Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

T'es qui là ???

Logo du Collectif des 12 Singes


Ce blog sert de brouillon Collectif pour faire avancer le schmilblick grâce à vos commentaires !

Nous publierons ici régulièrement le résultat des pages que nous avons écrites.
Aidez-nous, en nous critiquant, à nous améliorer, et COMMANDEZ NOS LIVRES A PRIX PAS CHERS !


Nous sommes un Collectif d'auteurs-écriveurs qui cherche à véhiculer des informations sérieuses et surprenantes mais sur un ton décalé : vaste programme, mais nous tentons de tailler des shorts comme Coluche avec la gouaille de Desproges

Abonnez-vous à notre Newsletter pour avoir les derniers articles.

 

Collectif des 12 Singes (Al LU-SINON)


Follow Al_LuSinon on Twitter

 

 

Follow this blog
Paperblog

http://www.wikio.fr

Rechercher

11 août 2009 2 11 /08 /août /2009 18:00
  • Les grands font toujours paratonnerre
  • Dunlop tient la route, pilot la quitte (être pilot : être bourré : déverbal de piloter « broyer, mettre en pièces ») pour tomber dans les bras de Morphée (voire de Thanatos) dans le fossé
  • Le mord mont de Vénus [le mons veneris (nom latin signifiant mont de Vénus) appelé aussi pénil ou monticule pré-pubien, est l'éminence large et arrondie située au devant du pubis chez la femme. Le mont de Vénus consiste en un amas adipeux qui aurait pour rôle d'amortir les chocs lors du coït. Dans le monde animal, cela se nomme mont Pubis. En chiromancie, c'est le nom de la partie charnue de la paume qui se trouve à la base du pouce
  • Larry Miller : « Les femmes sont les aimants les plus puissants de l'univers, et les hommes, du métal pas cher, mais ils savent tous où est le nord ».
  • T’as fait un truc à tes cheveux ? Non ! Tant mieux que t’aies rien fait, ça le fait !
  • « au temps » (pour moi) est une expression militaire signifiant qu'un des soldats n'était pas dans le temps en faisant un mouvement, et l'opération doit être reprise depuis le début. Les saluts militaires avec des armes pouvant être très compliqués[7], une hésitation de quelques soldats dans un peloton donnait immédiatement une impression de chaos.
  • Pas juste bon, le meilleur du plus mieux
  • Le manipulateur est un dealer, il vous livre ses doses, vous rend dépendant et s'enrichit en vous méprisant. [J. Eldi]
  • Le but de la manipulation est d’obtenir des bénéfices secondaires, les primaires pouvant paraître trop flagrants et donc éveiller les soupçons, justifiés
  • Je pense que le but de la manipulation est d'obtenir des bénéfices tout court... La manipulation de mise avec le mensonge dans certains cas ne permet pas d'éveiller le soupçon. Une personne n'ayant pas l'esprit pervers, ne peut imaginer la perversité de certains. Éveiller les soupçons est une chose, prouver la manipulation peut en être une autre, surtout dans le cas de l'amour.
  • désir qui vient du corps, car personnellement je n'en connais aucun. On a des besoins vitaux pour maintenir le corps en vie, oui, le reste n'est que délire du cerveau. Le désir vient de l'esprit.
  • On satisfait une envie, une volonté, un souhait ou un fantasme, mais JAMAIS un désir.
  • C’est l'Ego plus particulièrement qui crée le désir. Si nous savons le "dompter" le désir disparaît
  • Le poison du poisson-globe fugu (10 fois plus fort que le cyanure : foie et ovaires sont des déchets dangereux) éloigne les prédateurs mais attire l’humain (tétrodoxine dans les viscères que les gens recherchent pour l’ivresse produite par la substance, qui peut ensuite mener à forte dose à la paralysie puis à l’asphyxie)
  • Apparence de la tolérance/transparence
  • Faut que les enfants remettent leurs parents à leur place, question d’éducation
  • Je ne crois pas au diable, mais lui croit en moi
  • On peut être diablotin en suivant les voies de dieu
  • Mammon fils de Satan : «  Aucun homme ne peut servir deux maîtres : car toujours il haïra l'un et aimera l'autre. On ne peut servir à la fois Dieu et Mammon. (Matthieu 6:24).  » Mammon est l'ange de la richesse et le démon de l'avarice. Sainte Françoise Romaine (1384-1440) présente Mammon comme étant un des trois princes des Enfers, soumis à Lucifer uniquement. Il préside aux divers péchés que fait commettre l'amour de l'argent.
