Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

T'es qui là ???

Logo du Collectif des 12 Singes


Ce blog sert de brouillon Collectif pour faire avancer le schmilblick grâce à vos commentaires !

Nous publierons ici régulièrement le résultat des pages que nous avons écrites.
Aidez-nous, en nous critiquant, à nous améliorer, et COMMANDEZ NOS LIVRES A PRIX PAS CHERS !


Nous sommes un Collectif d'auteurs-écriveurs qui cherche à véhiculer des informations sérieuses et surprenantes mais sur un ton décalé : vaste programme, mais nous tentons de tailler des shorts comme Coluche avec la gouaille de Desproges

Abonnez-vous à notre Newsletter pour avoir les derniers articles.

 

Collectif des 12 Singes (Al LU-SINON)


Follow Al_LuSinon on Twitter

 

 

Follow this blog
Paperblog

http://www.wikio.fr

Rechercher

13 août 2010 5 13 /08 /août /2010 14:18
  • Fais gaffe à la loco à laquelle tu accroches tes wagons
  • Amour rime rarement avec toujours, et encore moins avec retour
  • C’est avec le silence d’après qu’on écoute le son qui vient d’être joué
  • Ce n’est pas tant le son qui compte que le silence qui suit
  • Chaque note est un son qui meurt
  • La musique joue du cor(ps) comme d’un instrument
  • Les enfants regrettent souvent le bon vieux temps de la génération de leurs parents
  • Ce n’est pas la stratégie qui m’inquiète, c’est le stratège
  • Il n’est pas le plus malheureux, juste le plus méchant
  • Mon cœur est un grand champ de ruines
  • C’est pas grave, je suis pas blessé, juste mort
  • Bravo mon petit, t’es un grand
  • Quoi qu’il arrive, arrête de te suicider
  • Tu comprends c’est quoi ce que je veux dire ? Oui ! Vraiment ??? Non, pas le moins du monde !!!
  • Ni mensonge ni vérité, juste une question d’opinion
  • Les asiles ont des murs pour se protéger de l’extérieur, là où sont tous les fous et déviants en liberté
  • Le crime passionnel n’est jamais loin du crime d’orgueil
  • L’accusé victime de sa passion/pulsion restera en prison – même dehors – dans sa tête
  • Être sûr c’est déjà être malhonnête : cultivons le doute car si la vérité existe, les certitudes non
  • L’humain n’est pas le roi des animaux meilleur en tout, mais capable de tout
  • Fixer ses propres limites et jouer avec les possibilités offertes
  • S’en sortir vivant ce n’est déjà pas si mal
  • L’échec nous rappelle où on en est
  • Y a des livres de souvenir qu’il vaut mieux de ne pas ouvrir
  • Bon j’y vais ! Ouais, fais donc ça !
  • Parle de tout mais surtout de rien
  • Foutu pour foutu
  • La prochaine fois y aura pas de prochaine fois qui tienne
  • Hum, c’est déjà bon rien que d’en parler
  • Faut en finir ! Parle pas de suicide !! Non, je pensais plutôt à ton meurtre !!!
  • Qu’on sache sur quel pied danser pour mieux avancer, pas à cloche-pied
  • Allongé j’ai des vertiges, je suis tout retourné
  • Là où la fleur fane notre amour s’enflamme
  • Quand il pleut de l’argent il faut savoir d’où vient le nuage
  • C’est bien tant que personne d’autre ne l’a
  • On croit qu’ils sont proches mais l’espace s’agrandit
  • Depuis que t’as changé plus rien n’est pareil
  • L’autre jour je voulais t’aimer pour toujours, aujourd’hui je te quitte pour toujours
  • Hier soir il fallait me retenir, ce matin il faut me laisser partir
  • Le malheur excite les passions
  • Quand t’as la tête sous l’eau il bouche le tuba
  • Les gentils sont les pires : ils écoutent pour se faire apprécier et mieux manipuler
  • On existe en fonction des commentaires qu’on suscite
  • Les défaites et les larmes ensemencent les victoires et joies à venir
  • Les gens qui savent toujours tout m’emmerdent, mais comme je n’écoute que moi je ne risque rien
  • Pour que ça existe il suffit d’y croire
  • Qui ne craint pas la mort ne craint pas le triste sort de la vie
  • C’est par les transgressions qu’on avance
  • Je ne veux pas me différencier des autres, juste ne ressembler qu’à moi-même
