Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

T'es qui là ???

Logo du Collectif des 12 Singes


Ce blog sert de brouillon Collectif pour faire avancer le schmilblick grâce à vos commentaires !

Nous publierons ici régulièrement le résultat des pages que nous avons écrites.
Aidez-nous, en nous critiquant, à nous améliorer, et COMMANDEZ NOS LIVRES A PRIX PAS CHERS !


Nous sommes un Collectif d'auteurs-écriveurs qui cherche à véhiculer des informations sérieuses et surprenantes mais sur un ton décalé : vaste programme, mais nous tentons de tailler des shorts comme Coluche avec la gouaille de Desproges

Abonnez-vous à notre Newsletter pour avoir les derniers articles.

 

Collectif des 12 Singes (Al LU-SINON)


Follow Al_LuSinon on Twitter

 

 

Follow this blog
Paperblog

http://www.wikio.fr

Rechercher

24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 16:39
  • comme on dit dans le milieu SM : du concentré de jouissance tout en allégeance
  • quand il y a écrit bénédictine sur la porte des toilettes c'est pas pour ça que s'en est
  • Fais ou ne fais pas ! Mais n'essaie pas.
  • Quiconque fait grève passera en conseil de discipline, sauf si vous la faîtes tous, là je serai dépassé
  • Quel fils de brut/rut/pub
  • Écoute, laisse-moi dire un truc : ferme-la !
  • Je mange/bois n’importe quoi mais j’ai du mal à avaler ça
  • Coupe la tête et la bête mourra
  • Cette histoire, comme mon dernier massage, se termine bien
  • Dans le désert l’entraide est de rigueur et la solidarité une tradition
  • De l’arôme, un corps généreux et rond en bouche, bien vieilli … et le vin est pas mal aussi
  • Homerolique : ce que j’aime ne se boit/fume/pique/ingère pas
  • Après le Déluge de la petite mort, l’Apocalypse de son réveil
  • La bière est le bain de bouche du Diable
  • Pourquoi chasser mes vieux démons, eux et moi on s’entend très bien
  • Euphorique mais pas plus heureux qu’avant
  • J’arrête pas d’y penser et je n’en peux plus d’y penser car je ne sais plus quoi penser de/avec tout ça
  • Seuls les plus forts osent car peuvent se permettre de vivre seuls
  • Écoute-le, c’est important les mensonges qu’il va nous asséner
  • Ça t’apprendra à vouloir m’apprendre des trucs
  • Si je suis plus heureux je serais moins injuste avec autrui
  • Plutôt que de gueuler une fois pour toute, je rongerai ma colère et te la ressortirais chaque fois que tu seras heureux
  • C’est encore plus triste que "La vie est belle"
  • T’es un battant de la vie ! Non, j’ai juste de bons produits de survie
  • Tout ça ne te ressemble tellement pas ! Depuis quand tu me connais ou crois me connaître ?
  • Un crime gratuit ne l’est pas, c’est juste qu’il échappe à notre entendement
  • Vie ordinaire, mort extra-
  • Je ne peux pas me saouler et vomir à côté de quelqu’un que je méprise
  • Qu’est-ce que tu sais que je ne sais pas ?
  • Hydrogène+méthane+ammoniaque+oxygène+arc électrique= « soupe primitive (ou primordiale) de la vie » / acides aminés (briques du vivant) : expérience de Miller 1953 (http://fr.wikipedia.org/wiki/Exp%C3%A9rience_de_Miller-Urey)
  • Si toi tu veux, moi je ne peux pas dire non ! Beh si !! Enfin … je ne veux pas
  • Toutes les femmes sont assises sur leur fortune fondement-ale mais ne le savent pas (enfin …)
  • J’entends un bruit ! Oui, c’est ma vie qui fout le camp
  • L’ennemi est en toi
  • "J'ai pour me guérir du jugement des autres toute la distance qui me sépare de moi." Antonin Artaud
  • "Sous la burqa, ça sent le bouc-émissaire."
  • "Le féminisme, c'est comme le ménage, si on ne s'y colle pas régulièrement on finit par s'habituer à la crasse."
  • La bonne musique provoque le même sentiment d’euphorie que la cocaïne ou… le bon fromage.
  • « La musique, un stimulus abstrait, peut provoquer des sentiments d’euphorie ou de soif, similaires à des récompenses tangibles qui impliquent le système dopaminergique. »
  • Dans ces différents cas de figure, musique, nourriture, ou drogue, c’est le même circuit de récompense qui est mis en action, la libération du neurotransmetteur dopamine. Sauf que dans le cas de la musique, il s’agit d’une stimulation purement intellectuelle. Qui serait donc équivalente à une stimulation concrète, comme la drogue ou la nourriture. Elle stimulerait en fait le circuit de la récompense parce que l’auditeur doit suivre la séquence de notes pour l’apprécier
  • une série de sons simples évoluant dans le temps peut devenir une des expériences les plus agréables pour l’humain. C’est étonnant car cela laisse penser que notre cortex cérébral suit ces tonalités au fil du temps et qu’il doit y avoir une part de construction, d’anticipation, d’attente.
  • Une augmentation de la libération de dopamine de l’ordre de 6 à 9% (et même de 21% dans un cas) a été constatée lorsque chacun écoute sa musique préférée plutôt que de la musique choisie par d’autres. Les parties du cerveau stimulées étaient différentes selon que l’on se situait dans l’attente d’un « pic » musical ou pendant ce « pic ».
  • Dans des expériences précédentes menées avec la cocaïne, l’augmentation de la dopamine dans le cerveau était de plus de 22%. De 6% avec de la bonne nourriture.
  • la musique peut être efficacement utilisée dans les rituels, le marketing ou les films à des fins de manipulation
  • l’écoute d’une musique choisie réduit la tension artérielle en amenant une dilatation des vaisseaux sanguins
  • Nirvana disait « Come as you are » quand d’autres pensent « come as we want you to be »
  • Grand humain, grande voix
  • Celui qui plante les épines récolte les blessures
  • je fonce Alphonse dans la défonce de X que je sniffe à donf
  • élan plein d'allant
  • se créer des plaies en soignant celles des autres
  • "La formule sacrée du positivisme : l'amour pour principe, l'ordre pour base, et le progrès pour but." [Auguste Comte] - Et croyez en vous
  • Merci aux musiques extrêmes d'apaiser notre âme et de ne pas gaspiller notre rage inutilement.
  • "La révolution consiste à aimer un homme qui n'existe pas encore." Albert Camus
  • C’est beau comme une prison qui brûle
  • soyons réalistes, ne demandons rien
  • Travailler moins, gagner plus
  • L’Amour : moins on l’attendait plus vite il arrive
  • " Les faits ne cessent pas d'exister parce qu'on les ignore " Aldous Huxley
  • " Il est une chance que les gens de la nation ne comprennent pas notre système bancaire et monétaire, ...parce que si tel était le cas, je crois qu'il y aurait une révolution avant demain matin. " Henry Ford
  • " Vous participez à un système machiavélique de manière plus efficace en obéissant à ses ordres et décrets. Un tel système ne mérite pas l’allégeance. L’obéissance à ce système équivaut à s’associer à l’enfer. Une personne intelligente résistera de toute son âme à ce système diabolique. " Gandhi
  • Un roman d’amour à l’eau de rose entre une sorcière et un ogre
  • Vos plaintes ne sont pas fondées et vos réclamations idiotes
  • Ils ont l’air de bien s’entendre, en tous cas moi je les entends bien
  • Dites-le avec des fleurs, l'accueil est toujours meilleur
  • Avant de se construire, il faut appréhender sa propre existence
  • L'argent ne représente qu'une nouvelle forme d'esclavage impersonnel à la place de l'ancien esclavage personnel.
  • « Ton devoir réel est de sauver ton rêve. » [Amedeo Modigliani]
  • La véritable réalité est toujours irréaliste. [Franz Kafka]
  • Le meilleur moyen de prédire le futur est de l’inventer
  • que j'aime son regard plein de douceur et de mélancolie.
  • Quand tu es amoureux tu as l'impression que toutes les chansons que tu écoutes ne parlent que de toi.
  • Toute une vie ne suffirait pas à me comprendre
  • À la base, la prison est une mesure d’exception
  • Je vais aller à l'extérieur pour mettre de l'ordre à l'intérieur
  • "Le moment donné par le hasard vaut mieux que le moment choisi"
  • «L'ignorance est une bénédiction, mais pour que la bénédiction soit complète l'ignorance doit être si profonde, qu'elle ne se soupçonne pas soi-même.» [Edgar Allan Poe]
  • Miranda (US) : tous les droits qu’on doit faire connaître à une personne arrêtée
  • Des photos pour dénoncer des clichés
  • je fais avec enfin plutôt sans
  • In G.O.D we trust (Gold, Oil & Drugs)
  • Les femmes aiment les hommes qui aiment le danger
  • Encore un anniversaire qui nous rapproche du trou, un an de moins à vivre
  • « Un homme sans imagination est un homme sans ailes » Mohamed Ali
  • plus c'est bas, plus on atteint des sommets
  • Ceux qui se sont sagement limités à ce qui leur paraissait possible n'ont jamais avancé d'un seul pas. [Mikhaïl Bakounine]
  • L'oppression d'un peuple ou même d'un simple individu est l'oppression de tous et l'on ne peut violer la liberté d'un seul sans violer la liberté de chacun.[Mikhaïl Bakounine]
  • Je mourrai quand j’en aurai envie
  • Le désert est un océan solide mais tout autant mouvant
  • "les jambes des femmes sont comme des compas qui arpentent le globe terrestre en tous sens pour lui donner son équilibre et son harmonie..."
  • Je fais ce que je dis et je dis ce que je veux
  • Tes grands yeux de chien battu et ta petite voix d’innocent
  • Ce sera différent avec moi, j’espère même que ce sera mieux
  • Les concessions sont une vue sur le cimetière
  • Le cimetière est un jardin où l'on vient apporter des fleurs une fois par an
  • Les cimetières sont pleins de gens irremplaçables, qui ont tous été remplacés. Georges Clemenceau
  • La politique est une affaire trop grave pour la laisser aux mains des politiciens
  • Ne crains pas d'aller lentement, crains seulement d'être à l'arrêt (proverbe chinois)
  • Long comme un jour sans pain
  • Je ne trouve pas les mots pour dire ce que je ressens ! Ne les cherche pas... ressens
  • ce que tu ressens je le ressens comme si nous avions qu'un seul et unique sang allant dans le même sens
  • enlace moi dans ta vie... embrasse moi de ta vie
  • Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai compris qu’en toutes circonstances j’étais à la bonne place, au bon moment, alors, j’ai pu me relaxer. Aujourd’hui je sais que ça s’appelle…estime de soi (Charlie Chaplin)
  • "La société pardonne souvent au criminel, jamais elle ne pardonne au rêveur". Oscar Wilde
  • Ceux qu’on ne peut soumettre par la force, le seront par le droit
  • « L'âge que nous vivons est dangereux ; comme il serait ennuyeux s'il ne l'était pas. » John Steinbeck
  • "La pire injustice qu'on peut faire aux gens, c'est de les prendre pour des anges" Yves Beauchemin
  • "Les moins tendues et plus naturelles allures de notre âme sont les plus belles" Montaigne
  • les sous-titrages sont importants pour les malentendants, quant aux malvoyants
  • quand on n’a pas d’ennemi commun, on retourne à ses guerres de clans
  • "La vraie liberté, c'est quand personne ne vous attend ! La vraie solitude, c'est quand on attend n'importe qui..."
  • la liberté, c'est aussi quand vous n'attendez personne
  • c’est une belle journée pour s’énerver...
  • On ne peut rien dire dès qu'on ne peut tout dire. François Mauriac.
  • Si vous fermez la porte à toutes les erreurs, la vérité restera dehors. "Rabindranath Tagore"
  • On ne se méfie jamais assez des ambitieux qui gravitent autour d'un chef. Bien souvent, ce sont eux qui infléchissent ses actions et qui, à force de le protéger, finissent par l'isoler dangereusement. Patrick Poivre d'Arvor
  • Un homme qui dit comprendre les femmes se fait des illusions. Un homme qui comprend vraiment les femmes n'est pas vraiment un homme. Un homme heureux avec une femme c'est celui qui a juste mémorisé dans quel cas dire oui ou non sans jamais chercher à la comprendre....
  • La virginité c'est comme une mouche sur le cul d'une vache... Un coup de queue et ça s'en va !
  • Avec un Elle majuscule
  • On s'étonne trop de ce qu'on voit rarement et pas assez de ce qu'on voit tous les jours
  • Pour un flic, la brutalité fait partie des beaux-arts
  • Considère-moi comme une bombe dont tu as allumé la mèche
  • T'aurais du m'en parler ! T'aurais du m'écouter !!!
  • Au delà de la limite, il n’y a plus de bornes
  • Prévoir le pire, ou en tout cas pas le meilleur
  • Mettre la charia avant les beaufs
  • Plus voyeur qu'exhibitionniste
  • "La pierre n'a point d'espoir d'être autre chose que pierre. Mais de collaborer, elle s'assemble et devient temple". Saint-Exupéry.
  • La DÉPRESSION n'est pas un signe de faiblesse MAIS plutôt un signe d'avoir essayé d'être FORT trop longtemps
  • L’obsession de la possession est la gangrène des valeurs humaines
  • On peut suivre celui qui cherche la vérité et fuir celui qui prétend l'avoir trouvé. A. Gide
  • le temps est un animal mort
  • Juste du blues sans raison ou en avance sur la raison.
  • Savoir se prendre en main n'est pas de l'onanisme.
  • surveiller à la badine
  • Lorsqu'on promet de décrocher la lune pour quelqu'un c'est le plus souvent pour une histoire de fesses
  • les chiens ne font pas des chats, mais parfois des hyènes
  • comme une marionnette à qui l'on a coupé les ficelles
  • C'est d'un coup de pression que je vie ma passion
  • La vie, saisie-la mais ne la subis pas
  • hasard ou destinée on ne sait jamais vers où pencher
  • J'ai de la fuite dans les idées
  • J’ai enfin trouvé le pourquoi du comment : tout est dans le parce que
