arthur Schopenhauer
  • mieux vaut prévenir que guérir, mieux vaut prévoir que décevoir
  • Dire du mal me fait du bien
  • Le pire ce sont les petits regrets qui se transforment en grandes rancunes, voire rancœurs
  • Je suis libre de ne pas être libre, d’être soumis à cette mauvaise volonté
  • À 8 ans notre père sait tout, à 10 ans presque tout, à 15 ans il nous fait chier, à 20 ans c’est un idiot qui ne connait rien à la vie, à 25 ans on se dit qu’il avait raison, à 30 ans on se dit « si seulement je l’avais écouté »
  • Le manipulateur est un dealer, il vous livre ses doses, vous rend dépendant et s'enrichit en vous méprisant. [J. Eldi]
  • Le but de la manipulation est d’obtenir des bénéfices secondaires, les primaires pouvant paraître trop flagrants et donc éveiller les soupçons, justifiés
  • Je pense que le but de la manipulation est d'obtenir des bénéfices tout court... La manipulation de mise avec le mensonge dans certains cas ne permet pas d'éveiller le soupçon. Une personne n'ayant pas l'esprit pervers, ne peut imaginer la perversité de certains. Éveiller les soupçons est une chose, prouver la manipulation peut en être une autre, surtout dans le cas de l'amour.
  • Apparence de la tolérance/transparence
  • Des peuples séparés par une même langue
  • Les yeux sont une fenêtre sur cœur
  • C’est pas ma vie qui me pèse, c’est celle des autres qui m’écrase
  • Il vaut mieux être le seul à avoir un certain travers qu’avoir les mêmes qualités que tout le monde
  • L’étranger est celui qui vient de nulle part pour t’amener ailleurs
  • Comme la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son, d’abord il brille avant qu’on se rende compte qu’il est con comme ma bite
  • Les cons sont rarement lâches, mais les lâches sont toujours cons
  • Il faut prendre le taureau par les cornes car les loups se dévorent entre eux et seules les chenilles se transforment en papillon
  • La musique qu’on aime nous rapproche comme que celle qu’on déteste
  • Il faut (com)battre la culpabilité tant qu’elle est encore chaude
  • Sortir pour parler, parler pour s’en sortir
  • Celui qui est fort se bat pour sa survie, celui qui est le plus fort se bat pour la survie d’autrui
  • Je suis loin d’être égoïste, mais ce qui est à moi est à moi !
  • Parler c’est communiquer pour apprendre
  • Profitons de ce moment heureux entre le mensonge et sa découverte
  • Quel bonheur que de passer pour un con auprès d’un imbécile
  • Je ne me fais aucun souci pour lui, ce sont plutôt les autres qui m’inquiètent
  • J’ai eu tort de mentir, mais encore plus de tout avouer
  • Je peux poser une question qu’il ne faudrait pas ? C’est la seule question à poser
  • On apprécie vraiment les bons moments qu’une fois qu’ils sont passés à jamais
  • Jésus est bien revenu, au bout de trois jours seulement, en plus du royaume des morts !
  • Qu’est-ce que t’as dit ? Rien ! Qu’est-ce que t’as pas dit ? Quelque chose !!!
  • Il n’y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir
  • On ne voit que ce que l’on veut bien voir et on entend que ce que l’on a envie d’entendre
  • il faut pas baisser les bras face aux fachos qui tendent le bras !!!
  • Les femmes ne sont pas nos mères comme nous ne sommes pas leur père
  • Soyez polis envers tous, mais intimes avec peu ; et choisissez-les bien avant de leur faire confiance
  • Celui qui dit du mal des autres, Médit de toi devant les autres.
  • L’humain étant un animal social, même si aucune dépendance n’est bonne, trop d’indépendance peut aussi être « nocif »
  • Être libre aux dépens des autres
  • Les gens communs restent dans la normalité car ils sont équilibrés
  • Humains pas naturellement bons car se font des guerres de territoire comme des bêtes que nous sommes.
  • Son pire ennemi était souvent son meilleur ami
  • Si je n’avais pas raison tu ne serais pas d’accord
  • nous sommes condamnés à vivre ensemble

Partager cet article

Repost 0

commentaires