  • Je veux être comme les autres ! Non, heureusement tu ne le seras jamais
  • Tourmenter le corps pour faire céder l’âme, et vice versa
  • Je travaille à peine, mais je peine au travail
  • Avant la mer il y a toujours un fleuve qui absorbe toutes les rivières, elles-mêmes issues de nombreux cours d’eau et sources, alimentés par une multitude infinie de nuages venue de la mer et bloquée par les montagnes
  • Faut savoir perde un peu pour gagner beaucoup
  • Officiellement interdit, officieusement toléré
  • L’enfer du décor, la face cachée obscure du masque social
  • Ce que tu donnes, au final tu le donnes à toi-même ; ce que tu ne donnes pas tu le perds toi-même
  • La scarification représente une vraie raison de souffrir face à la souffrance invisible/indicible
  • Y a des fantasmes qu’on prend plaisir à entretenir et ne jamais accomplir
  • Je suis toujours là, mais pas à n’importe quel prix, celui de la folie
  • Un mauvais arrangement vaut mieux qu’un bon procès
  • Pendard : Personne friponne (qui mériterait d'être pendue)
  • Vibrionner : fam. S'agiter sans cesse
  • Situation désespérée et surtout désespérante
  • L’amour c’est passer du coup de foudre aux frissons, à la désillusion, au drame intime puis finalement à l’oubli
  • Feuilleter le grand livre des sentiments pour y intercaler une page avant la fin
  • Je trouverai la sortie tout seul, te dérange pas
  • Le bonheur diminue quand l’intelligence s’accroit
  • Je suis lâchement revenu en arrière
  • La raison d’état justifie tous les crimes
  • Rapidité entre ce que tu veux puis obtient, avec des moyens limités
  • On retombe sur ce qu’on disait avant ! Oui, on en revient toujours aux mêmes choses, on tourne en cercle vicieux/pernicieux (Dont l'évolution très grave, voire fatale, est due à sa nature même et non aux circonstances ou au terrain)
  • L’un des sens de ma vie est l’indécence
  • Je n’adore pas, j’abhorre (Avoir pour une personne ou une chose une antipathie telle qu'on ne saurait la voir ou y penser sans éprouver un frémissement et un mouvement tendant à s'en éloigner ou à l'éloigner
  • Reculer pour mieux sauter plutôt qu’un pas en avant deux pas en arrière
  • On sous-estime toujours le facteur humain
  • La désobéissance est une trahison car il y a toujours des comptes à rendre
  • Pas collaboration mais obéissance à un ordre, nuance
  • Pour l’instant je n’ai pas d’avis, je me pose des questions pour m’en forger un
  • C’est quand on ne sait rien qu’on peut s’offrir le luxe de tout espérer
  • Tu crois en l’Amour ? Oui, enfin je crois
  • Je sais que je ne suis pas le seul à avoir une vie de merde, mais moi je m’en rends compte
  • Splendeur et décadence
  • Le Peuple veut souvent son bien mais ne le voit pas souvent à longue vue (Rousseau)
  • L’as-tu aimé ? Je n’ai pas eu le temps de le savoir
  • Ma bouche va plus vite que ce que je pense dire/faire avec elle
  • Je n’ai pas dormi de peur de me réveiller et voir que tout ceci n’était qu’un rêve
  • Comment pourrait-on aimer un caillou dans son soulier
  • 1909 : autorisation des femmes à mettre un pantalon, seulement si elles font du cheval ou du vélo
  • Il n’y a de pédagogie que dans la répétition
  • C’est pas un hasard si comme par hasard …
  • La sécurité est une chose, la sérénité une autre
  • Se faire embobiner, ficeler sur la toile d’une veuve noire
  • Tout deuil est un boulet au bout d’une chaîne
  • Foi et hasard : à quoi bon se faire du souci puisque la vie fait toujours ses propres choix
  • Témoin de la fin, espérons témoin d’un re-début aussi, un jour qui sait
  • Les perles sont des cailloux que la souffrance a polis
  • Ça arrive, puis ça repart comme c’était venu
  • Si le diable n’existait pas, dieu mourrait éternellement d’ennui
  • Je ne la comprends pas mais je sais que la Nature m’appelle
  • Je t’aime sans limite et sans faim
  • Je joue à « sois heureux » avec que des mauvaises cartes en deux mains gauches
  • La vie est un jeu de cartes dont le cœur n’est jamais l’atout maître