  •  
Repost 0
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 13:50
  • Quand je pense d'où je viens et que je vois où je vais
  • " Les amis sont des gens qui nous connaissent bien et qui, pourtant, nous aiment quand même "
  • Louer... je préfère accéder à la propriété de ma Liberté
  • "Manifester son bonheur est un devoir ; être ouvertement heureux donne aux autres la preuve que le bonheur est possible." [Albert Jacquard]
  • Le plus grand ennui c'est d'exister sans vivre
  • j'ai tout d'abord appris à survivre, puis à exister (droit et serein), maintenant il ne me reste plus qu'à apprendre à vivre et à goûter les plaisirs de la vie
  • quand il n’y a plus rien à espérer, il reste l’espoir
  • take it easy and crazy
  • "Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson pêché, alors vous découvrirez que l'argent ne se mange pas." - proverbe Amérindien.
  • Quand le phoque suce l’esquimau, même les baleines se cachent à l’eau (proverbe inouïte)
  • Il est plus facile de lever une femme que de la laisser tomber.
  • Il est évidemment bien dur de ne plus être aimé quand on aime, mais cela n'est pas comparable à l'être encore quand on n'aime plus.
  • Il faut éviter le paradoxe, comme une fille publique qu'il est, avec laquelle on couche à l'occasion, pour rire, mais qu'un fou, seul, épouserait.
  • Il n'y a pas de milieu: quand on n'est plus jeune, on est vieux, et à partir de cinquante ans, on est tous du même âge.
  • Il ne faut jamais gifler un sourd. Il perd la moitié du plaisir. Il sent la gifle mais il ne l'entend pas.
  • Il vaut mieux gâcher sa jeunesse que de n'en rien faire du tout.
  • J'étais né pour rester jeune, et j'ai eu l'avantage de m'en apercevoir le jour où j'ai cessé de l'être.
  • Je ne vais pas à la messe car elle est à l'heure de l'apéritif.
  • J’ai connu une femme qui voulait divorcer pour ne pas rester l’épouse d’un mari trompé.
  • L'amour n'est fait que du désir d'avoir ou de la gratitude d'avoir eu.
  • La douceur de l'homme pour la bête est la première manifestation de sa supériorité sur elle.
  • La femme est meilleure qu'on le dit : elle ne blague les larmes des hommes que si elle les a elle-même fait couler.
  • La femme ne voit jamais ce que l'on fait pour elle ; elle ne voit que ce qu'on ne fait pas.
  • La quantité de bêtises qu'une femme pas bête peut accumuler en peu de temps est une chose déconcertante.
  • Le dédain de l'argent est fréquent, surtout chez ceux qui n'en ont pas.
  • Les femmes dont on dit qu'elles ont été belles ont à mes yeux le même intérêt que les pièces démonétisées dont on dit qu'elles ont été bonnes.
  • Les filles ont ceci pour elles qu'elles le sont toujours un peu plus qu'on ne pensait.
  • Les pianos devraient être frappés de deux impôts : le premier au profit de l'Etat, le second au profit des voisins.
  • Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est une volupté de fin gourmet.
  • Pour savoir qu'un verre était de trop, encore faut-il l'avoir bu.
  • Pourquoi donc, dans un groupe de femmes bavardant comme des perruches, la conversation cesse-t-elle aussitôt qu'un monsieur s'approche?
  • S'il fallait tolérer aux autres tout ce qu'on se permet à soi-même, la vie ne serait plus tenable.
  • Ils ne nous feront jamais autant rire qu'ils nous emmerdent (Coluche)
  • " Le génie, c'est d'avoir du talent tout le temps ; le talent, c'est d'avoir du génie de temps à autre ; l'intelligence, c'est de savoir que l'on n'a ni génie, ni talent. "
  • " Toute sa vie l'on doit être un enfant. " [Matisse]
  • Pierre Arditi (dont le père était un grand peintre) vient juste de dire "je consacre ma vie à redevenir un enfant"
  • Avec un homme, une fille se demande toujours si elle est en danger ou en sécurité
  • Comment tu m’as trouvée ? Facile … enfin facilement je veux dire
  • Il n’y a pas de limite à ce que veulent les femelles et peuvent les mâles
  • La sélection naturelle c’est de la mécanique, la sélection sexuelle c’est de l’art
  • Les bombes, je les préfère sexuelles, et les attentats, à la pudeur (Gainsbourg)
  • une perverse narcissique et que j'ai besoin d'un homme qui se renie pour le manipuler et me permettre d'exister
  • "On n'explique pas la vie, on s'explique avec elle"
  • «Après avoir cherché sans trouver, il arrive qu'on trouve sans chercher.» [Jérôme K. Jérôme]
  • Laisse-moi quand je fesse-toi/festoye
  • Le soleil s'incline pour embraser d'autres contrées...par-delà l'horizon
  • Peut-être que tu devrais écouter ses petites grosses voix dans ta tête, les écouter vraiment au lieu d'essayer de les fuir
  • l'homme que j'aime est celui que j'attendais depuis toujours
  • L'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt, c'est une connerie. Prenez les éboueurs... (Jean Yanne)
  • "Quoi que tu rêves d'entreprendre, commence-le." Goethe
  • vivre seul est terriblement pesant et si frustrant quand on possède un trop plein d'amour
  • "Le verbe aimer, difficile à conjuguer: son passé n'est pas simple, son présent n'est qu'indicatif, et son futur est toujours conditionnel."
  • l'humeur est à l'humour
  • "On ne subit pas l'avenir, on le fait" (Georges Bernanos)
  • Dieu a fait de moi un athée
  • Personne n'est jeune après quarante ans mais on peut être irrésistible à tout âge
  • «Plus je vieillis, plus je vois que ce qui ne s'évanouit pas, ce sont les rêves». [Jean Cocteau]
  • « C'est à l'endroit où l'eau est la plus profonde qu'elle est le plus calme. [William Shakespeare, Songe d'une nuit d'été]
  • « Garde tes songes, les sages n'en ont pas d'aussi beaux que les fous ! » [Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal]
  • Tu me dis, j'oublie. Tu m'enseignes, j'apprends. Tu m'impliques, je me souviens. Benjamin FRANKLIN
  • Un jeu collectif qui n’empêche pas les individualités de s’exprimer
  • je collectif
  • Le droit est l'objet de la justice, c'est ce qui est dû à chacun ; il est dicté par la nature et établi par l'autorité. La nature concerne tout l'univers et chacun en particulier ; elle est à la fois différence fondamentale et ce qui nous relie tous.
  • Mettre la tête là où on mettrait pas les pieds
  • "Les seuls gens qui existent sont ceux qui ont la démence de vivre, de discourir, d'être sauvés, qui veulent jouir de tout dans un seul instant, ceux qui ne savent pas bâiller." JACK KEROUAC (1922-1969)
  • Qu’est-ce que tu comptes faire ? Ce que je pourrai !
  • en faisant du tri dans ses photos.... certaines déchirent et certaines je les déchire
  •  le passé est classé, le présent est si plaisant que j'en ferai mon futur jusqu'au moment où, la vie décidera qu'il est temps de se reposer, alors il deviendra le passé mais restera à mes côtés pour l'éternité...
  • le passé est passé, le présent est à vivre intensément et l'avenir est à construire.
  • "Les femmes sont comme le suspense. Plus elles éveillent l'imagination, plus elles suscitent d'émotions." Alfred Hitchcock
  • Je change ce que je peux changer, j’accepte ce que je ne peux pas changer
  • arrêter d'arrêter, finir de commencer, changer pour en finir
  • à mon retour tout a changé, à commencer par moi
  • l'essentiel ce n'était pas de mesurer le temps, c'était de le vivre intensément
  • "Un diamant avec quelques défauts est préférable à une simple pierre qui n'en a pas"
  • Parfaite illustration d’une parfaite illusion
  • il n'est jamais trop tard pour avoir une enfance heureuse
  • L'humour a non seulement quelque chose de libérateur, mais encore quelque chose de sublime et d'élevé. Freud.
  • C'est pas parce qu'on a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule
  • "L’engagement religieux irrévocable, quelle que soit la confession choisie, n’est pas seulement un suicide intellectuel, c’est aussi la négation même de la foi, puisqu’il s’agit d’un acte qui ferme l’esprit à toute nouvelle vision du monde." Allan WATTS
  • quand on me pique le matin ça gratte toute la journée....
  • " La folie est de toujours se comporter de la même manière et de s’attendre à un résultat différent."
  • Tellement de talent qu’il peut se payer le luxe d’être antipa(té)thique
  • ensemble JE suis plus nombreux
  • «Gémir sur un malheur passé, c'est le plus sûr moyen d'en attirer un autre». William Shakespeare.
  • Entre possible et impossible deux lettres et un état d’esprit !
  • parce que j'agis plus vite que tu penses, et je bouge plus vite que tu danses, alors arrête toi si tu veux mais moi, j'avance
  • "Le secret du changement consiste à concentrer son énergie pour créer du nouveau, et non pas pour se battre contre l'ancien. [Dan Millman]"
  • "Il faut qu'il y ait un chaos en soi pour accoucher d'une étoile qui danse." (Nietzsche)
  • Peureux qui aime avoir peur
  • Au milieu de l'hiver, j'ai finalement appris qu'il y avait en moi un invincible été (Albert Camus)
  • Les étiquettes, c'est fait pour les produits
  • Je ne me suis pas rendu compte que le hasard de ma présence était une manigance.
  • Un regard si doux et d'une dureté de roc.
  • Un agneau dans le loup qui a mangé l'agneau.
  • Mieux vaut rater un baiser, que baiser un raté
  • J'ai pas grossi, j'ai juste augmenté ma surface de caresses
  • "Dis-moi que tu m'aimes même si c'est un mensonge" Arman Méliès.
  • L'homme qui se croie libre a une chaine plus longue que les autres
  • La beauté ne fait pas l'amour mais c'est l'amour qui fait la beauté. En gros, quand t'es plus amoureux/-se, tu le/la trouves moche
  • Comme le palmier : la tête au soleil et les pieds dans l’eau
  • Avant on avait moins de choses mais la vie était plus facile
  • On s’éduque à l’école, mais ensuite il faut s’imprégner des valeurs ancestrales de son Peuple
  • Je veux, je peux, je dois
  • "Nous naissons tous fous. Quelques-uns le demeurent." Samuel Beckett
  • Se lève avec une sacrée colonne de Buren (l'œuvre, qui occupe les 3 000 m2 de la cour, est constituée d'un maillage de 260 colonnes de marbre blanc zébré de noir, de tailles différentes).
  • « L’argent, ça va, ça vient, mais quand ça vient, ça va. » (Smaïn)
  • A trop attendre, on en oublie de vivre
  • Je l'ai aidé à mourir et depuis qu’il est parti il m'aide à vivre
  • l'ami est la béquille de l'homme qui ne boite pas !
  • Si le silence est d'or, il endort aussi.
Repost 0
5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 13:26
  • Je connais mes limites. C'est pourquoi je vais au-delà. [Serge Gainsbourg]
  • que dire de plus que ce plus qui n’ajoute rien de plus car il n'a plu sa place
  • Je rallume l'incendie volontaire de notre feu amoureux
  • "Les sots usent les gens d'esprit comme les petits hommes portent de grands talons." - VAUVENARGUES
  • Concrètement, y a rien de concret
  • On pense pareil mais pour des raisons différentes
  • Il n’y a rien après la vie, rien de plus que ce qu’il y avait avant la naissance.
  • les tentatives d’amour libre qui n’excluaient pas les sentiments pas plus que les crises au sein des couples… Il s’agissait d’une véritable tentative utopiste d’inventer de nouveaux rapports amoureux et sexuels. Les femmes y ont gagné en émancipation. Les hommes, en « féminité ».
  • les femmes sont beaucoup plus audacieuses, courageuses, sensibles que les mecs qui croient tout diriger alors qu’ils ne sont souvent que des pantins manipulés par leur propre et misérable ambition. Les véritables hystériques ne sont pas là où on les attend
  • Le sexe, quoiqu’on en dise, reste un tabou absolu. C’est aussi le dernier lieu de la vraie liberté.
  • La nature d’Homo sapiens demens comme le dit joliment Edgar Morin, c’est d’être culturelle.
  • accord à la Sartre-Beauvoir basé sur le refus des mensonges, de l’hypocrisie et du renoncement à l’aventure des possibles. Aussi ne nous sommes-nous presque rien interdit l’un et l’autre, l’un à l’autre, l’un pour l’autre. Réussir une vie, une histoire libertaire d’amour, c’est une sorte de travail, de construction, de vigilance de tous les jours. Et ce n’est qu’à son terme que l’on sait si l’on ne s’est pas trop trompé.
  • Plus d’une femme aimerait être croquée par un pinceau
  • l’acte amoureux est un jeu subtil de séduction, de soumission, d’offrande … même s’il ne se passe rien
  • Pardonner est un don d'amour. Citation de Hamoudi
  • Un ami devrait supporter les faiblesses de son ami. [William Shakespeare]
  • Le faible ne peut jamais pardonner. Le pardon c'est l'apanage du fort. Mohandas Karamchand Gandhi
  • Dieu me pardonnera! C'est son travail. Heinrich Heine
  • Si Dieu existe, j'espère qu'il a une bonne excuse (Woody Allen)
  • "Faire dans la dentelle" est une expression qui vient juste après "péter dans la soie".
  • Les ex c'est comme la prison si tu y retournes c'est que tu n'as pas compris la leçon !
  • "La fatalité veut que l'on prenne toujours les bonnes résolutions trop tard." Oscar Wilde
  • Ma vie est un puzzle de 1000 pièces dont je ne possède que 999 pièces
  • C'est mαlheureux de s'égαrer, mαis il y α pire que de perdre son chemin .. C'est de perdre sα rαison d'αvαncer . (Nathan Scott)
  • avoir des idées est facile, le plus dur est de les mettre en forme puis surtout de les réaliser
  • Ne craignez pas d'avancer lentement, craignez seulement de rester sur place. Sagesse Chinoise
  • "La forme, c'est le fond qui remonte à la surface."