  • L’argent est une chose, et les choses changent
  • C’est de sa faute si l’argent est dangereux et brûle les doigts
  • Pognon, pouvoir, pouliches
  • L’argent complique la vie
  • Ça ne m’empêche pas de dormir ni ne me démotive le matin
  • Quand t’es en retard c’est déjà trop tard
  • Before très tôt ou after très tard
  • Céleste, la clocharde aux pieds d’Estelle
  • C’est qui cette fille ? Une copine ! C’est qui cette copine ??? Juste une fille !!!
  • J’étais en transe … pire
  • J’adore passer autant de temps à la déshabiller qu’elle à s’habiller
  • Fumer comme un pompier, boire comme un plombier, être perché comme un échassier
  • Hot shot : grognard du feu de forêt
  • Salomon : justice, sagesse, temple et 700 femmes
  • Choix du lion en fonction de sa virilité, de sa santé (0 blessure, poil brillant)
  • À la mort du roi, séparation des femelles : pubères (sexe, vie), mères + lionceaux (qu’un lion mâle tuerait pour rendre la femelle réceptive) sans protection (peur et faim, mort), vieilles (nourriture, vie) avec critères de mâle différents
  • Lion peut régner sur plusieurs troupes
  • Souvent des coprinces frères lion qui protègent leurs enfants avec lionnes sœurs/cousines/(grand)mères
  • C’est mieux comme ça, pour tous les deux ! Mouais, parle pour toi !!!
  • Trouver une cotte mal taillée
  • La fin d’un demi-succès, l’annonce d’un désarroi de début de dépression
  • Endurer la dureté de la vie dans sa durée
  • Les derniers partent à la fin tout comme les blagues les plus courtes sont toujours les moins longues
  • Je n'avais pas vu que tu portais des chaines, à trop vouloir te regarder, j'en oubliais les miennes
  • Tu viendras longtemps hanter mes rêves
  • Tu ne ressembles à personne, c’est un compliment
  • Il ne faut pas chercher à vouloir faire aussi bien que les autres : chacun sa vie/voie, et la sienne n’est pas moins bien que celle des autres
  • Je t’ai trompé, tu as failli me tromper, on s’est trompés tous les deux
  • Je ne cesse de me souvenir qu’il y a quelque chose, quelqu’une, à oublier
  • Tu ne m’aimais pas ?, enfin je veux dire tu ne m’aimais pas !!!
  • Catherinette pas mariée à 25 ans, Nicolas pas marié à 30 ans (fête lors de la Sainte-Catherine (25 novembre) en l'honneur de Catherine d'Alexandrie, vierge, martyre et docteur de l'Église, patronne des jeunes filles et en partic. des ouvrières de la mode. D'après la Légende Dorée, comme l'empereur païen Maximin (début du IVe s.) voulait la contraindre à l'épouser et à sacrifier aux dieux, Catherine refusa en répondant qu'elle était fiancée au Christ; elle devint de ce fait patronne des jeunes filles demeurées vierge. Cette coutume, à travers laquelle les jeunes filles faisaient des vœux pour un prompt mariage, ne s'est conservée sous une forme altérée que dans le milieu des couturières et de la mode où on apporte traditionnellement un soin particulier à la confection du chapeau («de la coiffe»). Autrefois, sainte Catherine et saint Nicolas (orphelin suite à une épidémie de peste. Évêque de la ville de Myre en Lycie, située dans l'Anatolie du sud-ouest, près d'Antalya, en Turquie actuelle. Selon la tradition, il est présent au Ier concile de Nicée en 325. Il serait décédé un 6 décembre. saint patron des hommes et femmes souffrant de stérilité, des célibataires : apprenant qu'un père n'a pas de quoi fournir une dot de mariage à ses trois jeunes filles et qu'il n'a d'autre moyen de survivre que de les livrer à la prostitution, Nicolas jette des bourses pleines d'argent dans leurs bas qu'elles avaient mis à sécher sur la cheminée. Grâce à lui, le père peut assurer le mariage de ses trois filles) protégeaient chacun les célibataires de leur propre sexe afin de prévenir tout attouchement personnel, fréquents a l'époque. Des confréries de jeunes filles vénéraient la sainte et avaient le privilège de s'occuper de sa statue
  • Quand c’est du bon ça fait toujours mal
  • S’en sortir ? pour quand, pour qui, pourquoi, comment ???