  • Le seul mais meilleur ennemi du trou c’est le tas
  • Ta bouche dit non, tes yeux/lèvres disent oui
  • Tout n’est pas rose au Paradis
  • Quitter ce monde comme j’y suis venu : sale et hurlant quand j’ai été arraché à la femme que j’aime
  • Je lui ai menti car c’était le mieux pour ce que j’avais envie de faire
  • C’est gentil de le dire, la plupart des gens osent à peine le chuchoter
  • Le mariage peut être une échappatoire à sa famille
  • La vie est du vide qui remplit du temps qui fuit
  • Cingler vers le large
  • La vie serait moins dure sans notion d’espoir
  • Pas mauvais perdant, juste que j’adore gagner et déteste échouer
  • Je fais bien semblant d’être maître, mais ça marche que parce qu’ils font bien semblant d’être disciples
  • Le samedi est le dimanche du vendredi
  • Je sais ce que je tais pour te laisser chercher
  • Dans mes rêves endormis, dans mes pensées éveillées
  • Même les paranos ont des ennemis
  • Tes désirs font désordre mais sont des ordres
  • Je suis là pour que tu ne sois pas las d’être ici
  • Ce n’est pas mal, mais c’est interdit
  • La demeure de mon esprit s’écroule
  • Face à la violence destructrice de la Nature nous doutons de l’intérêt d’exister
  • L’amour pose des questions dont la raison refuse de connaître les réponses
  • Mission simple à défaut d’être facile
  • J’insinue, tu conclus
  • Face à l’appel des sens, la décence est interdite
  • De sous-entendus en malentendus on ne s’entendra jamais, ce sera toujours la mésentente cordiale
  • Près du bonheur, trop près de l’absurde
  • L’avarice est le seul vice qui ne coûte rien
  • Qui ne tente rien ne rate rien
  • Maintenant je sais que j’ai un cœur, car il est brisé
  • Beaucoup de mauvaises choses arrivent pour de bonnes raisons
  • Quand tu es tombé du ciel mon cœur s’est envolé vers les cieux
  • Le problème c’est la vie, pas les drogues
  • Un critique n’a pas besoin d’être une poule pour juger de la qualité d’une omelette
  • L’imparfait du présent
  • Nématodes : sexe/reproduction à l’intérieur du corps de la mère (spermatozoïdes, ovules, œufs, adultes hermaphrodites)
  • Thrinaxodon : Cynodonte, c'est-à-dire un reptile mammalien, de la taille d'un chat.
    Il descendrait du Diictodon. C'est une des formes transitionnelles entre les "reptiles" et les mammifères. Il vivait au début de l'époque triasique, de -248 à -245 Ma. Ses restes ont été retrouvés en Afrique du Sud et en Antarctique, ces 2 continents étaient soudés entre-eux, ainsi que dans la Pangée de cette ère géologique.
  • Megazostrodon : Il vécut à la fin du Trias et au début du Jurassique, il y a environ 200 millions d'années. Il présente des caractéristiques typiques des reptiles mammaliens et des caractéristiques de mammifères. Les scientifiques estiment que le Megazostrodon est une forme transitionnelle entre les cynodontes et les mammifères.
  • Purgatorius : genre regroupant quatre espèces fossiles considérées comme les plus anciens représentants des primates (proto-primates). Des fossiles de Purgatorius furent découverts dans le Montana, dans des dépôts datés de 65 millions d'années, soit de la fin du Crétacé.
  • La vérité montre autant l’ombre que l’ignorance et le mystère
  • Ce que les gens veulent entendre, ensuite croire, enfin la vérité car elle effraye tout le monde
  • Obéis aux ordres, plus tard c’est toi qui les donneras
  • On reconnaît le bonheur au bruit qu’il fait en claquant la porte quand il s’en va
  • Ça va s’en dire mais ça va mieux en le disant
  • On peut recroiser son destin sur la route prise pour l’éviter
  • La vie devrait être dingue sinon elle n’est qu’une succession de l’un dit, je dis et ça me dit
  • Contrairement à l’amour, le Respect ne s’achète pas
  • Un roi ne peut être marié qu’à une princesse mais peut aimer toutes les femmes
  • L’audace des grands timides
  • Bon à rien, mauvais à tout

Partager cet article

Repost 0

commentaires