  • On ne s'endort pas devant un rêve...
  • "Je me dépêche d'en rire avant d'avoir à en pleurer" Beaumarchais dans Le barbier de Séville
  • "Le peuple américain est le seul qui, à ma connaissance, soit passé de la préhistoire à la décadence sans passer par la civilisation." Albert Einstein
  • "Aucun homme n'a assez de mémoire pour réussir dans le mensonge." Abraham Lincoln
  • "Il parlait très peu mais on voyait qu'il pensait des bêtises" Jules Renard
  • "On n'est pas venu en culotte de chou pour se faire brouter le cul par des lapins." Maire de Mont de Marsan (sept 1997, lors de l'affaire Intervilles)
  • "moraliser illégalement des lois immorales" M. Serrault jouant un cambrioleur dans Rien ne va plus (oct 97)
  • "Le capitalisme, c'est l'exploitation de l'homme par l'homme; le syndicalisme, c'est le contraire." Coluche
  • "L'amour, c'est très surfait: biochimiquement, tu obtiens le même résultat avec deux ou trois tablettes de chocolat." J. Milton (joué par Al Pacino) dans L'Associé du Diable (jan 98)
  • "On ne peut être juste si l'on n'est humain." Vauvenargues (1715-1747)
  • "(...) Raphaël avait oublié son journal, Pauline le saisit, le chiffonna, en fit une boule, le lança dans le jardin, et le chat courut après la politique qui tournait comme toujours sur elle-même." Honoré de Balzac (1799-1850), La Peau de Chagrin
  • "(...) Il pensa tout à coup que la possession du pouvoir, quelque immense qu'il put être, ne donnait pas la science de s'en servir. Le sceptre est un jouet pour un enfant, une hache pour Richelieu, et pour Napoléon, un levier à faire pencher le monde. Le pouvoir nous laisse tels que nous sommes et ne grandit que les grands. Raphaël avait put tout faire, il n'avait rien fait." Honoré de Balzac (1799-1850), La Peau de Chagrin
  • "Quand le vent de la colère souffle sur les esprits, la lumière de l'intelligence s'éteint." Fort Boyard (Antenne 2, 8 novembre 1991)
  • "Ceux qui oublient leur passé sont condamnés à le revivre." Gandhi (1869-1948)
  • "Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas, c'est parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficiles." Sénèque (4-65)
  • "Quand une phrase ténébreuse, alambiquée, vous donne le vertige, souvenez-vous que ce qui donne le vertige, c'est le vide." Sacha Guitry (1885-1957)
  • "J'ai créé le Basket-Ball avec la notion chrétienne de l'amour du prochain, pour que les jeunes puissent y mettre toutes leurs forces et tout leur coeur, tout en gardant constamment le contrôle de leurs réactions sans les excès qui en feraient un instrument du diable." Docteur James Naismith (1861-1939), père du Basket-Ball (1891)
  • "Vous aviez le choix entre le déshonneur et la guerre, vous avez choisi le déshonneur et vous aurez la guerre." Winston Churchill (1874-1965) après la conférence de Munich (1938)
  • "Le cinéma, c'est une excuse pour quitter sa propre vie et vivre quelques heures celle d'un autre." Steven Spielberg
  • "L'oreille est le chemin du coeur." Voltaire (1694-1778)
  • "Le véritable lieu de naissance est celui où l'on a porté pour la première fois un coup d'oeil intelligent sur soi-même." Marguerite Yourcenar (1903-1987) dans Mémoires d'Hadrien (1951)
  • Loi de Murphy ou Loi de l'Emmerdement Maximum. (exemples de formulation) :
    o "Une expérience réussit toujours quand on la fait dans le même laboratoire."
    o "Quand il y a quelque chose qui doit foirer, ça foire. "
  • "Les postes éminents rendent les grands hommes encore plus grands, et les petits encore plus petits. Jean de la Bruyère
  • En politique, une absurdité n'est pas un obstacle. Napoléon Bonaparte
  • Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage. Sacha Guitry
  • Écrire, c'est le moyen de parler sans être interrompu. Jules Renard
  • La météo est une science qui permet de connaître le temps qu'il aurait dû faire. Philippe Bouvard
  • Il est très malaisé de parler beaucoup sans dire quelque chose de trop. Louis XIV
  • Si l'on veut gagner sa vie, il suffit de travailler. Si l'on veut devenir riche, il faut trouver autre chose. Alphonse Karr
  • Pendant que la femme accouche, elle tient la main de son mari. Ainsi, il a moins peur et il souffre moins. Pierre Desproges
  • Conduire dans Paris, c'est une question de vocabulaire. Michel Audiard
  • Un brave général ne se rend jamais, même à l'évidence. Jean Cocteau
  • Je n’ai pas de talent spécial, je suis juste passionnément curieux (Einstein)
  • "Ne jamais se disputer avec un idiot : il te ramènerait à son niveau et ensuite te battrait avec l'expérience." Dilbert
  • L'alcool ne mène à rien ! Ca tombe bien, j'allais nulle part !!!
  • "Ce qui ne nous tue pas, nous rend plus fort ou tout au moins différent." (NIETZCHE)
  • Ne pas railler, ne pas déplorer, ne pas maudire, mais comprendre. (Baruch Spinoza)
  • Juger, c'est de toute évidence ne pas comprendre puisque, si l'on comprenait, on ne pourrait pas juger (André Malraux)
  • "L'enfance c'est de croire qu'avec le sapin de Noël et trois flocons de neige toute la terre est changée." André Laurendeau
  • Il y a des êtres qui font du soleil une simple tache jaune, mais il y en a aussi qui font d'une simple tache jaune un véritable soleil...!" (Picasso)
  • "Il n'y a pas d'enthousiasme sans sagesse ni de sagesse sans générosité." Paul Eluard
  • On ferme les yeux des morts avec douceurs, c'est aussi avec douceur qu'il faut ouvrir les yeux des vivants" Jean Cocteau
  • Pour hier pas de pleurs, pour demain pas de peurs Dan Rather
  • Là où il y a une volonté il y a un chemin...tel est mon désir, telle est ma volonté. Telle est ma volonté, tels sont mes actes. Tels sont mes actes, telle est ma destinée...
  • la musique et l’amour sont les deux ailes de l’âme.
  • La pensée est un vin dont les rêveurs sont ivres.
  • "La vrai générosité envers l'avenir consiste à tout donner au présent" A.Camus
  • Entre la dictature de la tristesse et la tyrannie du rire, faîtes vos jeux
  • Dans le corps malade, l'âme se sent toute seule.
  • "A l'homme qui veut faire de la vie un art, le cerveau tient lieu de coeur." (Oscar Wilde)
  • Quand une histoire d’Amour finit on peut rester amis, et c’est alors qu’on devient complices
  • le pire du pire dans la censure est de prendre les devants avec l’autocensure
  • Noël est la fête des scatos
  • Tu veux rester dans les annales
  • L'abeille a laissé son dard entre l'essaim
  • L'être humain n'est pas parfait... Mais il est perfectible...
  • On gagne sa vie avec ce que l'on reçoit, mais on la bâtit avec ce que l'on donne....Winston CHURCHILL
  • Il n'y a pas de hasard... il n'y a que des rendez-vous qu'on ne sait pas lire. Jérôme Touzalin
  • On peut allumer des dizaines de bougies à partir d'une seule sans en abréger la vie.
  • On ne diminue pas le bonheur en le partageant. Bouddha
  • Dieu n'impose à chaque homme que ce qu'il peut porter. Le Coran
  • Les Hommes peuvent atteindre un but commun sans emprunter les mêmes voies. Amadou Hampâté Bâ
  • On ne peut rien enseigner à autrui. On ne peut que l'aider à le découvrir lui-même. Galilée
  • On doit avouer ses qualités à voix basse, et ses défauts à haute voix. Le Talmud
  • Le vrai bonheur ne dépend d'aucun être, d'aucun objet extérieur. Il ne dépend que de nous...Dalaï Lama
  • « Que dois-je faire ? et non pas : Que doivent faire les autres ? C'est ce qui distingue la morale du moralisme. » [André Comte-Sponville]
  • La routine a son charme, l'aventure a son piment
  • une fois lancés, la peur de se faire surprendre a été anéantie par le plaisir
  • perdre son âme en elle
  • « Les absents ont toujours tort de revenir » (Jules Renard)
  • « Le soleil ne luit pour personne » (Paul Éluard)
  • « L’argent ne fait pas le bonheur des pauvres » (Coluche)
  • « La vie ! Quelle merveilleuse absurdité » (Daniel Desbiens)
  • « Toutes les vertus des hommes se perdent dans l’intérêt comme les fleuves se perdent dans la mer » (La Rochefoucauld)
  • « Tout a été dit, et l'on vient trop tard, depuis sept mille ans qu'il y a des hommes, et qui pensent » (La Bruyère)
  • « La vraie éloquence consiste à dire tout ce qu’il faut, et à ne dire que ce qu’il faut » (La Rochefoucauld)
  • « Ce qui ne me tue pas me fortifie » (Nietzsche)
  • « Je cherchais de grands hommes, et je n'ai trouvé que des hommes singeant leur idéal. » (Nietzsche)
  • « On ne mesure pas la générosité par ce que l’on donne, mais plutôt par ce que l’on attend en retour » (Leonid S. Sukhorukov)
  • « Pour faire de grandes choses, il faut vivre comme si l'on ne devait jamais mourir » (Vauvenargues)
  • « La guerre, un massacre de gens qui ne se connaissent pas, au profit de gens qui se connaissent mais ne se massacrent pas » (Valéry)
  • « Les larmes du poète sont douces, mais il n'y a personne pour y goûter. » (Michel Kisinis)
  • Rien d'audacieux n'existe sans la désobéissance à des règles. Jean Cocteau
  • first, listen to the beat, then listen to your heartbeat
  • "Le seul véritable voyage n'est pas d'aller vers de nouveaux paysages mais d'avoir d'autres yeux" Marcel Proust
  • PHARMAKON : En Grèce ancienne, ce mot désigne à la fois un remède, un poison, et un bouc-émissaire. Tout objet technique est pharmacologique, à la fois poison et remède. C’est une autre manière de dire avec Hölderlin que là où croît le danger, croît aussi ce qui sauve.
  • chaque remède est un poison, même la pensée !!!
  • Occulter un problème, ce n'est pas le résoudre. L'opacité ne peut être une solution
  • Celui qui ne voit pas l'invisible ne voit pas.
  • Celui qui a la patience de regarder, d'écouter et de voir peut espérer apprendre à connaître et peut-être aussi à savoir un peu
  • Happy New Year aussi a ceux que l'on oubliera jamais d'aimer !
  • "La vie est brève, et le désir sans fin"
  • Angela Davis a prononcé ces mots :"les murs renversés deviennent des ponts"
  • Jamais de répit et peu de repos
  • Avec le temps et la patience, la feuille de mûrier devient de la soie
  • La vie est un long naufrage joyeux
  • "Ce que les autres te reprochent, cultive le c'est toi!" Cocteau
  • "Face à la roche, le ruisseau l'emporte toujours, non par la force mais la persévérance" Jackson Brown
  • J’ai pas dit qu’elle avait mauvais fond, moi c’est sa/ses forme(s) qui me je gêne(nt)
  • "Rêve de grandes choses : cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites." [Jules Renard]
  • l'indifférence, cette forme silencieuse du mépris
  • quand de vieux démons remontent à la surface rien ne sert d'avoir une carapace, il faut faire face
Repost 0
19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 16:36
  • Je préfère rêver ma vie à être un aigle, plutôt que la perdre à rêver que j’ai des ailes.
  • Je préfère gaspiller mon argent plutôt que ma jeunesse.
  • "La censure épargne les corbeaux et s'acharne sur les colombes." – Juvénal
  • "C'est le propre de la censure violente d'accréditer les opinions qu'elle attaque."-Voltaire
  • "La censure est mon ennemie littéraire, la censure est mon ennemie politique. La censure est de droit improbe, malhonnête et déloyale. J'accuse la censure." – Victor Hugo
  • "Pourvu que je ne parle ni de l'autorité, ni de la politique, ni de la morale, ni des gens en place, ni de l'opéra, ni des autres spectacles, je puis tout imprimer librement, sous la direction, néanmoins, de deux ou trois censeurs." – Beaumarchais
  • "Il y a deux manières de combattre la liberté de pensée: sa suppression pure et simple et le droit donné aux abrutis de la recouvrir de leur bavardages." - Dantec
  • nier l'évidence c'est comme se persuader qu'on entend alors qu'on est aveugle
  • "les rapatriés c'est comme des souris mal rangées"
  • "M’être enfin… naître enfin… n’être ou naître de reconnaissance… n’essence n’a de sens à la vie que ce que nous savons vivre…"
  • Banquier : C'est une personne qui vous prête son parapluie par beau temps et vous le réclame à la première goutte de mauvais temps.
  • "La dernière démarche de la raison est de reconnaître qu'il y a une infinité de choses qui la surpasse."  [Blaise Pascal]
  • "les pauvres quand ils travaillent ils enrichissent les riches, du coup faut pas s'étonner s'ils sont toujours aussi pauvres" Didier Super
  • Les "bonnes résolutions" du nouvel an sont un prétexte pour aider les gens qui n’en n’ont pas le courage à se (re)mettre en question
  • Facile est la vie quand on l'oubli, facile est le temps quand on le prend, marcher droit ou même filer, au pas ou bien aux oubliettes
  • La résignation est un suicide quotidien
  • "Quand la paix règne, l'homme belliqueux se fait la guerre à lui-même." (Friedrich Nietzsche in Beyond The Good & The Evil)
  • Pourquoi demander pourquoi ?
  • Le plus acceptable des systèmes est celui de n’en avoir par principe aucun
  • "On n'explique pas la vie, on s'explique avec elle"
  • J’ai mal à la hanche, faut la mouiller
  • C’est les dernières marches, celles les plus proches du sommet, qui sont les plus dures à grimper
  • Je suis pas normal, c’est pas la faute à la société, encore moins à moi, c’est à cause de la drogue
  • Le général poivre me fait éternuer et le colonel moutarde pleurer
  • Pas d’eau dans mon pastis, ça le noie, j’attends juste que les glaçons fondent
  • Je suis dyxlesique
  • 37,5 le matin, soit une demi-bouteille de 8,6 à 7,9°