  • Elle m’avait sorti de nulle part, à présent je m’y retrouve
  • La femme inspire, l’homme expire
  • Ne jamais dire fontaine je ne boirai de ton eau
  • Pleurer et faire le bébé, c’est ça aimer
  • Je ne voulais plus rien, je regrettais tout(es)
  • Tu vas devenir rien, tu l’es déjà d’ailleurs
  • La confiance règne, tout baigne
  • Tu ne dis rien mais tu sais bien
  • Tu sais tout, mais ne crois en rien
  • Amoureuse je ne sais pas, mais pas pas non plus, c’est fou comme c’est flou
  • C’est pas tout à fait si compliqué quand même
  • Tu n’as pas le courage de m’aimer, d’accepter tes sentiments
  • Mon amour je me le mets dans la poche arrière avec un mouchoir dessus pour m’y asseoir
  • L’amour c’est pas comme els bougies d’anniversaire où tu souffles dessus et ça s’éteint pour mieux flamber ensuite
  • Pas forcément, mais forcément non plus
  • Pote d’arrivée, de départ, de non finalement je reste
  • La clé sur le cadenas ouvert et le portail déverrouillé
  • 7 ans de mariage : noces de sapin
  • Son cœur est bon mais elle ne l’a pas encore trouvé
  • Tu sens bon mais ton cœur pourri pue
  • Je ne sais pas qui tu es ! Moi non plus si ça peut te rassurer !! Mouais, bof !!!
  • C’est pas que de la haine dans ma tête, c’est plus compliqué que ça là-haut, tout s’y percute
  • Des peuples séparés par une même langue
  • Un taf de con avec et pour des cons
  • Bague au doigt : boulet au pied, chaîne d’entrave, menottes aux poignets
  • Les yeux sont une fenêtre sur cœur
  •  ? Si tu pouvais ne pas alors que tu voulais, tu aurais dû ?
  • Miss Cavaillon aux gros melons
  • Pompe à chaleur sur un point chaud
  • L’aborder avec comme visée de la border en fin de soirée : sirop puis suppôt pour la fée
  • Si ça caille, j’écaille les cailles
  • Plus le désert est grand, plus c’est période de vache maigre pour un assoiffé comme moi
  • Monsieur désert est pourtant disert (Qui s'exprime, parle facilement et avec élégance)
  • Pour la gratuité, il faut savoir payer de sa personne, donner de soi/de son corps
  • Chevauche un pur sang en Amazone
  • Une re-crue des sens
  • Les poules sont sorties des cons leur avaient ouvert la porte
  • Plus c’est (ou il y a de) con(s) plus c’est bon
  • Se branler c’est se tutoyer l’invertébré
  • J’ai du Jéroboam pour toi ma mignonette
  • Un joli corps sage actuel avec un joli passé où tout le monde lui est passé dessus
  • Vivre le vibro ma sœur
  • Louis Michel la verge rouge et sa copine Clito le capuchon rouge
  • Ce thon a les œufs qui sentent le maquereau comme les yeux qui sentent le cul
  • Un fanfaron du fion (« bavard, inconstant », qui cherche à s'imposer par le verbe ou l'attitude en exagérant son mérite) (Avoir le fion. Avoir une adresse particulière dans un domaine ; Cachet de ce qui est fait, achevé avec talent, avec art. Donner le fion ; « dernière touche, dernier soin qu'on donne pour parfaire un ouvrage » ; fionnerfignoler ou orig. purement onomatopéique comme terme de jeu évoquant un coup, Var. de fignon qui est dans le composé troufignon « postérieur, anus », d'où aussi troufion) « faire le beau, se pavaner » : à partir de
  • Fond dans la bouche, pas dans le slip
  • Faut que l’autre pétasse (Prostituée débutante ou occasionnelle, femme facile ; avoir la pétasse «avoir peur») potasse
  • C’est moi qui bois à ta santé, c’est toi qui trinque
  • La reine humaine, bite box
  • Choix très judicieux, monsieur est connaisseur
  • Le plombier connaît bien le milieu à queue
  • La rose enfin arrosée
  • Les femmes sont de belles plantes à qui il faut parler le matin et qu’on doit sortir puis arroser le soir
  • Marié en fin d’année cocu au 1er janvier
  • T’as tiré le bon bout de bambou, dur et souple à la fois
  • Préparer les asticots pour faire que l’hameçon ferre bien
  • 100 mon cul 600 bon
  • T’as ou tu aimes une spécialité cul-inaire ?
  • Raout d’aréopages (assemblée, une réunion de gens compétents et choisis), soirée brise-glace
  • Cette petite chatte va me faire le dos rond (Quand on se fait gronder, quand on est penaud, honteux, qu'on subit)