  • Je vais pas faire l’autruche, ça m’émeut
  • Oui mais ça fait beaucoup de mais en ce joli mois de mai
  • Je suis homo, j’ai coupé les ponts avec les cons
  • L’autosatisfaction y a rien de mieux ! Ouais, mais je suis pas assez souple pour la fellation
  • T’as une tête de nœud ! Je sais, je suis un gland
  • Tu pointes comme mon masque, prends garde à toi !
  • Cet enculé a déconné
  • Moi-même des fois je me dépasse, j’arrive plus à suivre tout ce que je dis ou soliloque
  • Le cuisinier secoue les nouilles
  • Je me repose/je sieste avant d’aller au lit, car une fois à l’horizontal je n’ai plus sommeil, j’ai tous les sens en éveil
  • Nirvana in utérus, enfin si t’arrive à monter aussi haut (high in the 7th sky) c’est que t’es méchamment membré et tu fais plus de mal que de bien en ayant franchi le col avec ton chauve à col roulé
  • Du sky ? Quoi, qu’est-ce qui se passe dans l’espace ???
  • Je t’ai accaparé, si t’es pas jouasse t’as qu’à te barrer
  • Le milieu ça me botte, comme ça je suis perché
  • Mon égo est l’égout de mes goûts
  • Coïto ergo sum : je coïte donc je suis
  • J’ai décidé de décédé (code 434, DCD)
  • Je vis à Mach 3 fois le mur du con, je plane à 10 miles/lieux au-dessus du terre-à-terre, je risque de plonger au 36è dessous avant d’atteindre le 7è ciel
  • Aucune concorde n’aura ton envergure
  • En descendant les grands axes, je me suis déporté vers la contre-allée, j’ai pris les chemins de traverse
  • Ton radeau de la Vénus me fait chavirer comme le Titan nique dans le désert du Tartare et sa viande fraîche hachée menue
  • Ève et son évangile selon St Jean cul
  • Je suis comme un con qui tend à la dérive
  • Le temps écrit sa musique sur une portée disparue
  • La madone/matrone m’adonne à la foire de son trône
  • Y seras-tu Nos Fer Atu ?
  • Une vague idée me guide sur le razor-edge du scélérat qui déferle sur la dérive
  • Je l’ai gagnée lors de mes moments perdus et ça a perduré
  • À l’endroit où on s’était épris/pris
  • Une crise anthem
  • On se couche comme on a fait sa lie (vin, ou mensonge en anglais)
  • Bienvenu au pays des matins calmes après une nuit de folie
  • Je ne sais plus si tu es ou hais
  • La bonne compagnie, la 7è ciel sabre au clair de lune, m’a faussé compagnie
  • Tout fout le camp, à présent c’est les enfants qui couchent/bordent les parents no-borders/border-line
  • Il s’amende devant son pistil
  • J’ai connu plus d’orgasme que de grandes découvertes
  • Notre père qui êtes odieux/audacieux
  • La mariée est comme la marée et la variété, avariée, peu variée autant qu’avare des ovaires
  • L’Amour t’as tant fait re-jouir que je me vois dedans
  • Je suis misanthrope, j’arrive pas à faire une mise en trop sur l’humain
  • J’étais philanthrope mais l’humain m’a rendu misanthrope
  • Je paye un pot aux impôts pas low cost
  • Ça m’est égal qu’on soit pas  des égaux de l’ego des briques lego du cogito
  • L’armée est désaffectée face à l’infecte insecte qui désaffectionne les sans armes maudits
  • Les uns passent dans l’impasse, les autres trépassent en faisant des passes
  • Je cherche X qui a disparu et est introuvable
  • J’étais censé d’encenser, te porter aux nues
  • Grâce à mon égérie j’ai ri
  • Mes tours de bipasse/by-pass te font t’étourdir (car) je t’aime comme un amant aimant à qui tu as fait perdre le Nord, tu as déboussolé mon amour puis tu l’as esseulé
  • Braconnier de mon cœur que mes bras connaissent par cœur
  • Je mets mes fesses sur ta face
  • On est arrivé ensemble, prêts à rimer sur la même longueur d’onde, ô toi mon Alexandre, hein, et moi ton Bellérophon qui a monté Bucéphale
  • Je suis arrivée à sa bite d’amarrage/arrimage
  • À force de lui faire la cour après un combat de coqs dans la basse-cour je suis rentré dans son arrière-cour par la porte sublime, la porte de ses vices
  • À force de lui faire des farces je me l’a suis farcie sans coups font rire
  • Il faut qu’il s’exerce dans le maniement de la langue bien pendue
  • Je l’ai bu de tout mon saoul, jusqu’à la soulte (part du capital du conjoint lors d’un divorce)
  • On va au dodo mon doudou ? Je suis d’humeur câline, je vais te faire des câlinoux
  • Tu vas farcir la dinde hot aux nuts
  • Restons en vie, restons-en là
  • Il use ça muse, et le pire c’est que ça l’amuse
  • Mathieu = don de dieu, mais c’est pas un cadeau
  • Une fable de Falbala la femme fontaine, la gazelle qui gazouille
  • Elle me libère autant qu’elle m’emprisonne
  • C’est le bordel dans cette borde (cabane en bois où on faisait des cochoncetés)
  • J’aime les hommes aux plats de résistance, à l’ass-iette anglaise (ensemble de charcuterie)
  • Au duo de nous deux
  • T’es saoule comme une cochonne, viens on va faire les porcs
  • Je suis timbrée d’elle, je quitte mon enveloppe corps pour elle et son encre chaude, sans laisser d’adresse
  • Je t’aime plus … qu’un peu
  • Carré de chocolat avant/pendant/après
  • À tort ou à raison, plus tu le tords plus t as raison
  • C’est la faim d’un monde, le début d’un nu nivers qui nous mu
  • J’aime beaucoup Gaucho Marx, mais j’aime beaucoup moins son frère Karl
  • J’aime les coups dans le cou mais non leur coût dans la vie
  • La mâle addiction de l’Amour
  • Vaut mieux ne pas avoir de bol que de manquer de café
  • Je suis pas hors-norme, juste hors-cadre
  • Temps que t’es dans la marge ça va, mais dépasse pas les spirales infernales
  • Attiré par le biais des billets
  • Cœur transi d’amour reste sourd
  • C’est dans les vieux pots de chambre qu’on fait les meilleurs cons-fiottes
  • Ranger/rangé c’est dérangeant
  • Le vieux barbu a envie de farcir la dinde, mais il va être marron
  • Les milieux culturels et les milieux militants sont les deux mouroirs où viennent traditionnellement s'échouer tous les désirs de Révolution. (L'insurrection qui vient, Comité Invisible)
  • Trop de flageolet (du latin souffle : flûte à bec) fait des vents
  • Il est plus intéressé qu’intéressant
  • Qui a apprivoisé la Mort n’a plus peur de la Vie
  • Ça date comme Anouar el …
  • Des potes de clopes ou de champotes
  • Je hais et j’abhorre vraiment ça
  • Je gère la guerre
  • Le fils a adopté son père, assassiné par la captivité
  • J’ai capté qu’il est captivé par la captivité
  • Pour combattre ton ennemi il faut le connaître/l’aimer
  • T’as raison, cherche-toi des excuses en rejetant la faute sur les autres
  • En (ne) faisant (pas) ça je ne sais pas ce que je perds, mais je sais ce que je gagne
  • Là où j’habite y a qu’un seul truc de propre et de rangé, à côté de mon couteau, et c’est ma bite
  • Mes amants/amours/maîtresses de maison je les choisis bons/bonnes autant au fourneau qu’au fourreau, ils/elles font du bien au ventre comme au bas-ventre, quand ça rentre ça fait du bien où ça passe et où ça ressort
  • Un mix est une partouze musicale
  • Je sais pas ce que c’est une partouze à la base (1907 « partie de cartes » ; 1919 « partie galante à deux » ; 1924 « partie de luxure à plusieurs »), mais je vois bien ce que ça donne au sommet
  • Partouse : on part loin tous ensemble et on revient bien seul
  • Je sais pas vers quoi ça tend, mais Satan
  • À la fin ça revient au même mais l’approche est différente
  • Après la pression y a toujours la dépression, et après que nous pensassions la décompensation
  • Effet beaucoup plus moindre que les faits
  • Je me ferais bien un petit extra … -conjugal
  • Tu tita niques ta mère et tu optes t’en père
  • On n’a pas de chien c’est dommage ! Ouais, mais j’ai une chienne qui ronge son "os"
  • Les chiens ne font pas des chats, mais certaines chattes font les chiennes
  • Face à l’angoisse de la page/tâche blanche, j’éjacule par l’encre de Chine
  • Je suis prêt à tout donner à qui ne veut rien recevoir, euh non, à qui veut bien me recevoir, oups
  • Folie, c’est fini, et dire que c’était mon premier état d’esprit (comme chantait Adamo)
  • Je suis un incontinent à la dérive qui fait des rêves
  • La fiche rentre/s’emboîte, mais ça fait pas contact, même si (ou parce que) y a des étincelles
  • Ils connaissent des gens déjantés
  • J’ai pas entendu ta discrétion, mais j’ai bien vu tes indiscrétions
  • On n’est que de passage, donc autant ne pas être sage
  • différence entre machiste et masochiste ?
  •  
Repost 0
13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 13:16
  • Comme de juste
  • Hier nous vivions pour nos maîtres, demain nous mourrons pour nous-mêmes, comme des humains Libres
  • Je n’ai pas de principe, l’adaptabilité est la règle
  • La parole/tenue de l’humain représente sa réalité/façon d’être
  • Il est meilleur comédien/acteur que le vrai
  • Pas le temps pour la grève, j’ai trop de taff et ensuite c’est les vacances
  • Grâce à l’alcool je me sociabilise
  • C’est de la locale, ça vient du placard du voisin
  • Le meilleur prod c’est la réalité, quand elle est bien high in the sky, avec Lucy c’est encore mieux
  • Femme/taff : je vis ma vie à mi-temps, sinon ça prend trop de temps et bouffe trop d’énergie
  • Plus à les cris qu’à l’oral, mais moins qu’à l’anal
  • Avoir le bénéfice de la jouissance
  • L’argent ne peut être un but
  • Ivre de Liberté, bouteille d’oxygène, comme un poisson vivant de légèreté, sans pesanteur
  • Vivre tout seul voire même à deux, et même des fois à zéro
  • Les idées qui fusent et fument
  • L’auto-manipulation c’est de la masturbation intellectuelle/cérébrale
  • Faut que j’arrête de m’écouter, je dis que des conneries et je sais pas de quoi je parle
  • T’es perdu là où t’es pas chez toi gars !
  • Faut que j’arrive à y entrer puis à en sortir, si possible vivant entre les deux
  • Le monde est grand, la vie est courte
  • Plus la femme est grande, plus la bite est courte
  • Je ne veux plus être multiple, je veux "juste" être rassemblés avec Moi
  • Je n’ai pas la réponde, mais certains ont des explications/raisons
  • C’est encore plus triste que "La vie est belle/Plus belle la vie"
  • L’Amour c’est faire monter au Paradis avant de faire tomber plus bas que terre, aux Enfers
  • Plains-toi à dieu, moi je m’en fous
  • Un étranger est un ami inconnu que vous n’avez pas encore rencontré/appris à connaître
  • Sans chercher les ennuis/louanges mais en les trouvant sans cesse
  • Chiralité : mains identiques mains opposables, en miroir (seul humain peut le faire chez les primates, au niveau du pouce opposable à tous les autres doigts) : Bien vs Mal
  • Je ferme les yeux sur beaucoup de choses, ouvrez les tiens sur certaines
  • Dans la Nature, l’humain n’est qu’un figurant, les rôles principaux sont tenus par les éléments et les pierres sont le public
  • Triste comme l’est Pierre
  • Je préfère les illusions au désespoir
  • On ne fait pas rire avec le bonheur
  • Trop fou pour fréquenter le monde, pas assez pour avoir des amis imaginaires
  • Je m’accroche à du vide
  • Les fous et les amoureux ont tous les droits, et je suis les deux en un
  • Bon s’écrit pas avec un c
  • Un obstacle est devant, toi t’es un boulet à la traîne, accroché à mes pieds entravés
  • La période de séduction n’est que du mensonge
  • Y a des centaines de femmes plus belles que toi et des milliards de femmes plus moches que toi … ou l’inverse
  • C’est pas que c’est cher, c’est juste que j’ai pas les moyens
  • L’euthanasie est un suicide où des gens que tu connais pas
  • Quand un est décédé, patience il n’est reste plus que x
  • Je suis celui qui ne voit jamais petit
  • Tu rends les gens bon/beaux, par contraste
  • L’Amour doit être construit étage par étage sur des fondations solides, sur le socle de l’amitié, sinon ça s’effondre et des ruines naît la haine
  • Si tu n’aimes pas je le changerai ! Ok, je n’aime pas !! Tu t’y feras !!!
  • Un gouffre qui s’étale/se creuse au fur et à mesure de la distance qui nous sépare du fait des choses qu’on pense mais qu’on ne dit pas
  • T’inquiète pas je reviens … un petit coup …. Vite fait bien fait, ni vu ni connu j’t’embrouille
  • Un esprit sein dans un corset de bourrelets
  • Un corps ceint dans un corset de l’esprit
  • Les passives agressives te tuent à petit feu, et un jour tu souffres
  • Plus moi ça va, moins je me soucie de ton bonheur et ton bien-être
  • C’est toi qui nous as tués
  • C’est quand une histoire n’a ni présent ni avenir qu’on repense aux beaux temps (dé)passés
  • Ils s’entendent comme Coca et Pepsi
  • Quel esprit d’équipe ?, tu veux qu’on obéisse à tes ordres !
  • Personne ne peut supporter que le renoncement de soi et l’exigence de qualité que tu attends de moi
  • Les détails varient selon la vie, mais en gros à la fin du film tu meurs
  • Arrête de te bercer d’illusions, soyons réalistes
  • Ni pont pour pisser ni fenêtre pour se vider
  • Aide-moi à t’aider
  • Puis-je ? Non tu « puis-je » pas, tu piges pas ou quoi ?
  • Je suis amoureux de l’Amour
  • Je suis peut-être bonne, mais pas à marier
  • L’homme peut être macho … si sa femme est d’accord
  • Le progrès, c’est dépassé
  • Quand t’as le pognon t’as le pouvoir, quand t’as le pouvoir t’as tout le reste
  • Il a tellement la langue (voire la gueule) de bois que quand il parle il postillonne des copeaux
  • Kovak : Gloony Sunday, Mad hatter (dimanche 04/07)
  • Dernière gorgée de bière peut être aujourd’hui, demain, ou un autre jour avant la mise en bière (Fait de placer un mort dans un cercueil et de l'y enfermer : Large planche, brancard, civière destinée au transport des morts et des blessés – Bière de pauvre, bière en plomb ; XIe s. « brancard pour porter les morts », fin XIIe s. « cercueil » ; Emprunté à l'ancien bas francisque. *bëra « civière », cf. allemand Bahre « civière ». La civière – planche sur laquelle on portait le mort –, lui était fréquemment laissée comme couche; le même mot désigna par la suite le cercueil de bois, sépulture des gens simples, opposé au sarcophage, sépulture des plus fortunés)
  • L’imagination n’est jamais dénuée de sens, elle exprime quelque chose du Soi profond
  • On veut pas de théorie mais des preuves
  • Il faut beaucoup réfléchir aux choses si on veut les comprendre, et c’est seulement ensuite qu’on peut aider les autres
  • Tout chef d’œuvre de rédemption est fait après avoir traversé l’enfer
  • Ego : se croit tellement fort qu’il prend trop de poison mais du coup son corps le rejette donc il reste en vie
  • À 3 ça fait trop de monde
  • Il fait en sorte que je parte, il faut que je reste
  • Tu veux avoir un morceau à manger …, euh , sorry, ma fourche a langué, tu veux manger un morceau
  • Tant que je garde la tête baissée ils n’ont aucune raison de s’occuper de moi
  • La personne, ses dossiers administratifs, l’histoire de sa vie : l’un définit l’autre
  • Tous les hommes mentent, toi au moins tu ne le fais pas bien
  • Tu vois l’humain comme tu veux le voir, inacceptable
  • Les choses ne changeront-elles jamais ? Difficile de s’adapter à l’imprévisible
  • Je réaliserai tous mes fantasmes, sexuels avant tout
  • Ça n’excuse rien mais explique beaucoup
  • Ne confond pas les mouches avec des idées
  • Le réflexe ne doit pas prendre le pas sur la réflexion
  • Tout problème a une solution, sauf ce genre-là
  • La grande joie est dans les petites choses
  • Tu es un Abel qui n’a pas besoin d’un Caïn
  • Mon préféré des Beatles c’est Juice
  • La vraie force c’est de la retenir
  • Le plus gentil est toujours le plus faible, car il n’a que ça pour lui
  • Garde de son corps/cœur/cul
  • Le diable se cache souvent dans les détails, de taille au final infernal
  • Je … tu … nous …, enfin voilà quoi, tu vois c’est quoi ce que je veux dire
  • Elle a un cul/des melons comme un oignon, il(s) donne(nt) envie de pleurer dès que tu l’effeuille
  • Tout ceci me brise les gno-gno les cchi-cchis, les gnocchis, tout cela me broie les noix
  • La Mort débarrasse le grand buffet de la vie
  • La politique est la version profane de la religion : Paradis sur Terre vs au Ciel
  • On peut vivre sans or mais pas sans eau ni les autres humains
  • Je n’aime pas les enfants, je déteste les femmes, je méprise les hommes
  • Je suis fatigué de me battre tout seul contre moi-même
  • Adieu mon Amour perdu ! Au revoir mon Ami trouvé
  • Je ne veux épouser personne, je ne suis servante/esclave de personne (sauf de moi-même, à l’insu de mon quasi plein gré)
  • On ne tire pas sur les messagers, même s’ils apportent de mauvaises nouvelles
  • Nous choisissons/construisons notre destin
  • Tu as fait un trou dans mon cœur et mon cerveau, que j’essaie de combler avec de l’alcool
  • Je suis venu, j’ai vu la loi et elle m’a vaincu à défaut de m’avoir convaincu
  • Je suis un bloc de granit mais je ne peux rester de marbre face à toi, je deviens fragile comme de la porcelaine (autre nom en argot italien du vagin, car il ressemble au coquillage utilisé pour fabriquer cette céramique)
  • Et dire que j’allais te demander de … J’aurai dit oui ! Oh ? Ah, beh … écoutes, je te propose donc de … Laisse tomber, j’ai plus envie à présent
  • On m’a trahi, pour cette danse faut être deux
  • l'expérience est une lanterne qu'on porte dans le dos. Elle n'éclaire que le passé.
  • Les fantasmes ont la vie dure, surtout chez les plus coincés
  • Les modes autorisent tout, mais pas à tout le monde
  • À 20 ans on se came, à 30 on se calme
  • Si Dieu avait voulu que je croie en lui, je pense qu'il y serait parvenu avec un minimum d'effort
  • Que croient-ils les censeurs de merde ? Que je vais renoncer ? Ils se fourrent le doigt dans l'œil jusqu'au slip ! JAMAIS !
  • Ce n'est pas la vie qui vaut la peine d'être vécue, mais ce que vous en faites
  • Ça m’empêche pas de dormir et ça ne me réveille ni ne m’empêche de faire ce que j’ai à faire le matin
  • "A force de recommencer sans cesse, on finit par y arriver...donc plus l'on rate, plus l'on se rapproche de la réussite"
  • "Un jour tu ris, un jour tu pleures, Un jour tu vis, un jour tu meurs..."
  • " Tout peut arriver dans la vie...et surtout rien"
  • "Je ne crois aux statistiques que lorsque je les ai moi-même falsifiées." Winston Churchill
  • « L’esprit c’est comme un parachute, s’il reste fermé, on s’écrase. » Franck Zappa
  • Femmes effrayées viennent vers un homme de sérénité
  • On ne sait jamais si elle est prise ou à prendre
  • Jamais dans la tendance mais toujours dans la bonne direction
  • Ce qui compte c’est que plus rien d’autre ne puisse compter
  • " La créature a deux états possibles : être et vivre. Être est l'état passif, vivre est l'état actif." [Victor Hugo]
  • L’imaginaire est la voie royale pour déterminer l’avenir
Repost 0
4 décembre 2010 6 04 /12 /décembre /2010 08:28
  • l'envers inversé n'est pas l'endroit...
  • j'ai envie de nuits blanches et de journées colorées
  • C'est à nos dépens que nous devenons sages
  • La vie est un jeu, Aimer est son enjeu
  • Tant qu’il y aura des couilles en or il y aura des larmes en acier
  • La partouze c’est partout par tous et par tous les trous
  • J’adore cette journée … maintenant qu’elle est finie
  • Dos blackos vamos membros
  • À la bonne heure, sauf que t’es à l’heure d’hier, t’es décalé complet, je vais te remonter
  • J’ai laissé mon humilité dans l’humidité de son antre torride
  • J’ai la chute des reins éreintée
  • J’ai été 6 heures 6 pieds sous terre
  • Presque rien c’est déjà pas mal, voire même beaucoup
  • Je suis bien là, dans les bras d’une femme du sexe opposé
  • Les cinq dernières minutes : bon sang/sens, mais c’est bien sûr
  • Coup de barre du matin, ressac pendant ton quart où tu prends un coup de barre dans le vagin ou entre tes mains
  • Pas un coup en rafale en mode tir rapide, plutôt un coup long un coup court
  • Bonne journée, euh soirée : pfiou, la journée est déjà bien entamée, comme moi
  • Test amant, lit tes ratures
  • Ab(d)omin-A[b]l[e], LuLu & approuvé
  • On ne fantasme que sur ce qu’on ne peut/doit pas avoir
  • Je crois que je vais arrêter, j’atteins là la perfection
  • La perfection c’est la qualité made in Me, Myself & I ®©™ Sociétaire Anonyme, established since 1978
  • Je l’ai assassiné avec les mots/maux que je lui ai assénés
  • T’es un peu fou toi non ? Je sais bien, mais par rapport à quoi te vient cet éclair de lucidité momentanée/instantanée ???
  • Qu’est-ce et quand est-ce qu’on mange ?
  • Math, tu brilles pas en société ! Normal pour du mat [(1) (1424) Du latin matus (XI e siècle), « abattu, affligé, ivre, qui a le vin triste », du bas-latin matus, « humecté, humide, amolli », lui-même peut-être dérivé de maditus, participe passé du verbe madere, « être mouillé, imprégné, être ivre ». (2) (XII e siècle) De l’arabe xx māta, « il est mort » : Qui n’a pas d’éclat, qui ne réfléchit pas la lumière. Se dit surtout des objets de métal qui n’ont pas reçu le poli définitif ou auxquels on a donné une patine spéciale]
  • Je sais comment être original tout en faisant comme tout le monde, même si mon life-motiv’ est de ne rien faire comme tout le monde, au contraire, faire tout comme personne
  • Black power Vs white flower
  • J’ai pas fini mon verre, faut que j’aille en reprendre un autre
  • Tout est dans le contexte, pas dans le texte con
  • Tu ménages tes méninges
  • Un regard noir qui transperce l’obscurité de ton âme
  • La 3è main de dieu, tu touches là la/ma perfection
  • Écriture torturée pour écrivain tortueux (ou l’inverse)
  • J’ai fait un rêve où le rêve était permis parmi les cauchemars de la réalité
  • C’est une bonne ébauche quand la débauche débouche sur la bouche
  • Je me cache sur ta couche de vieille quiche
  • On dit « jamais 2 sans 3 », là j’en boirai pas 4 … mais 5
  • Le monde ne tourne pas rond malgré/sans les Révolutions
  • Sorry, j’ai manqué de présence d’esprit, j’ai eu une absence
  • Quand t’es connu et reconnu tu peux dire tout et n’importe quoi, tout le monde te croit
  • C’est pas mal des pas mâles/maux/mots
  • Y a des maux là où y a des mâles
  • Seigneur des anneaux et roi de l’anal
  • Quand elle suce elle s’use
  • Y a du suspense ! Quand tu suces pense pas
  • Mon/ma pot(e) pourrit, sa fleur/tige est desséchée/ne fleurit plus
  • C’est le blues du jase-man
  • N’avale pas ça d’un trait comme un cheval bâté
  • Quand un massage commence on sait jamais quand/comment il s’arrête ! Si si, parle pour toi, moi je sais quand et si je dois l’arrêter à temps
  • J’ai ma raison à arraisonner
  • Nos regards se croisent/toisent quand il croise mon cœur-croisé de Play-Tex
  • plus tard quand je serai grand je voudrais être un enfant
  • le fidèle peut prier n’importe où, mais la dernière demeure est éternelle
  • je suis un modèle, pas un dieu (comme Bouddha)
  • je t’aime comme j’aime la bière, et c’est pas peu dire
  • nous on s’aime pour du bidon, comme les autres mais nous on le sait et on fait pas semblant de ne rien y voir
  • l’expérience est le meilleur professeur/enseignant
  • C’est un peu comme un repas de famille en fait : on se sent un peu obligé d’y aller, mais ce n’est pas là qu’on y mange forcément le mieux.
  • Je lève mon verre pour mes ami(e)s, et mon doigt pour les faux-culs
  • À l'apéro, même si on est pas nombreux, on est toujours plein !
  • Tu as l’avantage sur la colère quand tu te tais
  • Bravo à nous deux de nous être retenus, ce sera encore meilleur quand on craquera
  • Tu te prends pour qui, ou tu me prends pour quoi ?
  • Il faut pas que l’usure dure trop longtemps, sinon c’est moi qui sera usé
  • Aux « particules élémentaires » je préfère les partie d'cul élémentaires
  • "La provocation est une façon de remettre la réalité sur ses pieds." [Bertolt Brecht]
  • "Celui qui ne sait pas se fâcher est un sot, mais celui qui ne veut pas se fâcher est un sage" Pierre Desproges
  • L'échec est le fondement de la réussite
  • WE WON'T STOP, CAUSE WE CAN'T STOP
  • "On ne résout pas un problème avec les modes de pensées qui l'ont engendré." (Albert Einstein)
  • "La chance est la forme laïque du miracle." - Paul Guth
  • Il n’y a pas de bons et mauvais côtés en nous, ce qui compte c’est ce qu’on choisit de montrer dans nos actes
  • Travailler en collaboration, cela veut dire prendre la moitié de son temps à expliquer à l'autre que ses idées sont stupides
  • La vie est un long naufrage joyeux
  • m’étourdir pour oublier ce que je désire le plus
  • peut-être bien que Dieu est en train de m’épier comme un vieux vicelard
  • je préfère hurler des mots dégueulasses plutôt que de pleurer comme une larve. D’ailleurs, la larve a tellement pleuré hier qu’elle n’a plus rien à baver de ses yeux
  • comme j’aimerais aimer qu’il m’aime, comme j’aimerais l’aimer
  • si je m’inflige de la souffrance je peux jouir d’écrire
  • je me hais tellement que je ne peux aimer que moi
  • des hommes m’aiment, mais… ils ne raisonnent/résonnent pas avec ma folie
  • Je jouis de ma propre souffrance
  • je jouis avec des hommes qui jouissent de mon corps et non de mon âme
  • Un corps abîmé par ce que je lui ai infligé. Infliger la laideur à la beauté est une création non ?
  • je suis maître de mes propres faiblesses
  • la laideur de la douleur apitoie l’homme-rapace
  • ils veulent me protéger de ma propre folie en essayant de me mêler à la leur mais c’est impossible car je ne peux que les emporter dans le tourbillon de ma manipulation
  • J’ai été soumise à mon maître pendant des années mais c’était un leurre car je suis une dominatrice de l’inconscient
  • Sans que je le sache je rentre dans leur tête et je peux voir tout ce qu’ils veulent cacher, je peux voir leur secret, le moindre de leurs fantasmes et ils le savent
  • la mort ne fera pas taire ce que je peux voir
  • tant que je verrai je serai seule
  • dans une société de surveillance, celui qui a le pouvoir, c’est celui qui voit, celui qui est devant l’écran de contrôle. Ceux qui sont devant les caméras ne savent pas quand (ni si) Big Brother les regarde, et préfèrent donc s’autocensurer plutôt que de risquer de se voir reprocher quoi que ce soit. C’est ainsi que Big Brother parvient à les contrôler, sans même avoir besoin de les regarder. A contrario, dans la société de sousveillance (littéralement l’observation depuis le bas, par le grand public, surveillance de tous par tous, ou surveillance des surveillants), le pouvoir n’est plus de regarder, mais d’être vu, et il n’est plus vertical, mais horizontal : dans la mesure où tout un chacun a la possibilité d’être sous les feux des projecteurs, et que l’on ne s’observe non pour se surveiller, mais pour s’informer, “protéger, assister et accompagner”. A l’organisation hiérarchique qui régissait le Panopticon, où la caste des surveillants exerçait une autorité silencieuse, mais absolue et discrétionnaire sur les prisonniers, se substitue une rigoureuse égalité.”