  • Pour être dur à l’érection il faut être dur à la sélection
  • Allonge-toi de tout ton long, comme un gisant qui va gémissant
  • Quand on prend des risques on peut perdre, si on n’en prend pas c’est sûr qu’on perdra
  • Con cul pissant : homme qui est porté à désirer les biens naturels (Mouvement d'amour envers Dieu et les hommes. vous vous sentiez poursuivi par la concupiscence de cette jouissance). Attirance naturelle de l'homme pour les biens terrestres, impliquant un dérèglement des sens et de la raison, conséquence du péché originel. Concupiscence de la chair, de l'esprit, des yeux : 1. ... encore que rien ne soit plus libre que l'amour, son premier mouvement ne lui appartient pas. Ce mouvement, quand il est mauvais, se nomme concupiscence, et l'on en distingue trois sortes : la concupiscence des sens, qui est la volupté; la concupiscence de l'esprit, qui est l'ambition; et la dernière, qui tient de l'une et de l'autre, parce qu'elle a pour objet les moyens de les satisfaire, la cupidité (OZANAM, Essai sur la philos. de Dante, 1838, p. 111) ; Cour. 1. Désir très vif des plaisirs sensuels. Regarder avec des yeux de concupiscence (Ac. 1835-1932) : 2. Il n'aimait ni ne haïssait sa femme : il la désirait. Son imagination dépravée lui faisait voir en elle d'inouïes voluptés; il était resté inassouvi et n'espérait aucun assouvissement. Étrange couple où l'un, pétri du plus odieux des vices du corps, se murait dans une concupiscence vaine; tandis que l'autre, sans vertu, se défendait la vie sensorielle, par seul orgueil.
    J. PÉLADAN, Le Vice suprême, 1884, p. 49. [P. anal. littér., à propos d'un animal] Les cerfs bramaient, ivres d'une telle concupiscence (ZOLA, La Faute de l'Abbé Mouret, 1875, p. 1408).
    2. Passion, convoitise à l'égard d'un bien matériel. Concupiscence charnelle; exciter la concupiscence
  • L’ivresse bucolique nous rassemble autant qu’elle nous rapproche avant de nous assembler
  • Soit côté fesse lune blanche soit côté pile soleil rouge
  • Je vais pister puis flécher une bitch
  • La pister, ça m’a pris comme une envie de pisser/éjaculer
  • Je me lève de bonne heure en bonheur car j’ai la tête dans son cul
  • L’arrosée du matin
  • Tout va très bien madame la marquise soumise
  • Je lui casse la brique façon il meuble
  • Si on peut faire avec sa vie, autant faire sans vivre
  • Il est plus homo que toi bi
  • Entre la tige masculine et la rose féminine, je suis à fleur de peau
  • Je vais craquer du minou à croquer
  • Faire corps avec l’élément mais pas y aller en force
  • En position pour prendre le coup
  • Chatte à grosse gouttière
  • Toi qui aimes les cadeaux utiles, voilà une muselière, les menottes et le bandeau ce sera pour plus tard
  • Je préfère le giron (sein) maternel au familial
  • Soit je retourne l’arme contre moi, soit je la détourne vers toi, ça de suite c’est moins cool, ça arrange moins
  • Mon tout gros chibre rugueux est pris en toutes petites mains douces
  • Même à demi-mort, ça bouge et ça frétille/fertilise encore
  • Je jouis au jour le jour J
  • Je ne t’oblige à rien, je dis juste que si on veut une chambre d’hôtel c’est possible
  • Je ne fais jamais ça, ni ça d’ailleurs, mais today c’est pas pareil
  • Tu couches avec elle ? Je ne dirai pas ça comme ça, ou alors dans le sens d’une simple coucherie, pas plus
  • Cou(v)rir la femelle
  • Un gros coup de mou pour ce petit dur
  • D’abord tu fais la bringue (Toast, brinde, santé portée avec obligation de boire : Fête, bombance, débauche) en te mettant en bringue (en morceaux, en désordre, en piteux état), ensuite tu te fais embringuer (se mettre en couple, s'engager) avec une bringue (fille du peuple dont la conduite est mauvaise, « fille peu sage, évaporée, coureuse », bringue de femme « créature », à rapprocher de brin de femme, brin de fille ; cheval mal bâti), t’es vraiment un baltringue (Personne qui ne s’avère pas capable d’accomplir certaines tâches, incompétent, incapable ; dans le monde du cirque, personne en charge du montage et démontage du chapiteau).
  •  

Partager cet article

Repost 0

commentaires