  • C'est parce qu'on bosse comme des dingues qu'on doit pas oublier de prendre du bon temps
  • Nous sommes une armée de rêveurs, c'est pour ça que nous sommes invincibles (sous-commandant Marcos, Délégué Zéro)
  • Un peu de çi, un peu de çà, beaucoup de ceci cela
  • les gens me font peur, j'ai pas fini de trembler ici bas ! Du coup, je finirai par me casser plus tôt que "prévu"
  • la fin d'une histoire est toujours le début d'une nouvelle
  • Vous avez marqué l'histoire donc ça ne peut pas être fini!!! Enfin pas comme ça!
  • QUAND TOUT SEMBLE ALLER BIEN C’EST QU’ON A OUBLIER LE DETAIL QUI REDUIRA NOS CHANCES A NEANT
  • je préfère la messe en satin qu'en latin le dimanche matin
  • un peu de poésie dans ce monde de brutes... C'est un peu de douceur dans les cœurs
  • y avait les baby-sitters, maintenant y a les mamies sisters
  • Cela m'est plus facile de croire en Dieu qu'en l'amitié : Dieu, tu sais que si tu l'appelles, il risque de ne pas te répondre, mais de la part de ton ami... tu ne t'y attends pas.
  • « La question n’est pas de savoir pourquoi il y a des gens qui jettent des pierres sur la police,
    mais plutôt pourquoi il y en a si peu. » Wilhelm Reich (1897-1957), psychiatre, psychanalyste.
  • La haine du képi est plus forte que la peur du gendarme et de sa matraque
  • La pensée c'est comme du sable, soit tu fais des pâtés, soit tu fais des châteaux
  • "L'avantage d'être intelligent, c'est qu'on peut toujours faire l'imbécile, alors que l'inverse est totalement impossible..." Woody Allen
  • l'important c'est pas les mots que l'on utilise mais les émotions qu'ils apportent
  • la vie est un long fleuve, il faut juste savoir nager
  • Les dents c’est comme l’amour, c’est quand on souffre qu’on regrette les moments simples
  • "ne parlez pas trop, ou alors ne pensez pas" (c'est pas parce qu’on a rien a dire qu'on est obligé de fermer sa gueule!..., Coluche)
  • " L'Histoire me sera indulgente, car j'ai l'intention de l'écrire." W. Churchill
  • quelqu'un de chanceux en amour est capable d'associer vaine et nœud
  • je ne demande qu'à voir pour valider que tu te trompes sur toi-même
  • Cerise donne la Banane à ceux qui en ont dans le Citron !
  • Jamais deux sans trois, mais pas sans toi !!!
  • théorie des chocolats. Le 1er trop bon, qui donne envie d'en prendre 1 deuxième super beau à l'extérieur mais dégueulasse à l'intérieur, vient alors le 3ème pour oublier le goût du 2ème... Et là c'est le drame, le 3ème est bof... donc un 4ème, pis un 5ème pour retrouver l'extase du 1er. Je goûte, je regoûte encore, je goûte beaucoup trop, j'ai mal je regrette ! Et après on en reprend un pour oublier le goût du vomi tout frais à cause du dégueulasse alcoolisé (dont même les alcoolos ne veulent pas)
  • je t’aime plus que ce que tu m’apprécies
  • à ceux qu’on appelle à l’aide il ne faut jamais dire qu’on est en train de crever, ils ne viendraient pas
  • rester en vie c’est déjà imprudent
  • je suis ce que tu es/hais, tu seras ce que je suis/fuis
  • Alors bandes d'enculés ? Ça vous dit rien la liberté ? Vous allez en goûter !
  • Je n’aime pas la débauche, j’adore juste le bruit qu’elle fait
  • Même à vil prix ça vous fera encore une belle somme
  • À bas le monde, je veux descendre (68)
  • La vie n'est faite que de rencontres, jamais de hasard
  • "Le processus de paix ressemble à une nuit de noces dans un champ de mines." SHIMON PEREZ.
  • Avant de s’embrasser on ne peut pas savoir s’il s’agira d’un petit ou d’un grand baiser
  • Et si ce n’était pas une histoire de caresses et de sensualités, mais d’osmose et de complémentarité ?
  • Le parti vert qui voit rouge quand notre planète a des bleus à l’âme et à l’Homme
  • Ces harpagons
  • Merci, c'est vrai que là tout s'enchaîne et s'accélère, ça pas pour nous faire déplaisir :-)]}
  • Manifester son bonheur est un devoir : être ouvertement heureux donne aux autres la preuve que le bonheur est possible.
  • Avant d’aller mieux faudrait déjà accepter que tu vas mal
  • À partir de maintenant tu vis ta vie à ta façon et moi idem tout pareil
  • ça coute cher de mourir
  • ‎on paie toujours les effets des causes qu'on sème
  • Chacun son appartement, un pour trembler et l’autre pour se reposer
  • Tomber est permis. Se relever est ordonné.
  • Tout le monde a un rêve ; ce qui me rend le plus heureux c’est d’avoir réalisé le mien
  • le rêve est la clé du cachot de la réalité
  • N'aime ni Noël, ni le nouvel an et entre les deux angoisse
  • Assurez-vous que votre péché vous trouve
  • Qui est gentil … et pour qui ?
  • C’est plus facile d’être cruel que de dire ce qu’on éprouve
  • « Nous sommes tous des groupuscules » Gilles Deleuze
  • Moving is living. Staying is building
Repost 0
17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 17:48
  • L'amour est aveugle, il faut donc toucher (proverbe brésilien)
  • Ne doutez jamais qu'un petit groupe d'individus conscients et engagés puisse changer le monde. C'est même de cette façon que cela s'est toujours produit (Margaret Mead)
  • la réussite, c'est la rencontre d'un mental et d'un contexte
  • Profession : Rêveur de Réalité
  • Choisissez un travail que vous aimez et vous n'aurez pas à travailler un seul jour de votre vie.
  • Être moderne, c'est savoir ce qui a été déjà fait
  • Celui qui sait un peu, sait qu’il ne sait pratiquement rien et cette prise de conscience le remplit d’humilité
  • "Le monde est peuplé d'imbéciles qui se battent contre des demeurés pour sauvegarder une société absurde."
  • "Le moment présent est la piste désignée à tout nouveau départ."
  • Convaincu mais guère convaincant
  • Il n’a rien dit, je n’ai pas répondu à son silence
  • Je suis capable de résister à tout, sauf à la tentation (Wilde)
  • cadenasser l'amour, n'est-ce-pas le meilleur moyen pour qu'il s'échappe ?
  • je me suis trompé sur ton ami et sur toi
  • attends, avant de vomir embrassons-nous
  • t’es comme les flics, jamais là quand il faut, toujours là quand il faut pas
  • j’ai besoin d’un grand moment de solitude avant d’affronter un petit instant de foultitude
  • le truc le plus médiocre vaut plus que la critique qui le signale
  • tout le monde ne peut pas être un génie, mais tous les génies viennent de par tout le monde
  • qu’est-ce que tu veux ? tout ce que tu veux/peux, sur-prend moi
  • je ne sais pas ce que je vaux bien, mais je ne mérite pas ça
  • aboutissement d’un effort que beaucoup n’avaient pas souhaité faire
  • réussir une chose qu’on croyait impossible, dont on n’avait même pas rêvé qu’on pouvait le faire
  • c’est un projet exceptionnel mais je fais ça tous les jours, c’est mon métier
  • en x ans de métier, je n’ai été inquiet qu’une seule fois et c’est maintenant
  • le mensonge n’est qu’un contretemps sur le chemin de la vérité, mais qui nous poursuit tel un fil à la patte
  • c’est le bourgeois qui est le plus consanguin, à se reproduire dans sa classe sociale il finira taré
  • ses cochonnets pointent, je tire, carreau
  • j’ai la bouche scotché, elle fait ce qu’elle veut de moi, je peux pas dire non
  • j’ai un sacré pouvoir sur lui, surtout quand je n’en (sur)joue pas
  • elle a beaucoup d’appeal mais beaucoup moins de sexe, même à pile à poil
  • elle n’est pas affutée pour trancher comme un fil à couper le beurre, qu’elle n’a pas inventé d’ailleurs
  • le temps que t’aies fini de poser la question elle a déjà changé d’avis
  • scopolamine : ou tropate de scopine ou hyoscine est un alcaloïde tropanique présent chez les solanacées vireuses, proche de l'atropine sur le plan chimique, isolé par E. Schmidt en 1892. Elle est particulièrement abondante chez le Datura et le Brugmansia, notamment dans les graines, ainsi que chez le Duboisia (feuilles). C'est un parasympathicolytique, comme l'atropine, mais en revanche c'est un sédatif central. Elle provoque en outre d'intenses hallucinations délirantes, de l'amnésie (amnésie lacunaire antérograde) et des pertes de conscience comme en provoque la consommation de Datura, de Jusquiame ou de Mandragore. Elle est active à des doses de l'ordre du dixième de milligramme. À fortes doses, l'intoxication peut être mortelle. La scopolamine est un anticholinergique. Elle agit en se liant aux récepteurs muscariniques de l'acétylcholine dans le système nerveux central et périphérique empêchant ainsi l'action du neurotransmetteur. Aux fortes doses, on observe souvent des séquelles psychiatriques plusieurs mois après l'intoxication. La scopolamine a été testée comme « sérum de vérité » pendant la Seconde Guerre mondiale et est utilisée, notamment par des bandes d'escrocs en Colombie, pour dépouiller des victimes qui, sous son effet, perdent leur volonté et se laissent faire oubliant ensuite ce qui s'est passé. La scopolamine est utilisée pour lutter contre la maladie de Parkinson. Actuellement, elle est utilisée dans le traitement symptomatique de certaines douleurs digestives et gynécologiques, en soins palliatifs, ainsi que dans la prévention du mal des transports, par son action sur l'area postrema.
  • Panégyrique : du latin emprunté au grec panêguris, « assemblée de tout le peuple », est au sens strict un discours public à la louange d'un personnage illustre, d'une nation, ou d'une chose et, dans l'occident chrétien, un sermon faisant l'éloge d'un saint. Le terme a pris aujourd'hui le sens plus général de louange ou d’apologie, et s’utilise parfois dans le sens péjoratif d’éloge emphatique ou exagéré.
  • Ah bin, tu fais bien d’en parler ! Alors parlons-en !! Euh, ouais non, pas maintenant finalement !!!
  • Toujours des promesses et le même refrain où au final rien ne tient/vient
  • Pour pas qu’elle me voit, pour la prendre en embuscade, je passe à rebrousse poils, côté fesses, face Est jamais vaincue/gravie/ascensionnée
  • Sur ce, mon/mes –sieur(s), je m’en vais faire des envieux
  • Grande est la vérité, plus grand encore est le silence au sujet de la Vérité
  • Le problème du bonheur est un problème consistant à faire aimer aux gens leur servitude, qui ne peut naître sans sécurité économique
  • La réalité, quelle que utopienne/utopique qu’elle soit, est une chose dont on sent le besoin de s’évader assez fréquemment, vers quelque chose à la fois plus nocif et dispensateur de plaisir
  • À mesure que diminue les Libertés économiques et politiques, la Liberté sexuelle s’accroit en compensation
  • Les détails conduisent à la vertu et au bonheur là où les généralités sont des maux inévitables
  • Bon à rien et mauvais à tout
  • Ni bon ni mauvais, juste trop influençable
  • Il était gentil … quand il était petit mais à peine avait-il arrêté de sucer son pouce qu’il a commencé à faire des bêtises
  • On fait ce qu’on peut ! Mouais, c’est bien, tu n’as pas d’ambition
  • Quand j’ai commis une erreur je l’a corrige toujours (ou je me corrige)
  • C’est pas une question de fric mais d’éthique
  • Tu l’as quittes sur une chaîne télé/radio, tu la retrouves sur une autre, quelques canaux plus loin
  • Comme Sega, l’état c’est plus fort que toi (si tout seul)
  • La personne à laquelle je me lie ne pourra jamais remplir mon cœur
  • Une bonne masturbation est bien supérieure à un coït banal
  • Qui croit sait tout faire s’étouffe
  • Sans savoir je savais ce que c’était
  • Ça n’arrive pas tous les jours, juste tous les deux jours, tout le monde en est capable
  • Faire profiter à autrui, pas aux truies
  • La vie c’est la mort à reculons
  • Mourir pour ses idées pourquoi pas, mais de mort lente alors (Brassens)
  • C’est en faisant des erreurs qu’on apprend à ne plus en/les (re)faire
  • L’amour le matin c’est comme un carré de chocolat avant le café et le pousse-café
  • Je le concède, j’adore quand le con cède, de concert avant quand ça serre
  • La bête à deux dos, la baie/bête de somme
  • On s’emboîte comme des chevrons chevronnés
  • C’est ma Muse qui m’inspire et m’aspire autant qu’elle m’amuse
  • J’ai égoutté la nouille, la pine regala al dente qui fond dans la bouche
  • Circonstances exténuantes
  • Moi mes chakras sont ouverts
  • La colline sera montagne en devenant volcan
  • Parrain … enfin, par deux ou trois voire même treize à la douzaine
  • Ça fait longtemps que je n’ai pas été soft/sage, je suis trop souvent vilain
  • Demain j’arrête (dimanche), ouais, enfin mardi pour décompresser du lundi premier jour de la semaine de taff, enfin jeudi pour décompenser du mercredi jour des enfants, ouais bon bref la fin du we prochain pour se soulager de la semaine
  • Les CRS je les encule profond, à sec avec du gravier et de l’élan ! Mouais, sauf que c’est eux qui ont la matraque !!!
  • Je suis passé du pinceau à crin de cheval à queue de cheval
  • On septième cielise, on est deux qui s’emboîtent pour ne faire plus qu’un
  • Un petit coup vite fait ? On n’a pas le temps, et puis ce sera encore meilleur après, en fin de soirée tout bourrés tous les deux synchrones des neurones
  • Marrain et parraine
  • Je fais ce que je dis et je le dis à qui je veux, c’est comme ça et je te merde, allé, casse-toi pov’ con
Repost 0
25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 07:27
  • Ce n’est pas parce qu’on est perdu que la boussole se trompe
  • Ce qui est à la portée d’un humain est à la portée d’un autre
  • À force de ne pas donner d’espoir, on favorise le désespoir
  • C’est l’espoir qui meurt toujours en dernier
  • J’ai oublié son nom tellement je le déteste
  • nous sommes pris en otage par nos rêves du passé
  • La vie ce n’est pas attendre que l’orage passe, c’est apprendre à danser sous la pluie
  • "Les absurdités d'hier sont les vérités d'aujourd'hui et les banalités de demain" A. Marandotti
  • la routine, je préfère la regretter que la vivre
  • Fort contre la force, tendre avec la faiblesse
  • je crois en tout ce qui échappe à l'humain et me méfie de tout ce qui vient de lui
  • De la patience ! Ne comptez pas sur l'inspiration. Elle n'existe pas. Les seules qualités de l'artiste sont sagesse, attention, sincérité, volonté. Accomplissez votre besogne comme d'honnêtes ouvriers. Extrait du testament artistique d'Auguste Rodin
  • Celui qui peut créer dédaigne de détruire. Alphonse de Lamartine.
  • Quand les jupes sont très courtes, les bites sont très hot
  • Si la matière grise était plus rose, le monde aurait moins les idées noires. [Pierre Dac]
  • je fais toujours de mon mieux pour ne rien faire comme tout le monde, mais au contraire faire tout comme personne
  • Ne rien faire comme tout le monde c'est le meilleur moyen de réussir comme personne avant
  • plus la nuit sera blanche, plus le jour sera long
  • je fais ce que je dis et je dis ce que je veux, tout et n’importe quoi
  • "Si t'arrêtes de dire des mensonges sur moi, j'arrête de dire la vérité sur toi"
  • Ne prenez pas la vie trop au sérieux, personne n'en sort vivant de toute façon
  • On doit tous une mort à dieu
  • On n’a jamais vu un coffre-fort derrière un corbillard
  • •"Les choses ne sont pas difficiles à faire, ce qui est difficile c'est de nous mettre en état de les faire."
    •"Quand nous ne sommes plus enfants, nous sommes déjà morts."
    •"Crée comme Dieu, ordonne comme un roi, travaille comme un esclave."
    •"La simplicité n'est pas un but dans l'art, mais on arrive à la simplicité malgré soi en s'approchant du sens réel des choses."
    Constantin BRANCUSI
  • "et si la mort n'était pas peine et souffrance, mais la délivrance et la récompense du sage ?"
  • "Les statistiques, c'est comme le bikini: ça donne des idées mais ça cache l'essentiel!" Coluche
  • L'homme succombera tué par l'excès de ce qu'il appelle la civilisation....
  • "Si Dieu ne pardonnait pas, son Paradis resterait vide."(Le Livre de la sagesse arabe)
  • On ne change pas les loups en agneaux un soir de pleine lune
  • Il est important de ne pas nécessairement être fort mais de se sentir fort
  • qui ne résiste pas se soumet
  • Je tiens toujours mes promesses, c'est juste que je m'en souviens pas forcément
  • Faites confiance à l’état, vous aurez toujours des problèmes
  • Je me souviens à peine de ma peine et je peine à me souvenir.
  • Il y a les moments qui restent gravés et les moments graves qui peinent à rester
  • ne pas vouloir regarder ce que nous ne voyons plus depuis toujours
  • Je veux savoir être ce que je ne serai jamais pour toi
  • Tu t’en mets plein le nez, j’en ai plein le cul !!!
  • J’étais encore plus fatigué quand je me suis réveillé que quand je me suis couché
  • Tu fais des compromis initiaux pour avoir au final une œuvre sans compromission
  • Rester pour rester, autant partir
  • Je suis cool, peace-full
  • T’as déconné, faut assumer/assurer maintenant
  • Les charognes ça fait puer de la gueule comme un discours d’extrême-droite
  • Ça paraît logique mais c’est tout fou
  • Une aiguille d’or rentre dans la grotte profonde et un liquide de jade s’écoule vers la pivoine
  • Donner de son temps à différencier de faire payer
  • C’est quand tu contrôles le moins que ça se passe le mieux
  • Ce qui est difficile c’est de bosser assez pour ensuite arriver à trouver ça facile
  • On peut pas vivre ensemble, ni l’un sans l’autre
  • C’est un non qui veut dire oui, avec plaisir
  • Chanter/parler pour nous c’est chanter/parler pour les autres par ricochet
  • Pas question petit joueur, juste mauvais perdant / maîtriseur du jeu
  • Le but du Je
  • Le hasard ne se trompe jamais
  • Comme la girouette la chance tourne selon le vent qui se lève, comme une toupie la chance tourne puis tombe sur n’importe quel pis
  • L’important c’est pas la position, c’est le/la/les partenaire(s)
  • Compère on s’embrasse quand on gagne car cette soirée entre couilles est très gay-friendly
  • Qu’est-ce que je fuis d’ici, qu’est-ce qui m’attire là-bas ?
  • C’est pas ma moitié mais mon quart (d’heure américain)
  • Science infuse Vs conscience confuse
  • C’est pas les humains ou la politique qu’il faut changer, c’est le pouvoir
  • Les drogués n’ont pas d’ami, que des complices
  • Franco de porc d’habillage (emballage)
  • Les frimas du climat
  • Elle est fugace (qui échappe, qui a peu de durée) cette connasse, mais j’aurai son ass
  • La vie sans fuite, le temps pax
  • Secoue-toi sinon la pulpe de la vie reste en-bas
  • Se faire caraméliser le beignet
  • Le temps passe, la vie trépasse
  • Comment avoir de la Mort quand c’est/cette inconnu(e) ?
  • Où s’arrête un bon souvenir avant de virer au pire ?
  • Je ferai tout et n’importe quoi  pour l’Amour mais je ne ferai pas ça
  • Malgré le grammage dans le plumage, on n’a pas tant de plomb dans l’aile
  • Si mon haline ne flambe pas j’ai le droit de rouler tous feux allumés complets
  • Vaut mieux être franc qu’intelligent
  • Comme au poker, si tu te couches, je te montre
  • La vérité sort de la bouche des enfants, les adultes savent la garder pour eux ou la transformer en hypocrisie
  • Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes possible (Voltaire/Candide)
  • Les Utopies paraissent bien plus réalisables qu’on ne le croyait autrefois ! question angoissante : comment éviter leur réalisation définitive ? (Nicolas Berdiaeff)
    • « La démocratie est indifférente au Bien et au Mal »
    • « La liberté n'est pas un droit, c'est un devoir »
    • « Dieu comme force, comme toute-puissance et pouvoir, je ne puis absolument l'accepter. Dieu ne possède nulle puissance. Il est moins puissant qu'un agent de police »
  • La vie marche vers les Utopies
  • Remord chronique : se rouler dans la fange et les mauvais souvenirs n’est pas le meilleur moyen pour se nettoyer/laver de ces impuretés
  • Le mieux est l’ennemi du bien comme le pire est celui du mal
  • Le Libre arbitre est donné pour choisir entre la démence et la folie
  • Religion mi-parti du culte fécondité, mi-parti de la férocité du Penitente
  • Pour en revenir à l’avenir …
  • Procuste (déformation de Procruste, en grec ancien Προκρούστης/Prokroústês, littéralement « qui martèle pour allonger ») est le surnom d'un brigand de la région Attique, nommé Polypémon. Il possède pour autre surnom Damastès (« le dompteur »). Il réside à Corydalle selon Diodore de Sicile, et sévit le long de la route qui va d'Athènes à Éleusis, où il offre l'hospitalité aux voyageurs qu'il capture pour les torturer ainsi : il les attache sur un lit, où ils doivent tenir exactement ; s'ils sont trop grands, il coupe les membres qui dépassent ; s'ils sont trop petits, il les étire jusqu'à ce qu'ils atteignent la taille requise (d'où son surnom). Procuste est tué par Thésée, qui lui fait subir le même sort. Procuste est devenu le symbole du conformisme et de l'uniformisation. On parle couramment de « lit de Procuste » pour désigner toute tentative de réduire les hommes à un seul modèle, une seule façon de penser ou d'agir, et de « Procuste » pour leur auteur. Le « lit de Procuste » désigne également une position sexuelle, qui doit son nom au fait que les jambes de la femme dépassent du lit. L'utilisation du nom de Procuste dans une métaphore sexuelle était déjà attestée sous l'Antiquité. On le trouve par exemple chez Aristophane dans l'Assemblée des femmes (v. 1021) : « devenir un Procuste » signifiait « avoir une érection ».
  • La Révolution vraiment Révolutionnaire ne se réalisera pas dans le monde extérieur mais dans l’âme et la chair des êtres humains
  • Robespierre avait fait la Révolution la plus superficielle, politique ; Babeuf avait tenté la Révolution la plus essentielle, économique ; Sade proposait la Révolution des hommes/femmes/enfants individuels avec le corps comme propriété sexuelle commune et l’esprit purgé des connaissances naturelles, inhibitions laborieusement acquises de la civilisation traditionnelle
  • Changements technologiques rapides dans une économie de production de masse dans une population où la majorité des gens ne possède rien ont toujours eu tendance à créer une confusion économique et sociale ! Pour réduire cette confusion, le pouvoir fut centralisé et la mainmise gouvernementale accrue
  • Seul un mouvement populaire à grande échelle en vue de la décentralisation et de l’aide individuelle peut arrêter la tendance à l’étatisme
  • Dans une ère de technologie avancée, l’inefficacité est le péché contre le St-Esprit
  • Tout puissant comité exécutif des chefs politiques et leur armée de directeurs aura la haute main sur une population d’esclaves sans besoin de les contraindre car ils auront l’amour de leur servitude
  • Macro : observer ce qui ne peut être expliqué ; micro : expliquer ce qui ne peut être observé
  • Je ressens donc je cris à l’écrit
  • Il n’a pas eu de chance, l’Amour à sens unique jamais ne s’est bien terminé
  • Copyright+pirate=copiraté
  • Je suis le seul loup de ma meute, mais au moins je suis sûr d’être l’alpha
  • Tu es trop stupide pour être insulté
  • Qu’est-ce qu’il lui est arrivé ? T’inquiète pas, il ne souffrira plus, il n’est plus de ce monde
  • Il va bien ? Euh oui, enfin non ! Il est malade … et même mort ! Mes condoléances !! Oh ça va, il croyait en une vie éternelle donc là il sera servi
  • On fait tous des bêtises quand on abuse
  • Certains le trouvent malade, moi gentil ! Moi, méchant !!!
  • Aux petites heures de la nuit, avant les grandes, entre chiennes et louves avant que ne se lève le soleil
  • Si je suis un idiot, toi t’es une méchante
  • La Liberté existe aux dépens de celui qui écoute (Philippe Trudeau : en tant que ministre canadien de la Justice sous Lester Pearson, il mit de l'avant le Bill omnibus qui légalisa le divorce, décriminalisa l'avortement et l'homosexualité, constatant que « l'État n'a rien à faire dans les chambres à coucher de la nation[3] »)
  • Apprenez que tout flatteur vit aux dépens de celui qui l'écoute (La Fontaine)
  • La beauté des choses existe dans l'esprit de celui qui les contemple.
  • Si tu te sers de la liberté en échange d'autre chose, comme l'oiseau, elle s'envolera.
  • Une vipère se lovait entre le creux de ses reins/seins
  • 10 ans c’est beaucoup, 10 ans c’est trop, on n’est pas des chiens enragés tenus en chaîne
  • Lui un rien ne l’épate, l’autre rien ne l’épate
  • Comment sais-tu que ce sera pour toujours ?
  • À tout le temps vivre dans le passé on ne v(o)it plus (dans) le présent ni ne pré –voit/–monitionne l’avenir
  • Tout le monde est capable de, mais certains/beaucoup devraient s’abstenir
  • Au bout du bout du fusil comme dans la vie, faut jamais avancer/sortir à découvert
  • Tu as eu de la chance, mais elle peut être à double tranchant et se retourner contre toi
  • Tu as renouvelé ta chance du débutant, ta réussite accidentelle
  • On a échangé un regard et toutes nos idées folles nous sont venues à l’esprit autant qu’au corps et au cœur
  • J’étais dans le milieu de la Résistance ! À quoi ? Je veux pas le dire, on n’a pas gagné
  • Encore un coup ? Non merci, point trop nympho … oh et puis si, avec envie
  • Attends, je crois que je l’ai … ah beh non, je l’ai perdu, je l’avais sur le bout de la langue mais ça m’a échappé
  • Petit à cuicui l’oiseau quitte le nid et déploie ses ailes pour voler de grande envergure ! Non, il agrandit son nid en pondant ses œufs dans le même osier
  • La Nature est mouvement, on peut faire évoluer/bouger/avancer les choses en étant actifs plutôt que passifs, il faut toujours se méfier de l’eau qui dort
  • Excuse-moi de m’immiscer dans ton intense relation amicalo-pro avec le boss
  • Je t’aimais bien, j’avais tort et le tort tue
  • La fausse modestie est une forme d’hypocrisie
  • Je sais pas ce qui ou quoi m’inquiète le plus dans ce que tu dis
  • Différence entre la précarité de ma situation et l’image que le monde a de moi
  • Je vis dans ton esprit donc je ne sais que ce que tu sais déjà
  • Il n’est pas dans ton bureau, c’est toi qui es à présent dans le sien
  • Vous êtes X ? Oui, et vous ??? Celui dont on ne prononce pas le nom !!!
  • Tu n’es pas mon manipulateur, je ne suis pas ta marionnette, je me dé-file
  • Il te voit comme sa souris verte ! Tu vas voir, c’est moi qui vais l’attraper par la queue
  • Beaucoup de choses vont vite changer ! Mouais, plutôt peu en longtemps !!!
  • Je n’étais jamais déçu par personne car avant nul n’avait confiance/amitié pour moi
  • Je prendrai ce que tu auras l’audace de m’offrir
  • On n’est même pas Libre dans a tête alors qu’on s’imagine l’être dans sa vie, vaste fumisterie
  • C’est vrai que ça peut surprendre mais la Vérité aussi, et là c’est la Vérité/réalité
Repost 0
22 octobre 2010 5 22 /10 /octobre /2010 16:30

 

  • Il nous faut une Révolution pastèque : verte à l’extérieur, rouge en profondeur avec les graines noires de l’avenir proche.
  • La maison brûle et on regarde ailleurs
  • L’humain a plus peur des autres animaux qu’eux de nous
  • Aimer la Nature ce n’est pas la garder pour soi
  • Le vivant est un mouvement en équilibre précaire/mouvant
  • "Nous n'héritons pas la terre de nos ancêtres, nous l'empruntons à nos enfants" (St Exupéry)
  • Il faut attendre que le taureau soit fatigué pour assurer sa supériorité : c’est ça la victoire ; savoir tricher
Repost 0
22 octobre 2010 5 22 /10 /octobre /2010 16:26

 

  • La technique et la science permettent de s’abstraire des contraintes de la réalité.
  • L’activité matérielle/productrice doit être une récréation aux activités de l’esprit.
  • "Et Dieu créa la flemme"
  • L’imagination est plus importante que la connaissance (Einstein).
  • L’humain est un des animaux qui pensent, mais le seul qui pense qu’il n’est pas un animal.
  • Quand on touche tant au pouvoir qu’à la mort, on s’approprie l’immortalité.
  • Malgré les connaissances, l’humain ne sait ni d’où il vient ni où il va.
  • Dieu nous teste pour vérifier que nous ne sommes pas une erreur de sa part, car il doute et a peur de lui-même.
  • Dieu a crée l’humain à son image ? Eh beh, quand on sait que ce sont des humains qui ont écrit la bible, pour se persuader que l’on est divin et qu’on existe bel et bien ! Nous ne prions ni ne croyons en un dieu, mais qu’en nous-mêmes !
  • L'homme est une erreur de la nature, et Dieu, une erreur de l'homme...
  • Quand nous saurons une bonne fois d'où nous venons et où nous allons, nous pourrons alors savoir où nous en sommes (Pierre Dac)
  • on s’appuie sur ce qu’on croit connaître pour comprendre l’ « incompréhensible »
  • La certitude est pour les faibles d’intelligence.
  • Nous tentons d’oublier que nous ne sommes que des animaux comme les autres, mais la Nature nous le rappelle cruellement sans cesse.
  • L’encyclopédie est l’accumulation des savoirs les plus récents pour définir de nouvelles pistes.
  • Ni dieu ni maître sauf Maître Kanter
  • Seule la déception vient à bout de la dévotion
  • les croyants voient des faits là où il y a du hasard, les athées voient des hasards là où il y a des faits
  • C’est le « bon dieu » et les parents qui nous brident/briment/brisent
  • Je laisse le seigneur agir à travers moi
  • Et dieu créa l’infâme
  • La religion veut donner à l’humain une réponse sur son authenticité
  • La pensée ne peut être brûlée
  • Les prières sont souvent exaucées, mais rarement comme on voulait
  • L’habit ne fait pas le moine
  • Merci à dieu pour toutes mes réussites, même si je ne l’ai jamais prié ni même cru en lui
  • « Celui qui comble le besoin de son frère, Dieu comblera ses besoins ».
  • Si Tu veux savoir quelle place Tu occupes Auprès de Dieu, Regarde quelle place Dieu prend dans Ton cœur.
  • La foi n'est pas le chemin que l'on parcourt avec ses pieds mais avec son cœur
  •  « Celui qui croit en Dieu et au jour du jugement dernier, qu'il dise du bien ou qu'il garde le silence »
  •  « Un des signes de perfection de la foi chez l'individu c'est l'abandon de ce qui ne le regarde pas »
  • "La meilleure richesse est la richesse de l'âme."
  • Dieu ne peut pas être grand et faire des choses aussi petites ! Par ailleurs vous direz à votre Dieu que c'est très vilain de s'attaquer à plus petits que soi !
  • "Ce sont les martyrs qui font la foi plutôt que la foi ne fait les martyrs"
  • Je ne sais pas si Dieu existe, mais ce n'est pas tout ce qu'on en dit qui m'y fera croire, ma conviction ne résultera que d'une expérience personnelle !
  • L'homme est un animal raisonnable qui se met régulièrement en colère lorsqu'on lui demande d'agir en accord avec les préceptes de la raison. Oscar Wilde
  • "Le bas-monde est un pont, traverse le et ne compte pas y résider."
  • «La logique est le dernier refuge des gens sans imagination.» [ Oscar Wilde ]
  • La Nature est brutale, injuste, autant qu’impitoyable
  • On ne bâillonne pas la lumière de la Vérité
  • La science explique le comment mais toujours pas le pourquoi
  • Je ne crois pas au diable, mais lui croit en moi
  • On peut être diablotin en suivant les voies de dieu
  • Honorer les défunts ici-bas pour vivre plus tard à son tour dans l’éternité de l’au-delà
  • L'instinct, c'est l'âme à quatre pattes; la pensée c'est le (sain) esprit debout. Hugo (Victor)
  • Les fractales sont des développements limités de l’infini
  • Il existe des possibles au-delà du champ des possibles
Repost 0